• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

juillet 2008 | Page 2

Je voulais revenir sur un point abordé rapidement lors de l’introduction de mon dernier billet.La nouvelle est tombée officiellement hier soir sur Libelyon, celle d’un rapprochement entre Pierre Moscovici et le sociaux-démocrates regroupés autour de la Ligne Claire de Gérard Collomb.L’annonce avait suivi d’un jour une petite réunion ce lundi entre le Maire de Lyon et le député du Doubs accompagné du stratége strauss-kahnien Christophe Borgel, du chef de cabinet de Gérard Collomb Sylvain Auvray et de l’élu décinois Jérôme Sturla. La chose n’avait pour ainsi dire pas forcément grand-chose de surprenant, Gérard Collomb souhaitant discuter avec le maximum de personnes sur la base de son texte social-démocrate et décentralisateur.La réunion avait toutefois une absente de marque, Christiane Demontès.

Lire la Suite

J’aurais pu vous parler du ralliement de Pierre Moscovici dans le cadre du congrès du PS à la démarche initiée par Gérard Collomb autour d’un projet décentralisateur, européen et social-démocrate.

Cela ne bougera pas forcément chez ceux, espérons qu’ils sont le moins nombreux possible,des signataires du texte de l’élu du Doubs qui cherchent non à faire grandir le périmètre de leurs idées et à augmenter le nombre de convaincus mais à garder un créneau en se positionnant pour en tirer des avantages.Etre le moins nombreux possible dans un courant semble être pour certains la certitude d’obtenir des places de représentants dans termes de postes ou de places sur les listes pour soi sans subir de concurrence interne forte.Etre le seul de sa sensibilité  dans une grande ville de la banlieue permet de recueillir les fruits d’une stratégie de niche, comme on le dit en marketing, au détriment du rassemblement.

Mais plutôt que de commettre un billet sur les couloirs du PS, je vais vous parler de mon rendez-vous avec Georges Sorel (rien à voir avec le philosophe et sociologue du même nom), actuel président de l’Association de développement du commerce Lyon 7e et nouveau dirigeant national de la Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC).Georges fut également adjoint au commerce sous le précédent mandat.C’est vous dire comme j’ai la pression pour prendre la succession après un spécialiste pareil du monde des pratiquants de l’art de Mercure, dieu romain du commerce.On s’est retrouvé chez Carmela, à la Faluche,  rue de Marseille autour de quelques verres d’une boisson anisée qui aime le soleil.

Alors c’est quoi ton parcours professionnel Georges?

Lire la Suite

Le bloggeur centriste Luc Mandret m’a linké pour faire partie de ceux qui doivent continuer une chaine de blogs.Il s’agit de trouver 4 qualités à Nicolas Sarkozy.Pas facile mais je vais bien sûr me plier à l’exercice qu’il m’a demandé.

J’aurais pourtant pu profiter de ce billet pour évoquer le gros succès du bal des pompiers de la Madeleine qui avec 2000 entrées dont 1650 payantes ont fait une très bonne soirée hier.Ambiance très sympa à la clé.Les (a)matrices et les (a)mateurs de strip-tease masculins ont seulement regretté que cette année les soldats du feu de la caserne nord du 7e se soient effeuillés sur la scène et non sur les fenêtres en hauteur.La vision des corps était moins facile.Ceci dit je connais quelques demoiselles et un certain commerçant de mes amis goûtant les beaux garçons qui se sont juchés sur des épaules amies pour ne pas perdre une miette ni une goutte de sueur des pompiers en tenue légère sur scène.Par contre rien pour les garçons qui aiment les filles, tant pis pour nous.

Autre sujet dont j’aurais pu parler, celui du premier pique-nique, concert et pétanque des Guill-Lurons qui s’est finalement tenu ce lundi 14 Juillet.De beaux moments, de la bonne humeur autour du barbecue de l’association et de la buvette gérée par les voisins du Poussin Carnivore. J’ai même gagné largement (ce qui ne m’arrive jamais) une des deux parties de boules que j’ai disputé.Merci à Elise Milonet qui fut une partenaire de jeu aussi efficace que dans son travail le magazine des commerçants de l’arrondissement et qui a remplacé au pied levé mon partenaire défaillant après la premiére partie.Reste des photos et le souvenir de la prestation des groupes, à commencer par le hip hop de Colerette Crew, groupe du quartier trés drôle et de très bonne facture (petit extrait du concert là).

Revenons au sujet principal: Nicolas Sakozy et lui trouver quatre qualités.

1-Nicolas Sarkozy a permis de faire parler les personnalités de la littérature, du show-biz etc… de la chose publique, que ce soit pour lui ou contre lui.Ca peut de prime abord avoir l’air futile.Certes la parole de Doc Gynéco en la matière n’est pas indispensable, certes on se doutait bien que Jean-Marie Bigard n’était pas un progressiste patenté mais la question du Sarkozysme a ramené l’expression politique chez ceux des personnes publiques dont ce n’est pas l’activité principale.Dans un pays très hypocrite à ce sujet (il n’est qu’à comparer l’engagement clair des stars américaines en matière partisane) ce n’est pas rien.Tout ce qui en ressort n’est pas utile mais il est important de montrer médiatiquement que la discussion politique n’est pas réservée à qui que ce soit.

2-Nicolas Sarkozy a su réactiver le clivage gauche-droite.En marquant de façon forte sa politique fermement au sein de son camp,les exonérations des plus riches payées par les plus pauvres, sur l’immigration, l’aggravation des inégalités sociales, la baisse du pouvoir d’achat, , il a montré que plus sceptiques que non gauche et droite, ce n’est pas la même chose.

3-Nicolas Sarkozy a montré que le vrai libéralisme,donner la vraie liberté aux gens, n’était pas de droite mais bien plus une valeur de gauche.On ne peut de façon cohérente se réclamer comme partisan la libre concurrence et favoriser uniquement les grosses boites au détriment des petites.On ne peut prôner le seul mérite pour réussir et favoriser l’héritage des plus aisés.On ne peut parler de rendre possible tous les destins et de couper dans les budgets de l’éducation,de la formation des chômeurs à un métier ou dans le soutien aux intiatives.Surtout quand a côté de ça on creuse la dette du pays.

4-Nicolas Sarkozy a permis la structuration du culte musulman.Même si le système se met lentement en place, qu’il connait des ratés dénoncés jusque dans son propre camp, il a réussi à structurer et à donner des institutions à la deuxième religion de France par son nombre de pratiquants.

A moi de passer la chose.Je le fais donc à un anglais gerlandais et (ex)acerbé et à un Faucon ex-lyonnais de droite constructive.

Rugby ou politique,dans la mélée, la discipline la plus brutale n’est pas celle qu’on croit.On est samedi et même je m’apprête à faire un tour festif chez un copain centriste, je vais quand même plus parler ovalie que Sarkozie.Un peu plus…

Belle performance des Sud-Africains en Nouvelle-Zélande tout à l’heure.Réduits à 14 aprés l’expulsion de Matfield, véritable poison sur les touches, les Springboks ont arraché la victoire dans les derniéres minutes grâce à un essai venu de nulle part inscrit par Januarie et transformé par le jeune prodige Steyn.Une série de 10 ans et 30 défaites consécutives en Nouvelle-Zélande vient de finir pour les coéquipiers de Butch James.

Plus prés de nous c »est la question du calendrier qui agite les instances du rugby français.Midi Olympique de vendredi titre sur les excés de l’ovalie française, qui font un calendrier trop chargé pour les joueurs entre coupe d’europe, championnat, tournées.Et d’aucuns, comme le président de Clermont ou le responsable du syndicat des joueurs de proner une division d’élite du rubgy français ramenée à 12 et non plus à 14…La solution me semble mauvaise à l’heure où le jeu décolle, où de nouvelles cités à fort potentiel frappent à la porte de l’Elite et ou d’anciennes places-fortes retrouvent leur couleur.Si l’ovale se veut vraiment national et non restreint à ses bastions habituels il se doit de garder une élite de taille convenable.Sinon autant passer au TOP 5 où chaque année Clermont,Biarritz,Toulouse,Perpignan et le Stade Français s’affronteraient…

Le LOU-rugby s’est pour sa part donné quelques années pour monter au niveau supérieur.Olivier Ginon, qui a mis quelques billes dans l’affaire en convient, un tel projet se fait sur le long terme.Olivier Revol, sympathique patron du Vas-y Vas-y a encore un peu de temps avant d’avoir des dilemnes lors des confrontations Lyon-Castres en élite.Et puis ce n’est pas la récente décision prise par le commissaire-enquêteur de donner un avis défavorable au projet de Grand Stade de l’OL qui dissuadera aux lyonnais du rugby de prendre le temps raisonnable pour construire.Les footballeurs risquent de rester à Gerland plus longtemps que prévu et donc de ne pas libérer le stade qui serait alors révisé pour l’ovalie comme espéré par certains.On voit mal le LOU évoluer en élite à Vuillermet, dans un stade qui comporte certes de nouvelles tribunes ces derniéres années mais qui n’est pas au niveau de l’élite française comme le faisait remarquer avec rudesse mais justesse le président du club de Toulon, Mourad Boudjellal, lors de la venue de son équipe à Lyon.

En attendant les lyonnais du rugby partiront cet été en stage en banlieue de Manchester et affronteront l’équipe de Chabal, les Sale Sharks, l’une des meilleures équipes britanniques.Une opportunité offerte à l’équipe de Lyon par son entraineur, Raphael Saint-André, frére de l’auguste Phillippe, qui vaque aux destinés des joueurs mancuniens.

A propos de haut-niveau et pour finir sur la note politique, on peut trouver maladroits et déplacés les récents propos de Ségolène Royal sur une éventuelle responsabilité de Sarkozy dans son cambriolage alors que rien ne l’indique, même si il peut certes paraitre encore une fois surprenant que rien n’ait été dérobé.Il est vrai qu’ayant connu une effraction en pleine campagne à mon petit niveau, on se pose parfois des questions, rationnelles ou pas, les intrusions à son domicile rendant naturellement un peu parano.Affirmer la chose publiquement, accuser sans preuves en est une autre. Mais on doit convenir que dans une démocratie apaisée il aurait été souhaitable que le gouvernement s’emploie à apaiser les choses, à faire preuve de volontarisme plutôt que d’en profiter pour lancer la chasse aux insultes et aux fausses accusations.La derniére en date est celle de Paillé, député et porte-parole de l’UMP (ses amis ont des méthodes surprenantes pour disparaitre certaines traces le concernant sur le web) qui a accusé Ségolène Royal d’avoir organisé elle-même ses cambriolages…Il y a des charges plus bêtement brutales qu’une fourchette au rugby.

Un député UMP accuse Segolène Royal…



 

Billet 300e du nom sur ce blog et toujours pas  fatigué.Des visites de plus en plus nombreuses (Désormais environ 300 par jour malgré la période estivale peu propice aux lectures internet), un site qui monte au classement et surtout l’envie d’écrire, what else ? N »hésitez jamais à laisser vos commentaires, c’est un plaisir pour moi.

Je renoue d’ailleurs en l’espéce avec les billets un peu en vrac du vendredi.On va parler de Lyon Mag, du député Jean-Louis Touraine, de pétanque, de bals du 14 (et 13) Juillet et de militantisme syndical étudiant.

Lire la Suite

L’Union Européenne vient, lundi dernier, de proposer une réforme permettant d’appliquer un taux de TVA réduit concernant les restaurants.La chose était attendue depuis lontemps par certains.A partir de 2002, le gouvernement français a en effet réguliérement demandé à ce que la restauration soit taxée à 5,5% et non à 19,6%.Petit paradoxe d’ailleurs,Jacques Chirac, le Président à l’initiative de la demande, était celui qui avait augmenté la TVA de deux points dés son arrivée à l’Elysée en 1995…

Les partisans de cette baisse mettent en avant la nécessité pour les restaurateurs de faire face aux fast-foods, qui vendant souvent à emporter et non sur place, ne sont taxés qu’à la hauteur de 5,5% de TVA.En effet acheter un repas à consommer à l’extérieur de l’établissement est considéré comme un achat de nourriture « brute » et non comme l’acquisition d’un service, fiscalisé lui à 19,6%.Autre argument, la baisse permettrait aux restaurateurs d’embaucher plus d’employés, de mieux les payer et de faire baisser la note pour le client.

C’est notamment l’avis de certaines fédérations de patrons de restaurants.Si la chose peut sembler logique, il n’est pas sur que l’argent économisé en impôts par les propriétaires de lieux de restauration se retrouve chez les employés et les consommateurs.Rien n’empêche en toute logique le patron de restaurant de garder le surplus pour lui seul.Certains dirigeants de syndicats de restauration reconnaissent en privé que c’est un peu plus de sous dans leurs poches.De plus, le cas d’une entreprise comme Mac Donald montre que même quand la TVA est à 5,5% et que les bénéfices sont là, les employés sont tout de même mal payés.De plus c’est un manque à gagner criant pour l’Etat et les services publics au moment où l’argent se fait rare et la dette se creuse…Certaines importantes fédérations de commerçants d’ailleurs ne sont pas trés favorables à cette baisse, pour les mêmes raisons que j’ai citées plus haut.

Reste tout de même que certains établissements joueront sans doute le jeu,surtout dans un contexte de crise du personnel.Reste aussi que a chose peut être une bouffée d’air aprés des mois difficiles (en particulier les deux derniers) dans la restauration.Difficile d’avoir donc en l’espéce un avis complétement tranché.

Pendant la campagne des présidentielles, je me trouvais parfois avec un militant UMP présent sur le marché Saint-Louis.Bien sûr, celui-ci ne représentait pas, loin de là, pas l’ensemble des militants de son parti, bien évidemment je ne met pas tous mes copains et lecteurs de droite dans le même sac mais il était assez caricatural,un peu grande gueule .Entre deux diatribes sur les arabes trop nombreux dans le 7e arrondissement de Lyon ou sur le fait que la gauche c’était, je ne fait que citer, des « enculés de merde de pédés » il parlait du concept de son candidat: Travailler plus pour gagner plus.
Si la chose pouvait sembler simple, ce militant s’énervait réguliérement lorsqu’il tentait de vendre son augmentation du pouvoir d’achat par le nombre d’heure travaillées.Car votre serviteur venait lui poser, devant les électeurs qu’il tentait de convaincre (et pour lancer les propositions de sa candidate au passage) , une question simple: « Comment on fait pour les cadres ? La plupart du temps les heures supplémentaires ne sont pas payées car ils fonctionnent au forfait; »Là, mon militant sarkozyste était bien en mal de répondre grand-chose d’autre que des phrases du type  »la gauche vous faites chier », « Me cassez pas mon speech » ou « on verra bien ».On bien a vu aujourd’hui.

A l’époque de la réduction du temps de travail sous la gauche, le gouvernement avait à juste titre pensé que les cadres, si besoin était, pouvaient être amenés à travailler davantage que simplement 35h par semaine.
En contrepartie du non-paiement des heures supplémentaires effectuées, ces salariés bénéficient actuellement de jours de repos au-delà de leurs cinq semaines légales de congés payés,les jours de RTT.

Une très grande majorité de sociétés a négocié des forfaits entre 200 et 210 jours, sachant que les 35 heures correspondent à 218 journées de travail sur l’année;A partir du 219ème jour, les cadres sont payés 10% de plus qu’un jour normal, au lieu des 25% perçus par les autres salariés en plus lorsqu’ils font des heures supplémentaires.Le projet de loi sur la réforme du temps de travail, adopté mardi en première lecture par l’Assemblée, va entraîner de profondes modifications sur la durée effective du travail, au premier chef pour les cadres soumis aux «forfaits».Le nouveau systéme laisserait moins d’un mois de congés (hors jours fériés et week-end) aux cadres (25 jours) et diminuerait leurs revenus car il faudrait travailler davantage pour arriver à des heures supplémentaires rémunérées. 

Rien n’empêchera en effet, une entreprise de décider, un plafond jusqu’à 282 jours par an. Et ça sans compensation de revenu supplémentaire ni autre avantage en échange. Aucune contrepartie.Travailler plus mais sans gagner plus.Vous avez dit arnaque ? Vous pensez que le stress au travail va augmenter et que les cadres se font avoir? Vous avez raison…Et pour l’entreprise la chose n’est pas plus intéressante: Quelle va être la qualité de travail et la productivité d’un salarié crevé et compressé? Déà les enquêtes européennes montrent que le stress au boulot est l’un des pires dans les pays de l’union en raison des relations déplorables entre employeurs et employés alors…En fait le gouvernement ne fait que tenir le premier volet de sa promesse:On travaille plus mais sans gagner plus.Voire avec l’augmentation des prix, on gagne même moins…Celà n’est ni équitable pour la salarié, ni intéressant en termes de productibité et il n’est pas intéressant pour la cohésion d’un pays de demander toujours aux salariés de faire des efforts, sans compensation aucune. 

juillet 2008 | Page 2

Je voulais revenir sur un point abordé rapidement lors de l’introduction de mon dernier billet.La nouvelle est tombée officiellement hier soir sur Libelyon, celle d’un rapprochement entre Pierre Moscovici et le sociaux-démocrates regroupés autour de la Ligne Claire de Gérard Collomb.L’annonce avait suivi d’un jour une petite réunion ce lundi entre le Maire de Lyon et le député du Doubs accompagné du stratége strauss-kahnien Christophe Borgel, du chef de cabinet de Gérard Collomb Sylvain Auvray et de l’élu décinois Jérôme Sturla. La chose n’avait pour ainsi dire pas forcément grand-chose de surprenant, Gérard Collomb souhaitant discuter avec le maximum de personnes sur la base de son texte social-démocrate et décentralisateur.La réunion avait toutefois une absente de marque, Christiane Demontès.

Lire la Suite

J’aurais pu vous parler du ralliement de Pierre Moscovici dans le cadre du congrès du PS à la démarche initiée par Gérard Collomb autour d’un projet décentralisateur, européen et social-démocrate.

Cela ne bougera pas forcément chez ceux, espérons qu’ils sont le moins nombreux possible,des signataires du texte de l’élu du Doubs qui cherchent non à faire grandir le périmètre de leurs idées et à augmenter le nombre de convaincus mais à garder un créneau en se positionnant pour en tirer des avantages.Etre le moins nombreux possible dans un courant semble être pour certains la certitude d’obtenir des places de représentants dans termes de postes ou de places sur les listes pour soi sans subir de concurrence interne forte.Etre le seul de sa sensibilité  dans une grande ville de la banlieue permet de recueillir les fruits d’une stratégie de niche, comme on le dit en marketing, au détriment du rassemblement.

Mais plutôt que de commettre un billet sur les couloirs du PS, je vais vous parler de mon rendez-vous avec Georges Sorel (rien à voir avec le philosophe et sociologue du même nom), actuel président de l’Association de développement du commerce Lyon 7e et nouveau dirigeant national de la Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC).Georges fut également adjoint au commerce sous le précédent mandat.C’est vous dire comme j’ai la pression pour prendre la succession après un spécialiste pareil du monde des pratiquants de l’art de Mercure, dieu romain du commerce.On s’est retrouvé chez Carmela, à la Faluche,  rue de Marseille autour de quelques verres d’une boisson anisée qui aime le soleil.

Alors c’est quoi ton parcours professionnel Georges?

Lire la Suite

Le bloggeur centriste Luc Mandret m’a linké pour faire partie de ceux qui doivent continuer une chaine de blogs.Il s’agit de trouver 4 qualités à Nicolas Sarkozy.Pas facile mais je vais bien sûr me plier à l’exercice qu’il m’a demandé.

J’aurais pourtant pu profiter de ce billet pour évoquer le gros succès du bal des pompiers de la Madeleine qui avec 2000 entrées dont 1650 payantes ont fait une très bonne soirée hier.Ambiance très sympa à la clé.Les (a)matrices et les (a)mateurs de strip-tease masculins ont seulement regretté que cette année les soldats du feu de la caserne nord du 7e se soient effeuillés sur la scène et non sur les fenêtres en hauteur.La vision des corps était moins facile.Ceci dit je connais quelques demoiselles et un certain commerçant de mes amis goûtant les beaux garçons qui se sont juchés sur des épaules amies pour ne pas perdre une miette ni une goutte de sueur des pompiers en tenue légère sur scène.Par contre rien pour les garçons qui aiment les filles, tant pis pour nous.

Autre sujet dont j’aurais pu parler, celui du premier pique-nique, concert et pétanque des Guill-Lurons qui s’est finalement tenu ce lundi 14 Juillet.De beaux moments, de la bonne humeur autour du barbecue de l’association et de la buvette gérée par les voisins du Poussin Carnivore. J’ai même gagné largement (ce qui ne m’arrive jamais) une des deux parties de boules que j’ai disputé.Merci à Elise Milonet qui fut une partenaire de jeu aussi efficace que dans son travail le magazine des commerçants de l’arrondissement et qui a remplacé au pied levé mon partenaire défaillant après la premiére partie.Reste des photos et le souvenir de la prestation des groupes, à commencer par le hip hop de Colerette Crew, groupe du quartier trés drôle et de très bonne facture (petit extrait du concert là).

Revenons au sujet principal: Nicolas Sakozy et lui trouver quatre qualités.

1-Nicolas Sarkozy a permis de faire parler les personnalités de la littérature, du show-biz etc… de la chose publique, que ce soit pour lui ou contre lui.Ca peut de prime abord avoir l’air futile.Certes la parole de Doc Gynéco en la matière n’est pas indispensable, certes on se doutait bien que Jean-Marie Bigard n’était pas un progressiste patenté mais la question du Sarkozysme a ramené l’expression politique chez ceux des personnes publiques dont ce n’est pas l’activité principale.Dans un pays très hypocrite à ce sujet (il n’est qu’à comparer l’engagement clair des stars américaines en matière partisane) ce n’est pas rien.Tout ce qui en ressort n’est pas utile mais il est important de montrer médiatiquement que la discussion politique n’est pas réservée à qui que ce soit.

2-Nicolas Sarkozy a su réactiver le clivage gauche-droite.En marquant de façon forte sa politique fermement au sein de son camp,les exonérations des plus riches payées par les plus pauvres, sur l’immigration, l’aggravation des inégalités sociales, la baisse du pouvoir d’achat, , il a montré que plus sceptiques que non gauche et droite, ce n’est pas la même chose.

3-Nicolas Sarkozy a montré que le vrai libéralisme,donner la vraie liberté aux gens, n’était pas de droite mais bien plus une valeur de gauche.On ne peut de façon cohérente se réclamer comme partisan la libre concurrence et favoriser uniquement les grosses boites au détriment des petites.On ne peut prôner le seul mérite pour réussir et favoriser l’héritage des plus aisés.On ne peut parler de rendre possible tous les destins et de couper dans les budgets de l’éducation,de la formation des chômeurs à un métier ou dans le soutien aux intiatives.Surtout quand a côté de ça on creuse la dette du pays.

4-Nicolas Sarkozy a permis la structuration du culte musulman.Même si le système se met lentement en place, qu’il connait des ratés dénoncés jusque dans son propre camp, il a réussi à structurer et à donner des institutions à la deuxième religion de France par son nombre de pratiquants.

A moi de passer la chose.Je le fais donc à un anglais gerlandais et (ex)acerbé et à un Faucon ex-lyonnais de droite constructive.

Rugby ou politique,dans la mélée, la discipline la plus brutale n’est pas celle qu’on croit.On est samedi et même je m’apprête à faire un tour festif chez un copain centriste, je vais quand même plus parler ovalie que Sarkozie.Un peu plus…

Belle performance des Sud-Africains en Nouvelle-Zélande tout à l’heure.Réduits à 14 aprés l’expulsion de Matfield, véritable poison sur les touches, les Springboks ont arraché la victoire dans les derniéres minutes grâce à un essai venu de nulle part inscrit par Januarie et transformé par le jeune prodige Steyn.Une série de 10 ans et 30 défaites consécutives en Nouvelle-Zélande vient de finir pour les coéquipiers de Butch James.

Plus prés de nous c »est la question du calendrier qui agite les instances du rugby français.Midi Olympique de vendredi titre sur les excés de l’ovalie française, qui font un calendrier trop chargé pour les joueurs entre coupe d’europe, championnat, tournées.Et d’aucuns, comme le président de Clermont ou le responsable du syndicat des joueurs de proner une division d’élite du rubgy français ramenée à 12 et non plus à 14…La solution me semble mauvaise à l’heure où le jeu décolle, où de nouvelles cités à fort potentiel frappent à la porte de l’Elite et ou d’anciennes places-fortes retrouvent leur couleur.Si l’ovale se veut vraiment national et non restreint à ses bastions habituels il se doit de garder une élite de taille convenable.Sinon autant passer au TOP 5 où chaque année Clermont,Biarritz,Toulouse,Perpignan et le Stade Français s’affronteraient…

Le LOU-rugby s’est pour sa part donné quelques années pour monter au niveau supérieur.Olivier Ginon, qui a mis quelques billes dans l’affaire en convient, un tel projet se fait sur le long terme.Olivier Revol, sympathique patron du Vas-y Vas-y a encore un peu de temps avant d’avoir des dilemnes lors des confrontations Lyon-Castres en élite.Et puis ce n’est pas la récente décision prise par le commissaire-enquêteur de donner un avis défavorable au projet de Grand Stade de l’OL qui dissuadera aux lyonnais du rugby de prendre le temps raisonnable pour construire.Les footballeurs risquent de rester à Gerland plus longtemps que prévu et donc de ne pas libérer le stade qui serait alors révisé pour l’ovalie comme espéré par certains.On voit mal le LOU évoluer en élite à Vuillermet, dans un stade qui comporte certes de nouvelles tribunes ces derniéres années mais qui n’est pas au niveau de l’élite française comme le faisait remarquer avec rudesse mais justesse le président du club de Toulon, Mourad Boudjellal, lors de la venue de son équipe à Lyon.

En attendant les lyonnais du rugby partiront cet été en stage en banlieue de Manchester et affronteront l’équipe de Chabal, les Sale Sharks, l’une des meilleures équipes britanniques.Une opportunité offerte à l’équipe de Lyon par son entraineur, Raphael Saint-André, frére de l’auguste Phillippe, qui vaque aux destinés des joueurs mancuniens.

A propos de haut-niveau et pour finir sur la note politique, on peut trouver maladroits et déplacés les récents propos de Ségolène Royal sur une éventuelle responsabilité de Sarkozy dans son cambriolage alors que rien ne l’indique, même si il peut certes paraitre encore une fois surprenant que rien n’ait été dérobé.Il est vrai qu’ayant connu une effraction en pleine campagne à mon petit niveau, on se pose parfois des questions, rationnelles ou pas, les intrusions à son domicile rendant naturellement un peu parano.Affirmer la chose publiquement, accuser sans preuves en est une autre. Mais on doit convenir que dans une démocratie apaisée il aurait été souhaitable que le gouvernement s’emploie à apaiser les choses, à faire preuve de volontarisme plutôt que d’en profiter pour lancer la chasse aux insultes et aux fausses accusations.La derniére en date est celle de Paillé, député et porte-parole de l’UMP (ses amis ont des méthodes surprenantes pour disparaitre certaines traces le concernant sur le web) qui a accusé Ségolène Royal d’avoir organisé elle-même ses cambriolages…Il y a des charges plus bêtement brutales qu’une fourchette au rugby.

Un député UMP accuse Segolène Royal…



 

Billet 300e du nom sur ce blog et toujours pas  fatigué.Des visites de plus en plus nombreuses (Désormais environ 300 par jour malgré la période estivale peu propice aux lectures internet), un site qui monte au classement et surtout l’envie d’écrire, what else ? N »hésitez jamais à laisser vos commentaires, c’est un plaisir pour moi.

Je renoue d’ailleurs en l’espéce avec les billets un peu en vrac du vendredi.On va parler de Lyon Mag, du député Jean-Louis Touraine, de pétanque, de bals du 14 (et 13) Juillet et de militantisme syndical étudiant.

Lire la Suite

L’Union Européenne vient, lundi dernier, de proposer une réforme permettant d’appliquer un taux de TVA réduit concernant les restaurants.La chose était attendue depuis lontemps par certains.A partir de 2002, le gouvernement français a en effet réguliérement demandé à ce que la restauration soit taxée à 5,5% et non à 19,6%.Petit paradoxe d’ailleurs,Jacques Chirac, le Président à l’initiative de la demande, était celui qui avait augmenté la TVA de deux points dés son arrivée à l’Elysée en 1995…

Les partisans de cette baisse mettent en avant la nécessité pour les restaurateurs de faire face aux fast-foods, qui vendant souvent à emporter et non sur place, ne sont taxés qu’à la hauteur de 5,5% de TVA.En effet acheter un repas à consommer à l’extérieur de l’établissement est considéré comme un achat de nourriture « brute » et non comme l’acquisition d’un service, fiscalisé lui à 19,6%.Autre argument, la baisse permettrait aux restaurateurs d’embaucher plus d’employés, de mieux les payer et de faire baisser la note pour le client.

C’est notamment l’avis de certaines fédérations de patrons de restaurants.Si la chose peut sembler logique, il n’est pas sur que l’argent économisé en impôts par les propriétaires de lieux de restauration se retrouve chez les employés et les consommateurs.Rien n’empêche en toute logique le patron de restaurant de garder le surplus pour lui seul.Certains dirigeants de syndicats de restauration reconnaissent en privé que c’est un peu plus de sous dans leurs poches.De plus, le cas d’une entreprise comme Mac Donald montre que même quand la TVA est à 5,5% et que les bénéfices sont là, les employés sont tout de même mal payés.De plus c’est un manque à gagner criant pour l’Etat et les services publics au moment où l’argent se fait rare et la dette se creuse…Certaines importantes fédérations de commerçants d’ailleurs ne sont pas trés favorables à cette baisse, pour les mêmes raisons que j’ai citées plus haut.

Reste tout de même que certains établissements joueront sans doute le jeu,surtout dans un contexte de crise du personnel.Reste aussi que a chose peut être une bouffée d’air aprés des mois difficiles (en particulier les deux derniers) dans la restauration.Difficile d’avoir donc en l’espéce un avis complétement tranché.

Pendant la campagne des présidentielles, je me trouvais parfois avec un militant UMP présent sur le marché Saint-Louis.Bien sûr, celui-ci ne représentait pas, loin de là, pas l’ensemble des militants de son parti, bien évidemment je ne met pas tous mes copains et lecteurs de droite dans le même sac mais il était assez caricatural,un peu grande gueule .Entre deux diatribes sur les arabes trop nombreux dans le 7e arrondissement de Lyon ou sur le fait que la gauche c’était, je ne fait que citer, des « enculés de merde de pédés » il parlait du concept de son candidat: Travailler plus pour gagner plus.
Si la chose pouvait sembler simple, ce militant s’énervait réguliérement lorsqu’il tentait de vendre son augmentation du pouvoir d’achat par le nombre d’heure travaillées.Car votre serviteur venait lui poser, devant les électeurs qu’il tentait de convaincre (et pour lancer les propositions de sa candidate au passage) , une question simple: « Comment on fait pour les cadres ? La plupart du temps les heures supplémentaires ne sont pas payées car ils fonctionnent au forfait; »Là, mon militant sarkozyste était bien en mal de répondre grand-chose d’autre que des phrases du type  »la gauche vous faites chier », « Me cassez pas mon speech » ou « on verra bien ».On bien a vu aujourd’hui.

A l’époque de la réduction du temps de travail sous la gauche, le gouvernement avait à juste titre pensé que les cadres, si besoin était, pouvaient être amenés à travailler davantage que simplement 35h par semaine.
En contrepartie du non-paiement des heures supplémentaires effectuées, ces salariés bénéficient actuellement de jours de repos au-delà de leurs cinq semaines légales de congés payés,les jours de RTT.

Une très grande majorité de sociétés a négocié des forfaits entre 200 et 210 jours, sachant que les 35 heures correspondent à 218 journées de travail sur l’année;A partir du 219ème jour, les cadres sont payés 10% de plus qu’un jour normal, au lieu des 25% perçus par les autres salariés en plus lorsqu’ils font des heures supplémentaires.Le projet de loi sur la réforme du temps de travail, adopté mardi en première lecture par l’Assemblée, va entraîner de profondes modifications sur la durée effective du travail, au premier chef pour les cadres soumis aux «forfaits».Le nouveau systéme laisserait moins d’un mois de congés (hors jours fériés et week-end) aux cadres (25 jours) et diminuerait leurs revenus car il faudrait travailler davantage pour arriver à des heures supplémentaires rémunérées. 

Rien n’empêchera en effet, une entreprise de décider, un plafond jusqu’à 282 jours par an. Et ça sans compensation de revenu supplémentaire ni autre avantage en échange. Aucune contrepartie.Travailler plus mais sans gagner plus.Vous avez dit arnaque ? Vous pensez que le stress au travail va augmenter et que les cadres se font avoir? Vous avez raison…Et pour l’entreprise la chose n’est pas plus intéressante: Quelle va être la qualité de travail et la productivité d’un salarié crevé et compressé? Déà les enquêtes européennes montrent que le stress au boulot est l’un des pires dans les pays de l’union en raison des relations déplorables entre employeurs et employés alors…En fait le gouvernement ne fait que tenir le premier volet de sa promesse:On travaille plus mais sans gagner plus.Voire avec l’augmentation des prix, on gagne même moins…Celà n’est ni équitable pour la salarié, ni intéressant en termes de productibité et il n’est pas intéressant pour la cohésion d’un pays de demander toujours aux salariés de faire des efforts, sans compensation aucune.