Retour d’impressions sur les journées d’été d’Europe Ecologie

Je n'ai pas assisté à la dernière journée d'été d'Europe Ecologie, rentrant dans l'après-midi à Lyon. 
Bandeau_ee_4 Globalement une excellente impression de ces moments et quelques questionnements. Vous avez été particulièrement nombreux à suivre mes comptes-rendus, y compris un certain nombre de participants et de journalistes. Même si les commentaires ont été rares. Merci.

Globalement on peut dire, en vrac et en quelques minutes:

-Que ce furent des moments de rencontres en tous genres forts sympathiques.

-Que la candidature d'Eva Joly est largement en orbite et ne devrait pas poser de gros soucis.

-Que l'alliance avec le reste de la gauche devrait, après des discussions de circonscriptions, ne pas poser de soucis programmatiques lourds. reste bien sûr que les cantons et circonscriptions seont débattus fortement…

-Qu'il y a du boulot et de la convivialité à faire progresser (alors que l'organisation générale est sympathique) chez les web-militants du parti, un peu fermés dans leur bulle.

-Que les élus Europe Ecologie sont assez dispos et bien moins distants qu'au PS.

-Qu'il y a une fraicheur chez des Julien Bayou et des Augustin Legrand pour citer deux exemples parmi d'autres qui font plaisir

-Que certaines questions mériteraient peut-être un peu de travail, notamment sur l'articulation entre une culture décentralisatrice et un refus des transports.Décentraliser c'est aussi permettre aux métropoles régionales de refaire un peu de retard sur Paris. La chose est donc à mon avis à murir davantage.

-Que Corinne Lepage, même si elle exaspère nombre de cadres et militants par un discours creux, un opportunisme rare et un melon énorme est pour l'instant en odeur de sainteté chez la direction. En effet, elle a une petite capacité de nuisance et Cohn-Bendit pourrait faire des sorties virulentes sur les verts si d'aventure elle était un peu mal acceptée.

-Que Cohn-Bendit, que j'aime bien, est marginalisé par le duo Duflot/Joly et du coup rue un peu dans les brancards de façon parfois pas constructive; Mais quel type !

-Que l'éthique personnelle, la manière de vivre la politique du mouvement est intéressante

-Que y'a des gus dans les couloirs avec d'obscures motions locales sur le fonctionnement du parti un peu ridicules.

En tous cas très content

13 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. De ce que j’ai ressenti d’ici, c’est que ça ressemble beaucoup à une UE socialiste. Tu confirmes?

  2. Briavel Gouëdic

    Avec Eva Joly comme candidate, les écologistes font preuve de leur manque total de crédibilité pour la présidentielle car très souvent elle apparaît cassante dans ses interventions … Il faut qu’ils continuent comme ça pour dilapider leur capital sympathie!
    Entre son mandat d’euro-député (acquis grâce à sa nationalité française) et son éventuelle candidature à la magistrature suprême de l’Etat Français, il est assez curieux qu’Eva Joly conserve sa nationalité norvégienne et reste ainsi sujet d’une monarchie constitutionnelle qui reste très faiblement investie dans le projet européen et dont l’adhésion à l’UE a été refusée 2 fois par référendum …

  3. Oui et non.
    Oui globalement: ateliers, discussions nationales de couloir, réunions off de courants, discussions sur les enjeux locaux entre personnes des fédérations (les lyonnais discutaient mal des élections au bureau de ville) moment de retrouvailles entre militants.
    Mais pas sur tout: le mélange « stars » et militants est bien plus fort (la structure est petite mais ca ne s’explique pas uniquement par ça,des structures aussi petites genre modem ou autres mélangeant moins) , les modes de fonctionnement, les stands etc…donnent une toute autre ambiance. Donc sur le plan de l’ambiance c’est un peu différent, sur le plan fonctionnel il y a de fortes similitudes. Il est à noter que le MEDEF ou la droite fonctionnent dans leurs université d’été fort différemment.

  4. Honnêtement ce n’est pas la faute d’Eva Joly si la Norvége est en dehors de l’UE…

  5. Briavel Gouëdic

    Soit … mais quand on brigue la présidence, il faut être citoyen à 100%, la bi-nationalité n’a pas lieu d’être.
    Pour un républicain comme toi, la question de l’assujettissement d’un candidat à une monarchie devrait être assez logiquement rédhibitoire … 😉

  6. @briavel peut-être. Je suis plus attaché à la citoyenneté qu’à la nationalité. Et le probléme serait peut-être moins grand si sa seconde nationalité était de l’Union Européenne, par exemple un président franco-allemande comme Cohn-Bendit.
    Ceci dit c’est ce qu’on fait de sa citoyenneté qui compte.
    Après la question du roi m’intérésse pas tant que ça: la Norvége est une société bien moins inégalitaire que des Républiques comme la France ou le Mexique.

  7. Bonjour Romain,
    Merci pour ce compte-rendu. J’ai suivi les JdEE via la vidéo des plénières, et surtout via les tweets. Et tentant d’y participer en faisant des dessins « en direct »… de chez moi !
    Je trouve qu’EE incarne un réel changement de mentalité dans la politique et que l’on sent que l’avenir appartient aux écolos. A condition qu’ils sachent jouer collectif !
    Donc plutôt comme les équipes de France d’athlétisme et de natation, plutôt que comme les footeux !!!
    Quant à la (double) nationalité d’Eva Joly, qu’elle soit une européenne convaincue me paraît amplement suffisant.
    Je trouve qu’il est enthousiasmant de savoir que « tout est possible ». L’espoir fait vivre !

  8. Briavel Gouëdic

    comme tu le sais la citoyenneté est indissociable, pour ce qui me concerne, de la nationalité …
    Pour Cohn-Bendit, vu ses antécédents, je ne crois pas que ce soit dans le domaine des possibles et il en est totalement conscient …
    La Norvège n’a pas les mêmes ressources que la France (88 kUSD/hab contre 42 kUSD/hab) et le modèle démocratique est plus abouti car il ne reproduit pas l’esprit féodal que la France cultive même si elle a coupé quelques au profit d’un régime sous la coupe des bourgeois de l’époque en lieu et place des aristocrates …

  9. jrandersen@hotmail.fr

    Mais ce n est pas les adhérents d’ EE qui décident ? C est quoi ce bazard? Eva Joly? Qui a décide?

  10. sarah

    Moi ce qui me dérange aussi chez Eva Joly c’est qu’elle va avoir 67 cette année, donc en 2012… Sans vouloir faire du jeunisme à tout prix, je trouve ce choix -s’il était confirmé- un peu en décalage avec ce que souhaitent afficher les Verts. Cécile Duflot a certes encore à progresser (mais pas plus qu’Eva Joly) mais ferait une candidate plus crédible en terme d’incarnation de l’avenir.
    Le côté « sang nouveau » apporté par EE ne durera qu’un temps.
    Pour ce qui est des remarques sur la Norvège et la bi nationalité d’Eva Joly, bien sûr que cela va être un argument en sa défaveur (je ne dis pas que je le partage forcément, mais avouons le, cela jouera) idem en ce qui concerne les difficultés linguistiques d’Eva Joly et son accent prononcé (là encore je n’exprime pas mon avis perso, mais on sait tous que les gens cherchent quelqu’un pour incarner la France, et que pour beaucoup de gens ce sera un obstacle).

  11. Briavel Gouëdic

    Le problème n’est pas l’accent mais la manière sèche de faire tomber les arguments sans rondeur mais ça se travaille … je doute tout de même que cela puisse être gommé en moins de 2 ans alors qu’elle est en France depuis plus de 40 ans … 😉
    Pour la nationalité, c’est essentiel qu’elle fasse un choix, la France est tout de même une puissance nucléaire et un membre permanent du conseil de sécurité …

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers