• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

décembre 2009 | Page 2

 Le buzz de cette fin de week-end sur le retrait de la délégation de l’Adjoint au Maire de Lyon, Etienne Tête, rebondi dans la presse lyonnaise.

L’entretien de cet après-midi qui a, contrairement à ce que certains avaient pu penser , bien eu lieu entre Etienne Tête et Gérard Collomb, n’a rien donné. Au-delà d’une simple tribune fort peu sympathique vis à vis du premier magistrat de Lyon, c’est un ensemble de divergences lourdes sur les dossiers qui empêche le Maire de Lyon de garder l’élu Vert dans son équipe. De son côté, Tête conteste les propos qui lui sont prêtés dans l’article qui fait déborder le vase, considère qu’une partie de l’entourage de Collomb a cherché a envenimer les choses, et a fait parvenir un droit de réponse. Mais le magazine mis en cause, Tribune de Lyon, maintient qu’il n’a pas déformé les propos de l’élu.Pourtant en effet, une confusion semble avoir été faite par la journaliste sur un certain nombre de points, notamment sur une subvention de 600 000 euros qui a été faite par la Région et non par le Grand Lyon.

Il n’en reste pas moins que le conflit n’a bien entendu pas éclaté sur cette seule déclaration de Tête,politique parfois virulent et qui se retrouve du coup un peu seul au sein des élus Verts lyonnais, plus proches du Maire. Reste que la situation ne va pas améliorer le climat au sein de la ville. Reste aussi que la campagne régionale (Etienne Tete est numéro 2 d’Europe Ecologie dans le Rhône pour ces échéances) risque de se tendre un peu plus entre socialistes et verts.

Actualisation de 20h Etienne Tête vient de m’appeller depuis son bureau où il rangeait ses affaires avant de la quitter. Sa délégation lui a finalement été retirée officiellement. Il conteste la forme sur laquelle on été rapportés certains de ses propos d’interviews et déclare que les récents événements vont tendre les prochaines échéances régionales. Il affirme aussi se situer désormais dans l’opposition au Maire de Lyon.

La presse lyonnaise s’emballe: Gérard Collomb aurait retiré sa délégation à Etienne Tête, son adjoint vert (et numéro 2 sur la liste départementale d’Europe Ecologie pour les prochaines régionales) avec qui il entretient des relations complexes. Le Progrès en parle. Lyon Capitale suit et, comme souvent dans les commentaires, une poignée d’activistes de l’UMP et de diverses associations proches de la droite s’en donnent à coeur joie sous une multitude de pseudos aussi courageusement anonymes que divers. Bref tout cela s’enflamme.

A l’origine, il y a une entrevue dans la Tribune de Lyon d’Etienne Tête au sujet d’Euronews. Défavorable au financement public de la chaine, l’Adjoint au Maire de Lyon ne mâche pas ses mots et tient des propos virulents sur le Maire de Lyon, parlant notamment à son sujet de « complexe de l’universitaire » face au monde des affaires. Collomb, qui a jusque là souvent laissé le vert intervenir librement dans le fruit de nombre de dossiers, à commencer par le Grand Stade, trouve que les mots virulents choisis par Etienne vont trop loin et manquent de loyauté. Il envisage alors un temps de prendre ses mesures, évoque un retrait de délégation.

Pourtant, dès la parution de l’article, Etienne Tête a écrit immédiatement au Maire de Lyon pour le prévenir que les propos qui lui sont prêtés dans la tribune de Lyon ont été, selon lui, déformés.

Le souci, c’est que l’entourage du Maire de Lyon, qui a reçu la lettre, ne la transmet pas imédiatement au Maire de Lyon… l’explication de Tête ne parvient pas au Maire et la situation s’envenime. Du coup l’Adjoint passe par un autre créneau et obtient un rendez-vous pour s’expliquer avec Gérard Collomb.Tête est encore Adjoint .

Zou, petit concours sur ce blog. J’ai reçu hier quelques préservatifs estampillés « lyonnitudes ». Et comme je suis sympa, je vais pas les garder pour moi, je vais vous les donner. Chanceux et chanceuses, il n’y a plus qu’à trouver la fille ou le garçon qui va avec.

Ils sont à gagner en répondant à une de ces  questions: « donnez-moi une bonne raison de vous offrir un préservatif ? » si vous êtes extraverti et coquin ou « donnez-moi une raison de vous offrir un cadeau? » si vous êtes pudique (et coquin aussi).

EDIT:And the winner are..Fanny pour son altruisme et Sasa parce qu’elle m’a fait rire.

« Le PS a une peur verte des écolos » titre avec justesse les Potins d’Angele de cette semaine.

Il est vrai que la campagne du président sortant de la Région Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne se muscle de plusieurs crans face à Europe Ecologie.

La meilleure défense est parfois l’attaque et force est de constater que l’entourage du président sortant tacle assez virilement en ce début de partie. Hier lors de la présentation de la liste socialiste de l’Ain, le Maire de Bourg-en-Bresse, Jean-François Debat a parlé de » ce cliché qui met face à face « une liste écolo sympa et branchée (celle d’Europe Ecologie) à une autre, comptant des élus installés et institutionnels (celle du PS) ». « C’est peut-être pas mal d’avoir des élus qui sachent ce qu’ils veulent faire. La non-connaissance serait-elle une valeur ? ».

Sur les différents forums internet, les proches du Président de Région sortant s’en prennent de façon virulente aux écologistes. Et puis il y a quelques jours, Hervé Saulignac, directeur de campagne du président sortant qui avait déjà taclé à quelques reprises le tête de liste d’Europe Ecologie, a souligné sur son blog les approximations de Phillipe Meirieu, tête de liste régionale de la liste écologiste. Et une vidéo non signée soulignant les erreurs en question a circulé sur le web façon spot négatif de campagne US. Qu’il est loin le temps où le pédagogue et le Président de Région se citaient mutuellement à chaque discours! Il est vrai qu’en demandant par exemple la gratuité des livres scolaires, déjà en application depuis des années grâce à la politique régionale, Merieu a fait fort.

Avec une liste UMP dont la victoire n’est même pas envisagée par les plus fanatiques sarkozystes, avec un MODEM qui patauge et se tire dans les pattes comme l’a montré sa dernière réunion de Saint-Genis-Laval, l’adversaire pour l’instant est donc Europe Ecologie. La dureté de cette campagne survient au moment où la mode écolo-développement durable semble marquer le pas dans les esprits.Les amis de Merieu essaient d’ailleurs de se diversifier et travaillent leur programme sur 8 ateliers thématiques différents pour tenter de ratisser plus large.

Du coup les équipes du Président sortant ont tout intérêt à cibler d’abord les verts et leur alliés: sur une dynamique JJ Queyranne pourrait même rêver de victoire au premier tour si il n’est pas pénalisé par Meirieu. Ou tout simplement un mauvais score des verts au premier tour pourrait lui permettre de gérer la région sans avoir besoin de ceux qui furent des alliés difficiles pendant son premier mandat. Et puis il y a aussi la peur du résultat de cette liste, dont la victoire en Rhône-Alpes est un objectif sur le plan national. Donc ça tape fort. Quitte à laisser quelques dégâts.

Lu chez Nicolas J

« Je veux, si je suis élu président de la république, que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid. « Parce que le droit à l’hébergement, je vais vous le dire, c’est une obligation humaine.

« Mes chers amis, comprenez-le bien : si on n’est plus choqués quand quelqu’un n’a pas de toit lorsqu’il fait froid et qu’il est obligé de dormir dehors, c’est tout l’équilibre de la société où vous voulez que vos enfants vivent en paix qui s’en trouvera remis en cause. » Nicolas Sarkozy


C’était il y a près de trois ans, c’était il y a une éternité.


Cette nuit : premier mort de la saison, à Bordeaux.

Oh le vrai-faux clivage! Qui ne se définirait pas comme démocrate aujourd’hui ? Franchement ? Connaissez-vous UN seul parti qui ne s’en réclame pas ? Qui oserait simplement même émettre UNE nuance sur le système ? Aucun heureusement bien sûr.

 Même le militant du NPA ou LO est un doux agneau du suffrage universel et du bulletin de vote.Pourtant le lecteur du Figaro-magazine ou de Valeurs Actuelles voudrait continuer à se donner des frissons dans son jardin en se persuadant que demain il aura à faire le coup de fusil pour défendre ses biens contre l’armée rouge des postiers et des instituteurs et que des chars rouges Cubainos/Bolivianos/Nords-Coréens vont s’emparer des super-marchés avoisinants. Mais non, pas de piment dans sa vie pavillonnaire, Besancenot et Arthaud se réclament à corps et à cri de la démocratie. Zut.Qu’on s’emmerde à Ecully et à Neuilly! Où sont passés Action Directe et la RAF ? Il y a bien cette statue sur Berlusconi mais ça manque de bêtes rouges à diaboliser ça.

Alors faut-il chercher du côté de l’extrême-droite ? Oui ok y’a du crâne rasé qui tend le bras et rêve de régime d’un seul homme fort et de boire sa  pinte de bière sur le cadavre de la démocratie. Mais bon c’est maigre…regardez la version  classique du bidule, les trois générations de Le Pen, les Gollnisch, les Carl Lang etc… ils se disent tous démocrates. Et zut.Décevant. Bon, ça m’a jamais empêché de défiler contre ces bestiaux-là, à condamner les alliances puantes qu’ils firent avec une partie de la droite lyonnaise il y a une dizaine d’années et leurs idées de merde sur l’injustice sociale et les discriminations…maaaaais ils se disent eux aussi démocrates. Pas d’armes, pas de complot façon Franco, juste parfois le fusil d’un très isolé Brunerie..pas grand chose en matière de menace sur la démocratie. Qu’on s’ennuie sur les pentes de la Croix-Rousse et dans le 19e arrondissement de Paris.

Ailleurs sur la sphère politique on est pareil: Bayrou a créé un mouvement démocrate aux contours flous, le PS est globalement un parti social-démocrate, le Nouveau Centre veut devenir l’Union pour la Démocratie Française…

Un peu d’espoir à l’étranger? les guérillas les plus sanguinaires et les moins soucieuses de dignité humaine se parent de noms favorables à l’idée made in la Gréce antique: Le rassemblement armé des ex-génocidaires du Rwanda possède la douce appellation de Forces Démocratiques de Libération du Rwanda

Et pourtant qu’on y réfléchisse deux secondes, c’est quand même dingue ce truc dans lequel le citoyen non informé et inactif compte autant que celui qui s’informe et agit…c’est énervant. Mais bon qui sommes-nous pour juger ? Et puis si on devait tout interdire aux cons, on serait mal.

Plus grave et plus objectable: jamais les inégalités sociales n’ont été si graves et lourdes. Et on a beau se dire démocrate à toutes les sauces, la démocratie formelle n’est pas grand-chose si elle n’assure pas un peu de justice et d’égalité.

C’est un budget de rigueur sur fond  d’une dégradation sans précédents des finances de l’Etat et d’incertitudes liées à diverses mesures gouvernementales que vont voter les élus du conseil municipal de Lyon ce lundi.

Avec une dette de 2O OOO euros par habitant, avec un endettement national qui va doubler en dix ans, le gouvernement est de plus en plus tenté de se défausser du financement ses missions sur les collectivités donc notamment sur les grandes villes comme Lyon.

Par ailleurs, l’hasardeuse réforme de la taxe professionnelle, dont on ne connait pas les contours fait courir un flou sur les futures ressources.Autre paramètre d’incertitude,du à une réforme certes souhaitable,le changement des bases des taxes d’habitation par le gouvernement.Il était temps!

Comme l’a évoqué l’Adjoint aux finances de Lyon Richard Brumm, un peu partout en France, des élus de tous bords comme l’UMP Jacques Pélissard, président de l’association des maires de France et Maire de Lons le Saunier, s’inquiètent de la montée des charges qui incombent aux communes et de la diminution de leurs recettes. Il y a également les tout aussi UMP Juppé, Raffarin etc…qui s’inquiètent. Même si les élus de leur parti à Lyon défendent à mort l’Etat contre la Ville de Lyon…Ah le sectarisme légendaire de cette droite lyonnaise qui préfère son parti aux intérêts de sa ville!

Et puis, outre l’incertitude et la dette, c’est la crise. La ville a du donc se serrer la ceinture et les frais être rationalisés. Enfin ceux qui peuvent l’être puisque la hausse du prix de l’énergie fut un coût supplémentaire non négligeable. Par ailleurs, il n’y aura pas d’augmentation des taux de la fiscalité communale en 2010. Le niveau d’imposition des lyonnais reste donc raisonnable puisqu’il n’est qu’a comparer les autres grandes villes (voir le graphique ci-contre) pour constater que nous sommes une ville peu imposée par rapport aux autres grandes cités.La chose est due à une gestion raisonnée mais aussi à l’augmentation chaque année du nombre d’habitants. Il est toujours utile d’être une ville attractive !

L’endettement est bas (30 fois moins par lyonnais que celui de l’Etat)et l’emprunt lancé en son temps par Raymond Barre va être fini d’être remboursé cette année. Rappellons que la petite fraction du MODEM ralliée à l’UMP aux derniéres municipales propose parfois de réendetter la ville par un nouvel emprunt.

 L’investissement dans l’avenir de la ville continue lui avec 600 millions d’investissements. Il y aura par exemple plus d’une centaine de nouvelles places en crèche, la rénovation de nombre de résidences de personnes agées,de nouveaux espaces verts, de nouveaux équipements sportifs de proximité,des événements culturels de qualité comme l’expo Van Velde,la multiplication par 10 du nombre de selfs scolaires,une nouvelle école…

décembre 2009 | Page 2

 Le buzz de cette fin de week-end sur le retrait de la délégation de l’Adjoint au Maire de Lyon, Etienne Tête, rebondi dans la presse lyonnaise.

L’entretien de cet après-midi qui a, contrairement à ce que certains avaient pu penser , bien eu lieu entre Etienne Tête et Gérard Collomb, n’a rien donné. Au-delà d’une simple tribune fort peu sympathique vis à vis du premier magistrat de Lyon, c’est un ensemble de divergences lourdes sur les dossiers qui empêche le Maire de Lyon de garder l’élu Vert dans son équipe. De son côté, Tête conteste les propos qui lui sont prêtés dans l’article qui fait déborder le vase, considère qu’une partie de l’entourage de Collomb a cherché a envenimer les choses, et a fait parvenir un droit de réponse. Mais le magazine mis en cause, Tribune de Lyon, maintient qu’il n’a pas déformé les propos de l’élu.Pourtant en effet, une confusion semble avoir été faite par la journaliste sur un certain nombre de points, notamment sur une subvention de 600 000 euros qui a été faite par la Région et non par le Grand Lyon.

Il n’en reste pas moins que le conflit n’a bien entendu pas éclaté sur cette seule déclaration de Tête,politique parfois virulent et qui se retrouve du coup un peu seul au sein des élus Verts lyonnais, plus proches du Maire. Reste que la situation ne va pas améliorer le climat au sein de la ville. Reste aussi que la campagne régionale (Etienne Tete est numéro 2 d’Europe Ecologie dans le Rhône pour ces échéances) risque de se tendre un peu plus entre socialistes et verts.

Actualisation de 20h Etienne Tête vient de m’appeller depuis son bureau où il rangeait ses affaires avant de la quitter. Sa délégation lui a finalement été retirée officiellement. Il conteste la forme sur laquelle on été rapportés certains de ses propos d’interviews et déclare que les récents événements vont tendre les prochaines échéances régionales. Il affirme aussi se situer désormais dans l’opposition au Maire de Lyon.

La presse lyonnaise s’emballe: Gérard Collomb aurait retiré sa délégation à Etienne Tête, son adjoint vert (et numéro 2 sur la liste départementale d’Europe Ecologie pour les prochaines régionales) avec qui il entretient des relations complexes. Le Progrès en parle. Lyon Capitale suit et, comme souvent dans les commentaires, une poignée d’activistes de l’UMP et de diverses associations proches de la droite s’en donnent à coeur joie sous une multitude de pseudos aussi courageusement anonymes que divers. Bref tout cela s’enflamme.

A l’origine, il y a une entrevue dans la Tribune de Lyon d’Etienne Tête au sujet d’Euronews. Défavorable au financement public de la chaine, l’Adjoint au Maire de Lyon ne mâche pas ses mots et tient des propos virulents sur le Maire de Lyon, parlant notamment à son sujet de « complexe de l’universitaire » face au monde des affaires. Collomb, qui a jusque là souvent laissé le vert intervenir librement dans le fruit de nombre de dossiers, à commencer par le Grand Stade, trouve que les mots virulents choisis par Etienne vont trop loin et manquent de loyauté. Il envisage alors un temps de prendre ses mesures, évoque un retrait de délégation.

Pourtant, dès la parution de l’article, Etienne Tête a écrit immédiatement au Maire de Lyon pour le prévenir que les propos qui lui sont prêtés dans la tribune de Lyon ont été, selon lui, déformés.

Le souci, c’est que l’entourage du Maire de Lyon, qui a reçu la lettre, ne la transmet pas imédiatement au Maire de Lyon… l’explication de Tête ne parvient pas au Maire et la situation s’envenime. Du coup l’Adjoint passe par un autre créneau et obtient un rendez-vous pour s’expliquer avec Gérard Collomb.Tête est encore Adjoint .

Zou, petit concours sur ce blog. J’ai reçu hier quelques préservatifs estampillés « lyonnitudes ». Et comme je suis sympa, je vais pas les garder pour moi, je vais vous les donner. Chanceux et chanceuses, il n’y a plus qu’à trouver la fille ou le garçon qui va avec.

Ils sont à gagner en répondant à une de ces  questions: « donnez-moi une bonne raison de vous offrir un préservatif ? » si vous êtes extraverti et coquin ou « donnez-moi une raison de vous offrir un cadeau? » si vous êtes pudique (et coquin aussi).

EDIT:And the winner are..Fanny pour son altruisme et Sasa parce qu’elle m’a fait rire.

« Le PS a une peur verte des écolos » titre avec justesse les Potins d’Angele de cette semaine.

Il est vrai que la campagne du président sortant de la Région Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne se muscle de plusieurs crans face à Europe Ecologie.

La meilleure défense est parfois l’attaque et force est de constater que l’entourage du président sortant tacle assez virilement en ce début de partie. Hier lors de la présentation de la liste socialiste de l’Ain, le Maire de Bourg-en-Bresse, Jean-François Debat a parlé de » ce cliché qui met face à face « une liste écolo sympa et branchée (celle d’Europe Ecologie) à une autre, comptant des élus installés et institutionnels (celle du PS) ». « C’est peut-être pas mal d’avoir des élus qui sachent ce qu’ils veulent faire. La non-connaissance serait-elle une valeur ? ».

Sur les différents forums internet, les proches du Président de Région sortant s’en prennent de façon virulente aux écologistes. Et puis il y a quelques jours, Hervé Saulignac, directeur de campagne du président sortant qui avait déjà taclé à quelques reprises le tête de liste d’Europe Ecologie, a souligné sur son blog les approximations de Phillipe Meirieu, tête de liste régionale de la liste écologiste. Et une vidéo non signée soulignant les erreurs en question a circulé sur le web façon spot négatif de campagne US. Qu’il est loin le temps où le pédagogue et le Président de Région se citaient mutuellement à chaque discours! Il est vrai qu’en demandant par exemple la gratuité des livres scolaires, déjà en application depuis des années grâce à la politique régionale, Merieu a fait fort.

Avec une liste UMP dont la victoire n’est même pas envisagée par les plus fanatiques sarkozystes, avec un MODEM qui patauge et se tire dans les pattes comme l’a montré sa dernière réunion de Saint-Genis-Laval, l’adversaire pour l’instant est donc Europe Ecologie. La dureté de cette campagne survient au moment où la mode écolo-développement durable semble marquer le pas dans les esprits.Les amis de Merieu essaient d’ailleurs de se diversifier et travaillent leur programme sur 8 ateliers thématiques différents pour tenter de ratisser plus large.

Du coup les équipes du Président sortant ont tout intérêt à cibler d’abord les verts et leur alliés: sur une dynamique JJ Queyranne pourrait même rêver de victoire au premier tour si il n’est pas pénalisé par Meirieu. Ou tout simplement un mauvais score des verts au premier tour pourrait lui permettre de gérer la région sans avoir besoin de ceux qui furent des alliés difficiles pendant son premier mandat. Et puis il y a aussi la peur du résultat de cette liste, dont la victoire en Rhône-Alpes est un objectif sur le plan national. Donc ça tape fort. Quitte à laisser quelques dégâts.

Lu chez Nicolas J

« Je veux, si je suis élu président de la république, que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid. « Parce que le droit à l’hébergement, je vais vous le dire, c’est une obligation humaine.

« Mes chers amis, comprenez-le bien : si on n’est plus choqués quand quelqu’un n’a pas de toit lorsqu’il fait froid et qu’il est obligé de dormir dehors, c’est tout l’équilibre de la société où vous voulez que vos enfants vivent en paix qui s’en trouvera remis en cause. » Nicolas Sarkozy


C’était il y a près de trois ans, c’était il y a une éternité.


Cette nuit : premier mort de la saison, à Bordeaux.

Oh le vrai-faux clivage! Qui ne se définirait pas comme démocrate aujourd’hui ? Franchement ? Connaissez-vous UN seul parti qui ne s’en réclame pas ? Qui oserait simplement même émettre UNE nuance sur le système ? Aucun heureusement bien sûr.

 Même le militant du NPA ou LO est un doux agneau du suffrage universel et du bulletin de vote.Pourtant le lecteur du Figaro-magazine ou de Valeurs Actuelles voudrait continuer à se donner des frissons dans son jardin en se persuadant que demain il aura à faire le coup de fusil pour défendre ses biens contre l’armée rouge des postiers et des instituteurs et que des chars rouges Cubainos/Bolivianos/Nords-Coréens vont s’emparer des super-marchés avoisinants. Mais non, pas de piment dans sa vie pavillonnaire, Besancenot et Arthaud se réclament à corps et à cri de la démocratie. Zut.Qu’on s’emmerde à Ecully et à Neuilly! Où sont passés Action Directe et la RAF ? Il y a bien cette statue sur Berlusconi mais ça manque de bêtes rouges à diaboliser ça.

Alors faut-il chercher du côté de l’extrême-droite ? Oui ok y’a du crâne rasé qui tend le bras et rêve de régime d’un seul homme fort et de boire sa  pinte de bière sur le cadavre de la démocratie. Mais bon c’est maigre…regardez la version  classique du bidule, les trois générations de Le Pen, les Gollnisch, les Carl Lang etc… ils se disent tous démocrates. Et zut.Décevant. Bon, ça m’a jamais empêché de défiler contre ces bestiaux-là, à condamner les alliances puantes qu’ils firent avec une partie de la droite lyonnaise il y a une dizaine d’années et leurs idées de merde sur l’injustice sociale et les discriminations…maaaaais ils se disent eux aussi démocrates. Pas d’armes, pas de complot façon Franco, juste parfois le fusil d’un très isolé Brunerie..pas grand chose en matière de menace sur la démocratie. Qu’on s’ennuie sur les pentes de la Croix-Rousse et dans le 19e arrondissement de Paris.

Ailleurs sur la sphère politique on est pareil: Bayrou a créé un mouvement démocrate aux contours flous, le PS est globalement un parti social-démocrate, le Nouveau Centre veut devenir l’Union pour la Démocratie Française…

Un peu d’espoir à l’étranger? les guérillas les plus sanguinaires et les moins soucieuses de dignité humaine se parent de noms favorables à l’idée made in la Gréce antique: Le rassemblement armé des ex-génocidaires du Rwanda possède la douce appellation de Forces Démocratiques de Libération du Rwanda

Et pourtant qu’on y réfléchisse deux secondes, c’est quand même dingue ce truc dans lequel le citoyen non informé et inactif compte autant que celui qui s’informe et agit…c’est énervant. Mais bon qui sommes-nous pour juger ? Et puis si on devait tout interdire aux cons, on serait mal.

Plus grave et plus objectable: jamais les inégalités sociales n’ont été si graves et lourdes. Et on a beau se dire démocrate à toutes les sauces, la démocratie formelle n’est pas grand-chose si elle n’assure pas un peu de justice et d’égalité.

C’est un budget de rigueur sur fond  d’une dégradation sans précédents des finances de l’Etat et d’incertitudes liées à diverses mesures gouvernementales que vont voter les élus du conseil municipal de Lyon ce lundi.

Avec une dette de 2O OOO euros par habitant, avec un endettement national qui va doubler en dix ans, le gouvernement est de plus en plus tenté de se défausser du financement ses missions sur les collectivités donc notamment sur les grandes villes comme Lyon.

Par ailleurs, l’hasardeuse réforme de la taxe professionnelle, dont on ne connait pas les contours fait courir un flou sur les futures ressources.Autre paramètre d’incertitude,du à une réforme certes souhaitable,le changement des bases des taxes d’habitation par le gouvernement.Il était temps!

Comme l’a évoqué l’Adjoint aux finances de Lyon Richard Brumm, un peu partout en France, des élus de tous bords comme l’UMP Jacques Pélissard, président de l’association des maires de France et Maire de Lons le Saunier, s’inquiètent de la montée des charges qui incombent aux communes et de la diminution de leurs recettes. Il y a également les tout aussi UMP Juppé, Raffarin etc…qui s’inquiètent. Même si les élus de leur parti à Lyon défendent à mort l’Etat contre la Ville de Lyon…Ah le sectarisme légendaire de cette droite lyonnaise qui préfère son parti aux intérêts de sa ville!

Et puis, outre l’incertitude et la dette, c’est la crise. La ville a du donc se serrer la ceinture et les frais être rationalisés. Enfin ceux qui peuvent l’être puisque la hausse du prix de l’énergie fut un coût supplémentaire non négligeable. Par ailleurs, il n’y aura pas d’augmentation des taux de la fiscalité communale en 2010. Le niveau d’imposition des lyonnais reste donc raisonnable puisqu’il n’est qu’a comparer les autres grandes villes (voir le graphique ci-contre) pour constater que nous sommes une ville peu imposée par rapport aux autres grandes cités.La chose est due à une gestion raisonnée mais aussi à l’augmentation chaque année du nombre d’habitants. Il est toujours utile d’être une ville attractive !

L’endettement est bas (30 fois moins par lyonnais que celui de l’Etat)et l’emprunt lancé en son temps par Raymond Barre va être fini d’être remboursé cette année. Rappellons que la petite fraction du MODEM ralliée à l’UMP aux derniéres municipales propose parfois de réendetter la ville par un nouvel emprunt.

 L’investissement dans l’avenir de la ville continue lui avec 600 millions d’investissements. Il y aura par exemple plus d’une centaine de nouvelles places en crèche, la rénovation de nombre de résidences de personnes agées,de nouveaux espaces verts, de nouveaux équipements sportifs de proximité,des événements culturels de qualité comme l’expo Van Velde,la multiplication par 10 du nombre de selfs scolaires,une nouvelle école…