• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s): Quand la droite lyonnaise se déchire au sujet d'une simple question sur le site de Lyon Mag

Sur le site de Lyon Mag, on peut voter sur différents sujets. Ainsi ces dernières semaines, il était possible de choisir un nouvel entraineur pour l’OL, de sélectionner l’actualité la plus marquante des vacances, de se prononcer sur les apéros Facebook ou de parler Nuits Sonores...et puis aussi donner le meilleur candidat de droite à Lyon face à Collomb.

Ces dernières semaines, les lecteurs étaient en effet invités à se prononcer sur l’épineux problème de celui ou celle qui pourrait porter les couleurs de  l’opposition municipale parmi les nombreux candidats à la candidature présents et dans un contexte de forte division. Aussitôt les réseaux de Denis Broliquier, Maire du second arrondissement, responsable du groupe Lyon Divers Droite et l’un des partants sur la ligne de départ a envoyé des messages à plusieurs reprises à son réseau, encourageant ses amis facebook a voter. Il n’est pas le seul. Ca a donc cliqué dur pour faire monter le score.

A noter d’ailleurs qu’il était possible de voter plusieurs fois, ce que ne sont certainement empêchés de faire ni les amis de Broliquier, ni ceux de Michel Havard, ni d’Emmanuel Hamelin, ni de Nora Berra ni de ceux à droite qui n’ont pas été cités et en ressentent de la rancune .

Les amis motivés de Broliquier et ceux des autres ont donc voté et poum c’est leur champion qui est arrivé en tête des prétendants de la droite pour les municipales. Aussitôt le Maire du second a solennelement remercié les lyonnais pour leur confiance très spontanée sur son compte Facebook et ses amis se sont bruyamment réjouis sur les réseaux sociaux ou sur les blogs . Du coup les supporters des autres candidats lyonnais de droite se sont énervés, les mots bas ont volé de part et d’autres entre les différents fans des candidats à la candidature:On s’est traité de tricheurs, menteurs, frustrés etc….Un grand moment d’unité de l’opposition municipale autour d’une simple question en ligne sur un site. Du calme les enfants !