Télé nationale, télé de la capitale !

Toute la presse évoque ce jour la suppression de la télévision sur France Télévisions et le cadeau fait aux chaines privées à commencer par le groupe Bouygues, proche de l'UMP.On évoque aussi le risque de mainmise de plus en plus grand du pouvoir politique sur la télé publique.Les responsables de France Télévision n'ont d'ailleurs pas attendu pour cirer les bottes du pouvoir puisque Carla Bruni faisait l'objet d'un long documentaire il y au quelques jours à la télé publique et que le soir de la célébration de Noël, c'était le désormais proche Bernard Tapie qui profitait de la complaisante et juteuse diffusion de sa pièce par la télé publique pour régler quelques comptes politiques.Voilà le côté info nationale…

Mais chers amis lyonnais n'oublions pas le local.Côté info télévisée, l'offre va être modifier en cette rentrée et pas forcément dans le bon sens.En effet, la pub étant interdite à partir de 20h sur la télé publique, les tranches de fin d'après-midi/début de soirée sont les dernières sur lesquelles il est possible de vendre de l'espace à un prix élevé.Du coup l'info locale qui se situe dans ces tranches pourrait en pâtir et Libé Lyon nous rapporte d'ailleurs l'inquiérude des journalistes.Certes les éditions locales et régionales seront un peu plus longues, ce qu'il convient de saluer (toutefois sans aucun moyen supplémentaire) mais ne seront plus diffusées qu'une fois. Ce sera pour l'édition Grand Lyon à 18h38, donc à une heure où nombreux sont les actifs qui sont encore au bureau ou sortent à peine, rendant l'importance du journal assez anecdotique.La version Rhône-Alpes quant à elle changerait d'heure selon le volume de pub diffusée…Bref sous couvert de débarrasser la télé nationale de la pub, on lèse le local.Jacobinisme étatique et parisianiste quand tu nous tiens.

Autre modification, qui n'a rien à voir avec la réforme de la télé publique, c'est la disparition du 6 minutes local de M6 Lyon, journal dynamique et frais.J'y avait même fait une apparition à quelques reprises, quasiment toujours pour la politique sauf une où j'ai montré mon nez en tant que…sportif, mais oui ! C'était là.

La chaine privée a décidé de fermer ses rédactions en "province" pour recentraliser sur Paris, gardant juste quelques équipes au cas hasardeux où un événement digne d'intérêt pour elle se déroulerait chez nous.Trop aimable le centralisme télévisuel…

Lors de l'ultime édition du 6 minutes Lyon le 29 décembre dernier, la rédaction a d'ailleurs tourné un émouvant dernier numéro que je vous propose de visualiser ci-dessous.


La dernière de M6 Lyon
envoyé par gericault

18 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Jérôme Manin

    Rassurez vous, ce ne sont pas les heures d’écoute des enfants et des « victimes de la pub » et vous pourrez continuer à regarder les publicités des grands capitalistes tranquillement, vous pourrez continuer à conspuer le gouvernement en regardant un spot sur le développement durable, à pleurer sur la malbouffe en regardant une pub pour MacDow, à enchainer les spots sur les téléphones mobile, à vous scandaliser des privatisations rampantes sur les spots de la Poste, de la SNCF et de Renault… La preuve que les méchants veulent les privatiser n’est elle pas le fait qu’ils fasse de la pub sur une chaîne publique. CQFD

  2. @jerome:le problème n’est pas la pub mais le contrôle renforcé du pouvoir sur les télés publiques et la marginalisation de l’info locale, tant dans les médias privés que d’Etat.

  3. La publicité, les téléspectateurs s’en passent très bien. Là où le bât blesse c’est la main mise du pouvoir sur ce média.
    Je n’ai pas tout suivi sur cette réforme de l’audio-visuel, mais qui compense la perte des recettes de publicité ?

  4. Nico

    D’après wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Redevance_audiovisuelle#En_France) la redevance 2007 représente 74% des resources du service public. En sous, ça fait 2,7 milliards d’euros. Ceux qui feront des ronds de jambe demain en faisaient déjà hier! Pas de changement de ce coté là, donc, et pas la peine de crier à la perte d’une indépendance qui n’a jamais existé.
    Si vous voulez de l’info sans influence financière, soutenez la « net neutrality » (http://www.google.com/search?q=net+neutrality). Pas la peine de pleurer sur ceux qui sont mieux logés que vous!

  5. @nico:Bien évidemment que l’indépendance compléte n’a jamais existé.Le responsable actuel de France Télévision est un chiraquien qui est devenu responsable sous Chirac ! Mais la mainmise est là renforcée avec un pouvoir de nomination direct parl e pouvoir politique et des recettes qui dépendent davantage du pouvoir.La télé publique n’a jamais été un média entiérement libre,je préfére moi aussi d’autres médias, mais était-il sain de l’enchainer, de la vassaliser davantage?
    @fléche:(ah ce probléme de tutoiement!):C’est une dredevance prise sur les médias privés qui compense mais hélas seulement en partie la perte.Ce manque à gagner est d’autant plus grands que sensibles à certains lobbys des grands médias privés, les sénateurs ump ont baissé ladite taxe, déjà modeste.

  6. cadora

    comme romain qu’il y ai plus de pub sur la télé publique entre 20h et 6h du mat pourquoi pas.Mais que le politique contrôle encore plus fait chier.
    Sinon marre de la centralisation médiatique:on a l’impression en France d’être des citoyens de seconde zone quand on est pas à Paris.Y’a un trottoir en mauvais état rue de courcelles et c’est une actu nationale alors qu’il faut un truc énorme pour qu’on parle des autres cités.

  7. Nico

    @Romain: le status précédent n’était pas acceptable. Il était injuste pour leurs concurrents et pour nous. Pour les concurrents car les france television partaient avec une avance de 17’550’000’000.00 Francs (les 2’700’000’000 EUR) sans contre partie flagrante pour F2/3. Et pour nous car on ne sait jamais si lon regarde une partie financée par l’état ou la pub. Censée nous rendre moins idiot ou plus consommateur.
    Perso, j’aurais privatisé F2, et coupé F3 en 4 ou 5, la rendant totalement régionnale. Sur le modèle suisse, dont la barrière linguistique force la présence locale. Le problème de l’insignifiance Lyonnaise (et autres régions) dans un média national est préoccupant. Et sans réponse franche…

  8. @nico:Je le répéte encore une fois: qu’on supprime la pub ne me gêne pas, au contraire.Le modéle de la BBC britannique, publique, indépendante et sans pub, serait l’idéal.
    C’est le contrôle étatique français trés fort qui me gêne d’abord.Un pote de droite me disait d’ailleurs l’autre jour « t’imagines l’équivalent de Thierry le Luron chantant l’emmerdant c’est la rose en prime-time à la télé publique sous Mitterrand, aujourd’hui l’équivalent ce serait inimaginable ».
    Autre truc qui m’ennuie: les conséquences du déplacement des priorités pub nuisant à l’info régionale qui m’emmerde ainsi que le comportement de quelques groupes de médias privés qui font pas/plus de régional parce qu’ils veulent pas se faire ch…
    Pour la conccurence, outre la coupure dans les films qui permettait au privé d’avoir plus d’écrans pubs pour compenser la redevance,tu oublies que le pole télé publique ce n’est pas que F2 et 3 mais aussi des trucs coûteux et impossible à rentabiliser mais qui gérent un vrai service public comme France O par exemple (le jour où France O Wallis-et-Futuna pourra être rentable autrement que par la redevance n’est pas né) ou comme France 5.
    Aprés moi de toutes façons je suis pas un défenseur acharné de la télé publique lorsqu’elle se met en simple conccurence avec le privé sur les films ou les divertissements, ce qui tu as raison, n’est pas sa vocation.Ou alors il faut la privatiser.
    Mais encore une fois en fait je m’en fiche un peu de ça.Ce que je veux c’est un truc public qui fonctionne de façon (un peu) indépendante et qui aie les moyens de ses missions.Si demain on me dit « plus de pub » et on trouve un financement à un niveau correct et qu’on garanti façon BBC que la télé publique aie suffisament d’indépendance pour ne pas être un vaste terrain de jeu pour les proches du président, quel qu’il soit,je dirais: « génial ».

  9. Nico

    @Romain: je crois qu’on est d’accord sur la pub. Finalment, c’est pas plus mal comme ça. Et qui verra verra.
    Je n’oublie pas les autres trucs (france 4 ,5, assemblée nationale), je les laisses tranquilles. Avec de la chance, il en sortira quelque chose, un jour.
    On cite beaucoup l’exemple BBC. C’est vrai qu’avec une info reconnue objective et des productions audacieuses (et souvent réussies), c’est une belle vitrine pour vendre la télé publique. Reste que c’est le seul exemple de cette qualité, et que c’est peut être dû à des facteurs propres à l’angleterre. A mon avis, si on se rapproche du style canal+ années 90, ce sera déjà pas mal.

  10. Jérôme Manin

    Il y existe deux questions qu’il faut peut-être aussi se reposer.
    – Doit-on continuer à soutenir une œuvre médiocre qui n’a plus de spectateur ? Si oui sur quel critère, l’ancienneté ? la représentativité locale symbolisé par les élus ? A-t-on besoin de 20 TLM ?
    – Le coup de la chanson de Le Luron a beaucoup servi et c’était somme toute une petite impertinence, ensuite on peut nier l’existence de Canal+ par exemple. S’il est vrai que la télé s’occupe peu de politique et n’attaque pas systématiquement le gouvernement, de très nombreux journaux et sites en ont fait leur unique fonds de commerce et il n’est pas jusqu’au fait divers local que n’ont éclaire sur le mode c’est la faute de Sarkozy. Quand on verra la télévision croquer Ségolène Royale à la mode de « mon petit boulot pour dans deux ans je ne croirais pas plus en l’indépendance vis à vis de l’état qu’en l’indépendance vis à vis de la fonction publique qui s’auto-proclame service public.

  11. Isabelle

    Que l’exemple de Le Luron aie servi ou pas il serait impensable aujourd’hui sous Sarko.
    Romain par contre il faut souligner que la pub sur le privé, qui était autorisée davantage que dans le public pour compenser la redevance et assurer la rentabilité, va encore être autorisée davantage.Devant tous les discours sur la télé publique, Sarko veut arroser juste des potes.
    Pour ce qui est de la BBC, l’ex-erasmus à Brighton que je suis pense que le modèle est adaptable ici.Autre exemple, celui de la télé Norvégienne.
    Enfin sur M6 Lyon fait chier.Je le regardait pas toujours mais quand même une fois par semaine min.J’y étais passée pendant un concours de chats il y a quelques années!lol
    Pour TLM c’est clairement un problème de contenus:TLM c’est chiant.Même le docu sur mon quartier m’a fait dormir…mais ça reste un média local qui parle de Lyon.

  12. Cafougnette

    Ce qui embête le plus les salariés de France télévision, c’est qu’ils auront moins d’argent à chiper à droite et à gauche..

  13. Jérôme Manin

    « Que l’exemple de Le Luron aie servi ou pas il serait impensable aujourd’hui sous Sarko. » Relecture du passé et rhétorique idéologique.
    face a ce type des fausse certitude l’argumentation est sans effet.

  14. Yann Le Bihan

    La BBC en France, ce serait vraiment bien. On aurait probablement plus de trucs intelligents et drôles pour les enfants, par exemple.
    Mais pour l’instant, France 3 continue comme si de rien n’était en diffusant – une veille de mercredi – le nullissime, faussement léger, faussement profond, vraiment glauque et pas drôle du tout Amélie Poulain.
    On verra à l’usage, mais là… c’est pas encore gagné.

  15. Yann Le Bihan

    PS : il semblerait que la pub ne soit pas la seule à être absente de France 3. Apparemment, le CSA aussi – puisque ce film où l’on voit défiler des images violentes (deux pistolets braqués sur le visage ensanglanté d’un otage, un couteau sur une gorge, etc.) n’est même pas accompagné de la moindre mise en garde pour les parents.
    En clair, vous pouvez enregistrer sans crainte Amélie Poulain et le montrer demain après-midi à votre enfant de trois ans.
    Ca c’est du service public.

  16. Cafougnette

    « le nullissime, faussement léger, faussement profond, vraiment glauque et pas drôle du tout Amélie Poulain. »
    😯
    Je sais que c’est pas le thème du post mais quand même… i’m chocked !

  17. Yann Le Bihan

    @ Cafougnette : et encore, je me retiens… il y a des livres entiers à écrire sur la bêtise de ce type de « cinéma » produit par des publicitaires qui croient qu’il suffit de choisir un propos honorable (ici, l’humanisme incarné par l’héroïne) et de le sur-signifier de façon dégoulinante à chaque plan pour faire autre chose qu’une longue (et mauvaise) pub. Mais je ne me lancerai pas dans de plus longs développements, car il est vrai que ce n’est pas le sujet.

  18. Oh ! Gaël Detoutderien traversant un tapis rouge à Lyon !
    La vidéo m’a bien plu mais c’est vrai que c’est triste.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers