• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

février 2008 | Page 2

Fait un peu froid ces temps-ci vous trouvez pas ?

Un peu un temps d’aller au théâtre.Deux suggestions et pour une fois pas dans le 7e hélas vu que ces deux metteurs en scène, bien que le premier vive dans le 7e, n’ont pas eu l’idée génialissime de venir montrer leurs deux dernières oeuvres dans le plus beau quartier de Lyon.Mais bon, là je fais du copinage donc pas de territoire, pas de frontiéres camarade!

On commence par un vieil ami, dont je pense vous reparler rapidement.Il s’agit de Jacques-Yves Henry qui monte sa dernière création au Carré 30 (salle qui devrait sérieusement d’ailleurs s’occuper de sa présence en ligne tant le programme du lieu est absent de nombre d’agendas de spectacles lyonnais, que le site officiel est une vieille page non mise à jour…).

Jacques-Yves présente une pièce qui se déroule une nouvelle fois durant la seconde guerre mondiale.On peut lire le pitch suivant Décembre 1941 : Dans le Berlin-Paris un officier allemand et un écrivain français… Par quelles sortes de liens sont-ils réunis ? Qu’existe-il entre eux ?Que peut-il naître de ce voyage ?De « service » pour l’un, de « retour » pour l’autre ? »L’œuvre est visible jusqu’au 24 de jeudi à samedi à 20h30 et le dimanche à 17h30.au 12 rue Pizay.Je n’ai jamais, pour ma part, été déçu par les créations de cette vieille crapule.

Autre pièce, pour les plus jeunes mais dont ma pote Gladys est revenue ravie, celle des « Petits soucis de Scapin ».J’ai eu le plaisir en compagnie de quelques amis de diner ce samedi avec la metteuse en scène Karine Dufaut, sorte de Marion Cotillard lyonnaise que j’avais déjà croisée il y a quelques années lorsqu’elle bossait avec mon pote Eric Zobel, celui qui s’occupe d’Art en Scéne rue Mazagran.

Les petits soucis de Scapin c’est pour les enfants.Ce spectacle inspiré de la Comedia dell’ arte traite de l’intégrité du corps sous une forme ludique et en faisant participer les enfants.C’est jusqu’au 1er mars de lundi à samedi à 14H30 au 1, place Chardonnet dans le 1er.

Il est vrai que depuis quelques années les pentes ne sont plus les seules à accueillir de la création dans des petites et moyennes salles.

Dans le 7e, le 6e continent est l’une des réussites les plus éclatantes en manière de lieu que compte ma chére Guillotiére.C’est avec grand plaisir que j’ai recueilli la signature de son directeur Mohamed Sidrine.Avec quelques copains la liste sur laquelle je me présente, je tenais en effet une petite table pour faire signer le comité de soutien à Gérard Collomb.La chose s’est bien passée, notamment grâce à l’énergie de Sandrine Frih et au travail d’Eugenie.On a juste cru un instant en voyant arriver un impressionnant contingent de militants de Perben habillés en bleu,que l’on allait pas pouvoir continuer longtemps à avoir le champ libre pour trouver des signataires et nous sommes donc précipités.Aprés avoir échangé quelques mots, nos compétiteurs venus en forcé sont toutefois repartis plus à l’intérieur du quartier pour continuer leur campagne.Pas pu saluer Delacroix qui a commencé à regarder ailleurs quand j’ai commencé à m’approcher pour lui dire bonjour, chose compensée par un regard espiègle de salut d’une Véronique Jouve en blouson bleu de campagne.Nous sommes repartis avec un fort contingent de nouveaux adhérents au comité de Collomb dans une après-midi un peu frisquette qui m’a découragé de venir voir le choc Lou-Rugby-Metro-Racing.Celui-ci s’est d’ailleurs hélas fini par une courte défaite 9 à 13 pour les lyonnais…

Et puis j’avais déjà pris un peu de froid ce matin au marché Jean Macé.Assez surpris par l’avancement de la liste « Allez le 7e » qui compte désormais pas mal de membres du comité de soutien de Perben, à l’image de Messieurs Amaury  et Kouzoupis,en rupture avec la liste officielle dirigée par Pierre Delacroix.Par ailleurs, pour une fois que j’arrivais à faire un marché un week-end, celui-là s’est bien passé avec des habitants souvent assez curieux et intéressés par les municipales.

Toujours à propos de municipales vous signaler l’ouverture du blog de mon vieux pote Gilles Vesco.Ce cadre du MODEM présent sur les listes de Gérard Collomb est le bienvenu dans la blogosphére.On a par ailleurs commencé à évoquer avec Quentin, autre adhérent du parti de Bayrou (après on s’étonne qu’il y en ai pour me vanner en me disant que je suis non socialiste mais en réalité un MODEM qui s’ignore !) la prochaine édition de la république des blogs, après les élections.

Autre temps de saison, celle du Carême.Pour l’occasion les différentes confessions chrétiennes du quartier ont monté, pour la deuxième année consécutive, une initiative nommée « Priére,Pain,Pomme ».Ca se passe chaque vendredi une église différentes.La première c’était à  l’Eglise Apostolique Arménienne, la seconde dans la toute nouvelle paroisse Anglicane du 7e, la suivante sera à l’Eglise Catholique Saint-Michel.Le concept?On commence à 12H30 par un temps de prière en commun à 12H30 puis à 13h c’est le partage d’un repas frugal jusqu’à 13H30.Un moyen de prier ensemble, de découvrir la diversité chrétienne et d’échanger…What else?

Il est vrai qu’au début je voulais faire le billet de ce jour sur les meilleurs endroits où aller fêter la Saint-Valentin dans le 7e mais pris par le temps et la flemme je n’ai pas pu. Petite compensation, cette photo du menu trés sympa que fait ce soir Guy Thiérache de l’Aromate.

A la place de mon tour des bons plans, je suis allé me taper un gueuleton ce midi avec l’ami De Base/Franklin, candidat sur la liste de Perben dans le 1er arrondissement chez Vieille Canaille.Conversation fort intéressante comme je m’y attendais sur la politique,la spiritualité, le bizness, Lyon, un peu de nos campagnes respectives, des gens qu’on aime bien chez nous, de ceux qu’on doit supporter….Un bon moment autour d’une bonne bouffe et d’un pot de Gigondas d’excellente facture.

La Saint-Valentin a une saveur particulière cette année pour ceux qui sont en campagne. C’est la fête de son amour avec son/sa chérie qui n’est pas toujours aussi militant que soit.C’est vrai.On est un peu barge nous les militants:On préfère mettre une écharpe fuschia pour aller se faire prendre en photo avec le reste de la liste Collomb plutôt que de s’embrasser langoureusement, manger des chips aux voeux de Perben plutot que de faire une sieste coquine ou voir des réunions des présentation de têtes de liste d’Eric Lafond plutot que de passer une nuit torride…

Faut qu’on soit quand même un peu barjots pour faire ça.D »ailleurs une liste de ces dingues j’en ai une, celle de Jean-Pierre Flaconnèche, tête de liste de Gérard Collomb dans le 7e.Regardez donc ci-dessous.J’espére qu’ils n’ont pas oublié la Saint-Valentin…

Lire la Suite

Conseil d’arrondissement du 7e hier soir.
Nous sommes dans le public, presque tous du bord de la majorité municipale afin de voir ce qui est pour certains le dernier conseil d’une longue succession de mandats au service de Lyon.

Saluons, côté opposition les d&part de Monsieur Tissot, de Madame Theynard, de Monsieur Bideau et, hélas absente, de l’ancienne Mairesse au caractére trempé dans l’acier, Marie-Chantal Desbazeilles, au franc-parler légendaire, pas tendre d’ailleurs avec certains de ses amis politiques présents sur la liste Perben du 7e.

Du côté de la majorité c’est Michel Bos,Jeanine Decriaud,Mireille De CosterJean-Michel Daclin , Michel Bos, Guillaume Bouvier, Brigitte Bousquet,Marie-Catherine Breton,Daniéle Meaudre,Hedia Melliti, Evelyne Joly, Alain Giordano,Hervé Soulinhac qui ne reprennent pas de service dans le prochain mandat, même en cas de victoire.La liste sera donc profondément renouvelée.

Presque pas d’opposition sur les dossiers présentés à part deux abstentions de deux élus d’opposition sur deux subventions, l’ensemble des 44 dossiers est passé à l’unanimité des votes de l’opposition comme de la majorité.Le tout s’est conclu par un mot de fin de mandature du Maire du 7e, applaudi par le public et l’ensemble des élus présents.

Madame Theynard, élue de droite discréte mais ouverte n’a pu rester fêter son départ aprés des années au conseil d’arrondissement à cause d’obligations familiales.Dommage.

J’ai par contre eu le plaisir d’échanger avec une Laure Dagorne, qui si je ne paratage pas toujours ses opinions,a un parcours par certains aspects similaires au mien et intervient de façon espacée mais toujours pertinente en conseil d’arrondissement.Je n’ai pas compris pourquoi la droite n’avait pas choisi cette femme dynamique pour les représenter aux municipales dans le 7e, ce qui leur aurait donné davantage de chances, à part bien sur en raison d’un accord entre UMP et amis de Chalres Millon, accord d’appareil habituel dans une composition de liste municipale.Conversation fort intéressante sur luniversité et le premier emploi en tout cas.

Je n’avais pas plus compris la décision de M.Dubernard de repartir et de ne pas lui laisser la place,pour une derniére élection législative qui fut fatale au député UMP.

Ce midi passage devant le pont du palais de justices pour les photos des listes autour de Gérard Collomb.J’espére que je suis présentable en y allant et suis rassuré par un Alexandre Targe (de la minorité muncipale mais de la majorité départementale, il m’a dit y tenir sur ce blog) croisé dans la Grande-Rue de la Guillotiére.La séance photo est sympa sous un temps plus que clément et qui se fini à quelques copains du 7e dans un restau Japonais.Puis retour à la paperasse avec Jean-Pierre Flaconnèche.Il en faut des papiers et des signatures pour poser une liste!La notre est déposé demain.Pour aimer Lyon nous choisissons la Saint-Valentin.

Non je ne vous parlerait pas d’astrologie bien qu’étant du signe du lion et de l’année chinoise du dragon.Non je ne parlerait pas divination et mystique, bien qu’ayant eu une conversation fort intéressante sur le sujet avec une figure bien connue du quartier de la Guillotiére cette aprés-midi au Verso, bar tranquille que j’aime bien, niché dans la rue Elie Rochette.

Non je parle de dragons et de lions car c’était Danse du Dragon hier à la Guillotiére.Plus de monde que d’habitude, une foule enthousiaste assistait à une danse rythmée.Dragons et lions blancs ondulaient sous les regards du public.

Gérard Collomb et Jean-Pierre Flaconnèche, accompagnés du président des Chinois d’Outre-Mer, le sympathique M.Lau , ont surement du avoir mal à leurs oreilles tant le fait d’allumer tant de pétards (n’y voyez aucune allusion d’ordre stupéfiante!) a du leur détruire quelque peu les tympans.Ils n’oubliérent pas, avec Sandrine Runel de toucher le lion blanc, porte-bonheur pour l’an à venir en ce début d’année du rat.

Pas vu grand monde de l’opposition assister à cette cérémonie identaire pour notre quartier, à part Alexandre Targe.Croisé par contre un Gilles Vesco en forme qui va bientôt sortir lui aussi son blog.Tiens à propos de MODEM qui sortent des blogs et que j’aime bien, allez voir celui de Benoit Schmaltz.

Changement de décor quelques heures plus tard, pour d’autres lions.

Le Cameroun affronte en finale de Coupe d’Afrique des Nations une Egypte largement favorite.Un grand classique des finales de la plus importante compétition africaine de football va s’engager.

C’est flanqué de mon maillot vert à tête de Lion Indomptable que j’assiste à la finale depuis plusieurs bars camerounais du quartier.Ayant grandi en partie dans ce triangle niché au coeur de l’épaule de l’Afrique,j’ai un attachement tout particulier pour ce pays et sa culture.Et puis le premier match de ma vie c’était un Cameroun-Argentine, un célèbre  soir de match d’inauguration de la coupe du monde 1990.Rues vides,peuple en attente, nation africaine donnée trés largement battue par l’Argentine de Maradona, championne en titre.

Ah 1990 etl a coupe du monde en Italie…Je vis au Cameroun à ce moment-là.Avec quelques élèves du lycée français, nous nous réunissons pour voir un choc si important que le président du pays a donné un jour de congé à tout le monde pour soutenir nos Lions indomptables.C’est ce jour-là et pas avant que je me met à aimer le foot.

Le match est rude et des camerounais trés phyiques éteignent un Maradona qui n’est que l’ombre de lui-même.La ville est silencieuse mais fusent les cris de tout un peuple, brusquement, à chaque action délicate.L’enceinte de San Siro contient les espoirs et les craintes de tout un peuple.Et puis à la 67e minute survient LA tête de Omam-Biyick, le truc qui rend fou l’adolescent que je suis, qui fait pleurer le commentateur camerounais et nous fait sortir quelques instants précipitamment des maisons le temps d’hurler notre joie.

Un peu rudes mais héroiques, c’est aprés l’expulsion de Massing, suite à une vilaine faute sur Caniggia, et de Kana-Biyick, finissant à 9 contre 11 et face aux champions du monde que le représentant de l’Afrique (Il n’y a cette époque que deux équipes africaines qualifiées pour la Coupe du Monde, le Cameroun et…l’Egypte).Les scènes de liesse sont impressionnantes, tout un pays est dehors.Une légende était née, celle des Lions Indomptables du Cameroun.La France, non qualifiée cette année, adoptera comme équipe de substitution les magnifiques coéquipiers de Roger Milla.Ce seront, jusqu’à l’élimination de justesse en quart contre l’Angleterre, des minutes qui sentaient la joie et l’optimisme dans le pays;

Mais ce soir, malgrés un public des bars africains du 7e qui porte à bouts de bras ses champions et malgrés le courage des joueurs du pays d’Essindi Mindja et de Petit Pays, les Egyptiens furent plus réalistes, les camerounais manquant fortement d’efficacité et montrant des carences en défense.Dans ce genre de cas, de drame du quotidien, je perd ma pointe d’accent lyonnais pour retrouver le rythme verbal de mon adolescence Doualaise, question d’ambiance, d’une camerounité qui ne s’exprime pleinement qu’avec ses expressions et sa prononciation, chose qui ravi souvent mes interlocuteurs du pays de Mongo Béti et surprend ceux de celui de Voltaire.Rien n’y fait, c’est avec un score de un à zéro que  les Egyptiens ramènent une nouvelle fois le trophée à la maison.Pas d’explosion de joie dans les bars africains de la Guillotiére, on refait le match entre nous, en se promettant qu’à la prochaine édition…

Un peu de consolation:j’ai retrouvé une vidéo du match mythique contre l’Argentine.

Plus d’ordinateur chez moi.En fait lorsque je suis rentré hier ma porte avait été fracturée et mon ordinateur portable dérobé.Le temps de la remplacer je goûte aux charmes des cybercafés de la Grande-Rue de la Guillotiére.

Si ça se trouve l’ordi en question, comme je le disait en déconnant avec un autre bloggeur du quartier, a été revendu à Perben et Delacroix qui doivent ainsi savoir les vrais secrets de la gauche du 7e, à savoir que je n’ai pas dépassé le niveau 4 à Warhammer 40 000 Dawn of War, qu’on peut s’endormir devant mes vidéos de cricket, apprécier les recettes de coockies d’Alexandra,admirer mes photos de différentes danses des canards lors de diverses fêtes d’asssociations à la Maison Ravier ou voir que je fait des bussiness-plans qui tuent de rire les banquiers.Bon, arrêtons de déconner, pour résumer, pas d’ordinateur pour le moment donc je n’ai pas pu faire un billet sur Christian Monteil et Claude Jeandel avant.de me retrouver au cybercafé Saxe-Phone au patron toujours aussi sympa.

Je connait Christian depuis des années, en premier lieu parce qu’il tient un magasin prés de mon ancienne rue (Capitaine Robert Cluzan), ensuite parce que nous avons une copine commune, Valérie.

Prévu pour être en 9e position sur la liste de Dominique Perben dans le 7e (suite à son départ on lui a proposé de remonter à la 7e ou à la 3e place, chose qu’il a refusé), cet adhérent UMP et ex-milloniste, n’a pas apprécié le ton de la campagne et se dit peu convaincu par la démarche de Perben.La trop forte présence de millonistes, qu’il a quitté il y a quelques années le gêne, tout comme l’a également exprimé Michel Noir hier.

Et il dénonce l’absence d’idées pour le quartier et le sectarisme de ses anciens co-listiers.Du coup il s’est rapproché de Claude Jeandel, autre UMP, candidat dissident aux cantonales à la Guillotiére, pour monter une liste face à celle de celle conduite dans le 7e par le milloniste Pierre Delacroix pour le compte de Dominique Perben.

La liste qui souhaite s’afficher dans une démarche non-partisane et centrée sur le 7e s’intitulera « Allez le 7e » et sera en partie composé de militants actuels ou non de l’UMP (Christian a rendu sa carte).

Son seul regret est d’avoir sa pote Véronique Jouve (qui du se battre pour ne pas perdre sa 4e place au profit de Jeannette Hurtrel) sur la liste d’en face.Remarquez il sera pas le seul:Je suis sûr de trouver quelques copains communs à nous (de droite) sur sa liste.Et puis l’investiture pour être candidat MODEM dans le canton de la Guillotiére vient successivement d’être proposée à deux personnes que je connais fort bien…ça va faire bizarre mais que voulez-vous, c’est ça d’être sociable et ouvert en politique!

Un qui était d’humeur sociable hier, c’était Collomb pour son tchat hebdo.Un peu claqué, je n’ai pas été d’une forte utilité pour une fois sur cette édition de la semaine et heureusement Pierre Gandonniére m’a fait la charité de trés peu filmer mon visage et mes yeux rougis par la fatigue dans la sympathique vidéo ci-dessous (edit:apparemment elle ne s’affiche que sous navigateur explorer).

Tu es un UMP dépressif, un MODEM usé par la schizo,un socialiste un peu fatigué et tu as besoin de te requinquer? Cher ami,Juno est fait pour toi.Ce film US frais et drôle contraste d’ailleurs cette semaine avec une programmation très clinique (La fabrique des sentiments) ou très sombre du Comoedia.Bande-annonce de Juno en cliquant là.

A propos de cinéma américain, je trouve que la montée de McCain lors des primaires US est bien moins imprévisible que l’on le dit actuellement.En effet, on a coutume, de façon parfois certes excessive, de dire que le cinéma us reflète un état d’esprit dans l’opinion ou au moins une partie d’entre elle.Et tant La Guerre selon Charlie Wilson que le retour de Rambo ou encore le personnage de sénateur d’un parti républicain crépusculaire incarné par Tom Cruise dans Lions et Agneaux se retrouvent dans ce que peut incarner McCain.

L’homme est un héros de guerre, est de plus populaire chez les indépendants ce qui le favorise dans les primaires, peut aussi encourager ceux qui veulent quelqu’un capable de battre les démocrate mais défavorise dans les caucus car il s’est aliéné souvent la très organisée droite du parti qui le trouve hétérodoxe.

L’une des gardiennes du temple de la droite, Ann Coulter, a récemment même déclarée qu’elle pourrait soutenir Clinton en cas de duel.Quand on sait que Coulter passe son temps à rabrouer les membres de son parti les moins réacs, on voit quel rejet une partie du parti a de McCain.

Mais justement, celui-ci incarne les valeurs d’un certain conservatisme que l’on voit dans ces films, celui d’une Amérique impériale,forte, sure d’elle-même,reaganienne en quelque sorte, celle des costauds en blouson de jean,celle des Hell’s Angels, celle de Rambo.
Même Barack Obama ne s’y est pas trompé en se réclamant en quelque sorte de l’héritage de l’ancien président.

McCain, avec sa stature d’ancien soldat, d’homme simple un peu populiste, conservateur sur certains sujets (Il insiste beaucoup sur le fait qu’il est opposé à l’avortement, ce qui semble plus un item pour convaincre quelques républicains religieux qu’une vraie conviction, même si cela fait un certain temps qu’il porte cette position)incarne, plus que d’autres ce côté conquérant, sur de soi, ce petit goût des années 80, d’intervention à Grenade, de guerre au Nicaragua contre le mal.

Plus représentatif de de ce conservatisme populaire, celui des Hell’s Angels, des vétérans, des villes moyennes que Huckabee (qui pése chez les religieux) ou Romney (qui attire davantage les milieux d’affaires), il a d’ailleurs reçu le soutien d’une des icônes de cette tradition, Sylvester Stallone.Assez curieusement, l’autre star de ce segment de la droite US,Chuck Norris,a lui choisi Romney…

Reste que McCain peut avoir mangé son pain blanc mardi, même si Romney a énormément dépensé d’argent et pourrait hésiter à continuer.Il gagne surtout ses primaires dans les blues states, ces états à majorité démocrate et la carte du Super-Tuesday plaidait en sa faveur dés le départ (j’avoue avoir même pensé que le Colorado était à sa portée).Mais en face,Huckabee, c’est vu, ne gagne que dans les caucus (Iowa) ou les Etats à forte structuration religieuse (Alabama…).Romney, si il a des victoires plus variées et du fric est distancé et commence à perdre le soutien institutionnel qui faisait une de ses forces.La faute a, je pense, un profil trop proche de celui des Bush…Et l’Amérique conservatrice a soit envie de changement, soit cherche le meilleur pour avoir une chance de battre les démocrates, soit veut retrouver Reagan et sa force rassurante.MCCain correspond au carrefour de tout cela.Et puis en attirant d’autres électeurs que les républicains,il est celui qui peut gagner.

Petite vidéo pour finir,celle de Mike Gravel, candidat à la primaire démocrate peu connu et excentrique.
Avoir été élu sénateur démocrate en Alaska, terre justement de ce consertisme sauce rambo,est un exploit dans une vie politique.Mais ce fils de canadiens francophone, si il ne brigue pas sérieusement l’investiture cherche à non à renouveler une performance mais  promouvoir ses idées.Pour attirer l’attention, il n’hésite pas à faire des spots un peu barrés comme celui que je vous présente ci-dessous, réalisé par des artistes californiens.Il fixe longuement l’objectif avant de lancer un caillou dans une mare et de partir.Décidement la politique US c’est une question de caméra.

Un peu de pub d’abord puisque Sandrine Runel,candidate aux cantonales à la Guillotiére tiendra une réunion publique ce jeudi à 18h30 au Centre Berthelot en présence de Gérard Collomb et Jean-Pierre Flaconnèche.

On peut parier qu’elle se tiendra sans doute mieux que celle organisée hier par nos adversaires.sur les musiques actuelles et racontée savoureusement par Alice Géraud dans Libe Lyon.

Un point m’a fait particulièrement sourire, celui d’implanter (aux frais de la mairie???) une filiale d’une école privée de formation aux musiques actuelles.Je cite la journaliste:

« En l’occurence dans le 7è arrondissement où Pierre Delacroix explique vouloir installer une école dédiée aux métiers des filières musiques : musiciens, ingénieurs du son, producteurs, tourneurs… Cette école serait en fait l’antenne d’une école privée installée à Nancy, la Music Academ International, dont il distribue à la presse la plaquette de présentation. A la fin de la plaquette, il y a une liste d’artistes inconnus formés dans cette école.« 

Détail croustillant mais pardonnable quand on connait mal son sujet:Une telle école de formation existe déjà dans le septième arrondissement depuis 7 ans.Située au 16 rue de Toulon le centre de formation à l’animation musicale et scénique de l’UCPA forme aux métiers des filières musiques…Pas trés sérieux tout ça mais ça a amusé Cédric Putanier, adjoint à la culture sortant de Jean-Pierre Flaconnèche.


Cela faisait quelques temps que je voulais vous parler de mon pote Jean-Baptiste, que je connaissait lorsqu’il officiait dans un autre lieu bien connu des habitants du 7e, qui a ouvert une échoppe dangereusement attirante quasiment en bas de chez moi.

« Entre Deux VIns » est en effet situé à l’angle des rues Gryphe et Chevreul,vers chez Katsumi (Katsumi Ishida, patron de En Met Fait ce qu’il te Plait, vous pensiez à quoi d’autre??), qui était d’ailleurs l’ancien proprio des lieux et dont notre caviste, sommelier de formation, fait une partie de la carte.Jean-Baptiste est un passionné de vins naturels (il ne vend d’ailleurs que ce type de breuvage) et d’huile d’olive.Ce chaleureux Biterrois à l’accent chantant fut également un talonneur de haut niveau et c’est un vrai plaisir de gouter chez lui, où il y a toujours un flacon d’ouvert afin d’initier le passant, le fruit de la vigne et du travail des hommes en parlant ovalie ou questions d’actualités.
Depuis peu, un rayon huile d’olives, restreint mais choisi, s’est niché entre les bouteilles bacchanales.

Encore un nouveau lieu pour l’expression du vin naturel à la Guille qui n’en manque pas,encore un lieu de chaleur et d’amitié qui fait que décidément j’aime ce quartier, on peut y aller les yeux fermés….Bon et puis buvez avec modération, même si la qualité du contenu des flacons est tentateur, tout comme dans l’ensemble ce que j’appelle le village des vins naturels du 7e.A votre santé!

février 2008 | Page 2

Fait un peu froid ces temps-ci vous trouvez pas ?

Un peu un temps d’aller au théâtre.Deux suggestions et pour une fois pas dans le 7e hélas vu que ces deux metteurs en scène, bien que le premier vive dans le 7e, n’ont pas eu l’idée génialissime de venir montrer leurs deux dernières oeuvres dans le plus beau quartier de Lyon.Mais bon, là je fais du copinage donc pas de territoire, pas de frontiéres camarade!

On commence par un vieil ami, dont je pense vous reparler rapidement.Il s’agit de Jacques-Yves Henry qui monte sa dernière création au Carré 30 (salle qui devrait sérieusement d’ailleurs s’occuper de sa présence en ligne tant le programme du lieu est absent de nombre d’agendas de spectacles lyonnais, que le site officiel est une vieille page non mise à jour…).

Jacques-Yves présente une pièce qui se déroule une nouvelle fois durant la seconde guerre mondiale.On peut lire le pitch suivant Décembre 1941 : Dans le Berlin-Paris un officier allemand et un écrivain français… Par quelles sortes de liens sont-ils réunis ? Qu’existe-il entre eux ?Que peut-il naître de ce voyage ?De « service » pour l’un, de « retour » pour l’autre ? »L’œuvre est visible jusqu’au 24 de jeudi à samedi à 20h30 et le dimanche à 17h30.au 12 rue Pizay.Je n’ai jamais, pour ma part, été déçu par les créations de cette vieille crapule.

Autre pièce, pour les plus jeunes mais dont ma pote Gladys est revenue ravie, celle des « Petits soucis de Scapin ».J’ai eu le plaisir en compagnie de quelques amis de diner ce samedi avec la metteuse en scène Karine Dufaut, sorte de Marion Cotillard lyonnaise que j’avais déjà croisée il y a quelques années lorsqu’elle bossait avec mon pote Eric Zobel, celui qui s’occupe d’Art en Scéne rue Mazagran.

Les petits soucis de Scapin c’est pour les enfants.Ce spectacle inspiré de la Comedia dell’ arte traite de l’intégrité du corps sous une forme ludique et en faisant participer les enfants.C’est jusqu’au 1er mars de lundi à samedi à 14H30 au 1, place Chardonnet dans le 1er.

Il est vrai que depuis quelques années les pentes ne sont plus les seules à accueillir de la création dans des petites et moyennes salles.

Dans le 7e, le 6e continent est l’une des réussites les plus éclatantes en manière de lieu que compte ma chére Guillotiére.C’est avec grand plaisir que j’ai recueilli la signature de son directeur Mohamed Sidrine.Avec quelques copains la liste sur laquelle je me présente, je tenais en effet une petite table pour faire signer le comité de soutien à Gérard Collomb.La chose s’est bien passée, notamment grâce à l’énergie de Sandrine Frih et au travail d’Eugenie.On a juste cru un instant en voyant arriver un impressionnant contingent de militants de Perben habillés en bleu,que l’on allait pas pouvoir continuer longtemps à avoir le champ libre pour trouver des signataires et nous sommes donc précipités.Aprés avoir échangé quelques mots, nos compétiteurs venus en forcé sont toutefois repartis plus à l’intérieur du quartier pour continuer leur campagne.Pas pu saluer Delacroix qui a commencé à regarder ailleurs quand j’ai commencé à m’approcher pour lui dire bonjour, chose compensée par un regard espiègle de salut d’une Véronique Jouve en blouson bleu de campagne.Nous sommes repartis avec un fort contingent de nouveaux adhérents au comité de Collomb dans une après-midi un peu frisquette qui m’a découragé de venir voir le choc Lou-Rugby-Metro-Racing.Celui-ci s’est d’ailleurs hélas fini par une courte défaite 9 à 13 pour les lyonnais…

Et puis j’avais déjà pris un peu de froid ce matin au marché Jean Macé.Assez surpris par l’avancement de la liste « Allez le 7e » qui compte désormais pas mal de membres du comité de soutien de Perben, à l’image de Messieurs Amaury  et Kouzoupis,en rupture avec la liste officielle dirigée par Pierre Delacroix.Par ailleurs, pour une fois que j’arrivais à faire un marché un week-end, celui-là s’est bien passé avec des habitants souvent assez curieux et intéressés par les municipales.

Toujours à propos de municipales vous signaler l’ouverture du blog de mon vieux pote Gilles Vesco.Ce cadre du MODEM présent sur les listes de Gérard Collomb est le bienvenu dans la blogosphére.On a par ailleurs commencé à évoquer avec Quentin, autre adhérent du parti de Bayrou (après on s’étonne qu’il y en ai pour me vanner en me disant que je suis non socialiste mais en réalité un MODEM qui s’ignore !) la prochaine édition de la république des blogs, après les élections.

Autre temps de saison, celle du Carême.Pour l’occasion les différentes confessions chrétiennes du quartier ont monté, pour la deuxième année consécutive, une initiative nommée « Priére,Pain,Pomme ».Ca se passe chaque vendredi une église différentes.La première c’était à  l’Eglise Apostolique Arménienne, la seconde dans la toute nouvelle paroisse Anglicane du 7e, la suivante sera à l’Eglise Catholique Saint-Michel.Le concept?On commence à 12H30 par un temps de prière en commun à 12H30 puis à 13h c’est le partage d’un repas frugal jusqu’à 13H30.Un moyen de prier ensemble, de découvrir la diversité chrétienne et d’échanger…What else?

Il est vrai qu’au début je voulais faire le billet de ce jour sur les meilleurs endroits où aller fêter la Saint-Valentin dans le 7e mais pris par le temps et la flemme je n’ai pas pu. Petite compensation, cette photo du menu trés sympa que fait ce soir Guy Thiérache de l’Aromate.

A la place de mon tour des bons plans, je suis allé me taper un gueuleton ce midi avec l’ami De Base/Franklin, candidat sur la liste de Perben dans le 1er arrondissement chez Vieille Canaille.Conversation fort intéressante comme je m’y attendais sur la politique,la spiritualité, le bizness, Lyon, un peu de nos campagnes respectives, des gens qu’on aime bien chez nous, de ceux qu’on doit supporter….Un bon moment autour d’une bonne bouffe et d’un pot de Gigondas d’excellente facture.

La Saint-Valentin a une saveur particulière cette année pour ceux qui sont en campagne. C’est la fête de son amour avec son/sa chérie qui n’est pas toujours aussi militant que soit.C’est vrai.On est un peu barge nous les militants:On préfère mettre une écharpe fuschia pour aller se faire prendre en photo avec le reste de la liste Collomb plutôt que de s’embrasser langoureusement, manger des chips aux voeux de Perben plutot que de faire une sieste coquine ou voir des réunions des présentation de têtes de liste d’Eric Lafond plutot que de passer une nuit torride…

Faut qu’on soit quand même un peu barjots pour faire ça.D »ailleurs une liste de ces dingues j’en ai une, celle de Jean-Pierre Flaconnèche, tête de liste de Gérard Collomb dans le 7e.Regardez donc ci-dessous.J’espére qu’ils n’ont pas oublié la Saint-Valentin…

Lire la Suite

Conseil d’arrondissement du 7e hier soir.
Nous sommes dans le public, presque tous du bord de la majorité municipale afin de voir ce qui est pour certains le dernier conseil d’une longue succession de mandats au service de Lyon.

Saluons, côté opposition les d&part de Monsieur Tissot, de Madame Theynard, de Monsieur Bideau et, hélas absente, de l’ancienne Mairesse au caractére trempé dans l’acier, Marie-Chantal Desbazeilles, au franc-parler légendaire, pas tendre d’ailleurs avec certains de ses amis politiques présents sur la liste Perben du 7e.

Du côté de la majorité c’est Michel Bos,Jeanine Decriaud,Mireille De CosterJean-Michel Daclin , Michel Bos, Guillaume Bouvier, Brigitte Bousquet,Marie-Catherine Breton,Daniéle Meaudre,Hedia Melliti, Evelyne Joly, Alain Giordano,Hervé Soulinhac qui ne reprennent pas de service dans le prochain mandat, même en cas de victoire.La liste sera donc profondément renouvelée.

Presque pas d’opposition sur les dossiers présentés à part deux abstentions de deux élus d’opposition sur deux subventions, l’ensemble des 44 dossiers est passé à l’unanimité des votes de l’opposition comme de la majorité.Le tout s’est conclu par un mot de fin de mandature du Maire du 7e, applaudi par le public et l’ensemble des élus présents.

Madame Theynard, élue de droite discréte mais ouverte n’a pu rester fêter son départ aprés des années au conseil d’arrondissement à cause d’obligations familiales.Dommage.

J’ai par contre eu le plaisir d’échanger avec une Laure Dagorne, qui si je ne paratage pas toujours ses opinions,a un parcours par certains aspects similaires au mien et intervient de façon espacée mais toujours pertinente en conseil d’arrondissement.Je n’ai pas compris pourquoi la droite n’avait pas choisi cette femme dynamique pour les représenter aux municipales dans le 7e, ce qui leur aurait donné davantage de chances, à part bien sur en raison d’un accord entre UMP et amis de Chalres Millon, accord d’appareil habituel dans une composition de liste municipale.Conversation fort intéressante sur luniversité et le premier emploi en tout cas.

Je n’avais pas plus compris la décision de M.Dubernard de repartir et de ne pas lui laisser la place,pour une derniére élection législative qui fut fatale au député UMP.

Ce midi passage devant le pont du palais de justices pour les photos des listes autour de Gérard Collomb.J’espére que je suis présentable en y allant et suis rassuré par un Alexandre Targe (de la minorité muncipale mais de la majorité départementale, il m’a dit y tenir sur ce blog) croisé dans la Grande-Rue de la Guillotiére.La séance photo est sympa sous un temps plus que clément et qui se fini à quelques copains du 7e dans un restau Japonais.Puis retour à la paperasse avec Jean-Pierre Flaconnèche.Il en faut des papiers et des signatures pour poser une liste!La notre est déposé demain.Pour aimer Lyon nous choisissons la Saint-Valentin.

Non je ne vous parlerait pas d’astrologie bien qu’étant du signe du lion et de l’année chinoise du dragon.Non je ne parlerait pas divination et mystique, bien qu’ayant eu une conversation fort intéressante sur le sujet avec une figure bien connue du quartier de la Guillotiére cette aprés-midi au Verso, bar tranquille que j’aime bien, niché dans la rue Elie Rochette.

Non je parle de dragons et de lions car c’était Danse du Dragon hier à la Guillotiére.Plus de monde que d’habitude, une foule enthousiaste assistait à une danse rythmée.Dragons et lions blancs ondulaient sous les regards du public.

Gérard Collomb et Jean-Pierre Flaconnèche, accompagnés du président des Chinois d’Outre-Mer, le sympathique M.Lau , ont surement du avoir mal à leurs oreilles tant le fait d’allumer tant de pétards (n’y voyez aucune allusion d’ordre stupéfiante!) a du leur détruire quelque peu les tympans.Ils n’oubliérent pas, avec Sandrine Runel de toucher le lion blanc, porte-bonheur pour l’an à venir en ce début d’année du rat.

Pas vu grand monde de l’opposition assister à cette cérémonie identaire pour notre quartier, à part Alexandre Targe.Croisé par contre un Gilles Vesco en forme qui va bientôt sortir lui aussi son blog.Tiens à propos de MODEM qui sortent des blogs et que j’aime bien, allez voir celui de Benoit Schmaltz.

Changement de décor quelques heures plus tard, pour d’autres lions.

Le Cameroun affronte en finale de Coupe d’Afrique des Nations une Egypte largement favorite.Un grand classique des finales de la plus importante compétition africaine de football va s’engager.

C’est flanqué de mon maillot vert à tête de Lion Indomptable que j’assiste à la finale depuis plusieurs bars camerounais du quartier.Ayant grandi en partie dans ce triangle niché au coeur de l’épaule de l’Afrique,j’ai un attachement tout particulier pour ce pays et sa culture.Et puis le premier match de ma vie c’était un Cameroun-Argentine, un célèbre  soir de match d’inauguration de la coupe du monde 1990.Rues vides,peuple en attente, nation africaine donnée trés largement battue par l’Argentine de Maradona, championne en titre.

Ah 1990 etl a coupe du monde en Italie…Je vis au Cameroun à ce moment-là.Avec quelques élèves du lycée français, nous nous réunissons pour voir un choc si important que le président du pays a donné un jour de congé à tout le monde pour soutenir nos Lions indomptables.C’est ce jour-là et pas avant que je me met à aimer le foot.

Le match est rude et des camerounais trés phyiques éteignent un Maradona qui n’est que l’ombre de lui-même.La ville est silencieuse mais fusent les cris de tout un peuple, brusquement, à chaque action délicate.L’enceinte de San Siro contient les espoirs et les craintes de tout un peuple.Et puis à la 67e minute survient LA tête de Omam-Biyick, le truc qui rend fou l’adolescent que je suis, qui fait pleurer le commentateur camerounais et nous fait sortir quelques instants précipitamment des maisons le temps d’hurler notre joie.

Un peu rudes mais héroiques, c’est aprés l’expulsion de Massing, suite à une vilaine faute sur Caniggia, et de Kana-Biyick, finissant à 9 contre 11 et face aux champions du monde que le représentant de l’Afrique (Il n’y a cette époque que deux équipes africaines qualifiées pour la Coupe du Monde, le Cameroun et…l’Egypte).Les scènes de liesse sont impressionnantes, tout un pays est dehors.Une légende était née, celle des Lions Indomptables du Cameroun.La France, non qualifiée cette année, adoptera comme équipe de substitution les magnifiques coéquipiers de Roger Milla.Ce seront, jusqu’à l’élimination de justesse en quart contre l’Angleterre, des minutes qui sentaient la joie et l’optimisme dans le pays;

Mais ce soir, malgrés un public des bars africains du 7e qui porte à bouts de bras ses champions et malgrés le courage des joueurs du pays d’Essindi Mindja et de Petit Pays, les Egyptiens furent plus réalistes, les camerounais manquant fortement d’efficacité et montrant des carences en défense.Dans ce genre de cas, de drame du quotidien, je perd ma pointe d’accent lyonnais pour retrouver le rythme verbal de mon adolescence Doualaise, question d’ambiance, d’une camerounité qui ne s’exprime pleinement qu’avec ses expressions et sa prononciation, chose qui ravi souvent mes interlocuteurs du pays de Mongo Béti et surprend ceux de celui de Voltaire.Rien n’y fait, c’est avec un score de un à zéro que  les Egyptiens ramènent une nouvelle fois le trophée à la maison.Pas d’explosion de joie dans les bars africains de la Guillotiére, on refait le match entre nous, en se promettant qu’à la prochaine édition…

Un peu de consolation:j’ai retrouvé une vidéo du match mythique contre l’Argentine.

Plus d’ordinateur chez moi.En fait lorsque je suis rentré hier ma porte avait été fracturée et mon ordinateur portable dérobé.Le temps de la remplacer je goûte aux charmes des cybercafés de la Grande-Rue de la Guillotiére.

Si ça se trouve l’ordi en question, comme je le disait en déconnant avec un autre bloggeur du quartier, a été revendu à Perben et Delacroix qui doivent ainsi savoir les vrais secrets de la gauche du 7e, à savoir que je n’ai pas dépassé le niveau 4 à Warhammer 40 000 Dawn of War, qu’on peut s’endormir devant mes vidéos de cricket, apprécier les recettes de coockies d’Alexandra,admirer mes photos de différentes danses des canards lors de diverses fêtes d’asssociations à la Maison Ravier ou voir que je fait des bussiness-plans qui tuent de rire les banquiers.Bon, arrêtons de déconner, pour résumer, pas d’ordinateur pour le moment donc je n’ai pas pu faire un billet sur Christian Monteil et Claude Jeandel avant.de me retrouver au cybercafé Saxe-Phone au patron toujours aussi sympa.

Je connait Christian depuis des années, en premier lieu parce qu’il tient un magasin prés de mon ancienne rue (Capitaine Robert Cluzan), ensuite parce que nous avons une copine commune, Valérie.

Prévu pour être en 9e position sur la liste de Dominique Perben dans le 7e (suite à son départ on lui a proposé de remonter à la 7e ou à la 3e place, chose qu’il a refusé), cet adhérent UMP et ex-milloniste, n’a pas apprécié le ton de la campagne et se dit peu convaincu par la démarche de Perben.La trop forte présence de millonistes, qu’il a quitté il y a quelques années le gêne, tout comme l’a également exprimé Michel Noir hier.

Et il dénonce l’absence d’idées pour le quartier et le sectarisme de ses anciens co-listiers.Du coup il s’est rapproché de Claude Jeandel, autre UMP, candidat dissident aux cantonales à la Guillotiére, pour monter une liste face à celle de celle conduite dans le 7e par le milloniste Pierre Delacroix pour le compte de Dominique Perben.

La liste qui souhaite s’afficher dans une démarche non-partisane et centrée sur le 7e s’intitulera « Allez le 7e » et sera en partie composé de militants actuels ou non de l’UMP (Christian a rendu sa carte).

Son seul regret est d’avoir sa pote Véronique Jouve (qui du se battre pour ne pas perdre sa 4e place au profit de Jeannette Hurtrel) sur la liste d’en face.Remarquez il sera pas le seul:Je suis sûr de trouver quelques copains communs à nous (de droite) sur sa liste.Et puis l’investiture pour être candidat MODEM dans le canton de la Guillotiére vient successivement d’être proposée à deux personnes que je connais fort bien…ça va faire bizarre mais que voulez-vous, c’est ça d’être sociable et ouvert en politique!

Un qui était d’humeur sociable hier, c’était Collomb pour son tchat hebdo.Un peu claqué, je n’ai pas été d’une forte utilité pour une fois sur cette édition de la semaine et heureusement Pierre Gandonniére m’a fait la charité de trés peu filmer mon visage et mes yeux rougis par la fatigue dans la sympathique vidéo ci-dessous (edit:apparemment elle ne s’affiche que sous navigateur explorer).

Tu es un UMP dépressif, un MODEM usé par la schizo,un socialiste un peu fatigué et tu as besoin de te requinquer? Cher ami,Juno est fait pour toi.Ce film US frais et drôle contraste d’ailleurs cette semaine avec une programmation très clinique (La fabrique des sentiments) ou très sombre du Comoedia.Bande-annonce de Juno en cliquant là.

A propos de cinéma américain, je trouve que la montée de McCain lors des primaires US est bien moins imprévisible que l’on le dit actuellement.En effet, on a coutume, de façon parfois certes excessive, de dire que le cinéma us reflète un état d’esprit dans l’opinion ou au moins une partie d’entre elle.Et tant La Guerre selon Charlie Wilson que le retour de Rambo ou encore le personnage de sénateur d’un parti républicain crépusculaire incarné par Tom Cruise dans Lions et Agneaux se retrouvent dans ce que peut incarner McCain.

L’homme est un héros de guerre, est de plus populaire chez les indépendants ce qui le favorise dans les primaires, peut aussi encourager ceux qui veulent quelqu’un capable de battre les démocrate mais défavorise dans les caucus car il s’est aliéné souvent la très organisée droite du parti qui le trouve hétérodoxe.

L’une des gardiennes du temple de la droite, Ann Coulter, a récemment même déclarée qu’elle pourrait soutenir Clinton en cas de duel.Quand on sait que Coulter passe son temps à rabrouer les membres de son parti les moins réacs, on voit quel rejet une partie du parti a de McCain.

Mais justement, celui-ci incarne les valeurs d’un certain conservatisme que l’on voit dans ces films, celui d’une Amérique impériale,forte, sure d’elle-même,reaganienne en quelque sorte, celle des costauds en blouson de jean,celle des Hell’s Angels, celle de Rambo.
Même Barack Obama ne s’y est pas trompé en se réclamant en quelque sorte de l’héritage de l’ancien président.

McCain, avec sa stature d’ancien soldat, d’homme simple un peu populiste, conservateur sur certains sujets (Il insiste beaucoup sur le fait qu’il est opposé à l’avortement, ce qui semble plus un item pour convaincre quelques républicains religieux qu’une vraie conviction, même si cela fait un certain temps qu’il porte cette position)incarne, plus que d’autres ce côté conquérant, sur de soi, ce petit goût des années 80, d’intervention à Grenade, de guerre au Nicaragua contre le mal.

Plus représentatif de de ce conservatisme populaire, celui des Hell’s Angels, des vétérans, des villes moyennes que Huckabee (qui pése chez les religieux) ou Romney (qui attire davantage les milieux d’affaires), il a d’ailleurs reçu le soutien d’une des icônes de cette tradition, Sylvester Stallone.Assez curieusement, l’autre star de ce segment de la droite US,Chuck Norris,a lui choisi Romney…

Reste que McCain peut avoir mangé son pain blanc mardi, même si Romney a énormément dépensé d’argent et pourrait hésiter à continuer.Il gagne surtout ses primaires dans les blues states, ces états à majorité démocrate et la carte du Super-Tuesday plaidait en sa faveur dés le départ (j’avoue avoir même pensé que le Colorado était à sa portée).Mais en face,Huckabee, c’est vu, ne gagne que dans les caucus (Iowa) ou les Etats à forte structuration religieuse (Alabama…).Romney, si il a des victoires plus variées et du fric est distancé et commence à perdre le soutien institutionnel qui faisait une de ses forces.La faute a, je pense, un profil trop proche de celui des Bush…Et l’Amérique conservatrice a soit envie de changement, soit cherche le meilleur pour avoir une chance de battre les démocrates, soit veut retrouver Reagan et sa force rassurante.MCCain correspond au carrefour de tout cela.Et puis en attirant d’autres électeurs que les républicains,il est celui qui peut gagner.

Petite vidéo pour finir,celle de Mike Gravel, candidat à la primaire démocrate peu connu et excentrique.
Avoir été élu sénateur démocrate en Alaska, terre justement de ce consertisme sauce rambo,est un exploit dans une vie politique.Mais ce fils de canadiens francophone, si il ne brigue pas sérieusement l’investiture cherche à non à renouveler une performance mais  promouvoir ses idées.Pour attirer l’attention, il n’hésite pas à faire des spots un peu barrés comme celui que je vous présente ci-dessous, réalisé par des artistes californiens.Il fixe longuement l’objectif avant de lancer un caillou dans une mare et de partir.Décidement la politique US c’est une question de caméra.

Un peu de pub d’abord puisque Sandrine Runel,candidate aux cantonales à la Guillotiére tiendra une réunion publique ce jeudi à 18h30 au Centre Berthelot en présence de Gérard Collomb et Jean-Pierre Flaconnèche.

On peut parier qu’elle se tiendra sans doute mieux que celle organisée hier par nos adversaires.sur les musiques actuelles et racontée savoureusement par Alice Géraud dans Libe Lyon.

Un point m’a fait particulièrement sourire, celui d’implanter (aux frais de la mairie???) une filiale d’une école privée de formation aux musiques actuelles.Je cite la journaliste:

« En l’occurence dans le 7è arrondissement où Pierre Delacroix explique vouloir installer une école dédiée aux métiers des filières musiques : musiciens, ingénieurs du son, producteurs, tourneurs… Cette école serait en fait l’antenne d’une école privée installée à Nancy, la Music Academ International, dont il distribue à la presse la plaquette de présentation. A la fin de la plaquette, il y a une liste d’artistes inconnus formés dans cette école.« 

Détail croustillant mais pardonnable quand on connait mal son sujet:Une telle école de formation existe déjà dans le septième arrondissement depuis 7 ans.Située au 16 rue de Toulon le centre de formation à l’animation musicale et scénique de l’UCPA forme aux métiers des filières musiques…Pas trés sérieux tout ça mais ça a amusé Cédric Putanier, adjoint à la culture sortant de Jean-Pierre Flaconnèche.


Cela faisait quelques temps que je voulais vous parler de mon pote Jean-Baptiste, que je connaissait lorsqu’il officiait dans un autre lieu bien connu des habitants du 7e, qui a ouvert une échoppe dangereusement attirante quasiment en bas de chez moi.

« Entre Deux VIns » est en effet situé à l’angle des rues Gryphe et Chevreul,vers chez Katsumi (Katsumi Ishida, patron de En Met Fait ce qu’il te Plait, vous pensiez à quoi d’autre??), qui était d’ailleurs l’ancien proprio des lieux et dont notre caviste, sommelier de formation, fait une partie de la carte.Jean-Baptiste est un passionné de vins naturels (il ne vend d’ailleurs que ce type de breuvage) et d’huile d’olive.Ce chaleureux Biterrois à l’accent chantant fut également un talonneur de haut niveau et c’est un vrai plaisir de gouter chez lui, où il y a toujours un flacon d’ouvert afin d’initier le passant, le fruit de la vigne et du travail des hommes en parlant ovalie ou questions d’actualités.
Depuis peu, un rayon huile d’olives, restreint mais choisi, s’est niché entre les bouteilles bacchanales.

Encore un nouveau lieu pour l’expression du vin naturel à la Guille qui n’en manque pas,encore un lieu de chaleur et d’amitié qui fait que décidément j’aime ce quartier, on peut y aller les yeux fermés….Bon et puis buvez avec modération, même si la qualité du contenu des flacons est tentateur, tout comme dans l’ensemble ce que j’appelle le village des vins naturels du 7e.A votre santé!