• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

2011 septembre | romainblachier.fr – Part 2

L’hystérie identitaire et l’Iphone: retour sur « Juif ou pas Juif », voila le sujet de ma chronique d’hier sur RCF. J’y parle identité religieuse, appli iphone, série télé, antisémitisme, communautarisme.

Et si on nationalisait le crédit à la consommation aux particuliers, au moins pour les petits prêts de 3000 euros ou moins ? Avec un taux spécifique et social.

Bien loin d’être une proposition bolchévique, cela relèverait du bon sens. Les banques ont montré leur irresponsabilité pendant cette crise, elles truquent toujours leurs chiffres (qui croit réellement à une couverture à 100% de la dette grecque en l’état actuel ?) et l’endettement non contrôlé des ménages par des organismes pas toujours scrupuleux montrent que d’autres voies doivent être envisagées.

Un organisme public de crédit, cela existe au niveau local dans plusieurs villes de France avec le Crédit Municipal de Lyon et celui de Paris. Des organismes publics prêtent également à certaines catégories comme les fonctionnaires. Serait-il possible d’élargir tout cela ? Sans nul doute. Certains socialistes font des propositions un peu en ce sens.  La chose serait faisable à mon sens y compris au niveau européen où il serait à terme de bon ton, d’envisager que la Banque Centrale Européenne se dote d’un organisme de prêt. Sans interdire au privé de prêter également mais pour des sommes plus élevées, il me parait souhaitable de pouvoir, notamment dans les petites sommes qui font souvent l’objet d’un crédit revolving, prêter de l’argent de façon raisonnable,  bénéficier d’une structure plus rationnelle que les banques actuelles et moins nocive pour l’intérêt général. Bien sûr il serait possible également de continuer à souscrire un crédit dans les magasins mais avec un encadrement, par exemple en ne l’autorisant que pour les achats au sein de l’enseigne. Outre un assainissement du crédit à la consommation, une telle mesure concernant les petits prêts permettraient de dégager de nouveaux moyens. Les intérêts permettraient de fait par exemple d’ingérer de l’argent frais au moment où il faut rembourser notre dette.

J’en profite pour lancer une chaine de blogs. Que pensent sur cette question Variae, Alter Oueb ,Carnet de notes de Yann Savidan ,Le Blog de Gabale A perdre la raison, Bah ! , LES JOURS ET L’ENNUI DE SEB MUSSET, Au comptoir de la Comète Une Autre Vie Arnaud Mouillard blog de David Burlot, Les divagations NRV de cui cui fit l’oiseau.  Je pense donc j’écris Partageons mon avis, Antenne-relais, Ce Que Je Pense …, Les coulisses de Sarkofrance, Chez El Camino, La revue de Stress, A toi l’honneur !, la suite…,Unhuman, Je n’ai rien à dire ! et alors ??, Mon avis t’intéresse, Chez Homer , Sète’ici, La rénovitude,  Chez dedalus,  Intox2007.info  Voie Militante, Rimbus,  le blog des pas perdus, Monsieur Poireau, Le grumeau ?

Quand même il donnait un petit coup de vieux ce dimanche dernier dans ses heures finissantes. Quand même bien sûr, évidemment, les copains qui se mariaient étaient beaux et heureux. Quand même mais oui tu sais le moment est, fut, sera un beau souvenir. oui un bon, un très beau souvenir! Mais ça n’empêche pas le coup.

Le coup ? Quel coup ? Celui à boire certes, il ne manque pas dans ce genre de festivité. Mais moi je suis resté à l’eau, je bossais trop le lendemain, je voulais me faire croire à un peu de sagesse même si celle-ci nous demanderait parfois de nous enivrer. Non le coup, c’était le coup de vieux. Même au milieu de la vie, enfin au milieu, ça dépend. Au milieu plus ou moins selon le stress, le boulot, les liquides ingérés, les mets consommés, donc plutôt moins pour moi, au milieu donc je disais, on peut une conscience de l’avancement du temps.

Voir des compagnons de combats  ( c’était en effet en l’espèce le mariage d’un couple de camarades politiques) en des versions modelées un peu plus d’années plus tard, dans des situation d’un peu plus importants, d’un peu plus avancés, c’est un mélange de plaisir et de pensée sur le travail inlassable de l’idole Chronos.

Voir ce copain avec qui on a partagé à 4 un sol dur de chambre étudiante et une platée de pâtes au beurre dans des temps de misère à Lyon comme de militantisme en terres lointaines, et qui aujourd’hui est un jeune directeur en avenir. Nous avons toujours des choses à nous dire, sur les combats d’hier, ceux d’aujourd’hui, le travail, la vie qui change, qui a changé. La vie. La vie qui passe.

Voir cet autre vieille connaissance avec qui on a fait des campagnes de militantisme étudiant aux quatre coins universitaires de France avec son front aux cheveux rareifés remplaçant une samsonesque tignasse, et puis cette autrefois si pétillante étudiante, avec qui on a échangé des câlins sur un matelas défoncé gambader avec ces marmots. Penser à la vie qui nait, qui construit, qui s’avance. Vers l’arrêt ? Vers l’arrêt !

Que veux-tu le temps passe frangin, et, bon celui qui reste à vivre ne doit pas être si mal sans doute ? Absolument !

Devant l’urgence de la situation en Somalie, et plus largement dans la région de la Corne de l’Afrique, une aide financière d’un montant de 50 000 euros sera proposée au vote des élus de la Ville de Lyon par Gérard Collomb et la majorité lors du prochain conseil municipal du 19 septembre 2001. Cette aide s’inscrit dans le cadre de la politique de la ville de Lyon en matière de solidarité et de coopération internationale. Il sera proposé d’allouer cette subvention exceptionnelle à l’Association Action Contre la Faim afin de participer à l’aide aux populations touchées par la sécheresse et la crise alimentaire qui touche la région de la Corne de l’Afrique.

Ce sont au total plus de 13 millions de personnes qui sont aujourd’hui touchées par cette grave crise. Vous pouvez agir vous aussi en donnant à Action contre la Faim, à Care ou à Médecins Sans Frontières.

Mon copain Gilles Vesco, initiateur des Velov, Vice-Président du Grand Lyon, Adjoint au Maire de Lyon, président du groupe centre gauche démocrate et ancien de l’UDF et du MODEM vient d’annoncer son adhésion au parti socialiste

Une décision personnelle mûrement réfléchie, ma façon de soutenir un parti qui vient de se risquer à l’innovation démocratique la plus importante depuis le suffrage universel dans notre pays : les primaires à l’élection présidentielle.

Une façon d’être présent au choix que commande le moment : celui de faire échec au régime dont Nicolas Sarkozy est le nom. Une suite logique à mon soutien actif, depuis dix ans, à la politique locale de Gérard Collomb ainsi qu’à ses idées pour la France. Une suite logique à mon adhésion, en 1989, au parti des Démocrates Sociaux, le CDS (Centre des Démocrates Sociaux) pour marquer le bi-centenaire de la révolution et de la République et… la chute du mur de Berlin. Et pour acter un engagement plus généraliste après plusieurs engagements associatifs et professionnels.

Je rejoins mes amis sociaux-démocrates car la frontière – ténue – avec les démocrates-sociaux vient de tomber avec la formidable tentative de démocratisation de la République qu’incarne l’initiative des primaires. la suite sur le blog de Gilles Vesco

Il y a décidément un parfum de souvenir décennal ces temps-ci. Bien sûr, on parle du 11 septembre 2001, de ce que l’on faisait en ces temps, de ce qu’on a fait après, avant les iphones, avant la chute de Babylone, après celle des tours . On commémore aussi. Bien sûr les théoriciens du complot profitent aussi de l’anniversaire pour remettre une pincée de poivre dans leur soupe douteuse. Sans compter les manifestations islamistes à Londres pour approuver les terroristes.

Mais, outre, ce tragique jour, survenu de plus dans un triste moment de ma vie, c’est à d’autres souvenirs de dix que m’appelle la période médiatique présente: celui de la Françafrique.

Oui il y a cette visites du président rwandais Kagamé sous fond d’un souvenir d’un génocide au Rwanda largement aidé par la France de 1994, notamment (mais pas seulement hélas, à droite comme à gauche )  selon de nombreuses accusations  par un Alain Juppé que l’on a bien pris soin d’envoyer en voyage diplomatique pendant la visite du leader africain.

Et puis il y a ces valises d’argent entre leaders de la droite chiraquienne, frontiste, les révélations selon monsieur Bourgi. D’autre parlent également de Nicolas Sarkozy.

Il y a dix ans je me rappelle justement d’un ouvrage, Noir Chirac, qui avait fait peu de bruit, sur les liens du Président de l’époque, avec divers régimes dictatoriaux, et des flux d’argents, d’un travail que je tentais de mener pour la mobilisation sur ce sujet auprès d’une partie de la communauté africaine de Lyon et des politiques.

Je me souviens aussi, il y a pas dix ans mais plutôt une vingtaine d’année, dans le Cameroun où j’habitais, d’une visite de Charles Pasqua au président Biya, dont une partie de la presse disait qu’il n’était pas reparti en France les mains vides…

Il y a dix ans je me souviens de ma découverte, via des travaux divers , des liens de la France avec le gouvernement rwandais, membre de ‘internationale démocrate-chrétienne, qui avait planifié et exécuté un génocide qui fera 800 000 morts en une poignée de mois atroces de 1994.

Il y a dix ans nous organisions avec l’UNEF Lyon 3, dont j’étais adhérent, des conférences sur la françafrique et le génocide au Rwanda avec l’association Survie, dont j’étais membre également d’ailleurs. Nous le faisions dans une fac où certains professeurs de droite et d’extrême-droite niaient, en plus parfois des chambres à gaz, la réalité des événements du Rwanda ou tentant de l’atténuer par divers moyens (la thèse des deux génocides). Et puis les textes écrits, dans une certaine indifférence du siége national, pour le Mouvement des Jeunes Socialistes du Rhône.

Plus tard, je passerais avec quelques camarades, au poste en garde à vue pour avoir collé quelques affiches contre une de remise de décoration par la même université à un potentat africain, dont l’héroïsme et l’utilité célébrée par la direction de l’époque consistaient notamment à avoir pris le pouvoir en massacrant un bon paquet de ses concitoyens.

Le tout se faisait dans une indifférence des plus incroyables du monde médiatique et politique. Une indifférence des plus disproportionnées au vu de l’énormité des scandales. Si il serait injuste toutefois, comme le voyait de façon trop systématique l’association Survie, de reprocher à la France le moindre scandale, la moindre dérive survenue sur le continent noir (raison pour laquelle j’ai cessé d’y cotiser), les responsabilités des uns et des autres il y a dix ans étaient largement méconnues du grand public.

Aujourd’hui la françafrique vient enfin sur le devant de la scène de l’info. Tant mieux.

Mon féminisme à moi s’offusque de recevoir en 2005 de la Chambre de Commerce une série de courriers avec pour seule entête « Cher Monsieur » comme si entreprendre avait un sexe. De même que mon féminisme s’étonne qu’on reproche à Claire Chazal d’aimer un jeune homme alors qu’on ne connait pas toutes les conquêtes d’un PPDA (…)

Mon féminisme à moi refuse l’idée qu’une femme puisse demander une pension alimentaire lorsqu’elle divorce sans enfant. Se marier n’a jamais été un acte marchand, se séparer non plus donc. Négocier un salaire d’ex-épouse est l’aberration la plus poussée que je connaisse. (…)

Mon féminisme à moi s’insurge quand ma cousine me rapporte vendredi la colère de son boss à l’annonce de sa seconde grossesse. Qu’en septembre 2011 un épisode aussi heureux de la vie soit assimilé a une marque d’irresponsabilité professionnelle est simplement scandaleux. A croire qu’annoncer un cancer est plus facile en entreprise. (…)

Un billet exceptionnel et très juste de Elodie que je vous recommande en lecture intégrale ici .

 C’est un peu l’heure des grands meetings dans le Rhône pour les primaires.

-Ce soir Jean-Jack Queyranne et Najat Vallaud-Belkacem accueillent Ségolène Royal pour un meeting à 19h au CCVA de Villeurbanne.

-Demain Manuel Valls, entouré de Thomas Chadoeuf et de Marc Simoens sera à la fédération du Parti Socialiste du Rhône pour une rencontre à 17h30.

-Enfin François Hollande sera avec Martine Roure, Gérard Collomb, Thierry Philip, au Transbordeur ce mercredi à partir de 20h.

Ces rencontres sont ouvertes à tous.

A noter que Martine Aubry, qui devait venir cette semaine, a préféré décaler, les réservations de salles disponibles, qu’elle a faites un peu tardivement, étant impossibles et le trop-plein risquant de nuire à sa visibilité.

2011 septembre | romainblachier.fr – Part 2

L’hystérie identitaire et l’Iphone: retour sur « Juif ou pas Juif », voila le sujet de ma chronique d’hier sur RCF. J’y parle identité religieuse, appli iphone, série télé, antisémitisme, communautarisme.

Et si on nationalisait le crédit à la consommation aux particuliers, au moins pour les petits prêts de 3000 euros ou moins ? Avec un taux spécifique et social.

Bien loin d’être une proposition bolchévique, cela relèverait du bon sens. Les banques ont montré leur irresponsabilité pendant cette crise, elles truquent toujours leurs chiffres (qui croit réellement à une couverture à 100% de la dette grecque en l’état actuel ?) et l’endettement non contrôlé des ménages par des organismes pas toujours scrupuleux montrent que d’autres voies doivent être envisagées.

Un organisme public de crédit, cela existe au niveau local dans plusieurs villes de France avec le Crédit Municipal de Lyon et celui de Paris. Des organismes publics prêtent également à certaines catégories comme les fonctionnaires. Serait-il possible d’élargir tout cela ? Sans nul doute. Certains socialistes font des propositions un peu en ce sens.  La chose serait faisable à mon sens y compris au niveau européen où il serait à terme de bon ton, d’envisager que la Banque Centrale Européenne se dote d’un organisme de prêt. Sans interdire au privé de prêter également mais pour des sommes plus élevées, il me parait souhaitable de pouvoir, notamment dans les petites sommes qui font souvent l’objet d’un crédit revolving, prêter de l’argent de façon raisonnable,  bénéficier d’une structure plus rationnelle que les banques actuelles et moins nocive pour l’intérêt général. Bien sûr il serait possible également de continuer à souscrire un crédit dans les magasins mais avec un encadrement, par exemple en ne l’autorisant que pour les achats au sein de l’enseigne. Outre un assainissement du crédit à la consommation, une telle mesure concernant les petits prêts permettraient de dégager de nouveaux moyens. Les intérêts permettraient de fait par exemple d’ingérer de l’argent frais au moment où il faut rembourser notre dette.

J’en profite pour lancer une chaine de blogs. Que pensent sur cette question Variae, Alter Oueb ,Carnet de notes de Yann Savidan ,Le Blog de Gabale A perdre la raison, Bah ! , LES JOURS ET L’ENNUI DE SEB MUSSET, Au comptoir de la Comète Une Autre Vie Arnaud Mouillard blog de David Burlot, Les divagations NRV de cui cui fit l’oiseau.  Je pense donc j’écris Partageons mon avis, Antenne-relais, Ce Que Je Pense …, Les coulisses de Sarkofrance, Chez El Camino, La revue de Stress, A toi l’honneur !, la suite…,Unhuman, Je n’ai rien à dire ! et alors ??, Mon avis t’intéresse, Chez Homer , Sète’ici, La rénovitude,  Chez dedalus,  Intox2007.info  Voie Militante, Rimbus,  le blog des pas perdus, Monsieur Poireau, Le grumeau ?

Quand même il donnait un petit coup de vieux ce dimanche dernier dans ses heures finissantes. Quand même bien sûr, évidemment, les copains qui se mariaient étaient beaux et heureux. Quand même mais oui tu sais le moment est, fut, sera un beau souvenir. oui un bon, un très beau souvenir! Mais ça n’empêche pas le coup.

Le coup ? Quel coup ? Celui à boire certes, il ne manque pas dans ce genre de festivité. Mais moi je suis resté à l’eau, je bossais trop le lendemain, je voulais me faire croire à un peu de sagesse même si celle-ci nous demanderait parfois de nous enivrer. Non le coup, c’était le coup de vieux. Même au milieu de la vie, enfin au milieu, ça dépend. Au milieu plus ou moins selon le stress, le boulot, les liquides ingérés, les mets consommés, donc plutôt moins pour moi, au milieu donc je disais, on peut une conscience de l’avancement du temps.

Voir des compagnons de combats  ( c’était en effet en l’espèce le mariage d’un couple de camarades politiques) en des versions modelées un peu plus d’années plus tard, dans des situation d’un peu plus importants, d’un peu plus avancés, c’est un mélange de plaisir et de pensée sur le travail inlassable de l’idole Chronos.

Voir ce copain avec qui on a partagé à 4 un sol dur de chambre étudiante et une platée de pâtes au beurre dans des temps de misère à Lyon comme de militantisme en terres lointaines, et qui aujourd’hui est un jeune directeur en avenir. Nous avons toujours des choses à nous dire, sur les combats d’hier, ceux d’aujourd’hui, le travail, la vie qui change, qui a changé. La vie. La vie qui passe.

Voir cet autre vieille connaissance avec qui on a fait des campagnes de militantisme étudiant aux quatre coins universitaires de France avec son front aux cheveux rareifés remplaçant une samsonesque tignasse, et puis cette autrefois si pétillante étudiante, avec qui on a échangé des câlins sur un matelas défoncé gambader avec ces marmots. Penser à la vie qui nait, qui construit, qui s’avance. Vers l’arrêt ? Vers l’arrêt !

Que veux-tu le temps passe frangin, et, bon celui qui reste à vivre ne doit pas être si mal sans doute ? Absolument !

Devant l’urgence de la situation en Somalie, et plus largement dans la région de la Corne de l’Afrique, une aide financière d’un montant de 50 000 euros sera proposée au vote des élus de la Ville de Lyon par Gérard Collomb et la majorité lors du prochain conseil municipal du 19 septembre 2001. Cette aide s’inscrit dans le cadre de la politique de la ville de Lyon en matière de solidarité et de coopération internationale. Il sera proposé d’allouer cette subvention exceptionnelle à l’Association Action Contre la Faim afin de participer à l’aide aux populations touchées par la sécheresse et la crise alimentaire qui touche la région de la Corne de l’Afrique.

Ce sont au total plus de 13 millions de personnes qui sont aujourd’hui touchées par cette grave crise. Vous pouvez agir vous aussi en donnant à Action contre la Faim, à Care ou à Médecins Sans Frontières.

Mon copain Gilles Vesco, initiateur des Velov, Vice-Président du Grand Lyon, Adjoint au Maire de Lyon, président du groupe centre gauche démocrate et ancien de l’UDF et du MODEM vient d’annoncer son adhésion au parti socialiste

Une décision personnelle mûrement réfléchie, ma façon de soutenir un parti qui vient de se risquer à l’innovation démocratique la plus importante depuis le suffrage universel dans notre pays : les primaires à l’élection présidentielle.

Une façon d’être présent au choix que commande le moment : celui de faire échec au régime dont Nicolas Sarkozy est le nom. Une suite logique à mon soutien actif, depuis dix ans, à la politique locale de Gérard Collomb ainsi qu’à ses idées pour la France. Une suite logique à mon adhésion, en 1989, au parti des Démocrates Sociaux, le CDS (Centre des Démocrates Sociaux) pour marquer le bi-centenaire de la révolution et de la République et… la chute du mur de Berlin. Et pour acter un engagement plus généraliste après plusieurs engagements associatifs et professionnels.

Je rejoins mes amis sociaux-démocrates car la frontière – ténue – avec les démocrates-sociaux vient de tomber avec la formidable tentative de démocratisation de la République qu’incarne l’initiative des primaires. la suite sur le blog de Gilles Vesco

Il y a décidément un parfum de souvenir décennal ces temps-ci. Bien sûr, on parle du 11 septembre 2001, de ce que l’on faisait en ces temps, de ce qu’on a fait après, avant les iphones, avant la chute de Babylone, après celle des tours . On commémore aussi. Bien sûr les théoriciens du complot profitent aussi de l’anniversaire pour remettre une pincée de poivre dans leur soupe douteuse. Sans compter les manifestations islamistes à Londres pour approuver les terroristes.

Mais, outre, ce tragique jour, survenu de plus dans un triste moment de ma vie, c’est à d’autres souvenirs de dix que m’appelle la période médiatique présente: celui de la Françafrique.

Oui il y a cette visites du président rwandais Kagamé sous fond d’un souvenir d’un génocide au Rwanda largement aidé par la France de 1994, notamment (mais pas seulement hélas, à droite comme à gauche )  selon de nombreuses accusations  par un Alain Juppé que l’on a bien pris soin d’envoyer en voyage diplomatique pendant la visite du leader africain.

Et puis il y a ces valises d’argent entre leaders de la droite chiraquienne, frontiste, les révélations selon monsieur Bourgi. D’autre parlent également de Nicolas Sarkozy.

Il y a dix ans je me rappelle justement d’un ouvrage, Noir Chirac, qui avait fait peu de bruit, sur les liens du Président de l’époque, avec divers régimes dictatoriaux, et des flux d’argents, d’un travail que je tentais de mener pour la mobilisation sur ce sujet auprès d’une partie de la communauté africaine de Lyon et des politiques.

Je me souviens aussi, il y a pas dix ans mais plutôt une vingtaine d’année, dans le Cameroun où j’habitais, d’une visite de Charles Pasqua au président Biya, dont une partie de la presse disait qu’il n’était pas reparti en France les mains vides…

Il y a dix ans je me souviens de ma découverte, via des travaux divers , des liens de la France avec le gouvernement rwandais, membre de ‘internationale démocrate-chrétienne, qui avait planifié et exécuté un génocide qui fera 800 000 morts en une poignée de mois atroces de 1994.

Il y a dix ans nous organisions avec l’UNEF Lyon 3, dont j’étais adhérent, des conférences sur la françafrique et le génocide au Rwanda avec l’association Survie, dont j’étais membre également d’ailleurs. Nous le faisions dans une fac où certains professeurs de droite et d’extrême-droite niaient, en plus parfois des chambres à gaz, la réalité des événements du Rwanda ou tentant de l’atténuer par divers moyens (la thèse des deux génocides). Et puis les textes écrits, dans une certaine indifférence du siége national, pour le Mouvement des Jeunes Socialistes du Rhône.

Plus tard, je passerais avec quelques camarades, au poste en garde à vue pour avoir collé quelques affiches contre une de remise de décoration par la même université à un potentat africain, dont l’héroïsme et l’utilité célébrée par la direction de l’époque consistaient notamment à avoir pris le pouvoir en massacrant un bon paquet de ses concitoyens.

Le tout se faisait dans une indifférence des plus incroyables du monde médiatique et politique. Une indifférence des plus disproportionnées au vu de l’énormité des scandales. Si il serait injuste toutefois, comme le voyait de façon trop systématique l’association Survie, de reprocher à la France le moindre scandale, la moindre dérive survenue sur le continent noir (raison pour laquelle j’ai cessé d’y cotiser), les responsabilités des uns et des autres il y a dix ans étaient largement méconnues du grand public.

Aujourd’hui la françafrique vient enfin sur le devant de la scène de l’info. Tant mieux.

Mon féminisme à moi s’offusque de recevoir en 2005 de la Chambre de Commerce une série de courriers avec pour seule entête « Cher Monsieur » comme si entreprendre avait un sexe. De même que mon féminisme s’étonne qu’on reproche à Claire Chazal d’aimer un jeune homme alors qu’on ne connait pas toutes les conquêtes d’un PPDA (…)

Mon féminisme à moi refuse l’idée qu’une femme puisse demander une pension alimentaire lorsqu’elle divorce sans enfant. Se marier n’a jamais été un acte marchand, se séparer non plus donc. Négocier un salaire d’ex-épouse est l’aberration la plus poussée que je connaisse. (…)

Mon féminisme à moi s’insurge quand ma cousine me rapporte vendredi la colère de son boss à l’annonce de sa seconde grossesse. Qu’en septembre 2011 un épisode aussi heureux de la vie soit assimilé a une marque d’irresponsabilité professionnelle est simplement scandaleux. A croire qu’annoncer un cancer est plus facile en entreprise. (…)

Un billet exceptionnel et très juste de Elodie que je vous recommande en lecture intégrale ici .

 C’est un peu l’heure des grands meetings dans le Rhône pour les primaires.

-Ce soir Jean-Jack Queyranne et Najat Vallaud-Belkacem accueillent Ségolène Royal pour un meeting à 19h au CCVA de Villeurbanne.

-Demain Manuel Valls, entouré de Thomas Chadoeuf et de Marc Simoens sera à la fédération du Parti Socialiste du Rhône pour une rencontre à 17h30.

-Enfin François Hollande sera avec Martine Roure, Gérard Collomb, Thierry Philip, au Transbordeur ce mercredi à partir de 20h.

Ces rencontres sont ouvertes à tous.

A noter que Martine Aubry, qui devait venir cette semaine, a préféré décaler, les réservations de salles disponibles, qu’elle a faites un peu tardivement, étant impossibles et le trop-plein risquant de nuire à sa visibilité.