• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : décembre 2008

Bon pour le concours de la note précédente, le gagnant est un peu tout le monde (très Jacques Martin-attitude) mais la trame de Jérôme permet pas mal de délires, de même que celle de Serge.Il y aurait un gagnant mais faisant des emprunts à d’autres, je vais sans doute attribuer des lots de consolations à ceux dont j’aurai repris les concepts.

Page spectacle aujourd’hui.Mais pas sans rapport avec nombre de sujets habituels de l’auteur de ce blog.On va parler café-théâtre et élus locaux, cinéma et protestantisme.

Commençons par le café-théàtre.Un certain troll de droite de ce blog dont les initiales sont JM m’a laissé deux invitations pour voir vendredi dernier le fort rigolo « Vive bouchon »sur les pentes de la Croix-Rousse.D’ailleurs ami lecteur n’hésite jamais à suivre l’exemple de JM-des-pentes et à inviter l’auteur de ce blog à des spectacles sympas, à lui envoyer des caisses de bon vin ou de produits régionaux ou même à lui faire des donations sur son compte Paypal pour son Noël.On accepte aussi les charcutailles et les albums de BD rigolos.

Donc, trêve de veulerie, je me suis donc rendu vendredi dernier à l’Accessoire qui abrite le spectacle en question.Joué dans de petites salles à Paris, sans acteurs connus, a été le carton surprise en matière de café-théâtre cette année dans la capitale de l’Etat jacobin français.

Le pitch ? Un maire d’une petite commune en voie de désertification se débat comme un beau diable pour continuer à faire survivre le village en inscrivant son frère de 35 ans à l’école pour gonfler les effectifs scolaires, en détournant les subventions de l’Union Européenne via des plantations de bananes imaginaires ou des têtes de bétail aussi réelles que le marsupilami.Tout ça survit plus ou moins jusqu’à ce qu’arrive un inspecteur européen.Bien jouée, avec des acteurs talentueux, la pièce, extrêmement drôle malgré une ou deux longueurs a hérité sur Lyon d’une communication par trop confidentielle, n’étant même pas indiquée sur le site de la salle.Le résultat est que le public vendredi dernier était par trop clairsemé, indigne en quantité d’un moment de drôlerie de grande qualité.Pour la dernière séance, qui se joue vendredi prochain à l’Accessoire 26, rue de l’Annonciade (Lyon 1er) à 22h15, n’hésitez pas à venir renforcer le public pour passer un bon moment.Réservations au 04 78 27 84 84 ou via le site.

Autre création à aller voir, c‘est la sortie française ce mercredi du film Luther.En salles aux USA il y a déjà 5 ans, l’œuvre retrace la vie du créateur du protestantisme.

Transporté par l’expérience d’une tempête durant laquelle la foudre tomba tout près de lui, Luther est incité à abandonner ses études de droit pour rejoindre un monastère Augustin. La vie au monastère est tout sauf sèche et poussiéreuse pour Luther qui, conduit par sa foi et une étude étroite de la Bible, commence à mettre en cause la pratique religieuse établie. Les tensions s’accélèrent lorsque Luther livre ses 95 thèses sur les portes de l’église Wittenberg, change d’une manière fulgurante et provocante les reliques et les certificats de l’indulgence dont beaucoup de notables d’Eglise avaient profité…Luther vient sans forcément se rendre compte de créer un nouveau visage au christianisme.

A Lyon le film ne sera visible qu’au cinéma Opéra, à partir de mercredi.Je vous laisse avec la bande-annonce du film.Elle est un peu grandiloquente mais le film est parait-il de qualité.

Luther – Bande Annonce – wideo