• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : juillet 2007

Accueil | août 2007 »

juillet 2007

C’est l’été: Soleil (en temps normal) vacances,soirées, découvertes,farniente, grillades et…West-Coast rap  (ou G-Funk, même si certains font une petite distinction entre les deux).

Inventé dans les rues des villes de Californie, le G-funk ou rap West Coast n’a pas pour le moment percé en France.

Le West Coast? Une version du rap plus lent, plus doucereux, lancé à Los Angeles par des artistes comme NWA ou Snoop Doggy Dog et aujourd’hui représenté notamment par The Game, une musique d’été, langoureuse.

L’imagerie est différente du rap traditionnel puisqu’aux antithèses de l’engagement social et politique trés fort à l’époque de son démarrage, où régnent alors Public Enemy ou Krs-One.
Le soleil, les lows-riders,les tatouages, les nattes et les cheveux longs et défrisés, la farniente, les barbecues entre potes fondant l’imagerie du G-Funk mais aussi la guerre entre bandes ou les histoires de cul, dans une description tombant trop souvent, hélas, dans un machisme primaire…

L’esthétique est façon générale celle des gangs de Los Angeles.Nombre d’artistes de west coast à l’époque arboraient fièrement le rouge des Bloods ou le bleu des Crips qui sera longtemps d’ailleurs l’une des seules couleurs portées par le Crisp member Snoop Doggy Dogg, repéré par la célébrissime Dr Dre.

La tentative du rappeur Paris, de faire une synthése entre l’engagement d’un certain hip hop militant et du son west coast, notamment dans « Guerilla Funk » en 1994 qui détourne le nom G-Funk qui veut dire originellement Gangsta Funk échoue et ne fera pas d’émules.SI l’album est d’une qualité musicale indiscutable, les propos extrémistes voire racistes du chanteur décrédibilseront   la démarche et le West Coast restera définitivement dans son imagerie gansgta et produisant un son downtempo,plus mélodieux que son frére New-Yorkais.

Lire la suite « West Coast Français » »

Céline Dodelin, de la compagnie Traversant 3, est une plasticienne qui en est à sa deuxième année de résidence à Gerland.

Ses travaux interviennent sur l’espace public pour modifier singulièrement la perception que nous avons de notre quotidien.

En 2006, sa démarche avait mis en exergue la présence de nature sauvage dans un quartier comprenant nombre des zone trés minérales.

Cette année la résidence intitulée les « Théâtres Végétaux » a pour but de mettre au centre de la ville ces petits espaces, notamment, mais pas seulement en intervenant dans celui, trés joli, de l’ENS-LSH.Une démarche complétée par un travail en relation avec les habitants du quartier et un atelier ouvert à tous.

Ce mercredi 25 juillet, dans le cadre de Tout l’monde dehors, c’est aux plus jeunes d’entre nous (à partir de 3 ans) que s’adressera cette démarche.

Venez découvrir , les histoires secrètes du quartier sous forme petits récits mis en musique ou en marionnettes pour des sensations de tous vos sens et découvrir tout simplement votre environnement.

Le rendez-vous sera le 25 juillet à 10h devant le parvis René Descartes (métro Debourg).

Plus d’infos:Tout l’monde dehors

Lyon est riche d’organisations écologiques, particulièrement dans le domaine de la décroissance.Je viens de découvrir un mouvement qui ne me semble, pour l’instant pas encore représentés dans notre ville, les Freegans.Le mouvement est en tout cas déjà présent en France.

Ce mouvement anti-consumériste radical a débuté à New-York, dans une Amérique où 4 millions de personnes seraient concernées par la malnutrition et la sous-alimentation et où des dizaines de milliards de dollards de produits manufacturés encore propres à la consommation sont jetés chaque année.

Le Freeganisme prône la récupération de ce gaspillage en faisant la collecte des poubelles des supermarchés et, de façon plus générale, en ne consommant au maximum du possible que ce qui est déjà laissé à l’abandon par la société de consommation.

Lire la suite « Freegans et ordures consuméristes » »

C’est la grande mode des minivilles, ce petit  programme gratuit qui vous propose de constuire votre bourgade et de la faire grandir.

J’ai donc créé la mienne.

Pour la faire grandir cliquez là

Pour y installer de nouvelles industries cliquez là

Non seulement le Front National a les idées que l’on connait mais en plus nombre de ses élus régionaux en Rhône-Alpes se signalent réguliérement par un manque d’étude des questions régionales et des interventions qui prêteraient à sourire par leur outrance et/ou leur folklore si il ne s’agissait pas de l’avenir de notre région et de l’argent des contribuables ou si les propos tenus n’étaient pas, parfois, si glaçants.

On peut avoir un projet qui se veut différent de celui de la majorité de progrés mais ne pas étudier ses dossiers de façon aussi visible est un manque de respect pour ses électeurs.Les exemples sont nombreux et un nouvel exemple vient d’être donné par l’intervention ou plutot la lecture d’un texte faite par Monsieur Grangis, conseiller régional de ce parti qui a reussi à synthétiser les plus que discutables idées frontistes  et répondre en grande partie à côté de la question posée.

Depuis ce matin, la région débat sur l’adoption de « Rhône-Alpes 21 » un dispositif de recensement, de mise en réseau et d’objectifs en matière de démocratie participative et de développement durable.Au lieu de parler du projet proprement dit, le FN a ainsi évoqué les flux migratoires en Rhône-Alpes, parlé des traditions régionales, évoqué l’euthanasie, Bruxelles, les privatisations…Tout ou presque le programme du FN a été évoqué sans toujours grand rapport avec le sujet ni forcément en rapport avec les actions ou les compétences de la région.

Certes, il a abordé la question des exploitants agricoles, fidéle en celà à un FN qui souhaite le maintien d’une agriculture sans régles environnementale mais c’était bien l’un des seuls points qui avait un vague rapport avec la question posée.J’ai préféré, question de gout, en matière de défense des traditions rurales la sympathique présentation  des chevaliers des tilleuls des Baronnies par Jean Besson…Ah oui et aussi je suis injuste, Monsieur Grangis a mis en doute la véracité du changement climatique,y voyant une manipulation , tout comme la démocratie participative…Bruno Gollnisch a quand même par la suite fait une intervention d’explication de vote tout de même plus cadrée…

Le Grand Lyon et le Club des Villes Cyclables organiseront le 17e congrés des villes cyclables du 17 au 19 octobre dans notre ville.

Les objectifs sont le partage d’expériences autour de ce mode de transports, la réflexion autour de la place du vélo en ville et de ses conséquences en matière de cadre de vie, d’environnement et de nouvelle manière de conjuguer les temps de la vie urbaine, en collaboration avec l’Espace des Temps.

Des ateliers pratiques et une exposition feront aussi partie de l’évènement.

A terme le congrés des pistes cyclables espére amener à une compatibilité de ses systémes entre les différentes villes, comme le fait déjà dans le domaine automobile le réseau France Autopartage dont « La voiture autrement » est le représentant lyonnais et s’ouvrir vers les villes étrangéres, européennes mais également américaines puisque San Francisco a lancé un appel d’offres pour un systéme de cycles collectifs.

Il y a des conflits entre les employeurs du transport et les salariés, faisons une loi sur le service minimum se dit le gouvernement, défoulons-nous, suscitons les grandes envolées de Jacques Myard, Gilles Bourdouleix, Etienne Blanc et…ah non Jérôme Riviére n’est plus député.C’est dommage, il aurait pu apporter sa pierre à ce qui s’annonce déjà comme un concert d’imprécations réactionnaires de la part de la majorité.

Par contre surtout ne nous préoccupons pas de faire une politique qui évite les conflits et qui mène à un véritable apaisement du pays et à un monde du travail mieux vécu par les uns et les autres.

Encore une fois la droite française préfère faire débattre les députés et accoucher de lourds textes législatifs plutôt que de chercher à résoudre les problèmes réels des personnes sur lesquels on discute.Si certaines dispositions du projet Bertrand comme la généralisation d’un dispositif de dialogue et de prévention des conflits me semblent intéressants (article 2 du projet) ou une représentation des usagers, le reste est sujet à caution et représente plus de l’affichage dans le meilleur des cas, de la régression sociale pour le reste.

A mon sens la programmation de ce genre de dispositif en ce moment n’a qu’un but:Donner un os à ronger à certains députés parmi les plus à droite, énervés par l’ouverture et qui n’en auraient pas eu assez d’un paquet fiscal pour le moins injuste.

Pourtant Xavier Bertrand, la fois où je l’ai vu en vrai de vrai, il aurait pu me faire bonne impression, il était au milieu des fleurs.

Lire la suite « Idéologisme » »

Une manière de faire campagne surprenante, après le concours de chansons d’Hillary Clinton, c’est au tour d’Obama, autre candidat à l’investiture démocrate d’avoir des chants de soutien.

« I’ve got a crush on Obama » a tellement marché qu’un clash a même été organisé entre les Obama Girls et des supportrices de Giuliani, ancien Maire de New-York et candidat à l’investiture républicaine.

J’ai parfois l’impression d’être revenu à l’été 2002 en ce qui concerne la vie du PS:Les couteaux s’aiguisent, la recomposition des lignes se fait  (quelque peu rapidement pour certains), on lance des appels ,on s’autocritique pour mieux rebondir, on part des instances (ah non,pardon, y avait pas ça y’a 5 ans!) ou on lance des appels, chose qui me fait penser que la rubrique Rebond de Libé possède un bel avenir pour les désirs de positionnement des différentes sensibilités de la famille socialiste.

Bref si les dégâts ont été limités au niveau du parlement, si les municipales devraient tempérer les ardeurs des plus belliqueux, les luttes intestines risquent de prendre à nouveau beaucoup de place dans l’agenda socialiste.

Lire la suite « Du PS en général et la sociale-démocratie en particulier » »

Les potes 7, collectif vidéo de Gerland auteur de la délirante sit-com du même nom, ont réalisé ce petit clip maison trés reussi avec leur chien Bernard en DJ.