• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : Parti socialiste et classes populaires

Intéressant débat sur Newsring sur le PS et les classes populaires.

Le premier aspect intéressant est que sur ce site, certes encore jeune, la seule fois où il est question de ces milieux sociaux est mis en regard du parti socialiste. C’est donc que ces deux éléments, même si ils sont mis en cause, questionnés, fait partie, même imparfaitement, des liens évidents. Même si les socialistes n’ont jamais prétendu représenter uniquement et exclusivement les ouvriers mais aussi les employés, les cadres, les entrepreneurs, ni n’ont jamais fédéré  l’ensemble de la classe ouvriére comme voudraient nous faire croire quelques nostalgiques.

Le second aspect est assez habituel: dés qu’il est question du ps, une foule de membres du front de gauche et d’autres organisations de la gauche radicale comme la fondation Copernic se précipitent pour taper dessus. Ne comprenant pas que, comme le dit Nicolas, pour dépasser la poignée de pour cent et conquérir ces classes populaires qui  leur accordent leur confiance infiniment moins qu’aux socialistes, il faudrait parler propositions plutôt que de se contenter de faire des singeries sur la conccurence. Au milieu il y a toujours un membre de groupuscule souverainiste, dont le poids électoral du héros (Dupont-Aignan, POI etc…) ne dépasse pas les 0,0001% des voix dans les quartiers populaires pour expliquer que lui il comprend le monde ouvrier.

Troisiéme point, celui que je met en avant dans le débat: évidemment que le parti socialiste, comme les autres organisations politiques, pourrait s’améliorer dans ses rapports avec les plus démunis et avec les salariés modestes. Même si il est à l’origine d’un grand nombre de conquêtes sociales comme la CMU, le RMI, la réduction du temps de travail etc…Elle n’est d’ailleurs pas toujours « payée » électoralement en retour. Combien de bénéficiaires de la CMU ou de la hausse du SMIC ont voté Jospin ou Royal aux dernières présidentielles ? Même n’est certes pas une raison pour s’arrêter d’agir pour un monde plus solidaire dans une société de plus en plus inégalitaire.

Il faudra certes aussi formuler, en plus des combats pour les plus démunis, dans le pacte présidentiel à venir dans le début de l’année qui vient, de François Hollande, des propositions concrétes pour les employés et ouvriers, notamment à partir des propositions du projet ps mais pas seulement. Par exemple à cet égard, la conférence tripartite sur les salaires ou le plafonnement des loyers lors de la première location.

Reste aussi que le PS, qui, je le répéte, n’a jamais représenté l’ensemble du monde ouvrier dans le passé comme on voudrait nous le faire croire, est parfois  le seul parti un minimum présent dans les rues des quartiers populaires. Même si il est aussi dramatiquement absent de certains d’entre eux et que l’abstention y est bien plus forte que dans les zones huppées à caniche.Reste aussi que la plupart des communes et circonscriptions à forte proportions de précaires, d’employés et d’ouvriers sont socialistes…