• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : octobre 2007

Dans le microcosme politique lyonnais, nous en sommes actuellement en pleine constitution des listes municipales.

Petit panorama trés résumé  des dernières semaines et des joyeusetés à venir pour ceux qui auraient raté des phases de match.

A gauche c’est assez tranquille, même si forcément des dents grincent (inévitable) et si certains sont étonnés de la place parfois démesurée donnée aux uns par rapport à leur engagement, leur apport et leur poids et à l’inverse de la faible reconnaissance qui peut y avoir pour d’autres.Vous me direz, ces appréciations sont toujours fort subjectives en politique.
En tout cas le maire de Lyon n’est pas le plus en difficulté, loin de là, pour constituer des listes de qualité avec un large rassemblement à gauche mais aussi avec des personnalités de la société civiles issues de tous les bords.

Plus compliquée est la situation du MODEM dont il a abondamment été question un peu partout, même si celle-ci est gelée jusqu’à la semaine à venir.Il y a maintenant de nombreux candidats à la tête de liste depuis le retrait d’Anne-Marie Comparini.Tous affichent officiellement leur volonté d’une liste autonome, au moins au premier tour.

Michel Mercier, président départemental du mouvement ne la souhaitait pas au départ, parlant de manque d’argent pour faire campagne.Il est vrai que l’homme s’est singulièrement rapproché de l’UMP contre,parait-il, un beau maroquin gouvernemental et un accord  confortable comme un fauteuil en cuir au coin d’une cheminée avec l’UMP sur le Conseil Général.
Il souhaitait par ailleurs confier la direction de campagne lyonnaise à Anne-Sophie Condemine.Patatra, comme j’ai déjà eu l’occasion de vous en entretenir ici, de nombreux autres candidats se sont déclarés.A savoir Vesco,Augoyard, Begag.Une pétition a circulé demandant de vraies élections internes pour désigner la tête de liste MODEM, le dernier Lyon Mag a vu une entrevue d’ailleurs assez musclée de Vesco accusant Mercier de tuer le parti par défaut de consultation…Il est vrai que les nouveaux adhérents du MODEM sont bien moins enclins à travailler avec la droite que ne le sont certains notables.

François Bayrou intervient ces jours-ci pour clarifier la situation et devrait annoncer un vote des adhérents pour désigner leur leader pour les municipales lyonnaise.Du coup Mercier est subitement devenu favorable à l’option démocratique.Un certains nombre de responsables locaux ont indiqué que quelle que soit la réaction du parti, il y aurait des listes centristes autonomes au premier tour dans certains arrondissements, estampillées MODEM ou non.

En attendant à gauche et à droite nombreux sont ceux qui, dans la perspective d’accords futurs chantent ces vers du Pygmalion de Rameau au parti de François Bayrou:

« Quel heureux sort pour moi! vous partagez ma flamme,Ce n’est pas votre voixQui m’en instruit le mieux,

Et je reconnais dans vos yeux ce que je ressens dans mon âme

. »

Enfin à droite, les choses sont quand même compliquées.

Si M.Huguet, maire UMP du 3e semble finalement avoir trouvé un accord ne plus vouloir se rendre dans le 7e contrairement à ses dires précédents (on dirait que la droite pense le 7e comme un endroit où aller se présenter quand on a rien d’autre de mieux, quelle considération pour les habitants du 7e!), l’ouverture promise par Perben fait du surplace faute de volontaires.

L’image et la démarche de l’ex-maire de Chalon-sur-Saône ne séduisent pas largement. En guise de trompe-l’œil, il a affiché ces jours-ci le ralliement un ancien élu socialiste ayant quitté le parti il y a maintenant 15 ans et qui a depuis soutenu fait la campagne de Sarkozy et été partie de nombreuses initiatives d’élus de droite, comme le recours contre la création par Gérard Collomb d’un mémorial du souvenir du génocide arménien….

A l’autre bout, j’ai déjà évoqué sur ce blog le deal de M.Perben avec la petite section locale du MPF, le mouvement de De Villiers.Une mission serait confiée à M.Louis, responsable locale de ce parti si la droite s’emparait de Lyon.Le trés anti-européen Louis serait ainsi chargé des relations de notre agglomération avec l’Union Européenne.De quoi frissonner. L’accord avait aussi pour fonction de faire pression sur Denis Broliquier (sa trés active adjointe Jeanne D’Anglejean est villiériste) et de détacher ce parti des millonistes avec qui le MPF avait fait liste commune aux dernières municipales…

En parlant des amis de Charles Millon, les longues négociations ont repris.La discussion n’est pas forcément des plus aisées, les millonistes ayant bien plus d’élus sortants que l’UMP de Dominique Perben.Ils disposent également d’un chef et affichent sur leur site internet en priorité des articles de presse évoquant la possibilité celui-ic revienne prendre la tête d »une liste autonome de celle de l’ancien Maire de Chalon-sur-Saône.

Par ailleurs, pierre d’achoppement pour certains, Perben a fait une demande assez peu respectueuse encore une fois du choix des électeurs, à savoir de remplacer la Maire milloniste du 6e arrondissement, Nicole Chevassus, qui ne l’entend pas de cette oreille, par la pro-Perben Dominique Nachury.La chose divise les amis de Charles Millon mais est d’autant moins démocratique que les habitants du 6e ont choisi la première au détriment de la seconde aux dernières municipales.

Encore une fois, après Millon et son ambassade à Rome pour l’éloigner, Christian Philip et sa mission sur la francophonie pour lui soutirer son siège de député (Les contribuables apprécieront que leurs impôts servent à de basses manœuvres de politique locale) et la mise à l’écart de Chabert à Villeurbanne, M.Perben remplace le choix des électeurs par des manœuvres de couloir.

Que va-t-il proposer à Madame Chevassus pour l’écarter de son chemin ????

lyon municipales