• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

En section


Vous avez vu, le parti socialiste vient d’adopter une nouvelle déclaration de principes, plus adaptée au monde politique d’aujourd’hui et reconnaissant enfin officiellement l’économie de marché comme un système intéressant et positif.L’écrire est une évidence qui semble surprendre certains.Bien évidemment le PS inscrit depuis fort longtemps son action dans le cadre d’une économie libre et nous avons tout simplement l’officialisation de la chose avec, également dans la déclaration,une insistance particulière sur le développement durable.Je ne vais pas m’étendre là-dessus concernant cette note mais plutôt aborder la politique par une lorgnette que connaissent nombre de militants:La réunion de section.

Loin d’être disciplinaire ou d’assaut (quoi que lors de certaines campagnes particulièrement ardues face aux conservateurs, on  puisse y voir parfois un aspect de veille de bataille) la section est le lieu de base du parti selon des critères géographiques variables.Selon la densité militante ou l’historique,elle peut être de quartier, d’arrondissement,de ville,de canton…

Son importance varie.Si on compte plusieurs milliers de militants à Lievin, le nombre minimum requis est de 5 adhérents.

Mensuelle,trimestrielle, bimensuelle,la réunion de section est fixée
en fonction de l’actualité, des envies ou des habitudes prises.

Elle est convoquée puis présidée par le secrétaire de section.Le secrétaire de section est un personnage élu par les militants.C’ est souvent un brave type dévoué à prendre beaucoup de son temps pour cette activité bénévole.C’est fréquemment un mec ou une nana assez convivial et ouvert(e) mais pas toujours.Il peut aussi être un dragon sectaire, un aigri définitif, un bureaucrate, un dogmatique coupé des réalités du terrain,un antipathique,un vieux ou un jeune con.D’ailleurs dans le 7e

arrondissement de Lyon, le secrétaire de section du PS c’est moi!

La réunion peut dérouler au local si le ps du coin en possède un.Le local de section est un lieu où il y a invariablement toujours une cafetière qui traine quelque part.Il y a des affiches, de campagnes nationales, de la derniére campagne du grand homme du coin et parfois un portrait de Jospin,Mitterrand et/ou Jaurés.L’affichage est très subtil puisqu’il trahit trés souvent aussi la sensibilité interne à laquelle se rattache la majorité de la section.Les plus légitimiste et traditionnels ont du portrait du seul président qu’ai eu la gauche sous la 5e partout, les amis de Montebourg ont sa derniére affiche de campagne, les sociaux-démocrates n’ont pas toujours un Rocard ou un Strauss-Kahn en peinture mais font de leurs murs un ciel d’étoiles du drapeau européen.De façon invariante, un local de section c’est en général assez sympa comme lieu mais assez moche et obligatoirement,

forcément, en bordel.

D’autres n’ont pas de locaux à eux.C’est donc dans de riantes salles
municipales à la chaleur esthétique discutable que se déroule la chose.

La composition d’une section varie selon la sociologie du quartier mais tient parfois du club du 3e âge.Celle du 7e arrondissement de Lyon a l’inverse est assez mélangée, avec un grand nombre de jeunes.Le

contraste est d’ailleurs parfois saisissant avec l’UMP locale..

La réunion n’est pas très cérémonielle.On est pas là dans le cérémoniel d’une tenue de la Grand Loge de France ou même de celle d’un Grand Orient qui pratiquerait le plus dépouillé rite français.Non mais il y a un ordre du jour et il faut s’y tenir.On débat on compléte, parfois on s’invective.Le secrétaire de section distribue la parole.Parfois certains n’attendent pas leur tour et il faut gourmander.C’est parfois un joyeux bordel et les interventions, souvent, mais pas toujours,intéressantes, sont d’un niveau fort inégal.Il faut dire que contrairement à une entreprise ou à une bande d’amis, un parti ne sélectionne, heureusement pas ses membres.C’est donc pour certains une rare opportunité de s’exprimer en

public et ils ne s’en privent pas!

Les débats sont parfois riches, parfois un peu stériles selon l’ordre du jour et la qualité de

ce qui s’y dit mais chacun peut, si il le souhaite, s’exprimer.

Quoi qu’il en soit, il y a quelques archétypes qui prennent la
parole
:Le militant ronchon qui trouve que tout va mal et que le monde et le ps c’était mieux aaaaaavaaaaaaaant,la jeune militante qui fait des interventions un peu naives mais raffraichissante de bonne volonté,le tout nouveau qui a tout compris aux erreurs du parti et qui vient vous apporter la lumière, le soixante-huitard qui a tout vu, le type à la position importante mais qui prend de son temps assez rare pour apporter parfois un outil technique décisif,l’imprévisible explosif, le minoritaire qui vient se positionner sur les critéres que lui a dicté la circulaire de son courant, la grande gueule qui trouve un exutoire, l’ingénu qui pose la bonne question, le petit qui a fait quelques réunions  et qui lorsqu’il parle fait me dire: »Tiens il est pas mal celui-là », le type qui arrive en réunion en voulant du sang parce qu’il veut participer aux embrouilles entre grands chefs qu’il a lu dans le journal,le type sympa et compétent qui vient pas assez souvent à cause de son emploi du temps, l’élu local gonflé d’importance et de suffisance, l’élu local sympa qui bosse, le marxiste-europhobe qui s’est trompé d’endroit,le droitier qui peut-être a lui aussi pas poussé la même porte, la mère de famille de bonne volonté,le type qui s’intéresse à la vie locale, la fille qui vient d’arriver et qui a la pêche, le réfugié politique un peu perdu, l’adhérent qui ne s’intéresse qu’au sujet de se communauté ou de son milieu de travail, mais surtout l’adhérent qui donne de son temps pour faire vivre du collectif

tout simplement…

Après des fois, on va prendre un verre…