Sale temps pour les chrétiens d’Algérie

Sale temps pour les chrétiens d'Algérie dans un pays où leur présence est très ancienne.La constitution garanti pourtant à chacun théoriquement l'égalité des droits.
Cependant, en 2006, une loi a été votée, restreignant la pratique des religions autres que l'Islam.Selon cette loi qui régule les conditions d'exercice des cultes autres que musulmans, une tentative de convertir un musulman à une autre religion peut être passible d'une peine allant jusqu'à 5 ans de prison et 1 million de dinars d'amende (10 000 euros).Les lieux de culte non destinés à la pratique de l'Islam doivent être controlés par les autorités.De plus 26 temples ont été fermés.

Cette décision a visiblement été prise par le gouvernement pour satisfaire certains des partis islamistes membres de la coalition gouvernementale surfent sur le dénigrement de chrétiens, accusés sans fondement de vouloir favoriser l’ingérence étrangère dans leur pays.Ils utilisent également une campagne de presse s'interrogeant sur le nombre croissant, réel ou supposé de conversion à la religion chrétienne de citoyens algériens.En effet le dynamisme des réformés et évangélique dans le pays inquiète certains.Le président de l'Eglise Protestante d'Algérie a d'ailleurs été expulsé récemment du pays.Par ailleurs, une douzaine de chrétiens ont été inculpés au titre de la loi de 2006.

Deux d'entre eux viennent de comparaitre au tribunal.Les ennuis de Rachid l'un d'entre eux, chrétien d'origine musulmane, ont commencé l'année dernière, en juin 2007, quand il  été arrêté lors d'un contrôle routier avec un ami nommé Djallal. Les policiers avaient trouvé dans leur véhicule un carton contenant des bibles et livres chrétiens ce qui a valu à Rachid d'être accusé de «distribution de documents dans le but de perturber la foi musulmane».

Nombre d'Algériens,musulmans ou chrétiens s'inquiètent de la montée du religieux dans l'Etat et certains en France voudraient utiliser ces excès pour condamner toute pratique de l'Islam dans notre pays.

Heureusement, quel que soit les religions, il y a toujours des porteurs de paix partout entre religions, en Algérie comme en France, et je me rend compte d'ailleurs que je me met en retard pour la réunion du tour des amitiés judéo-musulmanes à l'Hôtel de Ville.

Je vous laisse avec la vidéo du débat sur la question de la place des chrétiens en Algérie diffusé récemment sur France 24…Les parties deux et trois sont visibles en cliquant ici et là


Algerie : la mosquée ou la prison ? 1/3 persécutions

4 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. jérôme Manin

    Les courants religieux minoritaires ne sont à la noce dans aucun pays. On est en France par exemple intolérant avec davantage de détours, on fait dans l’administratif… Mais ne nous trompons pas.
    Je suis tout à fait étonné de ne pas voir, Romain, ton blase dans la liste des intervenants pour les « dialogues en humanité. Le programme donne vraiment envie et la qualité des intervenants est remarquable, bref Châpeau.
    On y voit quand même toute l’arrière garde de l’armée mexicaine municipale et leurs associations de collecte de subventions, mais ce doit être la règle du jeu.
    Je repose ma question, pourquoi n’en ai tu pas ? tu as piscine ? t’en a trop fait et tu es en disgrâce ? Ça ne se passe pas dans le 7ème ?

  2. romain blachier

    « Les courants religieux minoritaires ne sont à la noce dans aucun pays. On est en France par exemple intolérant avec davantage de détours, on fait dans l’administratif… »
    le protestant que je suis dans un pays catholique ou athée ne se sent pas particulièrement mal…
    « je suis tout à fait étonné de ne pas voir, Romain, ton blase dans la liste des intervenants pour les « dialogues en humanité.  »
    On ne m’a pas sollicité à ce sujet, n’étant pas quelqu’un des plus reconnus dans le domaine, mais en effet je connait le travail et la qualité de cette structure.

  3. solange k

    L’idée d’une république égalitaire et d’une vraie démocratie en Algérie s’éloigne.

  4. Je n’ai rien compris au commentaire de Jérôme.
    Merci pour ce billet très intéressant mais j’avais déjà lu des articles semblables dans Courrier International.
    Comme on critique beaucoup la Chine je voudrais rappeler que le pays a retrouvé la liberté religieuse même si l’Etat contrôle les chefs religieux, quelle que soit la religion.
    En effet les Chinois n’ont pas de tradition religieuse véritable et ils s’en méfient.
    Pour eux ce doit être de l’ordre du privé et les représentants des religions sont contrôlés pour être sûr qu’ils ne se mêleront pas de politique.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers