L’Europe a bien mérité son Nobel

Nobel

Verdun,
Le 18 octobre 1917,

Ma très chère Louise,
J'ai
quitté les tranchées hier au soir vers 23h, maintenant je suis au chaud
et au sec à l'hôpital, j'ai à peu près ce qu'il faut pour manger.

Hier,
vers 19h, on a reçu l'ordre de lancer une offensive sur la tranchée
ennemie à un peu plus d'un kilomètre. Pour arriver là-bas, c'est le
parcours du combattant, il faut éviter les obus, les balles allemandes
et les barbelés. Lorsqu'on avance, il n'y a plus de peur, plus d'amour,
plus de sens, plus rien. On doit courir, tirer et avancer. Les cadavres
tombent, criant de douleur.

C'est tellement difficile de penser à tout
que l'on peut laisser passer quelque chose, c'est ce qui m'est arrivé. A
cent mètres environ de la tranchée Boche, un obus éclata à une dizaine
de mètres de moi et un éclat vint s'ancrer dans ma cuisse gauche, je
poussai un grand cri de douleur et tombai sur le sol. Plus tard, les
médecins et infirmiers vinrent me chercher pour m'emmener à l'hôpital,
aménagé dans une ancienne église bombardée.  

L'hôpital est surchargé, il y
a vingt blessés pour un médecin. On m'a allongé sur un lit, et depuis
j'attends les soins.

Embrasse tendrement les gosses et je t'embrasse.
Soldat Charles Guinant, brigadier, 58è régiment.

P.S.
: J'ai reçu ton colis ce matin, cela m'a fait plaisir, surtout le pâté
et la viande. Si tu peux m'en refaire, j'y goûterai avec plaisir.

Soldat Arthur Berger

Ce matin, la nouvelle est tombée: Le prix Nobel de la paix était attribué à l'Union Européenne. Aussitôt c'était un vent de commentaires cyniques divers. L'Europe était parée de tous les oripeaux de l'infamie, de l'inutilité, de l'échec.

Pourtant, n'en déplaise aux ronchons, aux nationalistes
divers et autres europhobes de tous bords et de toute anthropologie, au
vu de l'histoire du continent jalonnée du sang des guerres, l'Union
Européenne mérite amplement ce prix Nobel de la paix
.

Ce n'est pas la pensée au soldat des guerres civiles européennes  sur les champs de Waterloo ou de Verdun, ce n'est pas le prisonnier des camps d'horreurs du nazisme ou le républicain tué par le franquisme qui aurait sans nul doute dit l'inverse.

Ce qui est amusant d'ailleurs, c'est de voir que nombre des opposants à ce prix, généralement opposés à des degrés divers à la construction européenne,  évoquent des arguments qui, bien réfléchi, devraient au contraire les amener à soutenir plus d'Europe.

Quand on m'explique que l'Union Européenne, c'est la guerre yougoslave ou plutôt les guerres yougoslaves, cela m'estomaque: celle ci a été menée par des forces principalement violemment nationalistes, aujourd'hui encore opposées à l'Europe et désireuses de rester dans le réduit national. Par ailleurs, c'est justement la volonté de certains de transférer le moins possible de pouvoir au niveau transnational qui a amené l'Union à ne pas disposer de forces propres.

Les partisans de plus de pouvoir à l'échelon transnational sont des plus favorables à une défense commune. Pour l'instant on en est encore à la nation, le même niveau qui fut si peu opérant face à l'horreur des guerres Yougoslaves.

D'autres ont tenté de mettre sur le dos de l'Europe certaines pratiques comme la françafrique. C'est oublier qu'il s'agit encore ici de pratiques issues des Etats  membres de l'Union, d'une survivance néo-coloniale et nationaliste que vient tout cela. Qu'encore une fois l'Europe est ici la solution et non le problème.

C'est d'ailleurs aussi, si on parle de paix militaire, parlons aussi de paix civile, grâce à l'Union que s'est créé la plus grande zone au monde sans peine de mort. Important au moment où la France lance sa campagne contre le meurtre d'Etat.

Si aujourd'hui l'Union Européenne semble être parfois le cheval de troie de certaines inégalités, ce n'est pas par son existence même mais par sa gouvernance.

Comme partout, lorsque les élections européennes et les Etats-Membres donnent une majorité de libéraux et de conservateurs, c'est le jeu démocratique que la politique menée le soit ainsi. Ce qui n'empêche pas la gauche européenne de jouer son rôle. Ce qui aurait pu être choquant au vu de ces politiques discutables, c'est que l'UE obtienne le prix Nobel…d'économie.

L'Union a largement mérité son prix. Ne serait-ce que pour avoir amené chez elle les horreurs de la guerre au musée de l'histoire et permi de cesser que les ouvriers, les paysans, les entrepreneurs, les les employés, les cadres etc… d'Europe soient envoyés sur les champs de bataille en des conflits fratricides et meurtriers.

17 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Cet article est très juste. D’ailleurs, je trouve que les réactions de Jacques Delors et Jean-Marie Cavada (entre autres) étaient très justes.

  2. Franchement, l’UE qui a seulement depuis le Traité de Lisbonne, la personnalité juridique, n’y est pour rien !
    Ce prix est pour moi une falsification de l’histoire.
    Par contre, ce prix aurait dû être décerné à François Mitterand, Helmutt Khol. A l’époque de la main dans la main, l’UE comme personne morale n’existait pas !
    N’oublions pas non plus l’Arrêt de la Cour de Carlsruhe du 30 juin 2009 qui donne une vraie et grande leçon de démocratie et rappelle que l’UE n’est que ce qu’elle est : une Organisation Internationale Gouvernementale rien de plus ! La Cour constitutionnelle allemande donne aussi comme une feuille de route : il n’y aura de démocratie européenne que quand les décisions proposées par la Commission de l’Europe (qui, aujourd’hui, a seule l’initiative règlementaire – et non « législative » comme osent le proclamer à tort certains textes !) les soumettra d’ABORD à l’approbation des Parlements internes des Etats membres, avant de les soumettre à la procédure d’adoption communautaire !
    Qu’on se le dise, car il y va de l’avenir démocratique des Etats Membres ou de leur conquête politique par des partis extrêmes comme chez nous le FN et par conséquent de leur plongeon dans le chaos.
    Amitiés

  3. Excellent billet. Rien à ajouter.

  4. romain blachier

    merci

  5. romain blachier

    une organisation internationale peut contribuer à la paix.La preuve.

  6. romain blachier

    merci Gabale

  7. Luc VERSCHAVE

    Les opposants à l’U E, dans leur très grande diversité, n’ont en aucun cas attendu que le prix Nobel de la Paix lui soit décerné pour dire tout le mal qu’ils pensaient d’elle et rendre publics leurs arguments respectifs.

  8. romain blachier

    Eh oui, merci d’affirmer ce que beaucoup nient: des opposants à l’ue…Pour moi à l’inverse, c’est ‘vive l’Europe’ on l’aura compris.

  9. spartacus

    Oui, vive l’Europe, déjà au temps des Lumières, sauf que quand on veut par exemple communiquer avec Solférino (site PS – contacter le ps) et qu’il faut choisir le thème de son message dans le menu déroulant, et bien il n’y a pas de thème « Europe ». Ca montre quand même que ça n’est pas une thématique très centrale dans la réflexion actuelle au sein du ps.

  10. qsd

    A mort l’Union Européenne.
    A bas les assassins des peuples.
    Un jour viendra où les traîtres paieront.

  11. romain blachier

    ou pas

  12. qsd

    Qui vivra verra monsieur.
    Qui vivra verra.
    Je pense personnellement qu’on n’essaie pas en vain de faire semblant de croire que les peuples n’existent plus de nos jours, et de les éradiquer.
    Nous allons à la guerre mon ami, tout le monde le sent, et les gens qui pensent comme vous, même s’ils s’en défendent, en sont les responsables.
    Je suis né sous les bombes dans un pays en guerre dont le nom même est devenu synonyme de guerre civile.
    Un jour viendra.

  13. qsd

    Oui, et l’Union Européenne est l’artisan acharné de l’assassinat des peuples d’Europe et de sa dissolution dans le Tiers-Monde.
    Ceci est un crime.
    Dès lors…

  14. romain blachier

    Vous utilisez le pluriel. Moi pas. C’est mon côté internationaliste.

  15. qsd

    Je sais très exactement ce que j’ai dit.
    L’assertion est vraie avec le singulier: L’Union Européenne est l’artisan acharné du peuple d’Europe et de sa dissolution dans le Tiers-Monde.
    Mais il n’y a que des diversion à attendre des gens comme vous, faire semblant de ne pas comprendre est une seconde nature.

  16. qsd

    il fallait lire, « de l’assassinat du peuple d’Europe »
    Et, « diversions ». Je deviens inattentif.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers