Retrait de la délégation de Etienne Tête : suite

 Le buzz de cette fin de week-end sur le retrait de la délégation de l’Adjoint au Maire de Lyon, Etienne Tête, rebondi dans la presse lyonnaise.

L’entretien de cet après-midi qui a, contrairement à ce que certains avaient pu penser , bien eu lieu entre Etienne Tête et Gérard Collomb, n’a rien donné. Au-delà d’une simple tribune fort peu sympathique vis à vis du premier magistrat de Lyon, c’est un ensemble de divergences lourdes sur les dossiers qui empêche le Maire de Lyon de garder l’élu Vert dans son équipe. De son côté, Tête conteste les propos qui lui sont prêtés dans l’article qui fait déborder le vase, considère qu’une partie de l’entourage de Collomb a cherché a envenimer les choses, et a fait parvenir un droit de réponse. Mais le magazine mis en cause, Tribune de Lyon, maintient qu’il n’a pas déformé les propos de l’élu.Pourtant en effet, une confusion semble avoir été faite par la journaliste sur un certain nombre de points, notamment sur une subvention de 600 000 euros qui a été faite par la Région et non par le Grand Lyon.

Il n’en reste pas moins que le conflit n’a bien entendu pas éclaté sur cette seule déclaration de Tête,politique parfois virulent et qui se retrouve du coup un peu seul au sein des élus Verts lyonnais, plus proches du Maire. Reste que la situation ne va pas améliorer le climat au sein de la ville. Reste aussi que la campagne régionale (Etienne Tete est numéro 2 d’Europe Ecologie dans le Rhône pour ces échéances) risque de se tendre un peu plus entre socialistes et verts.

4 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. dudule

    Collomb a bien fait de virer Tête

  2. miaou

    Collomb ne supporte pas la contradiction ? il aurait pu le laisser s’expliquer non?

  3. Jérôme

    Tête est probablement l’un des élus les plus indépendants et les plus honnêtes de la place Lyonnaise.
    Il est bien dommage que Gérard Collomb ne soit pas parvenu à le garder au sein de son équipe. C’est le signe des grands leaders que de savoir s’entourer de personnalités fortes… Gérard Collomb n’en est évidemment pas.
    Il est vrai qu’il est plus facile de s’entourer d’élus soumis et prompts à chercher les prébendes, que d’élus courageux luttant contre la corruption, la gabegie, le foot-fric etc..
    L’ambiance en Mairie doit être chouette…

  4. romain blachier

    il y a le partage du projet collectif aussi qui joue dans les relations entre un adjoint et un maire. Apparemment le clivage sur des projets comme le Grand Stade pose un problème de travail collectif.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers