• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : Lettre à Madame La Ministre de la Santé

Madame la Ministre je suis en colère.

J’ai en effet hier, suite à la lecture du quotidien gratuit Métro appris que les stocks de plaquettes sanguines détenus par les hôpitaux et les Établissements  Français du Sang étaient en forte diminution.J’ai immédiatement fait suivre l’information à mon entourage pour les encourager à effectuer un don, en mentionnant l’adresse de l’EFS de Gerland situé dans le 7e arrondissement de Lyon, où je vis, où je suis né et où j’y exerce un modeste mandat d’élu local.

Justement nous avions un conseil d’arrondissement hier et l’un de mes collègues siégeant au conseil , homosexuel et qui faisait partie de ceux à qui j’avais fourni l’information, est venu me signaler qu’il serait bien volontaire pour donner de sa substance vitale mais que la chose était interdite aux gays et lesbiennes. Ceux-ci sont considérés, quelle que soit la nature de leur vie personnelle, d’emblée comme personnes à risques.La chose m’a surpris puis m’a été confirmée par divers retours.Etant hétéro je n’avait pas été confronté à cette problématique particulière que je croyais caduque.

La situation est encore plus surprenante lorsque l’on sait que les hommes de préférence homosexuelle ne sont pas empêchés, fort heureusement, de faire le don d’une autre substance pouvant être affectée par les maladies sexuelles, à savoir le sperme…

Vous aviez promis précédemment de traiter les français désireux, par générosité, par souci d’autrui, par sens du devoir, de donner leur sang sur un pied d’égalité, quelque puisse être leur préférence en matière d’attirances.Vous aviez jugé une telle exclusion de nombre de nos concitoyens discriminatoire et inacceptable.Vous aviez ravivé chez moi le souvenir de vos larmes à l’Assemblée nationale lors du vote du PACS, seule à droite à voter pour alors que Sarkozy et Bayrou s’y opposaient fortement.Vous aviez été d’ailleurs, pour en rester à ce souvenir, la bonne surprise, la gorgée d’eau pure qui montrait qu’on pouvait parfois sortir de la bêtise partisane, de l’homophobie primaire, pour défendre l’égalité de nos concitoyens.

Hélas, Madame Bachelot, dans un entretien accordé à Libération de ce jour, vous êtes revenue sur votre promesse et avez décidé de maintenir la discrimination officielle au sujet du don de sang.Le prétexte officiel serait un plus grand risque de la communauté homosexuelle.Je trouve qu’il il a ici une dangereuse confusion entre préférences sexuelles et pratiques dangereuses.Si il est normal de s’inquiéter de l’état médical du sang que l’on reçoit lorsque le donneur a des partenaires multiples, il me semble plutôt curieux en soi de considérer automatiquement tout gay et toute lesbienne, comme personne pouvant poser un danger, même lorsqu’il n’a pas de pratique sexuelle, même lorsqu’il est engagé dans une relation stable depuis bien longtemps.

Les chiffres montrent par ailleurs que la progression de la contamination est largement supérieure aujourd’hui chez les hétérosexuels qu’ailleurs.De même, le taux de contamination entre partenaires homosexuelles féminines est bien plus faible que dans les rapports entre un homme et une femme.

Dans une France qui manque de donneurs, dans un monde de plus en plus égoïste, il me semble que le monde marche sur la tête si on refuse à un homme ou une femme, dans le 7e comme ailleurs, ayant un partenaire stable depuis 15 ans par exemple de donner son sang pour aider nos concitoyens dans le besoin.

Madame la Ministre, veuillez je vous prie, tout en tenant bien évidemment compte du principe de précaution, revenir sur votre décision.

Veuillez agréer Madame la Ministre, mes respectueuses salutations.

Romain Blachier

Adjoint au Maire de Lyon 7e

Ps:vous pouvez, si vous le voulez, signer cette lettre avec moi, il suffit de me contacter dans les commentaires ou par mail avant le 17 janvier à minuit.