Faire contribuer les retraités aisés au financement des retraites

Vous avez vu bien entendu,c'est en ce moment le débat sur les retraites. On parle économies, on parle allongement du temps de travail, on parle aussi financements.


Commode
L'une des propositions qui a retenu mon attention est celle que va officialiser demain la fondation de gauche Terra Nova dirigée par mon copain Olivier Ferrand.

Il s'agit, parmi les modes de financement, de faire contribuer à l'effort commun, certains retraités,les plus aisés. Entendons-nous bien, hors de question de taxer les pauvres gens qui après une vie de dur labeur se retrouvent avec une maigre pension, non. Les inégalités des revenus de la vie professionnelle se retrouvent bien évidemment à la retraite. Mais aujourd'hui toutefois le niveau de vie des retraités est égal, voire supérieur en moyenne aux actifs. Par ailleurs les plus de soixante ans possèdent à eux seuls la moitié du patrimoine financier alors qu'un quart des 18/25 ans sont demandeurs d'emploi et que les générations futures vont cotiser plus, plus longtemps et dans une vie professionnelle plus chaotique que leurs ainés.

Force est de constater, comme le dit la fondation, que «Il n'est pas normal que l'ancien PDG de Vinci, parti avec une retraite-chapeau de 2 millions par an, paie une CSG réduite par rapport à celle du smicard, explique Olivier Ferrand. Il faut donc aligner la fiscalité des retraités sur celles des actifs. Un tiers des retraités seraient concernés: ceux qui paient des impôts, donc les plus aisés.» 

Aujourd'hui le niveau de vie des retraités est en moyenne égale voire supérieur aux actifs. On peut s'en féliciter, depuis les mesures prises en faveur des retraites par le premier gouvernement de gauche de la 5e république, le nombre de retraités pauvres a baissé des deux tiers. Mais si les retraités pauvres sont moins nombreux, les retraités aisés sont devenus plus riches, souvent plus que les actifs.

Et ils bénéficient aussi d'avantages fiscaux conséquents. En effet aujourd'hui les retraités bénéficient d'une CSG réduite et d'un abattement d'impôts de 10% pour…frais professionnels La mission de retraite du Sénat, pourtant loin d'être un antre de jeunisme et de marxisme léninisme a emboité le pas à Terra Nova.

Si il ne s'agit pas de faire contribuer les seules personnes âgées, si il ne s'agit pas non plus de faire payer les 600 000 individus assujettis au minimum retraite, pas plus que spolier qui que ce soit, il convient de demander à tous, salariés, employeurs mais aussi aux retraités les plus aisés, un effort. Le gouvernement le fera-t-il ? Visiblement non. Mais le retraité aisé, c'est l'électorat le plus fidèle du gouvernement UMP. Martine Aubry, qui n'a pas retenu cette proposition, sans doute également pour des motifs électoraux, devrait s'en souvenir.

24 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Henri

    Effectivement élargir la base du financement des retraites est surement la première des mesures à prendre. Et à qui demander si ce n’est aux seules qui ne sont pas étranglé? Les mesures augmentant la durée du temps d’activité seront surement nécessaire mais à court terme je préfère payer un senior à la maison plutôt qu’un junior via l’assurance retraite.

  2. Le problème de la répartition des richesses, c’est que quand on les répartit un peu trop il n’y a plus de richesse du tout. C’est ainsi que font faillite tous les états communistes. Je suis bien entendu pour la solidarité inter-générations, et je ne suis pas non plus un chantre du libéralisme, mais si cette « solidarité inter-générations » pouvait aussi exister hors de sa seule définition financière et hors du monopole administrativo-fiscal de l’État, on respirerait mieux et on se poserait moins de questions devant l’iceberg.

  3. @fromageplus : Il ne s’agit pas d’aborder ici tout ce qui peut se comprendre dans la solidarité entre les générations mais juste l’aspect de financement des retraites. Que des générations qui ont un patrimoine et eu une vie pro plus sympathique que d’autres contribuent à l’effort commun, voilà qui n’est que justice.

  4. Christophe

    L’une des réformes qui m’a le plus choquée, c’est entre autre la hausse du seuil à partir duquel l’impôt sur la succession est payé. Je sais que ce n’est pas très populaire également mais si on pouvait revenir dessus également ça nous donnerais encore un peu de marge.

  5. La proposition de Terra Nova ne tient pas la route, comme l’a montré l’économiste Henri Sterdyniak dans Le Monde du 17 mai :
    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/05/17/retraites-le-ps-a-t-il-mesure-combien-les-propositions-de-terra-nova-sont-approximatives-socialement-dangereuses-et-politiquement-suicidaires-par-henri-sterdyni_1352822_3232.html
    C’est une idée largement répandue qu' »en moyenne » les revenus des retraités sont supérieurs à ceux des actifs ; mais d’une part, cette moyenne n’est supérieure que de quelques dizaines d’euros, et d’autre part les inégalités sont plus fortes parmi les retraités que parmi les salariés, puisque les retraités détiennent davantage de patrimoine (donc de revenus de la propriété : loyers, dividendes…, dont la répartition dans la population est bien plus inégalitaire que celle des revenus du travail). Concrètement, pour quelques « vieux riches », il y a énormément de « vieux pauvres », qui n’ont pas besoin qu’on leur augmente la CSG, ou qu’on leur supprime l’abattement de 10 % sur leurs pensions.

  6. Christophe

    Bonjour,
    Je trouve que ce débat sur les retraites est complètement biaisé par des hypothèses de départ pessimistes et fausses.
    Les projections du Comité d’orientation des retraites sont faites à partir d’un taux de chômage tendant vers 4,5% (scénarios A et B) et 7% (sc. C), d’une productivité du travail à long terme entre 1,8 et 1,5%. et surtout de l’hypothèse que nous n’allons pas remettre en cause nos modes de vie et de production dans les 40 prochaines années.
    Pour moi, le « problème » des retraites n’en est pas un si on relance une véritable politique industrielle: http://www.christophepaquien.fr/?p=357

  7. @Éric b a quoi ça sert que je précise trois ou quatre fois retraités AISES ? Renoncerais tu a la redistribution? @Christophe il faut de toutes façons penser a un financement

  8. Justement, il ne s’agit pas ici de redistribution, puisque les retraites sont déjà des transferts sociaux ; elles constituent avec l’assurance maladie ou l’assurance chômage une forme de protection sociale, versée aux personnes après leur activité professionnelle.
    Si l’on veut faire payer les riches, OK, mais parce qu’ils sont riches, pas parce qu’ils sont « retraités aisés », nuance. Les retraites sont un bien public, et non un revenu d’activité (comme un salaire). Si l’on a décidé d’appliquer tel taux de CSG, ou tel abattement fiscal, c’est qu’on considérait qu’ils devaient s’appliquer à tous les retraités. Les fragmenter en catégories et en sous-catégories serait remettre en cause la cohésion sociale et l’esprit même de cette grande conquête sociale.
    Si ceux qui sont considérés comme « aisés » sont pénalisés sur leur retraite, cela individualise leur situation : chaque individu, pour chaque impôt et pour chaque prestation sociale va se demander pourquoi il paierait pour la collectivité, pourquoi il recevrait moins que le voisin…
    Cette idée de Terra Nova – faussement juste mais vraiment libérale – me fait penser à la proposition d’Alain Minc de faire payer les dépenses de santé aux retraités aisés ; Jacques Généreux, économiste et militant au Parti de Gauche a répondu à cette proposition selon lui « grotesquement populiste » :
    http://www.dailymotion.com/video/xdayen_j-genereux-minc-et-les-vieux-une-id_news
    Qu’on laisse les retraites (en tant que catégorie sociale) tranquilles, et qu’on s’attaque aux types de revenus les plus inégalitaires et les moins imposés actuellement : revenus du patrimoine financier, immobilier, héritages… quel que soit le statut de leurs bénéficiaires.

  9. Justement si tu lis ce que j’ai écrit, les retraités aisés ne contribuent pas, encore moins que les actifs aisés aux retraites…d’où une réflexion sur le sujet.

  10. @romain : comme je l’ai expliqué (mais ce n’est qu’un point de vue personnel, bien sûr), les retraités même aisés n’ont pas à contribuer en tant que retraités aux retraites, car ces retraites sont une protection sociale, un acquis créé au bénéfice de tous les retraités, les riches comme les pauvres, et surtout les pauvres qui sont de loin les plus nombreux.
    Mais bien entendu, on pourrait taxer davantage le patrimoine ou les revenus boursiers, et à cet égard les retraités aisés seraient concernés – mais pas en tant que retraités, en tant que riches tout simplement. Je ne chinoise pas, la nuance est importante, si l’on veut préserver la cohésion du modèle social français.
    @solko : c’est vrai que les analyses de Louis Chauvel depuis plusieurs années sur les inégalités de générations sont intéressantes, mais je me méfie de ces analyses voulant remplacer les classes sociales (ou les inégalités économiques, disons, si l’on veut éviter le vocabulaire marxiste) par des inégalités d’un nouveau type, entre âges, entre sexes, entre régions… Des mots comme « les jeunes », « les nouvelles générations », ou « les retraités », « les personnes âgées », ou encore « les femmes », me paraissent très vagues, se fondent sur des moyennes statistiques qui n’ont pas grand sens, et masquent les inégalités économiques au sein de ces catégories. Quoi de commun entre un jeune d’une grande école habitant dans un studio appartenant à ses parents, et une enfant d’ouvrière ayant élevé ses enfants seule, obligé de travailler pour payer ses études et son logement ?…
    Opposer les générations me paraît donc très discutable, tant au plan scientifique que politique.
    Mais tous ces débats sont très intéressants. Merci à Romain d’en avoir parlé !

  11. @Eric B et Solko Je trouve intéressante l’analyse de Chauvel. Je suis d’accord Eric, attention, c’est d’abord la question de la classe sociale qui joue. Mais tout n’est pas si simple: Générationellement, à l’intérieur d’un même boulot, tu as des inégalités de conditions de travail, d’accés à ce même travail et de revenus directs comme indirects à l’intérieur même du même secteur entre les générations. Les tranches d’âges qui ont bénéficié à plein de bonnes conditions de travail (tant mieux pour elles) ne sont pas toujours par ailleurs disposées à une solidarité transgénérationnelle, ce qui se traduit souvent électoralement, leur vote étant massivement orienté vers les partis les moins enclins à la redistribution. C’est d’ailleurs le vote catégoriel le plus puissant de France.
    Pour en revenir à la taxation, oui Eric B j’ai compris ton point de vue. Mais il n’est pas antagoniste avec le mien, je suis moi aussi favorable à chercher de nouvelles ressources de façon juste socialement.Mais les personnes aisées à la retraite sont sous-taxées par rapport aux autres. Il n’est que justice qu’elles contribuent davantage. Et si le système dont elles bénéficient à plein est en déficit, il est logique qu’elles fassent un petit effort. Il ne s’agit pas non plus de les ruiner d’une vie de labeur ou de les stigmatiser, juste que chacun file un coup de main.

  12. Sylvain O.

    Effectivement, ce serait une mesure plutôt positive. Une goutte d’eau vraiment insuffisante, mais positive !
    De l’argent, il y en a… Taxer les vieux riches, c’est une idée. Mais pourquoi attendre qu’ils soient vieux ? Je comprends bien que les personnes aisées à la retraite sont sous-taxées par rapport aux autres. Mais n’est-ce pas un peu cosmétique comme mesure ? Là encore, il s’agit pour les socialistes de jouer leur rôle de conservateur, d’éviter l’explosion sociale, sans réellement changer la société.
    Bien, mais insuffisant donc…

  13. sylvain ,encore une fois on peut faire plusieurs choses à la fois. Parler d’une mesure n’est pas exclure les autres dispositifs.

  14. Sylvain O.

    Oui, mais il va en falloir des petites gouttes d’eau comme celle-ci pour transformer la société! Je serai surement mort avant de constater le moindre changement… N’y a-t-il pas de chemin plus ambitieux que les « réformettes » de ce type?

  15. Ceci n’est pas une réformette, c’est un pan ambitieux d’un dispositif général. Décidément vous avez du mal à comprendre qu’on ne peut se contenter de formules générales et qu’à ce moment il faut aussi entrer dans les détails. Si vous souhaitez avoir le programme intégral du PS en la matiére, ce n’est pas la vocation de ce blog. Je vous suggére d’aller voir là: http://www.parti-socialiste.fr/retraites

  16. @sylvain facile de mettre des mots sur un papier, moins de gouverner dans la réalité.

  17. Sylvain O.

    @Romain: cet argument incite au renoncement et arrange bien les puissants…

  18. non c’est ne parler des choses dans le concret qui arrange bien les puissants.

  19. Sylvain O.

    @Romain: Encore un désaccord… Décidément, ça ne va pas être facile d’unifier la gauche contre Sarkozy en 2012… Mais cette fois-ci il n’y aura plus le Modem. Donc il faudra bien que les socialistes mettent du vin dans leur eau et foncent leur rose diaphane.

  20. ah vous ne Boulez pas parlor concret ? Bon ben oui on est pas d’accord.

  21. Sylvain O.

    Si si, je veux bien parler concret, mais je ne pense pas que cette mesure mérite un développement. Elle est trop anecdotique.
    Mettre un plafond pour les salaires me semble, par exemple, une mesure d’ampleur particulièrement juste et efficace.
    Interdire les licenciements aux entreprises qui font du profit aussi.
    Mais nous en reparlerons peut-être une prochaine fois, puisque la conversation va forcément dériver et sortir du contexte initial.
    Si cette mesure n’est pas vraiment intéressante, le débat ci-dessus (Erik B, Solko, vous même…) l’était en revanche.

  22. humour japonais

    payer un sénior à la maison!
    allocation brute d’un montant journalier de 74,21 Euro tenant compte d’un Salaire journalier de référence de 129.28 Euro
    Sur ce montant brut, ont été retenus au titre de:
    -La retraite complémentaire: 3% du salaire journalier de référence
    -La GSG: 6,20% de 97% de l’allocation
    -La CRDS: 0,50% de 97% de l’allocation

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers