• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Cinq éléments qui font que j’aime Lyon | romainblachier.fr

Lyon CityCrunch me fait le plaisir, avec Littlecelt de m’inviter à participer à une petite chaîne de blogs qui a pour thème Les 5 petits trucs qui font que j’aime Lyon

Il y en a beaucoup, il va falloir en trier.Cinq seulement c’est dur. J’ai falli rajouter « Bon Dieu! » mais en plus d’être lyonnais je suis protestant alors je vais éviter.

Ca tombe bien ce questionnaire, cherchant à réserver un hôtel pour un déplacement professionnel, je viens de chercher ma chère ville comme indicatif de pays…sans compter la fois où j’avais failli avoir des soucis à l’entrée de Taiwan pour avoir marqué « lyonnais » comme nationalité. La fatigue du long voyage au sein de  l’avion de China Airlines.

Je m’égare.

Alors, allez bon, je trie et je prend cinq choses qui font que j’aime Lyon

Lyon c’est ma terre. Celle de mes parents, celle où je suis né, celle de mon fils. Habitant longtemps à différents endroits du monde c’était un peu ma boussole dans des moments nomades. Il m’arrivait aussi de ne pas comprendre pourquoi je ne prononçait pas toujours mes e sur jeune ou feuille de la même façàon que les autres. Un bout de cet accent bien moins connu que celui de nos amis Marseillais. Et puis que venaient faire tous ces Y dans mes phrases ?

Lyon c’est une histoire, une identité. Alors que trop d’endroits de France souffrent de l’ennui et de l’uniforme d’un pays un peu trop centralisé, j’aime que ma ville aie son histoire et sa fierté. Bien sûr celle ne m’empêche nullement d’aimer d’autres villes (je ne sais pas pourquoi aime Lyon voudrait dire détester Paris, à part en tant que puissance centralisatrice? J’aime la culture parisienne), d’autres pays, des autres peuples. J’aime habiter dans une cité qui est unique, qui n’est pas n’importe quelle ville, qui est Lyon !

Lyon c’est ses fleuves: le Rhône, mon eau nourricière en quelque sorte, la Saône aussi, le Beaujolais, son troisième cours d’eau officieux, plus écarlate et plus vive que les autres, celui qui compte le plus de noyés entre ses bras, celui débouché avec les copains de la Guille ou de Gerland. Ses fleuves, qui s’étendent comme des marées d’émeraudes et d’argent sur ses ponts. Ses fleuves sur lequel il fait si froid de passer l’hiver quand la température vous ripe la peau.

Lyon c’est un équilibre: Lyon est une ville ouverte vers l’international mais dans lequel on peut trouver une vraie dimension de proximité, un vrai esprit de village dans certains quartiers, dans la plupart des quartiers en fait, si variés. Auparavant j’aurais pu parler de son esprit de modérantisme, cette ville gouvernée par les sociaux-démocrates lyonnais qui succèdent à des chrétiens-démocrates. Mais ce serait oublier un peu le passé et les canuts révoltés et une vraie tradition libertaire et, hélas, d’extrême-droite radicale. Ce serait oublier qu’ici aussi de larges franges droite républicaine se radicalisent aussi, qu’elle est même parfois bien plus rude qu’ailleurs.

Lyon c’est une énergie: entreprendre, créer, bouger, vouloir, faire, les lyonnais ont un proverbe qui condamne les grands diseurs qui sont souvent des petits faiseux. On compte, comme ailleurs, des esbroufeurs. Mais on apprécie le travail, bien fait et efficace, source de la prospérité de la ville.

Allez je transmet le flambeau à Trublyonne, Sarah, Sasa, Tete de Blog, Samantha Leauthier et Bembelly

Mot-Clé : blog, lyon, lyonnais