• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Club-sandwich

Je ne devrais pas jaser sur les clubs de droite qui prolifèrent à Lyon. En effet on pourrait me rétorquer que Reflex’Lyon, l’association de réflexion de la société civile autour de Gérard Collomb patauge un peu dans sa com’. Essayez d’écrire à l’adresse postale du club et votre missive reviendra avec la mention « n’habite pas à l’adresse indiquée ». Pire, le site,certes esthétique, est un peu ce qu’il ne faut pas faire en matière de communication politique online ou plutôt ce qui est à éviter depuis le début des années 2000: Pas d’interactivité, des rubriques mal articulées, un référencement quasi-inexistant, aucun buzz, aucune vie autour et rien dans les outils 2.0…Espérons que les colloques à venir d’une part, les chargés de web de l’autre, se ressaisissent…Diverses réunions fin avril donneront peut-être un début de réponse et de correction.

A Lyon, ces derniers temps, la droite aussi pense club. Ou plutôt clubS. En effet,  Denis Broliquier, Maire du second, réuni parfois des troupes pour parler du futur de Lyon en général et du sien en particulier. Manière de fédérer pour ce milloniste encarté dans aucun parti, manière de tenter de rayonner plus loin qu’un second arrondissement où il est cantonné ? Les mauvaises langues disent que ses réunions, bien que se déroulant parfois dans le très convivial et achalandé Espace Pernod à un jet de l’Hôtel de Ville sonnent parfois un peu vide par manque de participants. On est méchant à droite entre soi.

Mais le Maire de Bellecour, de Perrache et d’Ainay n’est pas le seul à réfléchir à son avenir politique en compagnie collective.

Prenez Dominique Perben. L’homme a ainsi monté une structure de réflexion présidée par Laurence Balas, tête de liste UMP dans le 6e . Le club, intitulé Nouvelle Donne, organisait une réunion à Lyon III avec Hubert Colin de Verdière (un nom comme ça vous place dans les rallyes ! ).

En compagnie de cet homme, ambassadeur de France, ancien Ambassadeur à Alger, ancien Secrétaire général du Quai d’Orsay sur le thème, les participants planchaient sur « Problématique euro-méditerranéenne, quels partenariats ? ». Gageons qu’il se pressait là-bas quelques ambitions plus proches de la place des Terreaux que de Beyrouth ou d’Héraklion !

Mais pour les affamés d’élus de droite des beaux quartiers et de colloques qui souhaiteraient continuer, on évoquera, ce blog n’étant pas sectaire, une troisième structure, celle-ci présidée par Jean-Jacques David, Maire du 6e. Celui-ci lancera un nouveau et indispensable club de réflexion. Lyon Prospective va »retourner à la rencontre des Lyonnais et débattre avec eux de « Politique », c’est-¬à¬-dire de l’organisation et de la gestion de notre cité, de sa place en France et en Europe. Nous souhaitons ainsi préparer l’avenir de Lyon et contribuer à la renaissance de la droite lyonnaise. » Petit point positif qui me touche: Le club a utilisé un peu le web pour buzzer. De quoi inciter à déserter la soirée des jeunes actifs de l’UMP ou celle du parti radical de droite qui se déroulent au même moment ou pas ?

Bref, on imagine qu’au milieu du bouillonement d’ambitions et de réflexions, le contesté président du groupe UMP-Milloniste, Michel Havard, qui n’a pas encore lancé son propre bidule, doit se sentir pris en sandwich entre tous ces clubs…

Club-sandwich

Je ne devrais pas jaser sur les clubs de droite qui prolifèrent à Lyon. En effet on pourrait me rétorquer que Reflex’Lyon, l’association de réflexion de la société civile autour de Gérard Collomb patauge un peu dans sa com’. Essayez d’écrire à l’adresse postale du club et votre missive reviendra avec la mention « n’habite pas à l’adresse indiquée ». Pire, le site,certes esthétique, est un peu ce qu’il ne faut pas faire en matière de communication politique online ou plutôt ce qui est à éviter depuis le début des années 2000: Pas d’interactivité, des rubriques mal articulées, un référencement quasi-inexistant, aucun buzz, aucune vie autour et rien dans les outils 2.0…Espérons que les colloques à venir d’une part, les chargés de web de l’autre, se ressaisissent…Diverses réunions fin avril donneront peut-être un début de réponse et de correction.

A Lyon, ces derniers temps, la droite aussi pense club. Ou plutôt clubS. En effet,  Denis Broliquier, Maire du second, réuni parfois des troupes pour parler du futur de Lyon en général et du sien en particulier. Manière de fédérer pour ce milloniste encarté dans aucun parti, manière de tenter de rayonner plus loin qu’un second arrondissement où il est cantonné ? Les mauvaises langues disent que ses réunions, bien que se déroulant parfois dans le très convivial et achalandé Espace Pernod à un jet de l’Hôtel de Ville sonnent parfois un peu vide par manque de participants. On est méchant à droite entre soi.

Mais le Maire de Bellecour, de Perrache et d’Ainay n’est pas le seul à réfléchir à son avenir politique en compagnie collective.

Prenez Dominique Perben. L’homme a ainsi monté une structure de réflexion présidée par Laurence Balas, tête de liste UMP dans le 6e . Le club, intitulé Nouvelle Donne, organisait une réunion à Lyon III avec Hubert Colin de Verdière (un nom comme ça vous place dans les rallyes ! ).

En compagnie de cet homme, ambassadeur de France, ancien Ambassadeur à Alger, ancien Secrétaire général du Quai d’Orsay sur le thème, les participants planchaient sur « Problématique euro-méditerranéenne, quels partenariats ? ». Gageons qu’il se pressait là-bas quelques ambitions plus proches de la place des Terreaux que de Beyrouth ou d’Héraklion !

Mais pour les affamés d’élus de droite des beaux quartiers et de colloques qui souhaiteraient continuer, on évoquera, ce blog n’étant pas sectaire, une troisième structure, celle-ci présidée par Jean-Jacques David, Maire du 6e. Celui-ci lancera un nouveau et indispensable club de réflexion. Lyon Prospective va »retourner à la rencontre des Lyonnais et débattre avec eux de « Politique », c’est-¬à¬-dire de l’organisation et de la gestion de notre cité, de sa place en France et en Europe. Nous souhaitons ainsi préparer l’avenir de Lyon et contribuer à la renaissance de la droite lyonnaise. » Petit point positif qui me touche: Le club a utilisé un peu le web pour buzzer. De quoi inciter à déserter la soirée des jeunes actifs de l’UMP ou celle du parti radical de droite qui se déroulent au même moment ou pas ?

Bref, on imagine qu’au milieu du bouillonement d’ambitions et de réflexions, le contesté président du groupe UMP-Milloniste, Michel Havard, qui n’a pas encore lancé son propre bidule, doit se sentir pris en sandwich entre tous ces clubs…