entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

Le business de la rencontre discriminatoire

Blacklub_2 Une affichette sur l'espace publicitaire d'une épicerie de la rue de Marseille. La publicité vante les mérites d'un nouveau site de rencontres, blacklub, le site de rencontre 100% black.

Le critère de sélection pour s'inscrire est visiblement et avant tout d'être noir (ou métis au maximum). Peut importe ta condition sociale, tes opinions, tes préférences, ton niveau d'études, ton humour, ta personnalité, sur ce site ton premier critère de séduction est d'être né noir. Bien sur, pas fous, les proprios du site ne l'ont pas mentionné pour ne pas tomber sous le coup des lois contre la discrimination. Mais à moins que la publicité soit mensongère et que d'autres couleurs de l'arc-en-ciel puissent librement participer à la vie du site, ce qui est fort possible, le message n'en reste pas moins, quoi qu'il en soit: Draguons-nous entre blacks, on est quand même mieux à ne pas se mélanger aux autres.

On peut certes arguer qu'il existe sur les sites de rencontre classiques des critères de sélection pour choisir son partenaire en fonction de sa pigmentation. C'est vrai. On peut être davantage porté sur les physiques japonais que suédois.Ou l'inverse. Rien de mal à ça. Mais on ne fonctionne pas en circuit ghettoisé.Il est tout à fait possible sur ces site classiques pour une maghrébine appréciant les garçons de type germanique ou les blacks voulant des nuits de chine de se rencontrer par ce biais. Là non.Le message est on est noir, on drague black ,on couche black.

On pourrait aussi m'argumenter qu'il existe également une foule de sites de rencontres en fonction d'affinités culturelles ou religieuses.Musulmans ou chrétiens, fans de black métal ou de salsa peuvent ainsi chercher la compagne ou le compagnon d'une nuit ou de la vie sur des sites spécialisés. Certes. Mais être né noir n'est pas une conviction ni une culture en soit. Il n'y a pas grand-chose de commun entre un cadre afro-américain évangélique des beaux quartiers et un musulman sans papiers en foyer sonacotra à part la peau.On résume bien ici les hommes et les femmes non à une dimension culturelle ou de goûts commun mais à une simple appartenance raciale.

Que dirait-on si s'ouvrait un site "100% blancs"... on crierait à juste titre à la discrimination, au racisme, au moins à la fermeture d'esprit. D'ailleurs les nazis américains ne s'y trompent pas et ont monté un site de rencontre exactement sur le même créneau que le site 100% black mais bien entendu, cette fois pour les blancs…

C'est surement uniquement le pognon et le fait de trouver un créneau commercial qui motive la démarche. Mais le site cherche pour le moins à faire son argent sur le dos du renfermement sur soi, ces mêmes conneries qui font qu'un xénophobe de base déteste son voisin d'atelier ou de bureau qui a la même vie que lui mais qui est arabe ou noir mais pardonne davantage au patron de banque français de chez français qui se fout de sa gueule en lui collant une crise et piquant le pognon de ses impôts avec la bénédiction gouvernementale. Bien fait pour sa gueule, la publicité de Blacklub ne lui dit pas bienvenue ! Na.

10 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. sasa

    C’est vrai que c’est dégueulasse et discriminatoire, ça nous prive d’une catégorie de la population masculine généralement mieux membrée que la moyenne !
    (Mouaaaaaaaaah.)

  2. Salut Romain, je suis d’accord avec toi, c’est du communautarisme. Bien vu !

  3. Battling

    Il existe des annuaires entiers de sites nettement plus discriminatoires que celui que tu mentionnes. Il ne s’agit pas du renfermement sur soi mais de l’auto glorification d’un aspect de la communauté.
    Nota : condoléances pour sasa qui a perdu ses amis de plus de 20 cm par la même occasion.

  4. hamissia

    plus de 20 cm? J’ai couru sur le site pour verifier…
    Plus sérieusement, à première vue c’est black and friendly. Loi oblige?
    Mais l’accroche tant de l’affiche que du site me rend triste. Cette formulation joue sur une discrimination « retournée » et du coup entérine la discrimination de fait.

  5. Que dirait-on si s’ouvrait un site « 100% blancs » —–> Je te suis à 200 % sur tes dires.
    Je ne sais pas si on doit parler de  » racisme  » sans connaitre clairement la démarche de ce site.
    Mais, le mot  » xénophobie  » est parfaitement adéquat.
    Je rebondis sur ce sujet car on m’a traité de raciste car j’avais dis exactement la même chose sur un sujet proche du tien.
    Une chose à souligner
    Bon article

  6. Erwan

    et les sites de drague gay ?
    communautaire, ou pas communautaire ?

  7. @erwan: non là y’a une question pratique et des intérêts communs évidents de type de rencontre (-: une relation gay n’est basée que sur les préférences sexuelles, non les origines et la naissance.

  8. Romain,
    « C’est surement le pognon et le fait de trouver un créneau commercial qui motive la démarche. »
    Regardez-moi dans les yeux et dites-moi que vous auriez dit la même chose à propos d’un site « 100% Blanc ».
    C’est marrant, l’excuse communautaire des Noirs ou des Asiatiques trouve toujours une résonnance mercantile ou communautaire ; mais quand il s’agit des Blancs, seul le racisme ou la xénophobie sont invoqués. Imaginez un gars envoyé devant le tribunal à cause de son site discriminatoire 100% Blanc : « Monsieur le Juge, n’y voyez pas de racisme, c’est purement mercantile. » Vous pensez qu’on va le prendre au sérieux ? J’entends déjà les huées vociférantes de la LDH, de SOS racisme, du MRAP, des Indigènes de la République, etc.
    En fait, ce qui agace les Modernes, c’est que ce genre de sites communautaires discréditent l’idéologie du métissage, discréditent l’idéologie du vivre-ensemble, discréditent l’idéologie des races-qui-n-existent-pas. Bref, le réel est anti-progressiste et ça fâche le Camp du Bien : les gens aiment ceux qui leur ressemblent, les gens aiment avant tout se grouper entre soi, les gens savent très bien que l’appartenance à une entité administrative ou politique [« la République »] est complètement artificielle et que ça ne fonde pas l’identité d’un peuple.
    Je ne suis ni pour ni contre les sites communautaires, mais je constate que tout est toléré quand on veut ouvrir un salon de coiffure « Beauté Black », mais qu’il est formellement interdit d’ouvrir un salon de coiffure « Beauté Blanche ».

  9. dans les yeux je vous le dit j’aurais dit la même chose.Je fait d’ailleurs le parallèle. Il existe d’ailleurs des sites de rencontres blacks à motivations purement racistes aux usa…je suis sensible à la lutte contre tous les racismes, d’où ce billet. Par contre vous me semblez focalisé uniquement sur le racisme anti-blanc…

  10. Romain,
    Non, je ne suis pas « focalisé » sur le racisme anti-blanc ; mais il est vrai que c’est une question qui m’intéresse parce qu’elle est complètement tue dans les débats publics. A part des gens comme Zemmour ou Finkielkraut, personne n’en parle. Et Zemmour et Finkielkraut, parce qu’ils sont juifs [c’est à dire identifiés par la doxa comme une Minorité], ont le droit d’en parler. Quand c’est un Villiers qui en parle, on le traite de vieux con rabougri, vieille-France moisie, paranoïaque, et cryptoraciste.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers