Quand Patrick Besson exhale des relents douteux vis à vis d’Eva Joly

Patrick-bessonServez la République et la France avec attention et passion, vous en resterez toujours un étranger, un ridicule étranger dont il conviendra de se moquer avec abondance.

C'est en gros ce que nous démontre avec application le billet puant de Patrick Besson, écrivain de posture réac, le genre d'homme à faire passer Copé et Morano pour un couple de progressistes, et qui singe avec une forte teinte de xénophobie, et dans un article pénible à lire, l'accent de la candidate d'Europe Ecologie, Eva Joly à la Présidence de la République, française née d'une Norvége dont elle a aussi la nationalité.

Ancienne juge, certes brouillone et semblant trop souvent un peu perdue, Madame Joly est une ancienne fonctionnaire de la justice de la République qui défend des convictions. Tout cela est réduit à rien, à pas grand chose, à un accent. Qu'on puisse faire de l'humour sur le sujet, on en conviendra, n'ayont pas la fragilité d'un footballeur du championnat d'Italie. Qu'on réduise les propositions, le parcours de quelqu'un qui postule à la magistrature suprême de notre pays, voila qui est la marque de l'indignité xénophobe de ce Zemmour du pauvre qu'est depuis longtemps Patrick Besson. Le tout avec la complicité du magazine Le Point, entre un éniéme dossier sur le patrimoine en Ile de France et une millième enquête sur les mérites comparés du licenciement boursier et des 60 heures par semaine payées 45.

2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Patrick Besson que je n’ai jamais pu blairer signe ici à un édito à tendance xénophobe intolérable. En attendant j’espère que Fog présentera des excuses et vira cet écrivaillon qui ne vaut pas mieux que Nabe.

  2. Ha, je vois que les bessonneries ne passent pas. Il y a encore des gens qui savent apparemment ce qu’il en est. Merci pour ce billet !
    Voici, repris en accord avec son auteur, un texte de Peter Fleischmann, réalisateur de « Scènes de chasse en Bavière ». Ce film explique bien comment rampe le fascisme quotidien chez les gens, quand un Besson sait l’alimenter.
    http://alabergerie.blogspot.com/2011/12/le-fascisme-quotidien-selon-martin.html
    « Zemmour du pauvre » !!! Elle me reservira, celle-là. Bon mot.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers