• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Romain à Romans


Et zut je vais être très en retard en ce vendredi matin, ce qui n’est pas forcément dans mes habitudes.

9h42, je suis encore à Jean Macé, je dois être à 10h chez Trublyonne pour le départ au festival de l’expression sur internet de Romans.Je ne serais, heureusement, pas le dernier arrivé pour le départ de notre petite équipée dans la cité Dromoise puisque Franklin fera pire que moi!

Outre votre serviteur et la Trublyonne susmentionnée, élue  socialiste du 8e, Franklin , fier adhérent UMP et anar de droite des pentes de la Croix-Rousse et Cali,auteur de textes lestes sont de la partie.Cette derniére est finaliste dans une des deux catégories littéraires tandis que notre Trublyonne est en finale des blogs politiques.

Aprés un voyage sympathique dans un véhicule à la consommation d’essence réprouvable (le 4X4 de Franklin) et sous les sonorités

agréables du dernier Bashung, nous entrons affamés dans la cité romanaise, directement pour assister à l’ouverture de la deuxième édition du festival présidé par le responsable d’agence de com » (et militant MODEM comme il le rappellera) Christophe Ginisty.

L’assemblée n’est pas, il s’en faut de beaucoup, des plus fournies mais après tout nous sommes vendredi midi, d’autres ont le temps d’arriver.On crève de faim et nous avons peu de temps après le

discours introductif pour nous restaurer.Trublyonne doit intervenir dans un atelier intitulé « Quelle est l’influence des internautes sur la politique ? ».Après un fort peu typique sandwich chez Point Chaud, nous allons nous installer dans la salle des débats où interviennent l’ensemble des derniers concurrents en lice

présents.On a pas mal de blogs locaux, dont un représentant de la modeste commune de Saint-Egreve, qui a réussi à placer deux blogs en

finale, une  habitante de Saint-Ouen qui possède un blog au design trés girly et ex-candidate MODEM,une prof,sympathique rouquine avec qui j’ai un peu

un l’occasion d’échanger, venue avec deux de ses élevés

pour présenter un fort intéressant projet d’initiation au blog pour ses élèves,expérience

il me semble à étendre largement,Trublyonne,une autre bloggeuse MODEM, venue elle, de Cergy (j’avais plutôt  cru qu’elle militait au PCF, ne me demandez pas pourquoi,ça

n’avait rien à voir avec ses propos) et un patriote de la Brie (on aurait dit moi avec Lyon, c’est dire!).

Débat intéressant, même si je n’ai pas trouvé Ginisty des plus inspirés dans son animation.Et si il chambre Trublyonne sur son engagement à gauche, il tique légèrement lorsque je le vanne sur le sien aux côtés de Bayrou.Et puis pas grand monde dans la salle.Franklin,assis à côté de moi se lève pour intervenir et se présente, bien évidemment, comme militant UMP, candidat dans le 1er arrondissement de notre ville et opposant à Trublyonne.Quelques minutes aprés, j’interviens et me présente à mon tour.A la sortie on a des bloggeurs qui viennent nous dire « euh mais en fait vous deconniez, vous êtes descendus ensembles et vous êtes potes, en fait vous rigolez,vous êtes du même parti et vous faites semblant dans vos interventions »…Certains de nos concitoyens, certains politiques aussi, n’imaginent généralement pas que des gens de

bords différents et engagés puissent s’apprécier…

Direction le Comptoir des Loges, petit café cossu où Cali et les autres finalistes des deux catégories littéraires (Erotique et

Classique) doivent lire leurs textes.

Il y a donc des écrits sages (mention spéciale à zoridae) ou plus torrides.Cali me propose de lire deux de ses textes érotiques en public.Je m’en sort avec les chaudes félicitations du public et des remarques sur ma façon trés vivante et trés masculine de lire les

textes…Tenez, vilains curieux, voici le texte de l’une des deux créations coquines de Cali que j’ai lues.

Passage à l’Hôtel  (le Cat Hôtel,modeste et sympathique établissement dans la zone commerciale,bien que plus proche des standards de l’hôtel Montesquieu que du Hilton de la cité internationale) puis retour au festival où se

tient un cocktail, au milieu des finalistes de la catégorie

blog BD qui dessinent des petits croquis pour les festivaliers pendant que nous échangeons avec d’autres bloggeurs et intervenants.Ambiance assez sympa, malgré le fait que certains sont déçus de la composition du buffet, qu’ils auraient souhaité peut-être plus alcoolisé.L’organisateur de la chose est un entrepreneur dans le bio, qui nous fait découvrir ses jus de fruit.Comme il s’est dit très intéressé pour développer son activité à Lyon, je lui ai naturellement proposé de le rencontrer pour qu’il s’installe dans le 7e! Beaucoup de discussions sympathiques et de rapprochements avec d’autres bloggeuses

et bloggeurs.

Nous nous rendons de nouveau au Comptoir des Loges où se déroule un diner-débat sur  la problématique « En quoi internet modifie-t-il le travail des médias ».Le débat est intéressant quoi que convenu et cette fois mieux animé par Ginisty.On en profite pour taper la discute avec le sympathique Maire de Romans, le socialiste Bertholet ainsi qu’avec sa nom moins sympathique femme et ‘avec le PDG de ce site fantastique pour

les gourmands qu’est marmiton.org.

Passage ensuite à la nuit de la vidéo sur internet au cinéma Lumiére.Trois heures de petites séquences géniales et trés souvent

drôles, déjà connues ou non.L’occasion ,pour prendre un exemple entre mille, de découvrir des délires tels que le lip-dub, pratiqué dans les entreprises (allez pour rester dans le ton je vous montre celle de la boite de Ginisty) ou une version assez carabinée et pas trop pour les enfants de Dora.Dommage le nombre de spectateurs dans la

salle était assez restreint.On s’est dit aprés la séance qu’on allait en organiser une projection à Lyon, chose qui a eu l’accord du

président du festival.On vous tiendra au jus.

Dodo assez tard, réveil à une heure pas trop tardive pour ne pas rater le petit déjeuner, passage aux magasins d’usines, nombreux à Romans et dévalisage des boutiques  (ah la boutique Café Coton!)puis rencontre avec une échoppe de destockage de fringues

éthiques.le Comptoir A Part, qui pourrait être intéressé aussi pour s’installer dans le 7e! L’occasion aussi de connaitre une marque éthique originale, Switcher, qui change des habituelles tenues ethniques importables.

Retour au festival pour un débat sur la frustation et l’anonymat sur internet.Une salle peu remplie fiasait face à un plateau intéressant puisque Denis Bouchain, éditeur aux Editions Plon – Laurent Terry, auteur et lauréat du prix des Blogauteurs,Anna Topaloff, directrice du service littéraire de Marianne,Joseph Vebret, Rédacteur en chef du Magazine des livres et blogueur et Bénédicte Desforges,médiatique auteur du livre « Flic »et blogueuse, sont présents et modérés par Hubert Artus, journaliste au site Rue 89.Le débat porte en fait surtout sur l’écriture ou sur internet et le livre et les interventions de la salle portent surtout sur la fiabilité des votes

internet lors des concours littéraires…

Direction la librairie des Cordeliers où, tous deux
découverts via internet, Bénédicte Desforges et Laurent Terry
dédicacent leurs ouvrages.SI le second vient de voir son ouvrage édité,
la premiére est déjà une habituée des plateaux télés.Vous ne voyez pas?Là par exemple.J’apprécie énormément le discours et le style de cette policière de gauche (enfin de gauche je le suppose car c’est ce que son discours m’avait laissé apparaitre).Conversation trés sympathique et détendue à l’image de la

dédicace qu’elle m’a laissée sur son ouvrage:« Je t’embarque?… »Et oui, je ne m’étais pas trompé, la demoiselle est de gauche et pas qu’un peu puisque qu’elle est troskarde plutôt sauce OCI, actuel POI.D’ailleurs elle vient de m’envoyer le texte de l’international via facebook.Je le connaissais déjà cela dit.Très sympa en tout cas, on a eu l’occasion de plaisanter quelques fois dans l’après-midi et dans la soirée et comme c’est la seule photo de moi du week-end où je ne suis pas flou ou je ne fais pas la grimace involontairement, elle illustre ce billet avec moi.

Puis ballade, achat de ravioles de Romans et cérémonie de remise des prix.

Je ne vais pas tout détailler, la liste des gagnants est là mais si Trublyonne ne remporte pas, hélas, la catégorie politique, c’est avec grand plaisir que j’ai vu l’atelier de sensibilisation au

blog remporter un prix spécial.Les gagnants du grand prix, Mon Saint-Egreve, a d’ailleurs filmé la remise.La victoire de nefisa en « blogs de vie » fut également une fort bonne nouvelle.

Pas trés content pour Cali dans la catégorie littérature érotique,qui perd, mais bon…La salle est en tous cas, cette fois, plus remplie et bon enfant.Nous nous dirigeons  vers un sympathique cocktail  dans le somptueux musée de la chaussure (eh oui !).DIscussions,échanges de mails et aux revoirs sympas puis retour à Lyon…Le festival de Romans venait de se finir pour

nous, réussi,riche en rires, événements et échanges.Et, promis, on l’organisera
cette projection de la nuit de la vidéo à Lyon.
De quoi se rappeller quelques

effluves de ce charmant week-end.

Romain à Romans


Et zut je vais être très en retard en ce vendredi matin, ce qui n’est pas forcément dans mes habitudes.

9h42, je suis encore à Jean Macé, je dois être à 10h chez Trublyonne pour le départ au festival de l’expression sur internet de Romans.Je ne serais, heureusement, pas le dernier arrivé pour le départ de notre petite équipée dans la cité Dromoise puisque Franklin fera pire que moi!

Outre votre serviteur et la Trublyonne susmentionnée, élue  socialiste du 8e, Franklin , fier adhérent UMP et anar de droite des pentes de la Croix-Rousse et Cali,auteur de textes lestes sont de la partie.Cette derniére est finaliste dans une des deux catégories littéraires tandis que notre Trublyonne est en finale des blogs politiques.

Aprés un voyage sympathique dans un véhicule à la consommation d’essence réprouvable (le 4X4 de Franklin) et sous les sonorités

agréables du dernier Bashung, nous entrons affamés dans la cité romanaise, directement pour assister à l’ouverture de la deuxième édition du festival présidé par le responsable d’agence de com » (et militant MODEM comme il le rappellera) Christophe Ginisty.

L’assemblée n’est pas, il s’en faut de beaucoup, des plus fournies mais après tout nous sommes vendredi midi, d’autres ont le temps d’arriver.On crève de faim et nous avons peu de temps après le

discours introductif pour nous restaurer.Trublyonne doit intervenir dans un atelier intitulé « Quelle est l’influence des internautes sur la politique ? ».Après un fort peu typique sandwich chez Point Chaud, nous allons nous installer dans la salle des débats où interviennent l’ensemble des derniers concurrents en lice

présents.On a pas mal de blogs locaux, dont un représentant de la modeste commune de Saint-Egreve, qui a réussi à placer deux blogs en

finale, une  habitante de Saint-Ouen qui possède un blog au design trés girly et ex-candidate MODEM,une prof,sympathique rouquine avec qui j’ai un peu

un l’occasion d’échanger, venue avec deux de ses élevés

pour présenter un fort intéressant projet d’initiation au blog pour ses élèves,expérience

il me semble à étendre largement,Trublyonne,une autre bloggeuse MODEM, venue elle, de Cergy (j’avais plutôt  cru qu’elle militait au PCF, ne me demandez pas pourquoi,ça

n’avait rien à voir avec ses propos) et un patriote de la Brie (on aurait dit moi avec Lyon, c’est dire!).

Débat intéressant, même si je n’ai pas trouvé Ginisty des plus inspirés dans son animation.Et si il chambre Trublyonne sur son engagement à gauche, il tique légèrement lorsque je le vanne sur le sien aux côtés de Bayrou.Et puis pas grand monde dans la salle.Franklin,assis à côté de moi se lève pour intervenir et se présente, bien évidemment, comme militant UMP, candidat dans le 1er arrondissement de notre ville et opposant à Trublyonne.Quelques minutes aprés, j’interviens et me présente à mon tour.A la sortie on a des bloggeurs qui viennent nous dire « euh mais en fait vous deconniez, vous êtes descendus ensembles et vous êtes potes, en fait vous rigolez,vous êtes du même parti et vous faites semblant dans vos interventions »…Certains de nos concitoyens, certains politiques aussi, n’imaginent généralement pas que des gens de

bords différents et engagés puissent s’apprécier…

Direction le Comptoir des Loges, petit café cossu où Cali et les autres finalistes des deux catégories littéraires (Erotique et

Classique) doivent lire leurs textes.

Il y a donc des écrits sages (mention spéciale à zoridae) ou plus torrides.Cali me propose de lire deux de ses textes érotiques en public.Je m’en sort avec les chaudes félicitations du public et des remarques sur ma façon trés vivante et trés masculine de lire les

textes…Tenez, vilains curieux, voici le texte de l’une des deux créations coquines de Cali que j’ai lues.

Passage à l’Hôtel  (le Cat Hôtel,modeste et sympathique établissement dans la zone commerciale,bien que plus proche des standards de l’hôtel Montesquieu que du Hilton de la cité internationale) puis retour au festival où se

tient un cocktail, au milieu des finalistes de la catégorie

blog BD qui dessinent des petits croquis pour les festivaliers pendant que nous échangeons avec d’autres bloggeurs et intervenants.Ambiance assez sympa, malgré le fait que certains sont déçus de la composition du buffet, qu’ils auraient souhaité peut-être plus alcoolisé.L’organisateur de la chose est un entrepreneur dans le bio, qui nous fait découvrir ses jus de fruit.Comme il s’est dit très intéressé pour développer son activité à Lyon, je lui ai naturellement proposé de le rencontrer pour qu’il s’installe dans le 7e! Beaucoup de discussions sympathiques et de rapprochements avec d’autres bloggeuses

et bloggeurs.

Nous nous rendons de nouveau au Comptoir des Loges où se déroule un diner-débat sur  la problématique « En quoi internet modifie-t-il le travail des médias ».Le débat est intéressant quoi que convenu et cette fois mieux animé par Ginisty.On en profite pour taper la discute avec le sympathique Maire de Romans, le socialiste Bertholet ainsi qu’avec sa nom moins sympathique femme et ‘avec le PDG de ce site fantastique pour

les gourmands qu’est marmiton.org.

Passage ensuite à la nuit de la vidéo sur internet au cinéma Lumiére.Trois heures de petites séquences géniales et trés souvent

drôles, déjà connues ou non.L’occasion ,pour prendre un exemple entre mille, de découvrir des délires tels que le lip-dub, pratiqué dans les entreprises (allez pour rester dans le ton je vous montre celle de la boite de Ginisty) ou une version assez carabinée et pas trop pour les enfants de Dora.Dommage le nombre de spectateurs dans la

salle était assez restreint.On s’est dit aprés la séance qu’on allait en organiser une projection à Lyon, chose qui a eu l’accord du

président du festival.On vous tiendra au jus.

Dodo assez tard, réveil à une heure pas trop tardive pour ne pas rater le petit déjeuner, passage aux magasins d’usines, nombreux à Romans et dévalisage des boutiques  (ah la boutique Café Coton!)puis rencontre avec une échoppe de destockage de fringues

éthiques.le Comptoir A Part, qui pourrait être intéressé aussi pour s’installer dans le 7e! L’occasion aussi de connaitre une marque éthique originale, Switcher, qui change des habituelles tenues ethniques importables.

Retour au festival pour un débat sur la frustation et l’anonymat sur internet.Une salle peu remplie fiasait face à un plateau intéressant puisque Denis Bouchain, éditeur aux Editions Plon – Laurent Terry, auteur et lauréat du prix des Blogauteurs,Anna Topaloff, directrice du service littéraire de Marianne,Joseph Vebret, Rédacteur en chef du Magazine des livres et blogueur et Bénédicte Desforges,médiatique auteur du livre « Flic »et blogueuse, sont présents et modérés par Hubert Artus, journaliste au site Rue 89.Le débat porte en fait surtout sur l’écriture ou sur internet et le livre et les interventions de la salle portent surtout sur la fiabilité des votes

internet lors des concours littéraires…

Direction la librairie des Cordeliers où, tous deux
découverts via internet, Bénédicte Desforges et Laurent Terry
dédicacent leurs ouvrages.SI le second vient de voir son ouvrage édité,
la premiére est déjà une habituée des plateaux télés.Vous ne voyez pas?Là par exemple.J’apprécie énormément le discours et le style de cette policière de gauche (enfin de gauche je le suppose car c’est ce que son discours m’avait laissé apparaitre).Conversation trés sympathique et détendue à l’image de la

dédicace qu’elle m’a laissée sur son ouvrage:« Je t’embarque?… »Et oui, je ne m’étais pas trompé, la demoiselle est de gauche et pas qu’un peu puisque qu’elle est troskarde plutôt sauce OCI, actuel POI.D’ailleurs elle vient de m’envoyer le texte de l’international via facebook.Je le connaissais déjà cela dit.Très sympa en tout cas, on a eu l’occasion de plaisanter quelques fois dans l’après-midi et dans la soirée et comme c’est la seule photo de moi du week-end où je ne suis pas flou ou je ne fais pas la grimace involontairement, elle illustre ce billet avec moi.

Puis ballade, achat de ravioles de Romans et cérémonie de remise des prix.

Je ne vais pas tout détailler, la liste des gagnants est là mais si Trublyonne ne remporte pas, hélas, la catégorie politique, c’est avec grand plaisir que j’ai vu l’atelier de sensibilisation au

blog remporter un prix spécial.Les gagnants du grand prix, Mon Saint-Egreve, a d’ailleurs filmé la remise.La victoire de nefisa en « blogs de vie » fut également une fort bonne nouvelle.

Pas trés content pour Cali dans la catégorie littérature érotique,qui perd, mais bon…La salle est en tous cas, cette fois, plus remplie et bon enfant.Nous nous dirigeons  vers un sympathique cocktail  dans le somptueux musée de la chaussure (eh oui !).DIscussions,échanges de mails et aux revoirs sympas puis retour à Lyon…Le festival de Romans venait de se finir pour

nous, réussi,riche en rires, événements et échanges.Et, promis, on l’organisera
cette projection de la nuit de la vidéo à Lyon.
De quoi se rappeller quelques

effluves de ce charmant week-end.