entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

Soutenir les salariés qui ont commencé à travailler jeunes

 Un des faux clichés colporté globalement sur les propositions de François Hollande par ses advesaires de droite serait qu'il demanderait le droit à partir à la retraite à taux plein à soixante ans quel que soit le nombre d'années de cotisation des salariés.Rien n'est plus faux

L'une des mesures pronées par le candidat est en fait de permettre à ceux qui ont cotisé suffisamment d'années (ou de trimestres plus précisément) de partir à la retraite à 60 ans une fois ces contributions acquittées si ils le souhaitent.

 Prenons un salarié qui a commencé son activité professionnelle à 18 ans. Voilà qu'il a 60 ans. Il a déjà payé 42 annuités de cotisations, soit déjà 6 mois de plus que ce qui est demandé normalement à un autre travailleur pour bénéficier d'une retraite à taux plein. Il devrait notamment, comme les autres, pouvoir partir en retraite si il le souhaite.

Au nom de quoi lui demanderait-t-on de cotiser encore comme c'est actuellement le cas ? Depuis la récente réforme des retraites, on oblige ce salarié qui a commencé tôt dans ce cas à aller jusqu'à 62 ans si il veut bénéficier d'une retraite normale. Donc à cotiser 2 ans et demi de plus qu'un autre…Drôle de manière de traiter ceux qui ont commencé à travailler tôt, souvent dans des emplois pénibles.

Voilà ce que veut réformer François Hollande et qui n'est que justice élémentaire: permettre à ce salarié qui a payé ses cotisations de partir à la retraite si il le veut. Simple bon sens.

Sur la question vaste du sujet des retraites, d'autres réformes sont envisagées par le candidatr. Par exemple il faudra aussi tenir compte de la pénibilité des tâches accomplies pour calculer les départs en retraite de façons plus équitable, les travaux manuels affectant souvent la durée de vie des salariés qui les effectuent. J'aurais l'occasion de revenir sur le sujet.

4 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. BA

    Mercredi 11 avril 2012 :
    Les défaillances de PME s’envolent au premier trimestre.
    La conjoncture se précise pour 2012 et elle n’est pas reluisante. Même sans récession au sein de l’Hexagone, les petites et moyennes entreprises (PME) de plus de 50 employés traversent cette période avec la plus grande des difficultés. Les défaillances d’entreprises enregistrées en France au premier trimestre sont en légère hausse par rapport à la même période de 2011, et restent pour la quatrième année consécutive au-dessus du seuil de 16.000, a indiqué la société Altares dans un communiqué, relayé par Les Echos de ce mercredi.
    Le nombre de défaillances s’élève à 16.206 jugements de redressement ou liquidation judiciaire directe, 3.500 de plus qu’avant la crise début 2008.
    « Les PME de 50 salariés et plus sont, comme au quatrième trimestre 2011, très exposées » (+27 % sur an, par rapport au 1er trimestre 2011), note la société de services aux entreprises. A noter toutefois que neuf PME défaillantes sur dix sont des micro-entreprises (moins de dix salariés). De quoi s’imaginer le nombre de PME toutes tailles confondues défaillantes en France.
    http://www.20minutes.fr/economie/914737-defaillances-pme-envolent-1er-trimestre

  2. Gwynfrid

    En toute rigueur, le simple fait d’avoir un âge minimum est une injustice. Si quelqu’un commence à travailler à 17 ans, avec cette règle il aura 43 ans de cotisations derrière lui au moment du départ. Il serait donc plus correct d’éliminer toute référence à l’âge.
    Mais, dans le projet de M.Hollande, ce n’est pas cela qui pose problème. C’est plutôt le renvoi à une négocation ultérieure de la vraie réforme, celle qui prendra en compte la pénibilité… et surtout, remettra sur la table tous les paramètres, puisque la réforme Sarkozy-Fillon ne règle pas le problème au-delà de 2018 (de mémoire; je ne suis pas sûr de la date exacte). Pourrons-nous durablement en rester à 41.5 années de cotisation, alors que l’espérance de vie augmente sans discontinuer ? C’est là la vraie question qu’un gouvernement socialiste devra traiter.

  3. romain blachier

    @gwynfrid: oui, c’est justement pour cela que j’évoque le fait en fin de billet que cette reforme juste ne sera pas la seule. Une retraite à points tenant compte de la pénibilité sera une solution.

  4. Oui, cette histoire d’âge minimal n’a ni queue ni tête. On devrait fort logiquement s’en tenir aux années de cotisation et à un âge MAXIMAL de départ à la retraite. Prendre en compte la pénibilité me parait intéressant aussi, mais le barème va être compliqué à mettre en oeuvre (est-ce qu’il est plus « pénible » de bosser toute sa vie 35h/semaine sur un chantier ou 50h/semaine dans des bureaux avec un stress permanent et une pression sur le résultat ?)

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers