entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

Une raison d’intervenir en Syrie

syrie110 000. Oui 110 000 morts. Depuis le début. Côté rebelle. Côté des soutiens du régimes.

Ce n’est pas faute d’avoir dénoncé les exactions du régime syrien, ce n’est pas faute d’avoir, y compris au modeste niveau de l’auteur de ces lignes, appelé à l’intervention en Syrie pour protéger les populations du massacre et ce depuis les premières répression des soulèvements.

Et puis les choses ont évoluées. Elles sont devenues vites plus complexes, avec un régime pratiquant une répression atroce mais aussi une rébellion infestée d’islamistes pratiquant là aussi l’horreur sur des civils comme sur des militaires.

Il y a peu de gentils et beaucoup de méchants dans cette sombre histoire.

Il est pourtant de l’honneur de l’humanité d’intervenir. Il y aura toujours des pros de la posture pour sortir des postures faciles sur le paradoxe apparent d’apporter la paix par la force. Tout en étant bien incapables d’amener une solution alternative. Ou pire quand certains laissent échapper des propos inquiétants sur le soutien au régime Syrien. Ou des propositions sinistres comme l’on m’a l’a suggérè hier, de déporter les Israéliens dans le nord de la France… Qu’on se rassure, ceux-là sont minoritaires.

Les comparaisons avec l’Irak que je vois passer par ci par là sont faciles mais n’ont pas lieu d’être.

Le pays n’est pas le même, il y a un fort soutien à l’intervention des états arabes (qui devraient peut-être un jour se doter d’une capacité régionale d’intervention, non? ) et il y a moins d’enjeux de pétrole. Même si l’Arabie Saoudite est en train de parler or noir pour convaincre la Russie de lâcher prise.

De même il ne s’agit pas pour l’instant du moins de renverser le régime comme celà avait été le cas pour l’Irak. Il s’agit juste contrôler une part des excès commis par le régime syrien. C’est peu. C’est déjà beaucoup mieux que rien.

Il n’appartient pas aux puissances internationales de choisir qui va diriger la Syrie de demain. C’est par contre son honneur d’intervenir pour refuser une chose simple: l’usage d’armes chimiques en Syrie.

La question pour les opposants à l’intervention est la suivante: est-il juste de regarder sans rien faire le régime syrien utiliser des armes chimiques contre des populations civiles?

Bien sûr, on pourra aussi pointer, pour noyer le poisson et trouver un prétexte à ne rien faire, que les USA n’ont pas pas toujours aussi été intransigeants sur le sujet quand Israel a utilisé du phosphore blanc.

C’est exact.

Mais une telle intervention au nom du refus de l’arme chimique sera sans doute d’un poids imposant si jamais l’Etat hébreu revient sur sa promesse de ne plus l’utiliser. Et cela sera valable pour bien d’autres nations du monde.

Créer une coalition internationale et pas seulement occidentale. Cela pour faire respecter le principe que certaines armes ne sont pas acceptables, c’est peu mais c’est déjà un principe de progrès humain.

Rendre les armes chimiques inutilisables dans les conflits sur la planète. C’est la raison essentielle d’une intervention en Syrie.

53 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. Judicaël CALENCA

    Je suis contre une intervention en Syrie !

    Nous n’avons aucune information pertinente, aucune preuve des armes chimiques et le risque de balayer les relations avec la Russie et la Chine…

    C’est de la folie ! Si on compile les informations disponibles il n’y a aucun intérêt pour la France ni même pour les états-unis si ce n’est celui de se montrer en chef de guerre « Badass » amenant la démocratie dans le pays à coup de missiles.

    Hollande et Obama ne sont pas bêtes et je pense donc qu’ils ont des intérêts personnels et/ou cachés.

    Quoi qu’il en soit mes pensées vont au peuple Syrien massacré qui souffre de cette guerre.

    • Romain Blachier

      « Hollande et Obama ne sont pas bêtes et je pense donc qu’ils ont des intérêts personnels et/ou cachés »ah, lesquels? et les dirigeants de tous les autres pays comme l’UK par exemple aussi?

      « il n’y a aucun intérêt pour la France ni même pour les états-unis  » non en effet. A part un petit truc de rien du tout: la dignité humaine. Quand à la Russie elle est en train de négocier (voir le lien dans mon billet) un pas de côté. La Chine n’est pas dans le casus belli pour sa part.

      « Quoi qu’il en soit mes pensées vont au peuple Syrien massacré qui souffre de cette guerre. » c’est bien de penser mais on fait quoi? on les laisse crever?

      • Judicaël CALENCA

        Pour info :

        110 000 morts depuis un an + 200 000 blessés = aucune action
        370 morts par gaz (non prouvé) = action des états unis + grandes puissances

        Je déduis juste qu’il doivent y avoir des intérêts vu que le bon sens voudrait qu’ils n’attaquent pas. Je ne peux malheureusement connaitre le contenu des réunions du bureau ovale.

        Je ne vois aucune dignité humaine en assistant les islamistes et les fous qui ont massacrés des innocents et mangés leurs cœurs en vidéo (oui oui littéralement). La précipitation et l’action sans réfléchir oui !

        Je fais parti des gens qui pensent que lancer des missiles, engager des fonds et plus important des vies humaines sans connaitre une situation est néfaste 9 fois sur 10.

        • Romain Blachier

          Il y aurait donc un grand complot secret impliquant les intérèts personnels cachés d’une quinzaine de dirigeants de tous bords, tous continents, toutes religions,leurs gouvernements,leurs entourages…moyen crédible.

          Sans compter que des nations opposées à l’intervention comme l’Iran ont elles des intéréts clairs.

          Quand au pourquoi de l’intervention, c’est justement le sujet du billet présent: la question des armes chimiques, interdites d’usages par les conventions internationales.

          Pour le reste si le régime syrien est immonde, l’opposition est trop infilitrée par des dingues pour envisager immédiatement une alternative sans de gros risques.

          Si empêcher un régime de tirer des armes chimiques (il ne s’agit que de cela pour l’instant) sur des enfants est pour toi une aide aux islamistes, cela sépare nos chemins.

          Alors on fait quoi? On laisse faire? Pour moi c’est non.

  2. Judicaël CALENCA

    Personne ne parle de complot Romain, voyons ! Merci de laisser ce domaine à Soral et co 🙂

    Je parle juste d’intérêts non visibles avec le peu d’informations que nous avons.

    Après évidement que les armes chimiques sont une mauvaise chose mais a part un coup de téléphone témoignant de ça il n’y a rien. Cependant je suis assez d’accord sur l’avis de Mr Hollande sur les armes chimiques, c’est à condamner fermement sans négociation.

    J’aurais aimé une solution plus pacifique mais mon avis n’est que mon avis.

    J’espère juste que ce ne sera pas un « Irak bis » et que les populations Syrienne pourront rapidement aspirer à la paix.

    • Romain Blachier

      Ouf tu me rassure j’avais peur que tu commences à verser dans le complotisme.

      Pour le reste bien sûr qu’il y a des risques.Et bien sûr qu’une solution pacifique eu été préférable. Hélas il n’y en a pas on dirait. Certains ne comprennent que la force.

      Bonne nuit.

  3. emmanuel

    Question : s’il s’avère que ce n’est pas le régime syrien mais les  »rebelles » qui soient responsables, aurait on bombardé ces derniers?
    Au nom de quoi on interviendrait dans un poudrière qui va nous peter à le gueule et très certainement nous engager dans un conflit de niveau mondial? Au nom de la dignité humaine? Cette blague! Est ce qu’on est intervenu au Darfour ou se déroule un génocide depuis des années? On intervient au nom de la dignité humaine en Tchétchénie? Si l’unique but de cette immense connerie est de montrer que les armes chimiques c’est mal et que c’est triste pour les gamins, alors que les politiques portent leurs c###### : qu’ils interdisent leurs industries d’armement qui vendent ces saloperies et qu’ils aident vraiment les gamins. Tout le reste n’est que de l’hypocrisie.

    Entièrement contre donc:
    – c’est trop tard, c’était il y a 1 an et demi lors des premières attaques chimiques. Se donner bonne conscience maintenant (je crois plutôt a la thèse du business) en risquant une guerre de niveau internationale et une vague de terrorisme, pour le coup c’est criminel
    – si c’est la réal politik qui prévaut, alors il vaut mieux un dictateur sanguinaire qu’un pays instable entrainant un guerre régionale puis internationale, et du terrorisme en plus. C’est malheureux à dire mais c’est comme ça.
    – pourquoi croire a la responsabilité d’un camp plutôt qu’un autre et choisir un camp alors qu’en moins de 10 ans sur les mêmes ressors on s’est fait manipuler 3 fois : Irak, Afghanistan, Lybie

    • Romain Blachier

      La logique qui vise à dire ‘ou on intervient partout ou ou intervient jamais’ n’est-elle pas réductrice? Ainsi que le ‘qu’ils se débrouillent’.

      Je suis content qu’on ai évité bien des drames au Mali par exemple. Ici il ne s’agit que d’empêcher Assad de faire usage des armes chimiques. La cause me semble des plus justes.

      • emmanuel

        La cause juste serait au préalable de tout que les USA, la France et l’UK arrêtent des vendre ce type d’armement. C’est pas Assad qui les fabrique dans un sous sol….
        Le Mali n’a rien a voir avec la présente situation. D’abord il s’agissait de protéger avant tout les intérêts politiques et économiques français dans la régions (matieres premieres), ainsi que ceux géostratégiques (bases françaises). Sans compter en plus la dimension intra française avec la communauté malienne du pays.
        Arrêtons de nous leurrer: nous n’intervenons uniquement en fonction de la réal politik et de nos intérêts. Jamais en fonction d’un présuppose humaniste. Je demande a voir un exemple concret sur ces 60 dernières années.

        • Romain Blachier

          Oui, à commencer par Amesys. mais maintenant qu’ils ont les armes on fait quoi? Moi je pense qu’on intervient.

  4. Fred

    C’est bien joli tout ça mais quand même:

    http://www.youtube.com/watch?v=5vz5EKlI3fQ

    Donc si comme le dit Roland Dumas dans la vidéo cela fait plusieurs années que le Royaume Uni prépare des plans pour renverser Bachar el Assad moi je me pose des questions tout de même.

    Et puis l’argument comme quoi ça dissuaderait Israël de faire la même chose ça me ferait hurler de rire si ce n’était pas si tragique car tout le monde sait que quoi que fasse Israël (y compris arrêter et « questionner » des enfants comme le fait si bien Bachar el Assad)JAMAIS les USA n’interviendront contre eux.

    le lien ici: http://www.childreninmilitarycustody.org/wp-content/uploads/2012/03/Children_in_Military_Custody_Full_Report.pdf

    Je rappelle à ce propos qu’il y a quelques jours Fabius a tenu une conférence de presse commune avec Netanyaou sans bien entendu lui en parler… Bref, revenons à Bachar…

    Moi je suis assez de l’avis de ce monsieur: opposant syrien des droits de l’homme qui dit en pas croire que le régime syrien soit responsable du gazage et s’oppose à toute intervention.

    http://www.levif.be/info/actualite/international/syrie-les-attaques-chimiques-sont-un-coup-monte/article-4000384171801.htm

    Alors certes, on peut toujours crier au complotisme, au nouveau Münich, etc, etc… Il n’empêche que quand on considère qu’il n’y a toujours aucune preuve de la culpabilité du régime, que quand on écoute d’autres voix, différentes de celles que l’on entend massivement dans les médias français, quand on voit qu’Israël n’hésite pas à utiliser les mêmes méthodes que Bachar el Assad sans rien risquer, qu’Israël viole allègrement des résolutions de l’ONU, et que l’on va nous même violer le droit international pour punir un pays qui en l’espèce n’a pas exercé d’agression sur un autre pays (pour une fois…) je me dis que les leçons de morale des va-t-en guerre sont particulièrement déplacées.

    Pour finir, soyons clairs, la seule et unique raison d’une éventuelle intervention en Syrie, son véritable objectif, n’est pas d’amener la démocratie en Syrie, mais bien de laisser la voie libre vers une intervention en Iran pour détruire ses installations nucléaires, ou du moins pour isoler totalement l’Iran.
    Quant à l’intervention pour faire cesser l’emploi des armes chimiques soit tu as cherché longtemps avant de trouver une justification, soit tu y crois vraiment et tu es très naïf.

    Enfin, à quand les frappes contre le front Al Nosrah, parce que égorgé au couteau ou asphyxié au gaz Sarin, un enfant assassiné reste un enfant assassiné. Tu vois peut-être une différence, moi je ne la vois pas.

    J’étais favorable à l’intervention au Mali, je suis farouchement opposé à celle en Syrie.

    • Romain Blachier

      Et donc on fait quoi?

  5. Salvador

    C’est abyssal de connerie votre billet. Vous êtes là pour justifier une politique gouvernementale dont il semble, à l’évidence, que vous n’en saisissiez pas le quart de la moitié de l’alpha et de l’oméga. Vous êtes exactement ce qu’on a voulu que vous soyez. Seriez même pas capable d’aller la faire cette guerre, vous, avec vos couilles, votre cervelle et vos petits bras. Il y aura toujours des vicelards dans votre genre pour envoyer des gamins se faire trucider. Bravo, ne changez rien, vous êtes parfait. Et franchement, z’avez vraiment la gueule de l’emploi. A gerber.

    • Romain Blachier

      A part m’insulter et étaler votre haine, alors selon vous faut faire quoi pour la Syrie?

      • Glorfindel

        Commencer par réfléchir correctement au lieu de faire un billet vide.
        Le choix d’une intervention en Syrie ne se décide pas avec des compétences en communication.

        C’est ce qu’à voulu vous dire Salvator.

        • Romain Blachier

          Réfléchir correctement c’est forcément être d’accord avec vous ? un peu égotique non? Pourquoi ne pas défendre votre point de vue au lieu de juste dire « pas d’accord »?

          • Glorfindel

            Si c’est à moi que vous vous adressez je ne crois pas avoir dit « pas d’accords » mais que je trouvais votre billet aucun argument de fond.

            De fait, défendre un point de vue d’un texte qu’on trouves sans contenu ce n’est pas facile. Cela dit Salvadora vous donnes des pistes de fond, mais vous vous arrêtez uniquement à la forme, elle discutable.

            Vous parler avec élégance d’intervenir pour l’honneur de l’humanité. Avec quel argent ? Monsieur Blachier pourquoi n’organisez vous pas plutôt une quête nationale pour payer cette intervention et laisser au contribuable le soin de choisir si son argent doit servir à acheter un ipad, à payer un voyage vers sa grand mère seule dans le sud, ou même une école privée à ses gamins ? Pourquoi forcez vous le contribuable à s’investir dans une cause qu’il peut ne pas comprendre ou adhérer ?

            Vous basez votre rhétorique sur des sentiments, sur des concepts censés porter des valeurs qui touchent vos lecteurs. En cela c’est de la communication, aucunement un travail intellectuel.

            • Romain Blachier

              Mon argument c’est la dignité humaine. Ce n’est pas rien non?
              Après si que des gens se fassent gazer vous indiffére, voire a votre soutien (ce que je ne pense pas tout de même) vous n’y verrez aucun argument de fond. Pour ce qui est du contribuable, en quoi suis-je en train de le forcer? Par quel moyen? Parce que je donne mon avis? C’est flatteur mais je ne crois pas que mon modeste blog serve d’instrument de contrainte, juste d’argument, qu’on soit d’accord ou non.

              Et en fait pourquoi es-ce que je perd mon temps à argumenter avec quelqu’un me parle d’absence de travail intellectuel tout en me disant qu’on ne doit dépenser de l’argent que pour les causes avec lequel sa personne est d’accord? Au nom de quoi cette autorité autoproclamée? Mystère. Bonne soirée.

          • Glorfindel

            Je persiste : votre discours est uniquement celui d’un politicien qui fait de de la communication, et qui base sa rhétorique sur des sentiments …

            • Romain Blachier

              A la bonne heure, vous avez abandonné votre argument de contrainte,.

              Pourquoi ce serait, parmi mes multiples casquettes, uniquement en tant que politique que dirait cela et pas en tant qu’autre chose? A titre personnel je n’ai strictement aucun intérêt à ce que la France intervienne, je ne vois donc pas pourquoi je serais en train de mentir.

              Souffrez qu’on puisse ne pas avoir, sincèrement, le même avis que vous (oui cela peut vous surprendre) qui avez par contre affirmé avoir un intérêt fiscal à ce qu’on intervienne pas. Bref, on tourne en rond vous et moi. Pas la peine de continuer sur cette conversation. A bientôt.

    • Glorfindel

      +1 Salvator

      • alcibias

        Sans prendre position pour ou contre la guerre ,je constate que la rhétorique de Mr Blachier est d’ordre intellectuel ,incluant raisonnement et sentiments.Raison et sentiments sont importants pour prendre une décision ou choisir une opinion.La raison et les sentiments ne s’opposent pas obligatoirement ,au contraire ,quand il s’agit de procéder à une construction intellectuelle exigée par un billet de thème politique ou autre…
        Bref avoir des sentiments ne veut pas dire être dénué de réflexion!Heureusement!
        Sans sentiments une réflexion contraindrait l’homme à devenir amoral et donc éloigné de la vérité et de l’humanité au sens général.
        Je pense être contre cette guerre à cause des dangers qu’elle peut engendrer sur le plan international(je fais appel à mes sentiments et ma raison)

        • alcibias

          En même temps je pense à ces civils qui sont massacrés et à l’utilisation de ces armes chimiques qui sont interdites .
          La décision est loin d’être simple .
          L’idéal serait une mise en place de négociations à l’aide de la Russie pour arrêter l’utilisation des armes chimiques .Si ce qu’ on raconte est vrai.

  6. Valéry

    Je suis naturellement d’accord avec toi toutefois il me semble essentiel sur une telle affaire que les Européens adoptent un front commun. Les initiatives isolées de la France et du Royaume-Uni sous prétexte d’un rôle international formalisé à une autre époque sont malheureuses car seule l’Union européenne unie peut peser face aux dictatures russes et chinoises.

    • Romain Blachier

      Ce serait souhatable mais hélas nous n’en sommes pas là.

  7. Emmanuel

    Il me semble qu’on devait faire un « Genève 2 » cet été avant que nos sympathiques « rebelles de la liberté » décident de boycotter.

    Alors qu’est ce qu’on fait? Rien, à part notre « boulot » diplomatique, c’est à dire prendre les deux camps par la peau du cul et les forcer à s’assoir autour d’une table et négocier. Rien d’autre. Et c’est déjà pas mal.

    • Romain Blachier

      Ben oui mais tu le soulignes toi même:pour l’instant ça marche pas.Alors que justement une intervention peut permettre d’amener alors tout le monde à se parler.

      • Emmanuel

        Ca n’a pas marché pourquoi?
        On (les gouvernements) arme fortement et officiellement les rebelles d’un coté et on (nos industries de l’armement) arme Assad en sous main via des intermédiaires. Comment tu veux que ça marche? Comment tu veux croire qu’il y ait le début d’un commencement d’une volonté de régler la situation?

        1/ Tu n’armes plus personnes, quitte à sanctionner fortement ta propre industrie de l’armement.
        2/ Tu ne l’as joue pas solo et tête baissé: tu passes par l’UE. On nous bassine tellement avec ce truc à la con qu’est l’Europe « unie, solidaire, on est tous copains » que pour une fois ça pourrait servir à quelque chose d’utile et de concret plutôt qu’à la dérégulation politique, sociale et fiscale. L’envoi d’une frégate française anti aérienne seule est une faute stratégique voire morale.
        3/ Tu travailles avec les Russes ET la Turquie, les seuls capables de faire assoir à la même table pro et anti Assad. Aujourd’hui ce n’est pas le cas. Fafa fait du tourisme.

        Une intervention permettrait à tout le monde de se parler? C’est une plaisanterie non? On s’est mis à se parler en 2003 en Irak? On s’est parler en Afghanistan en 2001? On est en plein dialogue aujourd’hui en Libye? Une intervention ça serait mettre (une nouvelle fois) à la tête de ces pays des frappés complets et instituer une situation géopolitique aussi instable qu’un baril de nitroglycérine sur une lessiveuse. D’ailleurs, le « chef » de nos sympathiques rebelles de la liberté, qu’on reçoit en grande pompe aujourd’hui, n’est il pas un trafiquant d’arme et de drogue?

        Pour être totalement honnête, je n’irai pas risquer ma liberté ni celle de mes gamins pour une population qui, dans quelques mois, aura mis à leur tête un groupe de fanatiques qui n’auront pas d’autres idées en tête que de nous dessouder en tant qu’occidentaux ou « mécréants ». Surtout là où ils sont. On refera une campagne de propaganda guerrière quand Israël se sera pris une ou deux ogives autrement plus « méchantes » qu’une pauvre Katyusha bricolée à l’arrache? Parce que là effectivement, on aura plus du tout le choix d’y aller, contraint et forcé…

        Alors qui assumera le coût social, financier, humain de toutes ces merdes pour NOUS? Qui sera responsable quand on aura tout mis en oeuvre pour une explosion totale? Et puis qui viendra nous aider?

        • Romain Blachier

          Sauf que les armes sont déjà là. Moi je ne suis pas partisan de se poser et de dire ‘ ah ben nos armes sont utilisées là alors on bouge pas ». Ou « des bêtises ont été faites alors on ne fait plus rien ».

          • Emmanuel

            Les armes sont déjà la et on continue d’en fournir aux 2 camps.

            Alors je te pose la question. Amettons qu’on intervienne et que tout dégénère : l’Iran s’en mêle via le Hezbollah au Liban et en Israël, la Jordanie, stable, bascule dans un chaos, la Russie intervient via soutien logistique et militaire (ils ont une base), les occidentaux sont acculés à la guerre, les attentats suivent. Est ce qu’en tant que « va-t-en guerre » vous assumerez la responsabilité de la mort de nos compatriotes?

            Désolé de le (re)dire, mais la sécurité de mes gamins compte plus à mes yeux que celle de ceux qui tôt ou tard nous le rendront au centuple (cf Libye). J’entends d’ailleurs en ce moment à la radio même le représentant de ces « pauvres » insurgés (Al Masri) menacé de tout faire péter à coup de terrorisme si nous n’intervenons pas -__-.
            Désolé d’avoir un comportement purement égoïste, mais on est absolument pas dans une situation à la « Munich 1938 », « guerre civile espagnole » voire « Kosovo ».

  8. Emmanuel

    Autre chose: quel crédit à 100% peut on donner à des gens (et là je ne pense pas seulement aux américains ou anglais, mais aussi et surtout à l’Arabie Saoudite et aux Qatar) qui nous ont TOUJOURS manipulé à travers nos opinions publiques : Koweit et l’affaire des couveuses, Irak en 2003, Libye etc. Aujourd’hui on apprend même que la BBC s’excuse d’avoir mis en ligne des photos de gamins gazés… datant de plusieurs années et même pas en Syrie…
    Rien qu’en écoutant le représentant des rebelles en ce moment (al Masri) je ne donne absolument aucun crédit à ces frappés, de même qu’à celui qu’Hollande reçoit en grande pompe aujourd’hui et qui est un trafiquant d’armes et de drogues notoire.

    • Romain Blachier

      Emmanuel: donc on laisse les mecs crever?

      • Emmanuel

        On les laisse pas déjà crever au Darfour, en Tchétchénie ou ailleurs?
        1/ pourquoi on irait les aider eux et pas les millions d’autres ailleurs?
        2/ est ce qu’aller les aider eux va résoudre le problème?

        Désolé, mais si intervenir implique à 99% d’avoir une situation à la limite de la 3eme guerre mondiale et encore 25 ans de terrorisme, alors oui, qu’ils se démerdent…
        J’assume totalement mon égoïsme: personne ne viendra nous aider quand ces frappés se retourneront contre nos pays (et STP, qu’on ne me dise pas que ça n’arrivera pas…) et je ne prendrais pas la responsabilité de mettre dans la merde mes gamins et leur génération (comme si ils ne l’étaient déjà pas assez).
        Bordel, mais tu n’écoutes pas leurs portes paroles?! Réécoute en podcast celui qui passe en ce moment chez E.Brunet.

        Maintenant si certains se sentent nostalgiques des Brigades Internationales, je crois que l’ALS leurs ouvre grand les bras…

        • Romain Blachier

          c’est ce que je dit, tu dis « quitte à ce que certains crèvent ne laissons vivre personne »…
          avec une logique comme cela il faudrait ne pas donner d’eau à un gosse qui meurt de soif parce que quelqu’un d’autre refuse de le faire…c’est ta vision pas la mienne.

      • Emmanuel

        Sinon question à mon tour : donc à part y aller militairement, il n’y a aucune autres alternatives, c’est bien ça? A quoi sert la diplomatie alors? Déjà il faudrait peut être que l’emploi fictif qui occupe actuellement le poste fasse son boulot, tu ne crois pas? Parce que c’est bien joli de faire du tourisme mais à un moment il faut peut être justifier son poste…. Un Védrine ou un Dumas (pour rester à gauche), ça avait quand même une autre gueule que l’ectoplasme actuel -__-

        • Romain Blachier

          Vedrine le mec qui a trempé dans les histoires du génocide au Rawanda? Sérieusement? Ou Dumas?

          Oui il n’y a pas d’alternative. Et ce n’est pas l’absence de volonté ni d’Hillary Clinton, ni Alistait Burt, ni Laurent Fabius. Mais plutôt celle d’un pouvoir buté.

          Je crois qu’entre Dumas, Védrine et la comparaison entre les brigades internationales et les milices islamistes…

          • Emmanuel

            Sur le Rwanda, je te conseille de lire le monumental bouquin du Général Roméo Dallaire, « j’ai serré la main du diable » ;).
            Il n’en reste pas moins que Fabius est extrêmement mauvais.
            Donc question : à quoi sert la diplomatie dans cette affaire? Parce que si on considère que la seule solution c’est l’intervention armée, alors il n’y a plus lieu de parler de diplomatie.

            Et puis réfléchissons 2 minutes: on va bombarder quoi la bas? Des ilots urbains dans lesquels sont mêlés population civile, ASL, Al Nosrah et régime syrien? Les complexes militaires du régime à partir desquels partent toutes les attaques aériennes et dans lesquels sont présents des entités diplomatiques et militaires étrangères telles que Russes et Iraniens sans aucun risque (je pense notamment à Tartous, mais surtout à tous les corps russes présents la bas)? Et ensuite, on fait quoi des entités combattantes pro Assad qui sont en territoires extérieurs comme au Liban ou en bordure de Jordanie (tu m’étonnes qu’Abdallah soit contre une intervention)? Ceux qui veulent ces interventions ont non seulement parlé trop vite (c’est apparemment ce quoi voit avec les recul US et UK) mais surtout beaucoup trop tard.

            • Romain Blachier

              je l’ai déjà lu. ainsi que pas mal d’autres bouquins sur le sujet. Et en effet si tu relis mon billet il n’y a pas le mot diplomatie car tout cela a échoué.

          • Emmanuel

            Ou ai je comparé les BI et les milices islamistes?! o_O
            Ou alors c’est objectivement considéré que la rebellions actuelle est effectivement un groupement de milices islamistes. Mais la, ce n’est pas moi qui en ai fait la comparaison…

            • Romain Blachier

              Tant mieux alors. Mas je clos la discussion: ce jour du 29 aout tu es pour laisser le gazage se faire, moi pas. On fait du surplace.A bientôt.

  9. Koltchak91120

    Pas d’intérêts pétroliers ? Pas si sûr. Si la rebellion l’emporte, comme dans toutes les révolutions les modérés seront balayés, ils ne pèsent déjà pas bien lourd. Si le parti Baas est évincé, le bloc sunnite pourra alors empêcher la construction de l’oléoduc Mers Noire/Caspienne, Iran-Irak-Syrie, Meditérranée, afin de protéger les intérêts des monarchies pétrolières.

    Si la rebellion l’emporte, c’en sera fini des chrétiens de Syrie qui ont subit de multiples exactions et massacres. C’en sera également fini des alaouites.

    L’armée syrienne aurait utilisé des gazs de combat. Rien de moins sûr quand on sait que 12 hommes du groupe Al-nosra ont été arrêtés en Turquie alors qu’il essayaient de passer en Syrie 2 kgs de gaz sarin.

    Quelles sont les certitudes et sur quoi sont-elles fondées ? Sur les dires de l’observatoire syrien des droits de l’homme, basé à Londres et qui est dirigé par un salafiste ? Sur les déclarations des rebelles qui ont à de multiples reprises tentés de faire endosser à l’armée syrienne la responsabilité de massacres qui avaient été perpétrés par leurs hommes ? Que ce serait une guerre civile ? rien de moins sûr quand on sait que les rangs de la rebellion regroupe des combattants d’au moins 14 nationalités, dont quelques français dont le nombre est inconnu.

    Ce qu’on sait en revanche, c’est que depuis les années 90, les islamistes ont à plusieurs reprises tenté des coups de force sanglants pour s’emparer du pouvoir. Que si le régime baassiste n’est pas idéal, mais lequel peut se vanter de l’être, il a depuis son arrivée au pouvoir mis fin aux conflits internes incessants qui pourrissaient la vie des syriens, qu’il a réussi à faire cohabiter en bonne intelligence les sunnites, les alaouites et les chrétiens, que les syriennes ont des droits qui n’existent guère ailleurs dans le monde arabe.

    Ce que l’on sait également, c’est que les USA depuis Eisenhower ont toujours joué la carte des fondamentalistes musulmans, que ce soit dans leur lutte contre le communisme, ou pour asseoir leur accès aux ressources pétrolières. Que les monarchies pétrolières et la Turquie veulent faire tomber les derniers régimes laïcs arabes, et de fait mettre fin au sentiment national pour reconstituer une oumma qui leur permettra de lutter contre les chiites considérés comme hététiques. Les USA souhaitant se tourner vers la zone Pacifique où leur principal concurrent est la Chine, ils soutiennent donc les sunnites, ce qui leur permettra une fois la région dans leurs mains de s’occuper du Pacifique.

    Aider les frères de ceux que nous combattons au Mali n’a aucun sens. Aider ceux qui veulent enfoncer la Syrie dans un moyen-âge coranique n’a aucun sens et va à l’encontre de vos belles envolées généreuses. Si nous y allons, ce que je ne souhaite pas, le gouvernement aura réussi à faire de notre armée le bras armé de l’islam. Si nous y allons, nous ne servirons pas les intérêts des syriens, juste ceux des monarchies pétroilères, de la Turquie et des Etats-unis. Quand à ceux de la France, je n’en parle même pas tant il est patent que nous sommes devenus des vassaux serviles.

  10. Emmanuel

    Pas mal la clôture de la discussion sans possibilité de se « défendre » d’une accusation proprement dégueulasse, j’hallucine solide là!
    Je ne peux absolument pas te laisser dire que je suis, je te cite, « pour laisser faire un gazage ». C’est immonde ce que tu balances.
    Un minimum d’honnêteté intellectuelle de ta part t’obligerait à passer ce (dernier) commentaire de ma part. Et après effectivement, ciao et bye.

    CE n’est pas ce que j’ai dit: je soutiens; contrairement au bellicistes sans aucun recul geopolitique comme toi, qu’une intervention armée est un suicide pour tout le monde et que ce n’est que par la voie diplomatique que ça se réglera. Je dis que jamais je n’engagerai la responsabilité sur le futur de mes gamins dans ce merdier sans avoir à prendre une position entre l’un ou l’autre, et que oui, je préfère égoïstement mais lucidement qu’on ne s’en occupe pas de cette manière là.

    Le fait est que ton article est par certains coté un tissus de conneries, excuse moi de le dire.
    Le fort soutien des pays arabes?! Lesquels? L’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie (qui n’est pas arabe au passage…). Tous par opportunité geostratégique (controle du pipeline pour l’AS, politique pour le Qatar et la Turquie). Le reste, c’est soit du très franchement contre (Iran -qui n’est pas arabe- ou Irak) ou du contre fort à modéré (Egypte, Jordanie, Liban, Algérie). Il faut lire les journaux arabes, ou a défaut ceci : http://blogs.mediapart.fr/blog/saoudi-abdelaziz/290813/les-journalistes-algeriens-les-arabes-et-lintervention-en-syrie. A moins que tu parles de la Ligue Arabe sans savoir qu’elle est complétement sous la coupe des saoudiens et des pays du Golfe comme l’OTAN l’est avec les américains. Il n’y aura jamais, sur ce point la, une coalition internationale. Elle ne sera qu’occidentale.

