• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

eric zemmour


Eric Zemmour vient d’être remercié par RTL. Ou plutôt il ne reprendra pas sa chronique la saison prochaine. En cause des dérapages qualifiés par beaucoup de racistes et sexistes. Se déchaine une polémique sur la censure, la liberté d’expression, RTL, le PS, le politiquement correct, la dérive raciste d’une l’UMP, bref tout cela lance un spectacle polémique un peu habituel mais utilisant des objets factuellements faux, où la marchandise est bien plus présente dans les motifs que la politique. Détaillons.

A-Zemmour est-il la voix de l’UMP dans les médias ?

Antilibéral, favorable à un retour au franc, souverainiste, favorable à une école républicaine disposant de larges myens Zemmour est à la base plus proche d’une droite souverainiste à la Charles Pasqua, à la Dupont-Aignan ou même de gens comme Chevénement qu’à l’UMP.

Sa dérive de plus en plus grande vers une pensée de plus en plus ethnique et de moins républicaine l’a aussi approché de Marine Le Pen, vue avec de plus en plus de bienveillance par certains ses proches que sont par exemple Elisabeth Lévy. Parallèlement à cela une bonne partie de l’électorat UMP depuis l’orientation de plus en plus réactionnaire prise par le mouvement se reconnait dans ses thèses. Twitter a d’ailleurs, depuis l’annonce de son non renouvellement de contrat été envahi de tweets de militants du parti de Copé de ce type:


Pourtant, rappellons que si les propos de Zemmour sur les femmes et les minorités sont de plus en plus endossés par les militants UMP, Zemmour ne prétend aucunement parler au nom de ce parti et n’a aucun mandat pour le faire. Il serait donc injuste de faire comme certains et de porter ses propos au débit du parti de Sarkozy. Mais, comme le disait bien Askolovitch, il est en tout cas le révélateur d’une fraction de la droite en radicalisation.

Qui est encore plus pitoyable lorsqu’elle essaye de créer un récit fictif, de faire du spectacle en essayent de faire porter à ses adversaires politiques un licenciement issu d’une logique marchande qu’elle vénére pourtant et qui s’incarne en l’occurence dans la réputation d’une radio commerciale. Derrière le voile des postures,  Zemmour et un commerce qui cherche, cherche à préserver sa marque pour vendre de la pub sur son antenne et non l’UMP et le PS.Le spectacle de l’éthique affichée par RTL face aux protestations d’associations antiracistes est le paravent d’une logique marchande.

B) Quelle censure ?

Zemmour est un éditorialiste intéressant quand on se penche dessus au départ. Comme le disait tout à l’heure le blogueur de gauche Politeeks, il améne au moins à la réflexion. Pour ma part il m’est d’ailleurs arrivé de le défendre sur ce blog. Malgré on s’en doute des désaccords de fond colossaux. Mais j’ai arrêté de suivre ses aventures en général, le bonhomme faisant de plus en plus dans la posture provocatrice creuse et malsaine, ses prises de positions trop prévisibles.

Mais cet intérêt pour une chronique un peu tranchée amène à ce que nombre de médias salarient généreusement et fassent s’exprimer le bonhomme. Ainsi, soi-disant victime d’une implacable censure, Zemmour s’exprime tout de même dans une émission qui porte son nom sur Paris Première, dans le Figaro, le Figaro Magazine, le Spectacle du Monde, I-tele, dans ses ouvrages et j’en oublie. On connait chroniqueurs qui aimeraient bénéficier de tant d’exposition. Il l’appeleraient à coup sûr pas censure.

On peut aussi, comme Marc Vasseur, se poser la question: pourquoi Zemmour et pas d’autres? Il est bien que des esprits de droite tranchée s’expriment sur les plateaux…mais alors pourquoi RTL n’a-t-elle pas d’équivalent de gauche de Zemmour ? Tiens Laurent Bouvet, avec qui j’ai d’ailleurs aussi des différences ? Ce serait des plus intéressant pourtant.

Cette semaine c’est Eric Zemmour qui est le sujet de la chronique de Stéphane Nivet sur ce blog.

Le délinquant Eric Zemmour – dont la condamnation pour incitation à la haine raciale confirme à elle seule s’il en était besoin que, parmi les délinquants, tous ne sont pas noirs et arabes – n’en finit plus d’écumer de la hargne et de l’amertume si coutumière de ces individus dont le casier judiciaire s’est alourdi du juste poids de la honte et du déshonneur. Eric Zemmour est en pleine Dieudonnisation, persuadé que sa condamnation lui servira d’Aussweiss pour traverser la ligne de démarcation d’un soi-disant « politiquement correct » et faire la nique à la fameuse « police de la pensée » qui sévirait dans notre République.

Invité devant les députés UMP, à dessein, Eric Zemmour a pensé sous lui, il s’est soulagé d’un tirade piteuse qui achève d’épuiser le médiocre reliquat de crédibilité auquel il pouvait encore prétendre aux dires des observateurs les plus permissifs.

Place au poète :

« Votre chemin me semble donc tout tracé : vous avez déjà supprimé la HALDE, il ne faut pas vous arrêter en si bon chemin. Il vous faut désormais débrancher, un à un à la manière de la mise à mort de l’ordinateur HAL dans un vieux film de Kubrick, l’Odyssée de l’espace, tous les fils qui donnent vie au monstre : supprimer l’action pénale pour les associations antiracistes (applaudissements), pendant que vous y êtes, si vous pouviez supprimer aussi leurs subventions, ça ferait du bien aussi (applaudissements), supprimer l’incitation à la haine raciale et à la discrimination, concept flou qui n’a pas la rigueur juridique de la vieille diffamation, supprimer les lois mémorielles, ce qui vous a déjà été réclamé par les grands historiens de ce pays, supprimer toutes les lois sur les discriminations, qui prennent les problèmes de l’intégration à l’envers et donnent à la société la fièvre cafteuse selon une autre expression de Philippe Muray.

Bref, effacer plus de 40 ans de miasmes égalitaristes et communautaristes et revenir à la belle République, celle de Jules Ferry à De Gaulle, qui a si bien garanti la liberté dans notre beau pays de France »

Je ne sais pas ce qui est le pire dans cet épisode : la morgue de Zemmour qui se vautre une fois de plus dans la croisade anti-antiraciste ou la débâcle des députés UMP qui, présents à cet autodafé de l’antiracisme ont dû avoir des ampoules aux mains à force d’applaudir les rodomontades de leur égérie humaniste. J’espère que, avant les prochaines législatives, nous connaîtrons la liste de ces députés dont l’honneur vient de se dissoudre dans l’acclamation de la dépénalisation du racisme et du négationnisme.

Il faut dire que l’UMP, à propos d’Eric Zemmour, manifeste une certaine continuité, notamment en raison des déclarations assourdissantes d’un ministre de la République en fonction, l’inénarrable Thierry Mariani, Danube de la pensée sarkozyste et surnommé Orange mécanique dans sa circonscription vauclusienne, qui avait eu le culot de s’asseoir publiquement sur la condamnation de son ami Zemmour – condamnation qui, soit dit en bloguant,  a été prononcée par un tribunal indépendant au nom du peuple français. « Tribunal », « Indépendant », « Peuple français », voilà au moins trois raisons qui plaident à l’UMP en faveur d’une rapide réforme de la justice …

Stéphane Nivet

J’ai visionné cet après-midi l’émission d’hier soir de On est pas couchés présentée par Laurent Ruquier. Le web bruissait de la performance de l’excellente Caroline Fourest et je n’ai en effet pas été déçu.

Bravo à une Caro qui, comme on peut le voir dans l’extrait ci-dessous, a remis à sa place des Naulleau (écoeurant) et des Zemmour (d’un machisme archaique) au courage plus que fluctuant ! Et si vous voulez trouver le livre co-écrit par la demoiselle avec Taslima Nasreen, jetez un œil là.

eric zemmour


Eric Zemmour vient d’être remercié par RTL. Ou plutôt il ne reprendra pas sa chronique la saison prochaine. En cause des dérapages qualifiés par beaucoup de racistes et sexistes. Se déchaine une polémique sur la censure, la liberté d’expression, RTL, le PS, le politiquement correct, la dérive raciste d’une l’UMP, bref tout cela lance un spectacle polémique un peu habituel mais utilisant des objets factuellements faux, où la marchandise est bien plus présente dans les motifs que la politique. Détaillons.

A-Zemmour est-il la voix de l’UMP dans les médias ?

Antilibéral, favorable à un retour au franc, souverainiste, favorable à une école républicaine disposant de larges myens Zemmour est à la base plus proche d’une droite souverainiste à la Charles Pasqua, à la Dupont-Aignan ou même de gens comme Chevénement qu’à l’UMP.

Sa dérive de plus en plus grande vers une pensée de plus en plus ethnique et de moins républicaine l’a aussi approché de Marine Le Pen, vue avec de plus en plus de bienveillance par certains ses proches que sont par exemple Elisabeth Lévy. Parallèlement à cela une bonne partie de l’électorat UMP depuis l’orientation de plus en plus réactionnaire prise par le mouvement se reconnait dans ses thèses. Twitter a d’ailleurs, depuis l’annonce de son non renouvellement de contrat été envahi de tweets de militants du parti de Copé de ce type:


Pourtant, rappellons que si les propos de Zemmour sur les femmes et les minorités sont de plus en plus endossés par les militants UMP, Zemmour ne prétend aucunement parler au nom de ce parti et n’a aucun mandat pour le faire. Il serait donc injuste de faire comme certains et de porter ses propos au débit du parti de Sarkozy. Mais, comme le disait bien Askolovitch, il est en tout cas le révélateur d’une fraction de la droite en radicalisation.

Qui est encore plus pitoyable lorsqu’elle essaye de créer un récit fictif, de faire du spectacle en essayent de faire porter à ses adversaires politiques un licenciement issu d’une logique marchande qu’elle vénére pourtant et qui s’incarne en l’occurence dans la réputation d’une radio commerciale. Derrière le voile des postures,  Zemmour et un commerce qui cherche, cherche à préserver sa marque pour vendre de la pub sur son antenne et non l’UMP et le PS.Le spectacle de l’éthique affichée par RTL face aux protestations d’associations antiracistes est le paravent d’une logique marchande.

B) Quelle censure ?

Zemmour est un éditorialiste intéressant quand on se penche dessus au départ. Comme le disait tout à l’heure le blogueur de gauche Politeeks, il améne au moins à la réflexion. Pour ma part il m’est d’ailleurs arrivé de le défendre sur ce blog. Malgré on s’en doute des désaccords de fond colossaux. Mais j’ai arrêté de suivre ses aventures en général, le bonhomme faisant de plus en plus dans la posture provocatrice creuse et malsaine, ses prises de positions trop prévisibles.

Mais cet intérêt pour une chronique un peu tranchée amène à ce que nombre de médias salarient généreusement et fassent s’exprimer le bonhomme. Ainsi, soi-disant victime d’une implacable censure, Zemmour s’exprime tout de même dans une émission qui porte son nom sur Paris Première, dans le Figaro, le Figaro Magazine, le Spectacle du Monde, I-tele, dans ses ouvrages et j’en oublie. On connait chroniqueurs qui aimeraient bénéficier de tant d’exposition. Il l’appeleraient à coup sûr pas censure.

On peut aussi, comme Marc Vasseur, se poser la question: pourquoi Zemmour et pas d’autres? Il est bien que des esprits de droite tranchée s’expriment sur les plateaux…mais alors pourquoi RTL n’a-t-elle pas d’équivalent de gauche de Zemmour ? Tiens Laurent Bouvet, avec qui j’ai d’ailleurs aussi des différences ? Ce serait des plus intéressant pourtant.

Cette semaine c’est Eric Zemmour qui est le sujet de la chronique de Stéphane Nivet sur ce blog.

Le délinquant Eric Zemmour – dont la condamnation pour incitation à la haine raciale confirme à elle seule s’il en était besoin que, parmi les délinquants, tous ne sont pas noirs et arabes – n’en finit plus d’écumer de la hargne et de l’amertume si coutumière de ces individus dont le casier judiciaire s’est alourdi du juste poids de la honte et du déshonneur. Eric Zemmour est en pleine Dieudonnisation, persuadé que sa condamnation lui servira d’Aussweiss pour traverser la ligne de démarcation d’un soi-disant « politiquement correct » et faire la nique à la fameuse « police de la pensée » qui sévirait dans notre République.

Invité devant les députés UMP, à dessein, Eric Zemmour a pensé sous lui, il s’est soulagé d’un tirade piteuse qui achève d’épuiser le médiocre reliquat de crédibilité auquel il pouvait encore prétendre aux dires des observateurs les plus permissifs.

Place au poète :

« Votre chemin me semble donc tout tracé : vous avez déjà supprimé la HALDE, il ne faut pas vous arrêter en si bon chemin. Il vous faut désormais débrancher, un à un à la manière de la mise à mort de l’ordinateur HAL dans un vieux film de Kubrick, l’Odyssée de l’espace, tous les fils qui donnent vie au monstre : supprimer l’action pénale pour les associations antiracistes (applaudissements), pendant que vous y êtes, si vous pouviez supprimer aussi leurs subventions, ça ferait du bien aussi (applaudissements), supprimer l’incitation à la haine raciale et à la discrimination, concept flou qui n’a pas la rigueur juridique de la vieille diffamation, supprimer les lois mémorielles, ce qui vous a déjà été réclamé par les grands historiens de ce pays, supprimer toutes les lois sur les discriminations, qui prennent les problèmes de l’intégration à l’envers et donnent à la société la fièvre cafteuse selon une autre expression de Philippe Muray.

Bref, effacer plus de 40 ans de miasmes égalitaristes et communautaristes et revenir à la belle République, celle de Jules Ferry à De Gaulle, qui a si bien garanti la liberté dans notre beau pays de France »

Je ne sais pas ce qui est le pire dans cet épisode : la morgue de Zemmour qui se vautre une fois de plus dans la croisade anti-antiraciste ou la débâcle des députés UMP qui, présents à cet autodafé de l’antiracisme ont dû avoir des ampoules aux mains à force d’applaudir les rodomontades de leur égérie humaniste. J’espère que, avant les prochaines législatives, nous connaîtrons la liste de ces députés dont l’honneur vient de se dissoudre dans l’acclamation de la dépénalisation du racisme et du négationnisme.

Il faut dire que l’UMP, à propos d’Eric Zemmour, manifeste une certaine continuité, notamment en raison des déclarations assourdissantes d’un ministre de la République en fonction, l’inénarrable Thierry Mariani, Danube de la pensée sarkozyste et surnommé Orange mécanique dans sa circonscription vauclusienne, qui avait eu le culot de s’asseoir publiquement sur la condamnation de son ami Zemmour – condamnation qui, soit dit en bloguant,  a été prononcée par un tribunal indépendant au nom du peuple français. « Tribunal », « Indépendant », « Peuple français », voilà au moins trois raisons qui plaident à l’UMP en faveur d’une rapide réforme de la justice …

Stéphane Nivet

J’ai visionné cet après-midi l’émission d’hier soir de On est pas couchés présentée par Laurent Ruquier. Le web bruissait de la performance de l’excellente Caroline Fourest et je n’ai en effet pas été déçu.

Bravo à une Caro qui, comme on peut le voir dans l’extrait ci-dessous, a remis à sa place des Naulleau (écoeurant) et des Zemmour (d’un machisme archaique) au courage plus que fluctuant ! Et si vous voulez trouver le livre co-écrit par la demoiselle avec Taslima Nasreen, jetez un œil là.