Des Yabon Awards 2012 particuliérement discutables…

Yabon-awards

 

La livraison 2012 des Yabon Awards, trophées dénonçant théoriquement le racisme et les discriminations, est particuliérement discutable et sentent davantage le réglement de compte et une certaine vision de la laicité qu’un objectif de vivre ensemble.

 Cette année, comme depuis quelques temps, l’association les Indivisibles présidée par la chroniqueuse de Canal Plus Rokhaya Diallo (par ailleurs membre d’un comité contre le soutien à Charlie Hebdo face aux incendiaires du journal) a décerné des trophées (les Yabon awards) aux personnalités jugées comme s’étant distinguées particuliérement par leur racisme.

A la base on ne peut être que pour cette initiative visant à dénoncer le racisme et les discriminations.On aurait aussi pu penser qu’en ce jour où un tueur sinistre avait endeuillé des familles, en cette année où Claude Guéant a passé son temps à stigmatiser les civilisations, où les députés Lionnel Lucas et Philippe Meunier ont proposé l’interdiction de la double nationalité, où Guerlain (certes déjà lauréatl’année passée) a de nouveau vomi sa haine, où un responsable du FN a demandé l’expulsion du français Omar Sy,où Jean-Marie Le Pen a plusieurs fois franchi la ligne jaune,  l’un d’entre eux remporterait un prix. On aurait pu penser à ces boites où l’on demande aux employés magrébins de prendre des pseudos blancs de blancs comme lauréats.

Que nenni, les lauréats de ce jury ont décerné des prix notamment à Christophe Barbier et à Caroline Fourest. Oui vous lisez bien, pour les indivisibles, les deux pires racistes de l’année en ce jour de deuil causé par un assassin d’enfants juifs, sont ces deux la.

Qu’est-il reproché à ces deux journalistes ? On peut certes trouver Christophe Barbier agaçant. Etre en opposition avec lui. Mais lui dénier le droit de contester le choix de certains Quick de ne servir que des menus hallal est pour le moins lui dénier une liberté d’expression qui n’a rien à voir avec la discrimination. Ou alors faut-il considérer que le Giant quand il est hallal est un être humain ? Même les antispécistes les plus radicaux ne vont pas jusque là.

Passons à Caroline Fourest: Celle-ci, pour avoir, entre plusieurs enquêtes sur les réseaux de catholiques intégristes, souvent d’ailleurs des plus xénophobes, parlé de la mouvance islamiste en France et de certaines pratiques de quelques uns de ses membres, réactionnaires et luttant contre le droit des femmes, s’est tout de suite fait traiter d’antimusulmane par ceux qui, volontairement ou non, confondent la religion musulmane et l’islamisme radical et les mettent sur le même plan. La journaliste a pourtant toujours pris garde de ne pas commettre d’amalgames regrettables et a souvent dénoncé la haine des musulmans par l’extrême-droite. Peine perdue, ses adversaires ont créé la confusion à sa place.

Cette fois, c’est pour avoir considéré comme anormal qu’un gymnase aie pu être prété à une association afin d’organiser un tournoi non mixte afin d’organiser une récolte de fond pour une association proche du hamas.Qu’on ne sache pas que critiquer une collecte de fond, le hamas ou du basket constituent une discrimination.

Caroline Fourest a raison de porter plainte. Hier, en affublant, lors d’une soirée mondaine, du qualificatif infame de raciste, celle qui a été menacée à la fois par les islamistes radicaux et par l’extrême-droite, le tout pendant que des familles pleuraient leurs enfants assassinés, les Yabon Awards et les membres très people  de leur jury ( Florence Aubenas (journaliste), Jean Baubérot (sociologue), Abdelkrim Branine (journaliste), Sébastien Fontenelle (journaliste), Faïza Guène (romancière-réalisatrice), Nacira Guénif-Souilamas (sociologue), Olivier Le Cour Grandmaison (historien), Jalil Lespert (comédien/réalisateur), Alain Mabanckou (romancier), Aissa Maïga (comédienne), Frédéric Martel (journaliste/écrivain), Mokobé (rappeur), Gilles Sokoudjou (président du jury), Maboula Soumahoro (civilisationniste), Youssoupha (rappeur)) se sont déshonorés. 

Le racisme, la discrimination, la haine contre les uns et les autres en fonction de leur origine ou de leur religion est une chose trop grave pour le laisser à des fantaisies mondaines. Qu’on puisse émettre des critiques à l’endroit des intégristes de tous poil, chrétiens, juifs, musulmans, en toute liberté est un fondement de la république. Ceux qui confondent les intégristes, les croyants et le racisme ne rendent service qu’aux premiers. Et oublient les vrais racistes. Ceux de Toulouse et de Montauban par exemple.

44 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Renaud

    Par ailleurs, les indivisibles ont « nominé » Caroline Fourest pour des propos qu’elle avait eu lors d’un débat avec Rokhaya Diallo lors d’une rencontre du PS. Faute d’arguments à l’époque elle se venge aujourd’hui. Par ailleurs, Caroline Fourest avait été « nominé » l’an dernier pour la même citation, à croire qu’en un an on n’a pas eu notre lot de propos xénophobes, racistes et antisémites, ou qui incitent à la haine…
    (à titre perso, j’aurai bien mis Guéant dans la liste par exemple pour sa « civilisation supérieure ».)

  2. Gwynfrid

    Le problème, c’est peut-être surtout que nous passons beaucoup de temps à nous faire la morale les uns aux autres. Des gens comme Mme Fourest en font même un métier. Il n’est guère étonnant qu’elle se retrouve parfois du côté qui reçoit les leçons, avec les excès qui vont avec.

  3. Je ne peux pas encadrer Rokhaya Diallo et ses tartuferies.
    A lire, le soutien aux émeutiers de Villiers-le-Bel cosigné par Madame et diffusé sur Libé.
    Je ne lui nie pas le droit d’avoir une sensibilité politique même si ce n’est pas la mienne, je lui reproche de faire passer ses messages sous couvert de lutte contre le racisme…

  4. Bravo. Tu as résumé ce que je pensais. Il me semble que Caroline Fourest est devenue un repoussoir commode pour pas mal de gens – y compris certains militants féministes ou homosexuels, ceci pour une raison simple et qui la dépasse un peu: elle est partout. France 2, France Culture, le Monde. Mais ça n’excuse absolument pas ce palmarès qui jette le discrédit sur la cause antiraciste.

  5. N. Kadian

    Rokhaya Diallo est surtout connu pour avoir initié une pétition contre le soutien à Charlie Hebdo et pour ses liens avec les indigènes de la République (« souchiens » etc).

  6. J’ai écrit un commentaire qui a disparu dans les limbes de Word press, pas grave. C’était juste pour dire que j’étais d’accord avec ce billet, mais que je trouvais bizarre que des personnes comme F.Aubenas ou A. Mambackou cautionnent ce type d' »antiracisme » qui cache son nom.

  7. david weber

    « Des Yabon Awards 2012 particuliérement discutables… », peut on lire. Et bien moi je n’ai pas vu sur le site de caroline fourest ce message :
    Madame,
    Je commencerai par ce que je connais le mieux : critiquer Jean Baubérot et dénigrer au nom de « la laïcité » un jury qui l’inclut est plus que surprenant. Cela dénote de votre grande méconnaissance de la laïcité. Travaillant en historien depuis deux ans pour un mémoire sur la question laïque en Alsace-Moselle de 1918 à 1925, ayant travaillé auparavant sur une comparaison entre l’IRFA américain et la MIVILUDES française (je me suis appuyé pour cela sur un mémoire de Charles Tenenbaum qui l’a réduit en article pour votre revue, voyez que je ne suis pas dans un dénigrement systématique ni dans une méconnaissance) j’ai lu presque tout ce qui s’est écrit récemment sur la laïcité. Attaquer Baubérot, ignorer Lalouette et Poulat, c’est ne rien connaître à la laïcité. Vos « ouvrages » (essais ?) ne sont que très rarement cités dans l’ensemble de la littérature historique, politiste, sociologique, philosophique consacrée à la laïcité, et souvent pour ne parler que du pan médiatique et très restreint de la laïcité.
    C’est entre autres à la suite de vos si nombreuses interventions, ainsi que bien d’autres, quant aux sujets « du voile à l’école » ou « de la burqa », que j’ai décidé de travailler sur mon sujet de mémoire. Chez vous, comme chez beaucoup de vos amis, la plus grande menace pour la laïcité semble être un vêtement – qui ne la concerne donc aucunement, surtout dans la rue – ou un type de nourriture – qui, là, n’a absolument rien à voir avec la laïcité. Pas les 7 régimes cultuels différents qui existent sur notre territoire malgré l’article 1er de notre Constitution !
    Retirez vos attaques réitérées et ridicules sur Baubérot, lisez plus de choses sur la laïcité, modérez vos propos, avant d’accuser « les autres » de faire dans l’outrance et de tous dire la même chose. Sinon à leur tour ils pourraient bien vous faire remarquer que votre focale est la même que « Riposte laïque » à ses débuts… et bien loin des laïques historiques (FNLP, GODF…).
    Ensuite sur votre texte : à propos de Mme Diallo, je ne la connais pas assez bien pour savoir si ce que vous dites est vrai ou non. Je sais que vous avez un long passif face à l’équipe féministe de LMSI… je crois que vous gagneriez à essayer de comprendre leurs critiques, à rentrer dans la recherche sur les postcolonial studies, et à décentrer votre regard (au sens scientifique comme au sens psychologique du terme : ne pensez pas qu’à vous !). Je pense comprendre que vous vous dites « mais je suis féministe, de gauche et contre l’extrême-droite ! » mais comprenez que beaucoup de vos écrits et de vos interventions orales ne le signalent pas, et s’inscrivent dans des thématiques mensongères qui proviennent de la droite radicale européenne. Vous êtes souvent adepte à cet égard du « oui mais », ce qui permet sûrement de passer plus souvent sur Canal + et TF1 sans fâcher personne, mais il faudrait savoir plus frontalement recentrer les débats pour éviter les (nombreux) dérapages.
    Accuser les Yabon de ne pas avoir décerné d’Award à un meurtrier inconnu d’un crime non encore survenu (celui de Montauban avait déjà eu lieu lui, vous eussiez pu le citer, ce choix n’est peut-être pas anodin) est, j’espère, une mauvaise plaisanterie plutôt qu’une chose que vous pensez vraiment – cela confinerait au grossier, voire à l’insulte.
    Quant au fait que Guéant ne soit pas cité, c’est faux, toute l’UMP l’est. Le Pen et Guéant pourraient être « Yabon » chaque semaine, ils ont leur xénophobie en bandoulière en permanence, c’est logique que des antiracistes militants qui veulent ressourcer les combats antiracistes par un apport postcolonial et féministe cherchent d’autres « angles d’attaque » !
    En passant, l’expression, que vous appréciez beaucoup, « Le vrai visage est donc dévoilé », est non seulement faussement dramatique (leur choix n’apprend pas qu’ils sont des fascistes rouge-bruns-verts comme vous semblez le sous-entendre) mais très maladroite dans ce contexte. Focalisez-vous moins sur le voile.
    Vous mentez par omission (et intérêt ?) sur ce qui est reproché à Christophe Barbier, ce qui ne vous grandit pas.
    Vous n’apportez pas de preuves de ce que vous avancez ensuite, et comprenez qu’il peut sembler grotesque de s’opposer à ce que des femmes organisent un tournoi de basket en alléguant qu’elles cherchent à financer le Hamas… même si vous aviez des preuves étayées, savez-vous ce que peut rapporter un match de basket féminin amateur ?! C’est là le basketteur que je suis qui est amusé, bien plus que le laïque.
    Les deux paragraphe sur le FN sont justes, mais le troisième est faux, vous avez souvent tenus des propos durs contre l’islam, cru « débusquer » un peu partout des islamistes dangereux, et, surtout, vous avez beaucoup fait pour populariser l’idée (fausse, dangereuse, et maintenant généralisée) que l’islam pose problème à la laïcité. On aurait aimé vous voir parler bien plus de l’accord Kouchner-Vatican sur les universités, du Concordat alsacien-mosellan, des statuts Outre-mer, de la loi de 1907 et des avantages indus qu’elle offre à l’Église catholique… ça n’a pas été le cas. Vous avez participé d’une entreprise de décentrage de la laïcité et, à votre corps défendant sans doute, de la construction d’un « problème musulman » comme certains à une époque parlaient de « problème juif ». Voilà le danger et ce qui vous est reproché. Je serais plutôt d’accord pour dire que cette année, vous avez bien plus focalisé sur les faux laïques d’extrême-droite et moins sur les musulmans – et que ce Yabon n’arrive pas au meilleur moment.
    A la fin, vous retombez dans vos travers : « les réseaux indigeno-ramadano-bonifaciens […] leurs amalgames sont dégueulasses et dangereux ». C’est grotesque, tout simplement. Parler de « réseaux » et lier Pascal Boniface et Tariq Ramadan, et les déjuger ainsi, est grotesque. Ce que je dis sans prendre la défense de ces auteurs que je n’ai jamais cités sur la laïcité (Boniface peut être intéressant dans les RI sur d’autres questions). Leur adjoindre un Baubérot est ridicule.
    Et l’apogée : « toute personne qui osera critiquer le voile ou l’intégrisme ». Voilà. Encore une fois, « le voile ou l’intégrisme », comme s’il s’agissait d’une même chose, comme si on pouvait mettre cela sur le même plan. Critiquer « le voile » (lequel ?) est une démarche antireligieuse, qui peut se défendre, mais qui masque maintenant parmi beaucoup de dominants une démarche simplement raciste. Critiquer l’intégrisme est une démarche républicaine, qui DOIT se défendre. Que vous amalgamiez les deux est grave et en dit beaucoup, si vous l’avez fait sciemment. Si vous ne l’avez pas fait sciemment, comprenez ainsi que c’est ce genre d’erreurs qui vous rend « Yabonisable ».
    Mettre sous cette liste de nom les photos de l’immeuble de Charlie « attenté » et pire encore de l’école juive où le quadruple meurtre a été commis hier est une manipulation honteuse. Vraiment honteuse et dégradante pour quelqu’un d’intelligent. Et même plus que cela, elle salit la mémoire des victimes d’hier !
    Vous terminez en plaçant une équivalence entre une critique intellectuelle « amusante » (chacun jugera) de votre discours, et la lapidation ! Mais quelle outrance ! Peut-être pensez-vous ainsi vous ériger en martyre de la liberté et du combat laïque, mais, pour moi, vous le détournez et le menacez. Et ces outrances détruisent toute la crédibilité de votre texte.
    Vous avez mon nom et mon adresse mail si vous voulez communiquer avec moi.
    Cordialement, malgré le ton de mon message que je suppose un peu agacé – car je le suis.

  8. david weber

    « Mais lui dénier le droit de contester le choix de certains Quick de ne servir que des menus hallal est pour le moins lui dénier une liberté d’expression qui n’a rien à voir avec la discrimination. », eput on lire.
    En démocratie, toute personne a naturellement le droit de fustiger les religions, les dogmes et les idéologies. Libre à chacun évidement d’exprimer les idées qui sont les siennes. Mais lorsque cers opinions prennent l’allure d’une croisade contre les musulmans et leur culte en se drapant derrière le prétexte de la défense de laïcité alors qu’on y connait rien, il est nécessaire, me semble t’il, de réagir.

  9. « la défense de laïcité alors qu’on y connait rien  »
    Ah bon ? C’est quoi, « s’y connaître » en laïcité ?

  10. david weber

    @ suzanne
    Chère suzanne,
    Voudriez vous répondre à quelques questions trés simples touchant à la laicité pour mesurer vos connaissances dans ce domaine ?

  11. david weber

    Ah, suzanne du merle moqueur..la copine de catherien Kintzler…Cela tombe trés bien…
    Pouf, pouf !

  12. Chardonneret

    Le racisme est quelque chose de parfois subtil et imprévu. Caroline Fourest a trop souvent stigmatisé les femmes portant le voile, les demandes des musulmans, au nom de la laïcité sans vouloir regarder les conséquences de ses propos.
    « Distinguer » des membres du FN n’a plus d’intérêt : on perd son temps. On sait déjà qu’ils sont racistes ! Par contre faire réfléchir au racisme qui peut naître du refus des manifestations religieuses c’est bien plus important. Il faut comprendre qu’à vouloir affirmer une laïcité qui refuse l’expression religieuse hors de la « sphère privée », on s’oppose aux droits de l’homme (article 18), à la loi de 1905 (liberté de culte), à la tolérance élémentaire, à l’expression des diversités.
    Porter le voile correspond une liberté d’expression et de religion essentielle. Même si ça nous choque (ce qui est un peu mon cas), il faut laisser chacun vivre sa foi comme il le souhaite, au nom de la laïcité.

  13. David Weber: vous êtes fâché avec les majuscules qu’on met habituellement aux noms propres ? Copine de Catherine Kintzler, moi ? Vous me faites bien de l’honneur. Et, non, je n’ai pas envie d’un bras d’honneur pour voir cékiki s’y connait mieux en laïcité, cette laïcité que tout le monde tire à soi, comme une couverture; évidemment, si vous vous revendiquez de la laïcité façon Dialo-Bouteldja, c’est logique que vous ne vous entendiez pas avec grand-monde. Vous avez d’autres propositions aussi intelligentes ?

  14. « Caroline Fourest a trop souvent stigmatisé les femmes portant le voile, les demandes des musulmans, au nom de la laïcité sans vouloir regarder les conséquences de ses propos.  »
    Chardonneret: vous pourriez citer précisément les propos « stigmatisants » en question ?
    C’est laïque, sans doute, de d’accepter le prêt ou la location d’un gymnase communal à des femmes voilées refusant aux hommes d’entrer ? (sans parler de la recette de la soirée au profit du Hamas, mais ce n’est pas le sujet).

  15. C’est tout le temps pareil : »Machin est raciste, il a dit plein de trucs racistes ». Si on demande « quoi, précisément » ? Pfiou, plus personne. La belle accusation…

  16. david weber

    @ Suzanne
    Et vous, chère Suzanne, êtes-vous fâchée avec le français ? Que signifie « cékiki » ? Toi y en a parlé p’tit nègre ? Toi y en pas jamais fréquenté l’école laïque de jules Ferry ? Jamais entendu parler des lois de 1881 et 1882 ? Tiens, au fait, que disent ces lois ?
    Quant à mon intelligence…Il est toujours amusant de constater comment certain intellectuel(le)l’estime : il (ou elle) admire la leur et méprise celle des autres…
    Pouf, pouf !

  17. david weber

    Vous avez un courriel, chère Suzanne…
    Pouf, pouf !

  18. David Weber: je n’ai reçu aucun courrier.
    Par ailleurs, je n’ai pas parlé de votre intelligence, mais de ce que vous écriviez là, de vos questions. C’est une nuance de taille. Vous vous arrogez bien le droit de dire que certains ne comprennent rien sur certains sujets, tandis que vous… bref. Merci pour la discussion.

  19. Chardonneret

    Non, je ne peux pas vous citer précisément car je l’ai entendu plusieurs fois sur France culture dans sa chronique du matin.
    Mais je me souviens notamment de son opposition aux prières dans la rue ou à la création d’un centre culturel et cultuel musulman destiné à pallier l’occupation de l’espace public.
    J’observe que lorsque les cathos font des pélerinages, des messes en plein air, des procession à Lourdes, à Chartres ou aux Stes Marie de la mer, qu’ils occupent l’espace sonore avec les cloches ou les cantiques lors de Noël la grande majorité des Français ne s’en soucie pas. Et c’est bien normal, les lois sur la laïcité ont prévu ces manifestations religieuses. Que les musulmans s’amusent à faire le 10e de tout ça et c’est l’atteinte à la laïcité.
    La laïcité n’interdit pas l’expression religieuse, ni de prêter, ou louer des équipements publics pour des groupes religieux. Que les fidèles ne se mélangent pas entre hommes et femmes ne me regarde pas, même si ça ne me plaît pas. On accorde des subventions, des locaux, à des associations dont les membres sont proches du FN (certains groupes de chasseurs, de clubs de tir, ou d’anciens combatants), et c’est normal. Alors pourquoi pas refuser de prêter ou louer des équipements publics à des musulmans alors qu’on le fait pour des catholiques ?

  20. romain blachier

    Il ne faudrait paq confondre tous les musulmans, qui n’ont rien à voir en général, avec le hamas et des tournois non mixtes

  21. Chardonneret

    On a eu aussi les attaques contre le NPA parce qu’il présentait une femme voilée, alors que le chanoine Kir et l’abbé Pierre siégeaient à l’assemblée nationale en soutane. Quant au nouveau débat qui va arriver ce sera la neutralité religieuse dans l’entreprise comme elle est imposée dans l’administration.

  22. romain blachier

    Le NPA a d’ailleurs eu de sacrés débats interne et a finalement regretté de l’avoir fait, notamment pour des raisons de féminisme…
    Convenez pour en revenir au sujet précédent que la plupart des musulmans ne financent pas le hamas. Que des mairies prêtent des gymnases à cet effet pour organiser des evenements à ce sujet et discriminant envers un sexe pose probléme

  23. Chardonneret

    Bonjour Monsieur Blachier,
    Vous avez raison. Je ne suis cependant pas certain que l’opération ait servi à financer le Hamas. Il s’agissait de venir en aide aux enfants de Gaza, comme le fait déjà l’UE.
    Je pense que la « distinction » aurait pu être accordée à Caroline Fourest, au vu d’autres propos.
    Quant aux femmes voilées, mon regard a changé en voyant des femmes en Tunisie, en Egypte, à Bahrein, au Yemen, en Lybie, en Syrie, qui bien que voilées , portant parfois le niquab, n’apparaissaient pas comme particulièrement soumises, mais au contraire extrêmement courageuses. ET en France, les femmes voilées ne sont pas non plus soumises aux hommes comme on le croit. Au contraire, ne serait-ce que parce qu’il faut de la détermination pour affronter le regard négatif de son environnement.
    Cordialement,

  24. « au vu d’autres propos. »
    Mais quels propos, et quels autres propos, chardonneret ? et vous évoquez l’Abbé Pierre et le chanoine Kir… Justement, c’était il y a longtemps: l’Abbé Pierre a été député de 45 à 5&, et le chanoine Kir fut le dernier prêtre à porter soutane à l’Assemblée nationale Il s’est éteint en 1967, deux ans après seulement que les femmes obtiennent le droit de fonder une entreprise, de prendre un commerce, d’avoir un carnet de chèques sans l’accord de leur mari… On a fait du chemin en France depuis, non ? Vous ne le regrettez pas, tout de même ? Ainsi, vous n’êtes pas choqué qu’on prête où loue des équipements communaux aux organisateurs d’un spectacle sportif interdit aux hommes, ou aux femmes, ou aux noirs, ou aux juifs, ou aux je ne sais pas quoi ?

  25. david weber

    @ Suzanne début
    «  »au vu d’autres propos. »
    Mais quels propos, et quels autres propos, chardonneret ? et vous évoquez l’Abbé Pierre et le chanoine Kir… Justement, c’était il y a longtemps […] », écrivez-vous.
    Mais, chère Suzanne, il me semble que vous même oubliez quelque peu les règles de notre belle langue française. La conjonction « et » prend une majuscule en début de phrase…Voyez vous, chère Suzanne, je suis très à cheval sur l’orthographe mais, à la vérité, très mauvais cavalier. Pouf, pouf !
    Bien sûr, vous ne répondez pas à ma question sur les lois de 1881 et 1882, pas plus que vous n’accepter de montrer, en répondant par quelques questions, pourtant simples, votre connaissance dans les lois qui régissent la laïcité. Vous préférez, comme Caroline Fourest, la rhétorique.

  26. david weber

    @ Suzanne fin
    Qu’à cela ne tienne… Or donc, « l’Abbé Pierre a été député de 45 à 5& (signalons encore une faute !), et le chanoine Kir fut le dernier prêtre à porter soutane à l’Assemblée nationale (une autre faute : il manque un point)Il s’est éteint en 1967[…] On a fait du chemin en France depuis, non ?», prétendez vous. Mais, par contre, vous êtes, au nom de la défense de la laïcité, en faveur d’une loi qui date de 1905…Il y a des logiques qui tombent sous le sens et qui ne s’en remette pas !
    Au fait, pourriez vous me dire combien de fois cette loi dite de 1905, a été remaniée ? Voilà une question simple qui ne devrait pas trop poser de problème à la grande spécialiste de la laïcité que vous êtes…Non ?

  27. david weber

    « Ainsi, vous n’êtes pas choqué qu’on prête où loue des équipements communaux aux organisateurs d’un spectacle sportif interdit aux hommes, ou aux femmes, ou aux noirs, ou aux juifs, ou aux je ne sais pas quoi ? », écrivez vous reprenant, in extenso , les propos de Caroline Fourest. Oui, mais voilà, vous reprenez le discours de l’éditorialiste sans vérifier s’ils sont vrais ou non… Or, Caroline Fourest s’est vue discerner un « Y’a bon awards » pour bien d’autres motifs. Les voilà :
    http://blogs.lexpress.fr/sarkozysme-culturel/
    Alors, après avoir cet article, peut on vous demander quelles sont vos réactions ?
    Ps : j’ai du mal à maitriser les fonctionnalités de ce blog : désolé

  28. David Weber: glosez tant que vous voulez. Je me fiche un peu de savoir si la loi sur la laïcité a été remaniée en 25, 38 et 99, ou pas, et n’ai surtout pas envie de jouer à « je sais mieux que toi puisque j’ai lu les textes ». Je donne raison à Fourest contre les salafistes et autres sexistes, et je suis d’accord avec l’auteur de ce billet, je trouve fort dommage qu’on ne le soit pas, et c’est tout.

  29. david weber

    @ Suzanne
    Pendant que j’y pense, chère femme savante du voile, écouter donc comment les parlementaires, en 1905, ont réagit à la possibilité de supprimer le port de vêtements religieux :
    http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/trombinoscope/VRepublique/legis01/laudrin-herve-23031902.asp
    A écouter à partir de 8 minute 30 seconde.
    Je vous souhaite une bonne soirée. J’espère que vous n’aurez pas besoin de compter les moutons pour vous endormir. A ce sujet, je vous rappelle que le musulman, quand il dort, n’égorge pas les moutons dans sa baignoire qu’il comptait pour s’aider à s’endormir…
    Pouf, pouf !

  30. Chardonneret

    Bien sûr que ça ne me plaît pas les exclusions. Les groupes francs maçons étaient strictement interdits aux femmes il y a peu sans que ça ne gêne personne. Les équipements publics sont faits pour être utilisés par ceux qui paient des impôts, ils appartiennent à tous. Si un équipement public est prêté à des francs maçons pour leur réunion ça ne me gêne pas non plus. On prête bien des locaux à des associations proches du FN.
    « c’était il y a longtemps: l’Abbé Pierre a été député de 45 à 5&, et le chanoine Kir fut le dernier prêtre à porter soutane à l’Assemblée nationale Il s’est éteint en 1967, deux ans après seulement que les femmes obtiennent le droit de fonder une entreprise, de prendre un commerce, d’avoir un carnet de chèques sans l’accord de leur mari… On a fait du chemin en France depuis, non ? Vous ne le regrettez pas, tout de même ?  »
    Je ne regrette pas que les femmes aient les mêmes droits que les hommes ni que les soutanes soient moins présentes.
    Mais la laïcité s’applique à toutes les religions et doit veiller à leur respect, même si on est athée, comme moi. Il se trouve que l’identité française c’est aussi la présence de la culture musulmane et d’un certain retour du religieux. C’est ainsi. Cela ne me réjouit pas, mais je veux que mes enfants respectent les musulmans qui seront leurs collègues, leurs voisins, leurs copains, ou peut-être leur belle famille. Ce n’est pas en les montrant constamment du doigt sans chercher à les comprendre et à les laisser manifester leur foi (conformément aux droits de l’homme) qu’on progressera vers une société plus tolérante.

  31. romain blachier

    Il ne s’agit pas de « Les musulmans » en l’espèce mais d’une poignée de dingues qu’il ne faut pas confondre comme vous le faites. De même que si vous défendiez des dingues évangélistes du sud des usa avec un protestant comme moi je le prendrais mal.

  32. David Weber: je vous réponds une dernière fois. Puisque vous semblez bien au courant de ce qui touche à la laïcité, vous serez sans doute d’accord avec moi pour dire qu’ au début du vingtième siècle, la première loi concernant ce sujet était une loi de concorde, votée dans un climat violent et abominable. Et c’est ce qui devrait en rester, c’est ce qui en est resté pour les hommes de bonne volonté.
    Votre dernier commentaire est pitoyable, surtout grâce à cette phrase « le musulman quand il dort… » et la référence aux moutons égorgés. Bien. Pas d’amalgame, pas d’amalgame, voyons…. Ainsi, vous pensez que je dois être convaincue que « le musulman » n’est pas l’égorgeur de moutons dans la baignoire, etc, etc. Comme si c’était l’objet de ce billet. Comms si s’opposer aux intégristes, aux crétins, comme dit Romain Blachier, à ceux qui devraient être les ennemis politiques des hommes de gauche, des féministes, des humanistes, s’opposer à ces gens-là, donc, à ceux qui refusent la mixité dans l’espace public, c’était pointer du doigt TOUS les musulmans ? Mais ces musulmans-là, ceux qui n’emmerdent personne avec des idées salafistes, revendications intégristes montées en mayonnaise par une espèce d’extrème-gauche ultra minoritaire qui n’a rien de gauche mais tout d’extrême, ils n’ont aucune envie de faire cause commune avec vous. Vous sous-entendez gros comme une maison que je me sers de l’argument « laïcité » pour taper sur TOUS les musulmans ? Ben non. Je connais des catholiques qui seraient très en colère que vous les compariez aux catholiques intégristes Je comprends que vous redoutiez des gens comme Kintzler ou Fourest, ou d’autres, ceux qui suivent leur petit bonhomme de pensée sans tomber dans le racisme. Vous tapez plus fort sur eux que sur les vrais racistes bas du front chez qui il n’y a pas grand chose à sauver. Vous ne supportez pas qu’on fasse la part des choses, et qu’on s’oppose à vos amalgames. Toute critique de l’interprétation la plus intégriste de l’islam (et, partant, de ceux qui le pratiquent) est à verser dans le grand sac des isme et des phobe. . Et, apparemment, les militants comme vous et le Chardonneret ont beaucoup beaucoup de temps à consacrer à cette mission sacrée (smiley)….
    Voilà

  33. Chardonneret

    Je ne vous comprends pas. Oui, une minorité de musulmans intégristes et violents sont « dingues ». Mais des femmes qui veulent se retrouver entre elles pour aller à la piscine ou pratiquer une activité sportive ne le sont pas forcément.
    Elles sont simplement croyantes avec une conception disons « prude » liée à l’expression religieuse et à leur culture familiale. Cela n’a rien à voir avec la violence de certains salafistes.
    Les francs maçons qui ne supportent pas la présence d’une femme dans leurs assemblées sont aussi critiquables. Et si une municipalité prête un équipement pour une réunion privée de l’association franc-maçonne locale ou une soirée « entre filles » ou « entre mecs » d’une école ou association, cela n’aurait pas fait un fromage, même si c’est peut-être tout aussi illégal. Mais là il s’agit de musulmans.

  34. romain blachier

    Je ne vous comprend pas non plus. Pourquoi parler des musulmans en général pour évoquer une minorité extrémiste?
    Par ailleurs je ne connais aucune ville qui prête ses gymnases à des francs-maçons pour des événements interdits aux femmes. Cela arrive pour des colloques ouverts à tous mais jamais pour des tenues non mixtes. Cela arriverait-il que cela me choquerait tout autant et j’espère qu’il en est de même pour vous.
    Enfin vous « oubliez » la quête en faveur des associations proches du hamas.
    Bref cet événement est critiquable et loin d’être anodin. Le défendre bec et ongles est aussi insultant pour les musulmans que si vous défendiez les manifs cathos intégristes en les confondant avec l’ensemble des chrétiens.

  35. Antoine Block

    @Suzanne :
    Oui, c’est laïque. Où est-il dit que tout, partout, toujours doit être accessible aux deux sexes ? Suivez votre raisonnement jusqu’au bout et exigez la mixité des vestiaires des installations sportives, la mixité des douches, la mixité des salons de massage et autres saunas, la mixité des toilettes dans les lieux publics, etc.
    Pour des raisons qui leur appartiennent, certaines femmes sont gênées par le fait de se dévêtir devant des hommes. On peut s’en étonner, voire s’en offusquer, mais c’est ainsi. Et à moins de déclarer qu’elles sont officiellement des citoyennes de seconde zone, je ne vois pas pourquoi le seul choix qui leur serait laissé serait de renoncer à faire du sport (toujours l’argument d’autorité : « c’est comme ça et si ça ne te convient pas, tu t’en vas »).
    Quant à « la recette de la soirée au profit du Hamas », vous pourriez vous aussi donner les sources précises qui l’attestent. D’ailleurs, comme le notez vous-même, « ce n’est pas le sujet ». Mais il est vrai que cela permet,à peu de frais, de jeter la suspicion sur les sombres agissements des musulmans.

  36. Antoine Block

    En somme, la seule façon admissible d’être protestant, c’est de l’être à votre manière, comme la seule façon admissible d’être musulman, c’est de l’être selon les critères de Romain Blachier. Voilà qui, à défaut de témoigner d’une grande ouverture d’esprit, a le mérite d’être clair.

  37. romain blachier

    Antoine , je connais pour l’avoir déjà aperçu, votre tendance amusante à l’excès, probablement à vertu de provoc pure mais personne, moi le premier, n’a parlé de mes critères. Par contre, il est des religions comme delà vie en général: nous ne sommes pas dans le monochrome et il est des nuances d’importance dans la vie religieuse. Protestants ou musulmans, juifs ou athées, je n’ai guére de sympathie pour les extrêmes. Je me refuse à faire l’almalgame, pour prendre un exemple, entre l’ensemble des musulmans et des gens comme Monsieur Mérad J’espère que vous n’allez pas me l’interdire?

  38. Antoine Block

    Mais non, Romain, je ne vais rien vous interdire, c’est plutôt vous qui vous placez comme arbitre du religieusement correct. Pour ma part, je m’en tiens à la laïcité et à la loi (hors lois d’exceptions votées à des fins populistes) : tous les cultes sont admis, sans distinguer entre les gentils, les acceptables, les sulfureux, les scandaleux, les trop extrêmes, etc.
    Est-ce que la laïcité protège les assassins d’enfants ? Je ne crois pas avoir lu quiconque soutenir cela. Donc, que Monsieur Mérad ait été musulman, sunnite, chiite, athée ou adorateur du grand zèbre cosmique importe peu. Savez-vous que les auteurs de la quasi-totalité des crimes commis en France ne sont pas musulmans ? Les questions d’amalgame ne se posent donc pas. Un criminel doit être puni, quelle que soit sa couleur de cheveux ou sa pointure.
    « je n’ai guére de sympathie pour les extrêmes », dites-vous. Mais c’est votre problème de savoir à qui va ou non votre sympathie et je ne vois pas en quoi vos sentiments personnels devraient être pris en compte par l’ordre publique.
    Par ailleurs, les extrêmes en question — y compris chrétiens — jugeraient probablement que votre foi est un peu laxiste. Alors, comment décider qui a raison (hormis, encore une fois, le ressenti subjectif qui fait que, comme vous, je suis persuadé d’avoir raison contre le reste de l’univers) ? Plutôt que de réactiver les guerres de religion (qui a la vraie foi, la bonne pratique, qui doit être excommunié, déchu de ses droits, etc.), mieux vaut privilégier la tolérance. Ce que la laïcité (historique, pas sa version contemporaine, laïcarde et excluante) a de supérieur aux religions, c’est qu’elle joue la tolérance et l’égalité plutôt que l’affrontement.
    Disant cela, je n’ai pas le sentiment de témoigner d’une « tendance amusante à l’excès ». Je trouve même assez inquiétant qu’un simple appel à l’égalité et à la tolérance réelles puisse apparaître comme excessif.

  39. A la bonne heure vous voila revenu à quelque chose de plus constructif que votre réflexion précédente assez stigmatisante.
    Même si, hélas, vous faites mine de ne pas me comprendre et de m’inventer des propos alors que nous avons des lignes finalement peu différentes puisque la distinction légale, puisque vous abordez le sujet, que je prône est justement celle fixée par les règles de la laïcité et rien que par la laïcité et que je n’ai jamais rien dit d’autre ni prôné de mesures autres. La laïcité est justement la pour nous protéger d’une part de l’intolérance vis à vis de ceux qui pratiquent, d’autres part de ceux qui pratiquent en violant la liberté d’autrui, bref de tous les extrêmes pour qui je n’ai, pas plus que la République de sympathie. Cela me convient parfaitement.
    J’ajoute que, par ailleurs élu local (www.lyon-7.fr), j’ai le plaisir d’avoir de modestes responsabilités dans un territoire des plus multireligieux de France, où règne une excellente harmonie en la matière.
    D’où la surprise du laïc que je suis lorsque vous voulez me faire dire que la laïcité soutient les tueurs d’enfants, que je souhaite interdire les pratiques religieuses qui n’auraient pas ma pleine et entière adhésion ou qu’il faudrait prendre des mesures spéciales (lesquelles ?) dont je n’ai jamais parlé…Excès de votre part je vous disait.Ou je me suis mal fait comprendre. Ou incompréhension.

  40. Antoine Block

    Je suis heureux que l’on parvienne, effectivement, sur un terrain d’entente.
    Je ne vois pas quels propos je vous aurais indûment attribués. J’ai simplement réagi à votre façon de stigmatiser les « manifs cathos intégristes » et les « extrêmes » de tous bords : une position n’apparaît extrémiste qu’aux yeux de celui qui a des convictions ou une pratique plus arrangeantes (c’est vrai que les multiples interdits et obligations des religions, pour ne parler que de cet aspect, sont plutôt contraignants). Mais pour la personne en question, sa croyance sera toujours la plus juste (c’est d’ailleurs ce qui est ennuyeux avec la religion : c’est quelque chose qui est très peu accessible à l’argumentation).
    Il n’y a pas d’un côté les bons croyants (avec cette absurdité de « l’islam de France », par exemple) et de l’autre « une poignée de dingues », comme vous l’écrivez. Il n’y a que des gens qui, pour des raisons complexes qui mêlent l’histoire individuelle et l’histoire politique, adhèrent à des courants religieux différents. Pour exotique qu’elle puisse nous apparaître, cette différence ne doit pas nous conduire à douter de la santé mentale de ses adeptes (a fortiori lorsque nous croyons nous-mêmes dur comme fer qu’un homme a marché sur l’eau, multiplié les pains, et a ressuscité (ou encore, autre croyance étonnante, que nous demeurons convaincus que les prochaines élections vont changer la vie) !).
    Cela ne signifie pas que toutes les pratiques sont admissibles (c’est là que la loi intervient), mais tant que l’on persistera à rejeter ceux qui croient différemment du côté de la psychiatrie ou de l’animalité, on ne trouvera pas d’autres réponses que policières. Et les événements récents ont montré à quel point celles-ci ne peuvent être satisfaisantes pour personne.

  41. Est-il permis d’exprimer une défiance vis à vis des catholiques extrémistes qui jettent des excréments sur les metteurs en scène ? Je crois que oui.Il ne s’agit nullement d’intolérance, juste de préférence. Oui je préfère les croyants libéraux (de toutes obédiences) aux extrémistes. Cela ne veut pas dire que j’interdit aux autres d’exercer leur foi, ni même que je n’apprécie pas humainements des croyants qui ne le sont pas, juste que j’ai ma préférence. Tout comme mes convictions politiques n’interdisent nullement aux autres d’exister. Ou que le fait que je ne mange plus de veau n’interdit pas à autrui de le consommer. Tout comme vous avez vos goûts, moi j’ai les miens. Et je n’interdit nullement les votres ou ceux d’autrui tant qu’ils n’attentent pas aux droits humains.
    Pour le reste, il faut rester cohérent: vous ne pouvez précher qu’il ne faut pas mettre de distinction et rejtter mes pratiques à moi comme vous le faites (d’autant que, désolé mais je ne vois pas où, à part dans vos préjugés, j’ai affirmé que je croyais dur comme fer à la marche sur l’eau).
    Bien à vous

  42. Antoine Block

    Pourquoi dites-vous que je rejette vos pratiques ? Si vous voulez parler de votre foi, je ne crois pas avoir dit quoi que ce soit qui puisse être interprété comme un rejet. J’ai simplement souligné le paradoxe qui consiste à assimiler ceux qui ont des croyances et des pratiques différentes à des fous, alors même que ce jugement provient d’une personne qui croit elle-même en des événements irrationnels. La marche sur l’eau, la multiplication des pains et la résurrection n’étaient citées qu’à titre d’exemple et ne vous visaient pas personnellement, ou du moins pas uniquement.
    Pour ce qui est de vos convictions personnelles, j’avoue que je ne suis pas plus spécialiste du protestantisme que d’aucune autre religion, mais je suppose que le fait miraculeux et, au moins, la nature divine du Christ y ont leur place. À moins de réduire le Christ à une personne humaine historique, une sorte de grand sage, pour laquelle on marque un attachement profond. Mais je ne suis pas sûr que ce soit encore de la religion, plutôt un phénomène d’idolâtrie, comme on peut considérer Lady Gaga ou Brad Pitt comme son idole.
    Pour le reste, nous sommes d’accord à 99%.
    Merci pour cet échange.

  43. Chardonneret

    Bonjour,
    Sans doute me suis-je mal exprimé si j’ai assimilé tous les musulmans aux organisateurs de ce tournoi. Je sais bien que l’énorme majorité des musulmans demandent « le droit à l’indifférence » et désaprouvent ces engagements extrémistes.
    Le soutien au Hamas n’est pas si évident. Ainsi le commentaire de François MUNIER sur le nouveau blog de J Bauberot.
    « Je préciserai un point : Caroline Fourest a visé implicitement le CBSP, qui collecte des fonds pour les Gazaouis (actions humanitaires).
    Il y a eu pendant plusieurs années des enquêtes de police pour savoir si le CBSP était lié au Hamas. Sans résultats.
    Deux explications possibles :
    les flics français ne sont pas bons
    il n’y a rien à trouver. »
    http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-bauberot/260312/pourquoi-je-soutiens-les-indivisibles

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers