• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : L'hérétique (démocratie et hérésie économique) me demande de parler du centre

L’hérétique m’a demandé de répondre à une question  » C’est quoi le centre ? » (en politique précisons-le, pas en géométrie) qui lui avait été demandé à lui et à  Vallenain, Hashtable, le Chafouin, Xerbias, Balle au Centre, Isabelle Resplendino, Bob et quelques autres.

Il souhaitait via ma petite personne avoir l’avis d’un blogueur « clairement positionné au centre gauche« . Tiens à propos je n’ai jamais bien déterminé si il fallait écrire « centre gauche » ou « centre-gauche ». Du coup j’écris les deux. Et je milite. En effet au centre-gauche.

Alors qu’est-ce que le centre ? Disons le tout de suite, pour moi le centre absolu en politique n’existe pas. Je veux bien croire à un centre gauche, à un centre-droit mais un milieu tout court aucunement. Ainsi la totalité des partis centristes dans le monde gouvernent ou militent dans une déclinaison plutôt portée vers le progressisme ou plutôt vers les conservateurs. L’hérétique par exemple est clairement positionné au centre-droit.

Il existe pourtant de ci, de là des volontés affichées de proclamer un milieu politique indépendant  et pouvant s’allier ou pas avec les uns ou avec les autres mais j’ai du mal à y croire. D’abord parce que très souvent ces velléités amènent à travailler avec le plus offrant, transformant la politique en une vaste vente aux enchères, à base de « ok on rejoint ta liste mais si tu donnes plus que l’autre en face ». Une sorte d’E-Bay politique.

Par ailleurs, même pour les sincères et non opportunistes, parce qu’il y en a,Il y a forcément une inclinaison dans les préférences ou dans les politiques suivies. Services publics, Europe, solidarité, école, économie, décentralisation il y a des choix qu’il faut trancher dans un sens ou dans un autre. Ou alors on fait des demies-mesures jusqu’à l’absurde: on renvoie les roms non pas en Hongrie mais en Autriche, on met en place des demis-vélos en ville, on lutte à moitié contre les discriminations, on augmente le SMIC de 2 centimes…

Et puis quelles sont les valeurs du centre en soit ? Rien qui ne lui soit spécifique. Qui n’est pas humaniste par exemple ?

Il y a aussi l’idée illusoire qu’un « vrai centre » pourrait venir du regroupement des innombrables chapelles et grouspuscules de la famille ferait un tout idéologiquement solide et fort différent de la gauche et de la droite. Je reste sceptique. Mettez le MODEM, le Nouveau Centre et le Parti Radical comme le font certains en une peu moderne reconstitution de la vieille UDF et vous n’avez pas une force à équidistance des deux camps mais un groupement tirant largement sur la droite.

Non décidément je ne crois pas au centre. Cela ne veut pas dire que je nie un espace de modération politique dans les camps. Je crois par contre à un centre-gauche, défendant avec pragmatisme et précision un certain nombre de valeurs dans le progressisme et sur l’échiquier politique français et à un centre-droit de la même eau dans son camp. Ces deux forces sont distinctes mais peuvent aussi parfois se rejoindre sur certains combats (Europe, décentralisation, dialogue social…) mais restent marquées de valeurs spécifiques qui font qu’existe un débat démocratique au lieu d’un consensus mou et vague.

Tiens je refile la question à Thierry, à Nicolas, à P.Méoule, à Heidi et à Nouvel Hermés