    Maintenant si tu considères que je suis « pour laisser se faire le gazage », alors parles en au Pape (me semble que tu es plutôt religieux non?), lui aussi a la même position -__-

    • Romain Blachier

      Un minimum d’honnêteté intellectuelle de ta part t’obligerait à passer ce (dernier) commentaire de ma part

      Je ne suis obligé de rien mais je le passe, alors même que tu en es passé au trollage sur twitter faudrait savoir…
      de fait, même si il est évident que tu n’est pas ravi qu’il y ai des morts la bas tu dis qu’il ne faut pas intervenir même si il y a gazage pour les raisons que tu as longuement exposées sur mon blog…moi non.

      « alors parles en au Pape (me semble que tu es plutôt religieux non?), »
      que vient faire le Pape la dedans? Surtout pour moi qui suis protestant…

      ton article est par certains coté un tissus de conneries,

      après des heures à discuter on est là..c’est triste

      • Emmanuel

        On discutait sur ce blog?! Je te cite :
        « Tant mieux alors. Mas je clos la discussion: ce jour du 29 aout tu es pour laisser le gazage se faire, moi pas. On fait du surplace.A bientôt. »
        Donc on ne discutait « plus du tout ». Excuse moi de m’en ouvrir sur twitter quand c’est apparemment le seul moyen de répondre. Parce que quand quelqu’un te dit « je clos, à bientôt » après avoir lâcher sa bulle, j’ai pas l’impression qu’il y ait possibilité de discussion. Après effectivement si tu considères, comme tu le dis explicitement, que la diplomatie ne sert absolument à rien (après 2 années à ne RIEN faire la dessus de la part de nos ministres des AF successifs), alors oui, d’après ta logique il ne faut rien faire. Mais ça c’est ta logique…

        « que vient faire le Pape la dedans? Surtout pour moi qui suis protestant » >>> Je te renvoie juste à d’autres apparemment plus philanthropes que moi par définition

        « après des heures à discuter on est là..c’est triste » >>> Ben désolé mais quand on dit que les pays arabes sont à fond pour, c’est une connerie… Désolé de t’avoir froissé.

        • Romain Blachier

          Oui au bout d’un moment Emmanuel on ne discute plus. Non pas que cela soit inintéressant de discuter avec toi, bien au contraire c’est un plaisir.
          Mais parce que je me peux y consacrer ma journée (toi non plus j’imagine), parce que tu n’arrive pas à me convaincre et parce que je n’arrive pas à te convaincre non plus. Ce qui n’est pas grave, c’est pas le but.
          Pour le pape relis toi tu me renvoie dessus parce que je suis religieux…sauf que tous les religieux ne sont pas catholiques (mais bon à la rigueur j’ai l’habitude je m’en fiche et c’est un détail). Sur les pays arabes, je ne dit nulle part qu’ils sont à fond pour, juste qu’il y a un soutien arabe ce qui n’était pas le cas en Irak.
          Voilà. C’est un sujet qui clive j’en ai conscience mais qui est passionnant. Mais qui se fait hélas sur un drame. Bien à toi

          • Emmanuel

            Je renvoie au religieux parce que si des religieux (comme le Pape ou D.Tutu) sont contre, forcément ça doit interpellé quelqu’un de religieux comme toi, les valeurs « humanistes » étant les mêmes (catho, protestant, juif, musulman ou autre). Ce n’est pas une « attaque » ou une « critique ».

            • Romain Blachier

              razssure toi je ne l’ai nullement prise comme une critique, venant d’ailleurs pour ma part d’une famille catholique 🙂

  11. Emmanuel

    « il n’y a pas le mot diplomatie car tout cela a échoué » >>> On dirait du Mitterrand quand il nous dit que contre le chômage on a tout essayé -__-

    • Romain Blachier

      Cela fait des plombes que la diplomatie est essayée dans ce cas. Pour quel résultat? Aucun pour l’instant. Reste à méler un peu de force pour faire revenir tout le monde à table.

  12. rob

    C’est drole les même verts qui étaient contre l’intervention au Mali sont maintenant pour celle en Syrie.
    On peut etre opposer sans etre pour le régime en place en Syrie qui a commis moults attentats et atrocités

  13. Toutatis

    Il y a aussi cet aspect évoqué opportunément par « Le Yéti »

    http://blogs.rue89.com/yeti-voyageur/2013/08/30/robert-fisk-obama-sait-il-quil-se-bat-au-cote-dal-qaida-231005

    « Obama sait-il qu’il se bat au côté d’Al Qaeda ? »

    C’est quand même bizarre que les gouvernements occidentaux, qui ne cessent d’appuyer chez eux la « diversité », contribuent activement partout ailleurs à la mise en place de régimes qui oppriment leurs minorités, les contraignant à l’exil (comme les Chrétiens du Proche-Orient, et je me demande si on n’est pas de faire la même chose en Afrique). Alors une question se pose : est-ce que cette politique occidentale est délibérée, ou sont-ils tout simplement débiles ?

    • Romain Blachier

      transformer toute l’opposition syrienne en al qaeda me parait douteux.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers