• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Sarkozy est le président de la destruction de la République Française (Lyonnitude(s) )

N’oublions pas une chose, Sarkozy en ce moment monte au front avant tout pour faire oublier les affaires Woerth, d’où les excès de son discours de vendredi dernier à Grenoble. Tous les Français sont constitutionnellement égaux devant la loi « sans distinction d’origine », a rappelé l’ancien Garde des Sceaux, Robert Badinter, artisan de l’abolition de la peine de mort, dénonçant sur France Inter le discours sécuritaire (et inefficace) du chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy.

Concernant des mesures de déchéance de la naturalisation française envisagées par le Président, il a estimé qu' »on veut faire des discriminations contre les Français au regard de mêmes crimes, de même infractions, selon l’origine de la personne, selon les modalités d’acquisition de la nationalité française ». »C’est contraire à l’esprit républicain … et c’est une faute politique parce que le cœur du problème c’est le sentiment de certains de ces Français, que M. Sarkozy appelle d’origine étrangère, de demeurer malgré leur carte d’identité des étrangers de la Nation », a-t-il déclaré

Même si il est agaçant de voir certains prendre la nationalité française comme on commande un café au bistrot, Badinter a raison: Ou nous sommes une République qui prône l’égalité des droits et devoirs ou nous ne sommes rien !

De toute façon depuis Sarkozy quelle République avons-nous?

Le petit entrepreneur, commerçant ou artisan d’une part et d’autre part l’héritière de l’Oréal et donatrice de l’UMP  et de ses partis satellites n’est pas contrôlé fiscalement aussi souvent.

Le petit contribuable paye proportionnellement plus que le gros.

Le français qui travaille dans la fonction publique est vilipendé et le gros trader, malgré les discours est exonéré dans les faits.

Le chômeur, le travailleur pauvre est laissé de côté pendant que de gros intérêts sont facilités.

Alors comment voulez-vous que le français récent et celui de naissance soient sur un pied d’égalité ?

Sarkozy n’est pas le Président de tous les français, il n’est que celui de ses intérêts électoraux particuliers… Comme le dit l’élue française d’origine marocaine Najat Vallaud-Belkacem, « être français ça se mérite, être président aussi ».

Sarkozy est le président de la destruction de la République Française (Lyonnitude(s) )

N’oublions pas une chose, Sarkozy en ce moment monte au front avant tout pour faire oublier les affaires Woerth, d’où les excès de son discours de vendredi dernier à Grenoble. Tous les Français sont constitutionnellement égaux devant la loi « sans distinction d’origine », a rappelé l’ancien Garde des Sceaux, Robert Badinter, artisan de l’abolition de la peine de mort, dénonçant sur France Inter le discours sécuritaire (et inefficace) du chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy.

Concernant des mesures de déchéance de la naturalisation française envisagées par le Président, il a estimé qu' »on veut faire des discriminations contre les Français au regard de mêmes crimes, de même infractions, selon l’origine de la personne, selon les modalités d’acquisition de la nationalité française ». »C’est contraire à l’esprit républicain … et c’est une faute politique parce que le cœur du problème c’est le sentiment de certains de ces Français, que M. Sarkozy appelle d’origine étrangère, de demeurer malgré leur carte d’identité des étrangers de la Nation », a-t-il déclaré

Même si il est agaçant de voir certains prendre la nationalité française comme on commande un café au bistrot, Badinter a raison: Ou nous sommes une République qui prône l’égalité des droits et devoirs ou nous ne sommes rien !

De toute façon depuis Sarkozy quelle République avons-nous?

Le petit entrepreneur, commerçant ou artisan d’une part et d’autre part l’héritière de l’Oréal et donatrice de l’UMP  et de ses partis satellites n’est pas contrôlé fiscalement aussi souvent.

Le petit contribuable paye proportionnellement plus que le gros.

Le français qui travaille dans la fonction publique est vilipendé et le gros trader, malgré les discours est exonéré dans les faits.

Le chômeur, le travailleur pauvre est laissé de côté pendant que de gros intérêts sont facilités.

Alors comment voulez-vous que le français récent et celui de naissance soient sur un pied d’égalité ?

Sarkozy n’est pas le Président de tous les français, il n’est que celui de ses intérêts électoraux particuliers… Comme le dit l’élue française d’origine marocaine Najat Vallaud-Belkacem, « être français ça se mérite, être président aussi ».