• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

novembre 2011 | Page 2

Demain, en plus d’acheter un magazine hebdomadaire de qualité pour seulement 1,5 euro, en kiosque dans le Rhône, vous aurez droit à mon édito mensuel. Celui-ci parlera des données ouvertes, de la Bosnie, de BHL, de vidéos,  de Bernard Schalscha, de l’Atelier des Médias, de reunions, de Syrie, d’engagements, du Darfour, du web lyonnais et d’autres choses encore.

Tribune de Lyon numéro 311 en vente dans les kiosques 1,5 euros

Ceux qui s’intéressent à la question, que j’aborde parfois sur ce blog, le savent: Il ne fait pas bon être membre de la minorité chrétienne au Pakistan. La répression et l’acharnement contre eux se traduit de plus en plus par des meurtres,  des mises à l’écart et des violences physiques, la plus symbolique étant celle de Asia Bibi. L’islamisme radical est en hausse et la tolérance moyenne de la population en baisse.

Dernière absurdité en date,  qui ne touche pas que les chrétiens à l’origine: 1600 mots seront interdits d’être diffusés par textos et bloqués par les opérateurs téléphoniques selon une nouvelle loi.

Il s’agit d’interdire des mots « obscénes  » . Fini les sms coquins et les déclarations friponnes. Cette atteinte à la liberté d’expression est des plus douteuses.

Encore plus douteux est le fait que parmis ces mots et expressions vulgaires interdits figure « Jésus Christ ».  Il sera donc interdit de rédiger ce nom et cette expression par texto et de l’envoyer à quelqu’un d’autre. Il est donc officiellement considéré que Jésus Christ est une  insulte.

La tolérance perd décidément du terrain au Pakistan…

Une grande dame, qui s’est beaucoup battue pour les Droits de l’Homme, est morte. Ses combats, associatifs et politiques, continuent, après elle, après sa disparition. Reçois, Madame, mes hommages et mon respect. Et ma douleur.

Lady Apolline interpelle les blogueurs (Arnaud Mouillard, David Burlot, Nicolas J, Yann Savidan,  SarkoFrance, Falcon, Monsieur Poireau,  Seb Musset, El Camino, Fabien, Antonin Moulart,  GdC,    Vlad,  Ecume et moi) et je n’ai mis que trop de temps à tépondre à sa question. Il s’agit de la Chine, des conditions de travail dans ce pays, de l’absence de protection, du travail des enfants, … et de la possibilité de lui emprunter du l’argent pour rembourser notre dette. « Allons-nous renflouer nos caisses avec cet argent là, en payant le prix fort : l’invasion du marché européen par les produits chinois fabriqués dans ces conditions ? » demande Apolline.

François Hollande s’était justement exprimé sur la question financière et la dette, il y a quelques jours, pronant des alternatives, une régulation mondiale renforcée, la possibilité pour la Banque Centrale Européenne de racheter la dette des Etats, une régulation  et une unité de commandement financiére européenne.

Cela permettrait sans nul doute de se doter d’outils plus performants que ceux que nous avons actuellement.

Mais répondons sur la Chine. Déjà les produits chinois sont présents très largement dans notre production. La question des capitaux ne change donc pas grand-chose à cette affaire. De fait nous achetons des produits et donc renforçons ce systéme la. Pas besoin d’emprunter pour en être la. Même si, aujourd’hui la Chine change. Si les usines-prisons y sont une triste réalité, on commence dans quelques zones du pays à voir apparaitre un salaire moyen élevé, conforme parfois aux normes occidentales et la classe moyenne est de plus en plus nombreuse. Pour combien de temps? Peut-être pour longtemps à en voir Taiwan, qui a suivi ce chemin il y a trente ans déjà. Mais Taiwan est aujourd’hui une démocratie, pas la Chine continentale. Une démocratie de plus en plus isolée par l’action de son voisin, même si les relations sont détendues en ce moment.

Le probléme des capitaux chinois, c’est plutôt la perte de souveraineté qu’elle peut entrainer. Je ne suis pas un fan absolu du souverainisme, fut-il européen. Mais c’est en détenant des capitaux américains de façon massive que l’Empire du Milieu améne à ce que les USA ne protestent pas trop fort contre la monnaie sous-évaluée chinoise, qui la rend artificiellement compétitive ni ne soient trop regardants sur les conditions de travail. Voila où est l’inquiétude Sans compter que les communistes chinois se sont récemment émus, c’est un comble, d’un modéle social européen qui serait trop protecteur… Mao n’est plus qu’une figure imprimée sur les billets. Voila ce qui devrait nous inciter à, comme le propose le candidat socialiste, à nous doter de nouveaux outils plutôt que d’une injection d’argent frais venu de Chine.

Mes souvenirs personnels sur mes années au collége Cévenol, lieu où s’est déroulé l’horrible drame d’Agnès, rédigés d’abord sur le présent blog, ont été repris par Rue 89. Puis BFMTV ci-dessous, I-Tele ensuite (image), France Inter et Sud Radio m’ont demandé d’évoquer le collège tel que je l’avais connu au début des années 90. Ils ont évoqué d’ailleurs ma fonction d’Adjoint qui n’avait rien à voir avec cette histoire. Ensuite j’ai refusé les autres médias.

J’avais déjà parlé assez de mes souvenirs à moi, qui n’étaient au départ qu’une pensée déclenchée par le drame subi par Agnès. Et c’est surtout aux familles et aux acteurs à prendre la parole.

J’ai évoqué, comme dans mon billet, d’une démarche louable de départ, d’un projet délité aujourd’hui et des fortes tensions que j’avais vu lorsque j’y étais. Il s’agissait bien sûr de mes souvenirs. Au départ personnels, que j’avais couché sur ce présent blog. Ils sont peu agréables et je n’y peut rien. J’aurais préféré qu’il en soit autrement, que tout se soit bien passé, que le projet du collége continue sur ses bases.  Ils sont aussi forcément subjectifs et assumés comme tels. Mais au milieu des encouragements, que de mails et de commentaires virulents, sur Rue 89 comme sur ce site !

Et puis des mails d’insultes souvent, de menaces parfois, des textos de gens qui pensaient que j’en voulaient forcément à leur région, leur établissement. Au point que mon pasteur m’a proposé d’intervenir. Il est visiblement interdit de parler de cet établissement autrement que pour en dire du bien, comme l’ont confirmé d’ailleurs des commentateurs ayant vécu dans l’établissement eux aussi.

Eh messieurs, on ne choisi pas ses souvenirs et les miens sont subjectifs comme ceux des autres. Et je me passerait volontiers de ceux-la, même si les institutions ne sont pas des coupables uniques de difficultés de vie. Curieux pour des gens qui parlent, pour beaucoup d’entre eux, de la mémoire du Chambon sur Lignon (honorable) pour faire oublier le présent plus discutable. Tiens pas de commentaires sur ce billet, il est temps qu’on se reprenne. Et qu’on pense à la petite Agnès.

L’affaire de la petite Agnès, collégienne disparue et donc le corps a été retrouvé brûlé me touche. D’abord bien sûr comme être révolté par la barbarie humaine, qui s’en prend souvent aux plus faibles. Mais aussi comme ancien éléve de l’établissement où s’est déroulé le crime: Le collège et lycée Cévenol au Chambon-sur-Lignon.

Il n’y a pour l’heure aucun coupable avéré (ajout de ce soir le présumé coupable a avoué) dans cette horrible histoire même si certes la police interroge un suspect principal. Je souhaite donc toute réussite aux forces de police de la République pour déterminer le responsable.

Cette affaire, derrière son horreur, me rappelle, à titre purement personnel, un présent et un passé.

Lire la Suite

Il n’y a pas que entre EELV et PS que le torchon brûle dans le Rhône.  Si Phillipe Meirieu vient de manquer l’occasion de calmer le jeu d’être unitaire pour deux en choisissant d’autorité une suppléante issue du même parti que lui au lieu de s’ouvrir, la guerre est déclarée à droite dans la onziéme circonscription où le député de la majorité présidentielle ( Nouveau Centre ) Raymond Durand (photo) devrait affronter une candidature UMP, celle de son prédécesseur Georges Fenech, qui avait été invalidé pour cause de comptes de campagne non conformes.

Depuis des mois, l’ancien élu multiplie les adhésions pour se venger de celui qui l’aurait « trahi » en ne lui rendant pas « son » poste à la fin  de sa période d’inéligibilité. Ambiance. Pour le moment, Philippe Cochet, président de l’UMP du Rhône, n’arrive pas à trouver un accord avec ses partenaires. Ceci dit, un candidat de gauche pourrait tous les mettre d’accord, la circonscription étant gagnable.

La fédération du Rhône du Parti Socialiste du Rhône a pris position hier officiellement pour que la 1ere circonscription du Rhône ne soit pas réservée à l’Europe Ecologie Meirieu mais à un autre partenaire du parti socialiste. Le Maire de Lyon, quelques heures plus tôt, était sur la même position et évoquait la possibilité de soutenir à la place Thierry Braillard, patron du Parti Radical de Gauche du Rhône.

Est mis en cause, la faible loyauté du pédagogue dans ses rapports avec les socialistes à la région et la difficulté de travailler avec lui. De même que son opposition sur la plupart des dossiers concernant l’avenir de la ville. Ce qui fait que nombre d’élus lyonnais sont vent debout face à une candidature décidée par les appareils parisiens. La fédération du Rhône du Ps propose à la place que la neuvième circonscription soit réservée à Europe Ecologie. Réponse le 22 lors des arbitrages nationaux.

Restera aussi la question de la diversité, sur lequel le Rhône devrait être bien représenté puisque si la 4e et 7e circonscription du Rhône devraient revenir à des candidats issus des minorités visibles (les deux concernées ne sont d’ailleurs pas demandeuses forcément d’être labelisées ainsi), il semblait hier soir que la 13e, où deux candidats socialistes à la candidature sont déclarées, la vice-présidente de la région et conseillère municipale de Décines Farida Boudaoud et Emilie Morel-Renoux, puisse également être réservée à ce type de quota.