dsk-jack-is-back_5363331

Retour sur la rencontre de DSK avec des blogueurs

Une rencontre entre Dominique Strauss-Khan et un petit groupe de blogueurs dans un échange direct. L’idée en venait d’une proche de DSK et de Nicolas Jegou. Ce dernier fut notre hôte et m’a proposé d’animer la soirée dans son bastion de la Comète au Kremlin-Bicêtre.

La chose s’est tenue ce lundi 7 septembre. Trois conditions à cette petite réunion : pas de photos, qu’elle se tienne en petit comité et écrire sur la rencontre seulement après son déroulement.

L’occasion fut belle de revoir quelques têtes amies blogueuses ( citons Ronald, Dinah, Seb, Melclalex, Fred et j’en oublie bien sûr…).  Et bien sûr de revoir DSK, que j’avais bien sûr croisé à de nombreuses reprises lorsque j’étais dans ses comités de soutien pendant les primaires de 2006 et à des occasions plus anciennes dans les réseaux de ses partisans au sein du PS.

Pendant environ une heure et demie,  j’ai donc eu le plaisir et l’honneur d’introduire et d’animer le débat aux côtés de l’ancien Ministre de l’Economie. Si je ne vais ici faire un compte-rendu intégral de la soirée voici quelques points à retenir à mon sens :

Quelques points abordés avec Dominique Strauss-Kahn pendant la rencontre avec des blogueurs

  • Pas de retour en politique programmé pour l’ancien Ministre
  • Une volonté de peser sur le débat public et donc d’être lu. En créant le buzz en twittant Jack is Back, DSK souhaitait susciter l’intérêt pour pouvoir ensuite poser ses propositions. Une stratégie efficace puisque des millions de personnes ont lu ses deux derniers articles…
  • Une inquiétude sur la situation de la France, en matière sociale et de compétitivité
  • Une inquiétude sur la situation du PS
  • L’affirmation que ce n’est pas le niveau de fiscalité qui détermine centralement l’état d’un pays mais l’efficience des services par rapport à la fiscalité
  • La conviction que tout ce qui est quantifiable dans le travail sera robotisé et qu’il faut rapidement que nos sociétés pensent à ces emplois qui vont disparaitre pour investir davantage dans les emplois de demain.
  • La volonté de dédramatiser les tensions mises en scène médiatiquement sur les questions identitaires et d’immigration.

La liste des sujets, questions et réponse est bien plus longue que cela.  Hier nous avions en tous cas un homme politique certes en retrait des appareils partisans mais riche de propositions et d’analyse. Quoi qu’on pense de l’homme DSK. Et cela fait du bien en ces périodes où la vie publique n’est pas toujours agitée d’intelligence.

7 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Il n’a pas perdu le nord, les points retenus ici sont pertinents, j’espère qu’il nous reviendra vite avec des propositions concrètes. Déçu d’avoir raté ça !

  2. Koltchak91120

    « j’ai donc eu le plaisir et l’honneur d’introduire et d’animer le débat »

    Joli, certainement involontaire mais joli.

  3. S’il est venu, c’est qu’il n’a pas renoncé à son retour en politique; d’ailleurs, un vrai homme politique, qu’on prétend « mort », ne renonce jamais ( cf. Mitterrand, Nixon, etc.)

  4. Didstat

    Quelle chance ! merci de partager

  5. Baliverne

    DSK souhaitait susciter l’intérêt pour pouvoir ensuite poser ses propositions. Une stratégie efficace puisque des millions de personnes ont lu ses deux derniers articles…
    – Des millions de personnes ont lu mais ces personnes ont-elles compris le pas de lambada ?

    Une inquiétude sur la situation de la France, en matière sociale et de compétitivité
    – De loin, de très loin.

    Une inquiétude sur la situation du PS
    – Où dois-je me placer ? En tête.

    L’affirmation que ce n’est pas le niveau de fiscalité qui détermine centralement l’état d’un pays mais l’efficience des services par rapport à la fiscalité
    – Belle parole émanant d’un exilé fiscal marocain.

    La conviction que tout ce qui est quantifiable dans le travail sera robotisé et qu’il faut rapidement que nos sociétés pensent à ces emplois qui vont disparaitre pour investir davantage dans les emplois de demain.
    – Pourquoi parler au futur, depuis 1990, la robotisation bât son plein dans les usines automobiles, usines agroalimentaires. Un train de retard de seulement 25 ans.

    La volonté de dédramatiser les tensions mises en scène médiatiquement sur les questions identitaires et d’immigration.
    – Cela est vrai ! Dédramatisons, dédramatisons ! Que dire à la famille Halimi ? Que dire aux femmes violées dans les trains ? Que dire aux personnes présentes dans la supérette ? Que dire aux familles des « suicidés » de Charly hebdo ? Dédramatisons ! Dédramatisons ! Pourquoi utiliser des domaines résidentiels sécurisés alors ? Pourquoi utiliser une escorte de gendarmes pour se rendre à Lille ?
    Pourquoi ne pas avoir pris le métro et le train comme un ordinaire citoyen ?

    – Un irresponsable dédramatise toujours.

    Des voix, des voix et puis c’est tout !

    • Vous voulez dire que tous les emplois ont été remplacés par des robots déjà? racontez nous (ps la robotisation date plutôt dans ses début des années 70…mais on va pas vous demander d’être précis)

      Vous voulez dire que le viol est une chose identitaire et politique ?

      Par contre je suis d’accord, qu’ils soient chrétiens, musulmans, les extrémistes de tous bords sont comme vous obsédés par l’identité. Charlie Hebdo ( que vous ne prenez même pas la peine d’ortographier correctement) ce sont des obsédés de l’identité comme vous mais en certes bien plus violents. Qui tuent des journalistes…

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers