Saletés de socialistes ! Mon 10 mai 1981

Melclalex pose une question à quelques blogueurs, dont ma modeste personne:

Et vous ce 10 mai 1981 vécu ou non quel est votre avis sur ce jour entré dans l'histoire de France ?

10mai81 Sur un plan historique : de la cinquième semaine de congés payés jusqu'à la révision d'un salaire minimum qui a l'époque, encore plus qu'aujourd'hui ce qui n'est pas peu dire, permettait à peine de ne pas mourir de faim en passant par la constrcution européenne, l'autorisation pleine et entière d'être homosexuel ou l'abolition de la peine de mort, ce jour est porteur de réformes que nous vivons encore aujourd'hui. Même si, je l'ai expliqué, je n'ai jamais été Mitterrandolatre, étant plutôt de la gauche à Michel.

Mais parlons de mon 10/5/81 à moi puisque c'est le sujet demandé.

Comme Falconhill, j'étais tout jeune. Je n'avais pas encore 5 ans. Du coup les souvenirs sont forcéments des plus flous. Je me souviens que cela ne faisait pas tellement plaisir en général dans le cercle familial ni aux parents d'éléves de la maternelle de Notre-Dame-du-Sacré-Coeur où j'étais alors scolarisé.

Mes parents,mon pére, électeur variable qui a du glisser toutes les couleurs de l'arc en ciel dans l'urne au cours de sa vie, électrice de droite pour ma mére, avaient, la chose est très rare, pour une fois voté à gauche pour une raison qui m'échappe. Il ne fallait pas le dire au reste de la famille. Voilà pour les souvenirs. Aussi quelques flashs de discussions passionnées entre adultes.

Et puis surtout l'élection de François Miterrand m'avait empêché de faire dodo une fois. Peu après l'arrivée des socialistes au pouvoir, nous passions en voiture avec ma grand-mère, électrice de droite de toujours, devant un grand bâtiment noir. Je demandais à mon aïeule ce qu'était cette bâtisse et elle me répondit que c'était une prison et qu'il fallait faire attention maintenant avec les socialistes et les communistes, qu'ils étaient capables d'emmener les enfants en cellule.J'eu une vague de peur dans mon petit corps de 4 ans.

Je n'en ai pas dormi de la nuit, guettant les affreux pour ne pas qu'ils viennent me chercher pour me jetter en prison. Saletés de socialistes !

4 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. rhooo et bien dis donc, tu avais une sacrée Grand-mère !

  2. Pullo

    Hé ben, pas commode la grand-mère !
    Moi, je n’ai aucun souvenir du 10 mai. Pour une bonne raison : j’étais encore (pour quatre mois) dans le ventre de ma mère. Et mes parents n’avaient pas le droit de vote, puisqu’immigrés. Mais je me doute qu’il étaient bien contents de voir Mitterrand élu.
    Quant au père Rocard, il s’est pas mal discrédité à mes yeux par sa complaisance à l’égard de Sarkozy (à côté duquel Mitterrand passe pour un parfait candidat à la canonisation). Et il ne s’est pas grandi par les piques post-mortem à Mitterrand. Que les deux hommes se détestaient, ce n’était pas un scoop. Mais plus Rocard critique Mitterrand, plus il le rend sympathique, surtout quand les successeurs à la présidence sont des baltringues ou des crapules de la pire espèce. Et par la même occasion, il passe pour un vieux con qui a tout raté dans sa vie et passe son temps à radoter…

  3. Merci pour ton témoignage Pullo. Par contre je pense que nombreux sont ceux qui aimeraient rater leur vie comme Rocard, qui rassemblait par ailleurs apparemment un grand nombre de personne hier à Lyon 3 pour sa conférence sur l’Europe.

  4. Moi je n’avais qu’un mois, donc pas de souvenir de ce 10 mai. En revanche je me souviens de 88 mais c’était moins spectaculaire.
    Du coup je n’ai pas participé à la série de témoignages de mes collègues, mais, n’étant comme toi pas mitterandolâtre, j’ai malgré tout été très émue à leur lecture: http://www.psrhonealpes.fr/il-y-a-30-ans-le-10-mai-81
    Et comme tu le verras ta grand mère ressemble à la famille de Florence! 😉

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers