entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

Régionales en Rhône-Alpes: ça tape fort

Fille-gants-boxe "Le PS a une peur verte des écolos" titre avec justesse les Potins d'Angele de cette semaine.

Il est vrai que la campagne du président sortant de la Région Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne se muscle de plusieurs crans face à Europe Ecologie.

La meilleure défense est parfois l'attaque et force est de constater que l'entourage du président sortant tacle assez virilement en ce début de partie. Hier lors de la présentation de la liste socialiste de l'Ain, le Maire de Bourg-en-Bresse, Jean-François Debat a parlé de" ce cliché qui met face à face "une liste écolo sympa et branchée (celle d'Europe Ecologie) à une autre, comptant des élus installés et institutionnels (celle du PS)". "C'est peut-être pas mal d'avoir des élus qui sachent ce qu'ils veulent faire. La non-connaissance serait-elle une valeur ?".

Sur les différents forums internet, les proches du Président de Région sortant s'en prennent de façon virulente aux écologistes. Et puis il y a quelques jours, Hervé Saulignac, directeur de campagne du président sortant qui avait déjà taclé à quelques reprises le tête de liste d'Europe Ecologie, a souligné sur son blog les approximations de Phillipe Meirieu, tête de liste régionale de la liste écologiste. Et une vidéo non signée soulignant les erreurs en question a circulé sur le web façon spot négatif de campagne US. Qu'il est loin le temps où le pédagogue et le Président de Région se citaient mutuellement à chaque discours! Il est vrai qu'en demandant par exemple la gratuité des livres scolaires, déjà en application depuis des années grâce à la politique régionale, Merieu a fait fort.

Avec une liste UMP dont la victoire n'est même pas envisagée par les plus fanatiques sarkozystes, avec un MODEM qui patauge et se tire dans les pattes comme l'a montré sa dernière réunion de Saint-Genis-Laval, l'adversaire pour l'instant est donc Europe Ecologie. La dureté de cette campagne survient au moment où la mode écolo-développement durable semble marquer le pas dans les esprits.Les amis de Merieu essaient d'ailleurs de se diversifier et travaillent leur programme sur 8 ateliers thématiques différents pour tenter de ratisser plus large.

Du coup les équipes du Président sortant ont tout intérêt à cibler d'abord les verts et leur alliés: sur une dynamique JJ Queyranne pourrait même rêver de victoire au premier tour si il n'est pas pénalisé par Meirieu. Ou tout simplement un mauvais score des verts au premier tour pourrait lui permettre de gérer la région sans avoir besoin de ceux qui furent des alliés difficiles pendant son premier mandat. Et puis il y a aussi la peur du résultat de cette liste, dont la victoire en Rhône-Alpes est un objectif sur le plan national. Donc ça tape fort. Quitte à laisser quelques dégâts.

10 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. dudule

    Un peu trop fort même.

  2. ouais, tous ces coquins vont retourner entre eux après pour continuer à faire chuter Rhône-Alpes. Heureusement qu’il y a l’UMP.

  3. jbdivry

    JJQ devrait aussi se rappeler qu’avoir bien identifié son adversaire ne dispense pas de faire campagne d’abord sur son terrain de prédilection avant d’aller chasser sur la terre de l’autre. Rappelons-nous Jospin qui faisait campagne sur l’insécurité au 1er tour de 2002. C’est une leçon de Tony Blair citée par François Hollande dans « Droit d’inventaires »

  4. Romain,
    Un proverbe à méditer : « il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué »
    Surtout en ce qui concerne le Rhône.
    En effet, si j’en juge par ce qui s’est passé ce soir au Grand Lyon au sujet du devenir d’un grand stade à Lyon, que dis-je…à Gerland, les associations présentes sont très remontées contre les élus de gauche, sauf les verts sur ce dossier et comptent le faire savoir pour les prochaines élections régionales de mars 2010, surtout si GC maintient son projet sur Décines.
    Gaullistement
    Claude Jeandel

  5. lyonnais

    Dans l’affaire d’un grand stade sur Décines, les Verts ne sont pas plus blanc que les Socialistes.
    Il faut se rappeler qu’en 92/93 lorsque la France a été retenue pour la Coupe du Monde de 98, sur Lyon il était prévu de porter l’enceinte du stade de Gerland à environs 55 000 places. Et à l’époque les verts comme les Socialistes ne savaient que dire une chose, Lyon n’est pas une ville de Foot et qu’il n’était pas question de depenser plus d’une certaine somme pour une stade.
    Si bien que l’architecte, Albert Constentin, a été obligé de réaliser l’enceinte que l’on connait maintenant (plan B)
    Non seulement on a perdu 20 ans mais à l’époque nous étions en francs et les 150 millions de l’époque ne sont rien par rapport aux sommes astronmique de notre époque.

  6. passant

    @lyonnais: il ne me semble pas qu’en 92/ les verts et les socialistes étaient majoritaires…c’est donc la droite lyonnaise, aux commandes en 92/93, qui a pris la décision à l’époque de ne pas beaucoup agrandir le stade.

  7. lyonnais

    @passant: Oui en effet la droite sur la ville de Lyon était au commande.
    Mais qui a retarder le projet, fait des recours, fait peur aux habitants du Grand Lyon comme quoi l’argent devait être utilser ailleurs (crêches, écoles,transports…) si bien que les politiques même du pseudo centre de l’époque qui ne pouvait voir certaines personnes au pouvoir ont voter contre le projet innitial.
    Pour votre information, avant la refonte du stade de Gerland, ce même stade avait une capacité de 51 000 places mais pas toutes assises (virages). Après refonte, il n’a que 41 000 places assises.
    C’est bon à savoir, non?

  8. lyonnais

    @passant: j’ai oublié de présiser que ce sont certains pseudo centristes qui ont voter avec l’opposition de l’éopque contre le tres beau projet de l’architecte Constentin.

  9. passant

    a l’époque la droite était aux commandes partout…toutes les mairies d’arrondissement, le grand lyon, tout les députés, la ville de lyon, la région, le conseil général…ils faisaient passer ce qu’ils voulaient…alors faire porter le chapeau à la gauche de cette décision c’est un peu fort de café.

  10. arthur e.

    Ayant parlé récemment à un candidat à la candidature pour les listes Europe Ecologie Savoie, j’ai pu constater (avec surprise d’ailleurs)qu’Europe Ecologie avait du mal à se défaire des vieux démons qui ont sévi pendant des années chez les Verts, durant les « années Voynet » et bien avant d’ailleurs.
    Rare sont ceux qui ont compris comment les listes Europe Ecologie avaient été construites, plus rare encore ceux qui ont adhéré à l’idée de « région savoie » un brin indépendantiste pour des élections régionales…
    Plus largement, j’ai l’impression (peut-être biaisée j’en conviens) qu’Europe Ecologie fait plus campagne contre le PS que pour l’Ecologie.
    Même si le terme « écorégion » n’a pas été breveté et déposé par Jean-Jack Queyranne, lire des publications qui affichent :
    « en décembre inscrivez-vous sur les listes, en mars votez pour une éco-région »…On peut se demander si ce n’est pas de la provoc’…

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers