Quand le Front National, l’UMP et Europe Ecologie veulent un cinéma à leur botte

Bottes Ils viennent de retirer leurs amendements. Les élus de la région Rhône-Alpes d'Europe Ecologie, à l'initiative d'un Etienne Tête qui a déjà été plus inspiré, renoncent finalement à déposer des textes à l'encontre de Rhône-Alpes cinéma pour ne pas "faire le jeu du FN".

Cette structure aide financiérement des films tournées en Rhône-Alpes. Elle est soutenue financiérement par la région. Depuis toujours le Front National demande à ce que les films aidés ne soient plus choisis par le comité d'investissement, qui regroupe notamment des professionnels du secteur, mais par les élus en fonction de critères politiques. Ceux qui ne correspondraient pas à l'idéologie du FN seraient ainsi rejettés.

Europe Ecologie voulait également poser un amendement en ce sens,(voir l'excellent article de Libélyon) pour que chaque film aidé soit soumis au bon vouloir d'un vote des élus. L'UMP, un peu en manque d'idées, a emboité le pas en posant un amendement copié/collé sur le leur.

Il faudrait donc à chaque fois que l'on veut faire un film dans le cadre de Rhône-Alpes cinéma, être jugé par les élus sur des critères purement politiques… Ca fait frissonner.

Finalement le danger de voir un contrôle absolu et des élus s'ériger en comité de censure s'éloigne mais l'alliance du FN, d'EE et de l'UMP a donné des sueurs à tous les partisans de la liberté d'expression…

8 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Les élus écologistes au conseil régional de Rhône-Alpes

    Bonjour Romain,
    Il n’était pas question de juger les films « sur des critères purement politiques », mais d’articuler de manière intelligente le politique et l’expertise artistique, comme cela se fait dans de nombreuses régions et en Rhône-Alpes pour d’autres aides à la création. Ils ne veulent pas d’un primat du politique, mais au contraire mettre en place les conditions d’un dialogue entre le politique et l’artistique plutôt que de subventionner totalement à l’aveugle.
    Bien sûr, il n’était pas question que le FN n’utilise cette réflexion pour chercher à introduire un contrôle sur les oeuvres. Ils voulaient aussi remettre le président devant sa responsabilité juridique. C’est pourquoi les écologistes ont retiré ces amendements et n’ont pas participé au vote.
    Plus d’infos ici : http://rhonealpes.elusecolos.fr/comment-nous-agissons/culture-communication/6733-rhone-alpes-cinema/

  2. Les élus écologistes au conseil régional de Rhône-Alpes

    Sur le fonctionnement des comités tels que souhaités par EELV, relisez l’intervention de Catherine Herbetz. Ils sont bels et bien présents mais leur rôle est clairement limité et défini :
    http://rhonealpes.elusecolos.fr/qui-nous-sommes/catherine-herbetz/6740-intervention-de-catherine-herbetz-a-l-assemblee-du-7-avril-2011/
    « Les élu(e)s écologistes proposent un fonctionnement harmonisé, transparent et opérationnel, rassemblant experts/services/élus qui permette à chacun d’apporter sa propre expertise :
    – expertise artistique des experts,
    – expertise administrative et culturelle des services (éligibilité des dossiers, gestion des enveloppes budgétaires, connaissance globale du milieu et de l’actualité artistique et culturelle),
    – regard politique des politiques : les orientations politiques délibérées par la Région sont elles prises en compte ? Par exemple émergence, qualité de la médiation, équité territoriale et équité des financements, diversité culturelle, égalité homme/femme, participation citoyenne éventuellement, démarche de développement durable.
    L’ensemble des attendus d’une politique culturelle est donc en dialogue, chacun à l’écoute de l’expertise de l’autre.
    En aucun cas nous ne défendons l’idée que des élus opèrent des choix artistiques mais qu’ils puissent dialoguer avec les experts et porter le projet politique régional en matière culturelle. Je souligne d’ailleurs que, en aucun cas, nous ne revendiquons le droit de vote des élus dans ces comités.
     »
    On est loin des commissaires politiques tels qu’on a essayé de nous les présenter non ?

  3. Romain / Variae

    Les élus ne sont pas représentés dans le comité ?

  4. romain blachier

    Si, c’est pour ça que ces propositions sont d’autant moins justifiées…

  5. Gavotin

    La lecture des deux articles publiés sur le site des élus EELV de la Région Rhône Alpes donnent une toute autre analyse de la situation … le titre de votre page aurait mérité d’être rectifié et on est à la limite de la diffamation. D’autant que :
    – la situation juridique initiale de la convention n’était plus tenable
    – la proposition de nouvelle convention n’est pas meilleure de ce point de vue
    – d’autres régions gérées par le PS fonctionnent sur le sujet comme l’ont préconisé les élus EELV
    – qu’il s’agit d’argent public et qu’il est normal que des élus aient un minimum de droit de regard sur l’usage qui est en fait …

  6. Hector

    Précision que « les élus écologistes au Conseil Régional de Rhône-Alpes » oublient d’apporter dans leurs commentaires, comme dans leur propre blog, c’est qu’il sont eux-mêmes à l’origine du problème juridique, puisque que c’est Étienne Tête, conseiller régional écologiste, qui a contesté devant le tribunal administratif la convention initiale de 2005 😉

  7. kouma

    gavotin t’es gentil mais je suis allé voir le truc de Libé dont tu parles. C’est bien marqué comme sur le blog de Romain Blachier que tes copains d’Europe Ecologie voulaient, comme le FN, faire passer les films en commission de censure. C’est d’ailleurs parce que vous vous êtes rendus compte que vous proposiez la même chose que le FN que vous avez enlevé votre truc. Soyez un peu sérieux à Europe Ecologie.

  8. kouma

    Il y a déjà des élus dans ces commissions non ? Vous voulez quoi ? Que si un film montre une voiture, un légume pas bio ou un israélien, il ne soit pas aidé ?

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers