Aujourd’hui on fêtait la charte Sapaudine, fixant les droits des lyonnais

charte-sapaudineOn fête ce jour à Lyon la charte Sapaudine.Au XIe siècle, le pouvoir ecclésiastique gouvernait la ville, avec droit de justice, de battre monnaie, et de lever des troupes ; l’archevêché restait seul maître du Lyonnais, ne partageant son pouvoir temporel qu’avec les chanoines comtes de Saint-Jean, constitués en chapitres depuis le IXe siècle et possédant une forte partie du foncier de la cité.

Une révolte grondait, notamment de la part des marchands, exclus du pouvoir mais non des taxations. Les conflits furent nombreux et l’une des étapes de celui-ci amena à ce que Lyon rejoigne le Royaume de France, les lyonnais voulant se préserver du pouvoir ecclésiastique par trop pesant. Mais les conflits perdurèrent. Et la population voulu des garanties à la fois au sein du royaume de France mais surtout vis à vis du clergé. Ce fut fait avec la charte Sapaudine.

Cette charte avait été signée par l’archevêque de Lyon,en 1320, sous la pression du roi Philippe V Le Long. La charte dite « Sapaudine » a confirmé les usages, les franchises, les coutumes de la cité de Lyon et de ses habitants. Lyon est alors devenue une ville libre avec des droits spécifiques au sein du Royaume de France.

Elle est aujourd’hui commémorée chaque année, notamment par les pennons de Lyon et a été célébrée ce jour par un repas en présence de Gérard Collomb.

photo

4 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Sofian

    Superbe article, mais ne trouves-tu qu’il y a des similitudes avec les relations du Lyon d’aujourd’hui et la France ?

    • Romain Blachier

      À quel niveau?

  2. Robert Curbet

    Philippe le Long a toujours bien aimé Lyon. Il avait été chargé par son père de réunir les cardinaux pour élire un nouveau pape suite à la mort de Clément V. Cela faisait déjà deux ans que le pape était mort et les cardinaux ne se réunissaient pas. Il les attira à Lyon avec plein de promesses (sans doute gastronomiques lol). Mais comme les cardinaux ne se mettaient pas d’accord, il les enferma dans l’église des Jacobins,ne leur fournit que des repas »maigres » en leur disant qu’ils ne pourraient en sortir qu’une fois qu’ils auraient élu un nouveau Pape, en l’occurrence Jean XXII.

  3. Ah c’était le bon temps 🙂
    Etonnant que je n’entende parler que maintenant de cette charte, alors que ce fut une date historique pour notre ville !

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers