• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : février 2010

Reunion hier au sujet de la Guillotière. Ou plutôt des Guillotières puisque le quartier, aux définitions fort différentes (j’en avais parlé ici) est à cheval entre deux arrondissements. Du coup à la tribune on trouve le Maire de Lyon, Gérard Collomb, Jean-Pierre Flaconnèche le Maire du 7e et Thierry Philip du 3e.

Je ne ferais pas le résumé de cette soirée riche et fort instructive mais me concentrerais juste sur un vrai probléme, qui se multiplie comme un fléau, évoqué par un porteur de projet dont je suis le dossier depuis quelques mois.

Le jeune homme, avec un groupe de ses amis souhaite reprendre un bar des environs de la rue Salomon Reinach pour en faire un lieu culturel et de restauration bio, le tout à bas prix.

Le projet est ficellé, la patronne sortante, qui est une personne sympathique que j’apprécie beaucoup, est d’accord sur le prix et même pour filer un petit coup de main au début à la petite bande qui démarre.

Seulement patatra, le propriétaire a doublé le loyer, d’un coup…Du coup difficile de faire le projet…ou alors il va falloir singuliérement monter les prix, ce qui n’est pas l’objectif du petit groupe, qui veut en faire un lieu pour toutes les bourses, mêmes les plus venteuses.

Le cas n’est pas isolé puisque la chose arrive ces temps-ci à un certain nombre de commerçants et artisans. C’est un café-restaurant à proximité de la rue d’Anvers que j’ai contribué à installer, qui d’un coup, alors que ça commence à peine à marcher, se retrouve avec deux fois plus à payer à partir du mois prochain. C’est un petit artisan gerlandais qui prend 50% sur son local…

Face à ces opérations privées-privées, pas toujours évident pour le politique de s’immiscer. Quelques moyens existent: la médiation, l’aide indirecte, le conseil. Mais ils restent fort limités face à certains propriétaires de fonciers commerciaux qui parfois abusent un peu, surtout en cette période de crise.