Sept mariages et aucun probléme

Sept mariages ce samedi après-midi (mais pas d’enterrement).Nous vivons décidément dans un arrondissement très divers puisque chacun d’entre eux fut unique, des mariages colorés tunisiens ou algériens, au mariage flower-power d’un jeune couple en passant par d’autres, populaires, cérémonieux ou à la bonne franquette.La chose n’est pas des plus rébarbatives, même si il faut faire vite et bien pour ne pas mettre en retard les autres mariages à venir (jusqu’à 16 en un jour!).Il s’agit en effet d’unir deux amoureux, avec des amis, de la famille et des proches venus célébrer l’heureux événement, il y a bien pire.Des yous-yous, des "je t’aime" et des bisous, des yeux qui brillent de joie et des applaudissements, des fleurs,des rires,du bonheur dans les sourires…Elle est pas belle parfois la vie ?

La semaine qui vient sera studieuse puisque j’ai depuis jeudi et l’officialisation de ma délégation (je suis adjoint au Maire de Lyon 7e en charge de l’économie,au commerce, à l’artisanat et au cadre de vie) le pouvoir de signer des actes.Quelques rencontres lundi notamment avec des gens de la chambre de commerce mais aussi avec Patrice Iochem, de l’Association de Développement du Commerce de Lyon 7e,qui possède un fort intéressant blog dont j’ai déjà parlé ici.Et puis c’est le moment où les cafetiers et bistrotiers demandent leur terrasses ! J’ai d’ailleurs croisé Nicolas, du Vin et Ko tout à l’heure, qui m’a parlé de la sienne.J’y ai croisé d’ailleurs ma copine Valérie qui m’a dit lire très régulièrement ce petit carnet virtuel.Je n’oublie pas d’ailleurs que j’ai promis de donner ma recette de Jambalaya sur ce blog, recette qu’elle adore ! A un jet de pierre, l’ancien associé de Nicolas, VIncent, faisait l’ouverture de son bar au 3 rue Montesquieu, dans une ambiance de bonne humeur un peu foutraque.Vincent a eu l’accueil chaleureux et m’a contraint à refuser à la fin  un autre verre de son punch musclé sous peine de voir la clarté de ma pensée se brouiller dangereusement ! Un nouveau lieu sympa à la Guillotiére pour boire un verre, manger ou écouter de la musique.

J’ai beaucoup aimé A bord du Darjeeling Limited, petit bijou d’humour assez british, bien que de réalisation et d’acteurs US et indiens.La chose m’a été chaudement recommandée par nombre de personnes de mon entourage mais il a fallu ma pote Corinne pour me trainer au CNP Odéon voir le long-métrage (et danser la salsa après!).

Le film est précédé d’un court métrage-prologue dans un hôtel avec notamment une Natalie Portman très à son aise dans une scène d’amour avec Jason Schwartzman, scène qui se déroule sous fond d’une musique trés amusante reprise par la suite dans une séquence déprime-drôle du long-métrage.Après une rapide recherche (à base d’une phrase que j’avais retenue "you dance like ZIzi Jeanmaire"!), il s’avère que le morceau en question est Where Do You Go (To My Lovely) de Peter Sarstedt.C’est une sorte de chanteur de bal populaire français mixé à Jacques Dutronc, sauf qu’il est anglais et chante fort logiquement dans la langue de Tom Sharpe.Ce hit rigolo et satirique sorti en 1969, et qui a même fait l’occasion d’une reprise, est à la fois drôle, ironique et entrainant.A écouter ci-dessous.

3 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. CLR

    Bonjour, merci pour votre commentaire. Je vous encourage à venir à la conférence qui aura lieu à la paroisse de la rue Bancel, ce mercredi à 20h.
    Bonne continuation dans une oeuvre primordiale!

  2. nassima

    excellent darjeeling limited!

  3. caroline B

    j’adore la zique du moustachu!et bravo pour ton dépucelage…de mariages!J’espére que ça t’as pas trop stressé.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers