Ulule , le crowd funding généraliste débarque en France

Découvert via un tweet de Thibaut Thomas, enfin un outil de crowd funding généraliste en France: Ulule créé par Thomas Grange.

Cette méthode de financement permet de lever des fonds. L'argent est collecté via des investisseurs multiples, qui peuvent ainsi rentrer dans le financement du projet avec de faibles sommes. Les entrepreneurs de leur côté peuvent ainsi trouver des sources de financement pour des opérations y compris au tout début de la mise en œuvre de l'idée , quand le financement par les banques est impossible et le recours aux investisseurs du fait de la non adéquation avec leurs critères d'investissement. Ulule s'adresse à tous les projets mais il est à noter que depuis quelques temps existe aussi au niveau de la production cinématographique Touscoprod proposant de financer des films et bien sur Mymajorcompany ou la hélas défunte entreprise lyonnaise Spidart dans le domaine de la musique. Sans compter bien sûr Veecus dans le domaine du micro crédit nord-sud, dont je vous avais parlé ici.



1 commentaire a été rédigé, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Bonjour Romain,
    Merci pour ce billet, le premier consacré à Ulule : sans communiqué de presse ni annonce officielle, quelques heures à peine après la mise en ligne des premières pages, quelle rapidité ! Chapeau bas.
    Généraliste, Ulule l’est en effet : il s’adresse aux associations, aux particuliers et aux entreprises, et ce dans tous les secteurs (culture, environnement, sport…). Il convient néanmoins de rectifier (en partie) certains passages de ton billet, qui laissent entendre qu’Ulule permettra de « lever des fonds ». A vrai dire la logique d’Ulule est assez différente, puisqu’il ne s’agit ni d’investir dans un projet (ou de devenir actionnaire), ni de devenir co-producteur, mais plus prosaïquement de soutenir des idées et des projets en leur donnant les moyens d’exister. Il n’y a pas de contrepartie « en capital » de quelque sorte : les porteurs de projets peuvent certes remercier les internautes pour les soutiens obtenus, mais ils restent seuls maîtres à bord de leur initiative. En celà, le modèle diffère largement d’un Touscoprod ou d’un MyMajorCompany.
    L’idée derrière tout cela, c’est que les soutiens (d’une maison de production, d’une association, ou d’un groupe de musique), n’ont pas forcément vocation, ni même envie, d’entrer dans une logique d’investissement somme toute assez éloignée de l’esprit des projets auxquels ils adhèrent : je peux souhaiter qu’un documentaire voit le jour sans exiger d’en partager les (éventuels) revenus d’exploitation. C’est avec cette envie que nous avons conçu Ulule, en espérant que le service permette de promouvoir une relation différente entre les porteurs de projets et leurs soutiens. Nous y reviendrons plus en détail dans les semaines à venir avec plus d’explications… et l’ouverture du site ! A très bientôt,

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers