• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

La technique du coucou | romainblachier.fr


Hier soir, Dominique Perben réunissait à l’université Lyon 3 des habitants des 7e, 3e et 8e arrondissements pour évoquer le cas du Parc Sergent Blandan.

Divers amis de tous bords politiques, présents ce jeudi soir, la réunion étant ouverte, m’ont raconté la chose qui a m’a irrésistiblement fait penser à cet oiseau squatteur de nid, trop paresseux pour faire le sien qu’est le coucou.

J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer sur ce blog le projet (là ou là), notamment l’achat du Parc cette année par la ville de Lyon.

L’idée de transformer cette ancienne caserne en parc de loisir et d’activités sportives (voir ici) ne date pas d’hier.En 1996 l’armée déclare vouloir s’en séparer et dés l’année d’après en 1997, se créé l’ADPB (association de défense du Parc Blandan) qui jouera un rôle de premier plan dans le projet.en seront membres dés le départ deux actuels

adjoints à la Mairie du 7e, Mario de Flippis et Jean-Marc Ducard.

En 1999, le ministre de la défense, Alain Richard envoie une lettre à Raymond Barre pour lui proposer la vente du terrain.Le Grand Lyon,

présidé par ce dernier, confirme son intérêt.

En 2000, l’installation de la police dans le lieu amène à un freinage du processus.

En 2001, année de l’arrivée de Gérard Collomb à la mairie de Lyon et à la présidence de la communauté urbaine, la zone est classée  en zone UL (zone de parc urbain végétalisé pour activités de loisirs).L’année suivante, le député Dubernard apportera sa pierre (il faut rendre à César) en obtenant des réserves parlementaires pour le château.A l’époque, comme le souhaite Gérard Collomb, tout le monde travaille en

intelligence.

En 2005, Jean-Pierre Flaconnèche, maire du 7e et Gérard Collomb sont par contre seuls avec les habitants pour obtenir que Michéle

Allliot-Marie ne transforme pas le Parc en lieu pour jeunes délinquants.

2006 et 2007 seront les années de mise en place du projet et d’annonce du début de concertation et ces derniers mois ont vu l’achat

du terrain par la ville.

Mis à part l’aide apportée par M.Dubernard il y a de celà plus de 5 ans et la présence relativement réguliére de Madame Dagorne lors de reunions publiques, force est de constater que la dossier n’a guére

passionné les amis de M.Perben.

Pour faire oublier leur désintérêt en la matiére, il s’agissait donc de refaire l’histoire.Ainsi, la lettre d’Alain Richard proposant la rétrocession du Parc à la ville n’a pas été mentionnée, pas plus que la

délibération du grand Lyon de 1999 souhaitant en faire un parc urbain.

Non, tenez-vous bien, tout ça c’est grâce à Dominique Perben!Si!Il aurait convaincu Michéle Alliot-Marie de lancer le projet.Donc personne n’a jamais voté de délibération en 1999, pas de lettre d’Alain RIchard, rien…On  refait l’histoire quoi et il aurait été souhaitable que les

choses ne se passent pas juste pour les élections.

Le projet présenté hier par Dominique Perben hier pour le Parc avait des sonorités familières pour les habitants présents les plus impliqués…en effet, l’avant-projet ressemblait à un pompage pur et

simple de celui présenté par Gérard Collomb et le Grand Lyon

si ce n’est la suggestion des murs transparents de Mamdame Dagorne, qui n’a peut-être pas saisi qu’un tel type de mesure reviendrait à relancer

la spéculation immobilière dans le quartier…

Dominique Perben a d’ailleurs été incapable de répondre à la question d’un participante, pourtant encartée à l’UMP qui lui demandait

la différence entre son projet et celui de Gérard Collomb…

Pas trés clair, au moment où s’ouvre la phase de concertation pour associer les habitants et les associations au projet.

Ah et puis la soirée a pu avoir son utilité au moins pour Pierre Delacroix.Notre isérois amené par Charles Millon pour être tête de liste de la droite dans l’arrondissement a ainsi pu préciser  qu’il était anesthésiste et non dentiste (une petite erreur faite par de nombreuses personnes dont moi) et  dire qu’il était candidat dans le 7e  où il a installé une association qu’il dirige (et où il avait, quel

signe d’ouverture, refusé de recevoir le Maire du 7e).

L’occasion pour les habitants de l’arrondissement de voir l’homme pour la premiére fois pour la plupart d’entre eux…

» Flux RSS des commentaires Choisir une catégorie ABCédaire politique  (12) commerçants et artisans de Lyon  (6) Cultures et loisirs  (647) En France et dans le Monde  (1028) Les photos de Thanh  (8) Lyon  (1056) Mes chroniques presse  (11) Mon meilleur ami  (8) Non classé  (81) Spiritualité  (134) Viens squatter chez moi  (28)