entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

Vie politique et mémoire

Unanimité entre l’opposition et la majorité sur tous les dossiers hier au conseil d’arrondissement du 7e.Il est vrai que les dossiers présentés n’avaient pas un caractère des plus clivants et que le nombre de délibérations (une quinzaine) était modeste.Un plus gros morceau pour la séance suivante qui sera précédée d’un CICA (instance participative dans laquelle les associations posent des questions aux élus).Baptême du feu pour Zorah Ait-Maten, qui ouvrit le bal des présentations de délibérations et s’en sorti fort bien malgré son appréhension initiale.La séance fut aussi l’occasion de présenter la liste des adjoints et conseillers d’arrondissement pour la mandature.Pour en voir la composition cliquez là.

Ce fut aussi la premiére intervention en conseil d’arrondissement de Richard Brumm et, à propos d’ouverture, on parle de donner l’investiture de la majorité municipale aux cantonales partielles dans le 5e arrondissement à un membre du MODEM élu dans la majorité de Gérard Collomb.

Des discussions sont en cours avec le président du Conseil Général
du Rhône, Michel Mercier, François Bayrou et le Maire de Lyon.Il est
vrai que le conseil général, en cas de défaite de la droite dans ce
canton, ne serait plus qu’a une voix de renversement de l’exécutif
UDF-MODEM/UMP…Autre grosse discussion, qui n’est sans doute pas
étrangére à la premiére, celle des désignations de vice-présidents du
Grand Lyon dont la liste définitive sera rendue le 25 avril…Du côté
du PS, si un certain nombre de responsables fédéraux sont favorables à
une telle candidature d’ouverture, d’autres s’interrogent sur le rôle
du principal parti de la majorité municipale au sein de celle-ci.

Autre point qui agite l’actualité lyonnaise, c’est celle de la décision du Tribunal Adminstraif de Lyon concernant le Mémorial du Souvenir du Génocide Arménien.Inauguré
le 24 avril de 2006, place Antonin Poncet.Depuis sa création, le
monument en hommage aux victimes du drame subi en Turquie par la
communauté issue d’Arménie a été victime de dégradations de la part
d’extrémistes turcs et d’attaques juridiques d’une partie de la droite
lyonnaise et de certaines associations de riverains.
Marie-Chantal
Desbazeilles,ancienne maire UMP du 7e et André VIanés, candidat sur les
listes Perben dans le même arrondissement, ont notamment ainsi porté la
contestation devant les tribunaux.La décision du tribunal ne demande
pas, heureusement, la destruction du Mémorial aux victimes du Génocide
mais met en cause la procédure administrative d’autorisation
d’installation.C’est, avec tous les citoyens de gauche comme de droite
soucieux de la mémoire, Jean-Yves Sécheresse, actuellement en Arménie pour la Ville de Lyon, qui doit être soulagé.

8 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. El Desdichado

    Sur le dernier point, il est quand même navrant de constater ce passage en force (à moins que ce ne soit de l’incompétence).
    La fin ne justifie pas les moyens, même (et surtout ?) quand la cause est bonne.
    Cela étant, ordonner la destruction aurait été une marque supplémentaire de la stupidité administrative que l’on constate parfois…

  2. René Friart

    Je suis surpris de la composition du conseil qui comptait, dans la mandature précédente , un adjoint à la culture (Cédric Putanier) et un autre à la vie associative (Yves Mabilon) et ne présente plus que deux conseillers délégués à ces postes (Corinne Poirieux pour la Culture et Eugénie Opou à la vie associative). Sarkozien, non ?
    Que doit-on penser de la place de la Culture et de la Vie Associative dans les choix politiques de la Mairie du 7ème arrondissement ?

  3. Salut René,
    dans la précédente mandature, l’adjoint à la culture ne s’occupait pas que de ce dossier, de même que l’adjoitn aux associations s’occupait aussi d’un conseil de quartier.Le choix de flaconnèche est justement de nommer deux élus qui auront ces dossiers en charge EXCLUSIVEMENT, justement pour se consacrer pleinement à leur tache.Une éditrice reconnue à la culture et une personnalité du monde associative de la communauté d’origine africaine aux associations, tu reconnaitras qu’il y a pire comme casting!

  4. Y.

    Je me permets de donner un avis personnel sur le mémorial arménien. Malgré l’illégalité du monument, le tribunal n’a pas jugé bon de se prononcer sur son déplacement éventuel.
    En tant que doctorant en histoire, je suis plutot contre le mémorial à sa place actuelle…
    Elle signifie bien le symptome de notre temps : l’omniprésence de la mémoire, partiale, et affective au détriment de l’histoire, raisonnée et à la recherche de la vérité. Le mémorial arménien n’a rien à faire en plein centre d’une ville. D’aobrd, parce que les faits historiques sont indéniables et corroborent le génocide commis par les Jeunes Turcs à l’égard des Arméniens. Deuxièmement, parce qu’il est choquant de voir une course et une concurrence à la mémoire scinder une mémoire nationale en mémoires communautaires. Troisièmement, parce qu’à force d’etre omnubilé par la mémoire, donc un passé fondé sur l’affectif, on en oublie un peu trop le présent et les injustices commises en ce monde, autour de nous, ici bas. C’est pour le présent qu’il faut exercer ses droits et devoirs de citoyen….
    Je suis désolé d’apporter une note dissonnante, mais je ne pouvais pas passer à coté, comme je ne passerai jamais à coté des propos intolérables des négationnistes.

  5. Henri

    La repentance pour la repentance n’a effectivement aucun intérêt. Par contre un mémorial nous rappel pour le présent et le futur que si on y prend par garde de tel évènements se produisent ou peuvent se reproduire. Il nous rappelle combien l’existence des minorités arménienne sont menacé et que plus près de nous ce qui se passe par exemple au Pays Bas est inquiétant. Plus près de nous Hortefeux qui confond rigueur et inhumanité est aussi à surveiller.

  6. Sandie

    Releve sur Lyonmag :
     »
    les bons comptes
    La ville de Lyon vient de passer une nouvelle convention avec Erevan (Arménie). La Ville apporte 1.244.900 € : Le Grand Lyon, 197.400 € : Erevan apportera 84.000 €. Le Ministère français des Affaires Etrangères cofinancera pour 285.000 €. (Source : association Canol) Rappel : Le Dr Georges Kepenekian, qui dirige la branche lyonnaise de Union des Medecins Armeniens de France, fut le directeur de campagne de Gerard Collomb, ce qui lui valut illico le titre de nouvel adjoint en charge de la Culture…
     »

  7. Franklin

    La repentance, le Devoir de mémoire quand il est appliqué à des communautés est toujours délicat..Effectivement un mémorial contre les barbaries du 20 ème siècle serait nécessaire car plus universel. Il aurait l’avantage de ne pas monter les communautés l’une contre l’autre. Nous avons réussi avec l’Allemagne en quelques décennies à oublier l’horrible…inspirons nous de ce modèle pour demain et ne jetons pas en pature à nos citoyens des monuments qui sont forcément polémiques et certainement pas universel, ni symbole de fraternité des peuples. Au niveau national à quand un jour de mémoire , en remplacement des fêtes de la victoire du 8 mai ou du 11 novembre, de tous les holocaustes ?

  8. P. Deloche

    Le Mémorial Lyonnais du Génocide des Arméniens est bien le monument à caractère UNIVERSEL dont vous parlez. Son épitaphe l’indique explicitement : « A la mémoire des 1 500 000 Arméniens exterminés lors du premier génocide du XXe siècle perpétré par le gouvernement ‘Jeune Turc’, des victimes de TOUS LES GENOCIDES ET CRIMES CONTRE L’HUMANITE » (je souligne).

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers