• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Besoin d’être convaincu | romainblachier.fr

Début de week-end au rire un peu amer dans notre reunion de stratégie de ce soir entre signataires de Besoin de Gauche et de la Ligne Claire.Aprés avoir mandaté récemment nos représentants pour négocier avec Aubry, Delanoe et Royal, seule la derniére a accepté les trois conditions que nous avions mis pour un travail en commun à savoir :Ne pas mettre un présidentiable à la tête du parti, être sur une ligne réformiste, attendre 2011 pour organiser des primaires et les ouvrir à toute la gauche.

De son côté Pierre Moscovici se retiré (jusqu’à lundi soir dit son dernier communiqué) pour décider si il continue le travail avec Collomb, y compris dans sa démarche commune avec Royal ou pas…L’axe réformiste créé autour du Maire de Lyon se retrouve sans candidat au poste de premier secrétaire. Monsieur le Député du Doubs se fait désirer? Peut-être, surement même, son côté diva n’est pas surprenant…Ou simplement ne voulait-il pas l’union avec la seule Ségolène, probléme qui empoisonne l’esprit de nombreux signataires de l’union Moscovici/Collomb qu’ils aient voté Strauss-Kahn ou Royal lors des primaires internes.

Outre le fait que nombre de ses supporters de l’époque sont revenus de leur engagement premier auprés de l’ex-candidate aux présidentielles, ceux qui ne l’ont jamais été sont assez allergiques de façon générale à Royal ou du moins au fait de se retrouver dans une alliance avec elle seule (Un axe comportant Aubry et/ou Delanöe et l’incluant aurait moins posé de souci).Celle-ci était d’ailleurs des trois présidentiables plus ou moins déclarés à la candidature du PS, celle qui me semble-t-il allait le plus sûrement se désister pour ne pas courir à un échec dans une fonction qu’elle ne désire pas vraiment…Et surtout, quelle que soit le sentiment que les uns et les autres ont sur Ségolène, l’attelage qui se voulait en-dehors des écuries présidentielles perd de sa spécificité.D’ailleurs la plupart des arguments entendus dans ce cadre portaient plutôt contre les autres que sur nos propositions…

Les risques de défection sont trés forts, que ce soit chez les proches de Moscovici, les strauss-kahniens ralliés à Collomb ou les méfiants vis à vis de la démarche de l’ex-candidate à la présidence de la république de tous poils (y compris nombre d’anciens soutiens) ou ceux qui ont peur qu’a trop se diviser entre différentes démarches, le parti devienne ingouvernable.Je parie d’ailleurs que pour offrir une terre d’acceuil aux déçus, Delanoë fera un texte avec une coloration particuliérement sociale-démocrate…

Comme je le disais dans mon billet précédent, la chose me pose question à moi aussi et améne à s’interroger sur le pourquoi du comment de certaines choses, de la volonté véritable de travailler avec les uns et les autres.Restons toutefois serein en attendant.J’ai bien évidemment d’instinct envie de continuer le travail fait pour un socialisme réaliste et réformiste avec Collomb.Mais la situation me donne à réfléchir et moi avec d’autres, que ce soit dans le 7e ou dans le reste du Rhône.Je réserve donc mon choix lorsque les choses seront un peu plus clarifiées.Bien évidemment quelque chose de productif pourrait sortir de l’attelage ainsi construit entre Collomb et Royal, qui, je ne l’oublie pas a su parfois porter une vraie rénovation même si je pense que son style et sa personnalité bloque trop de gens pour qu’elle puisse être un jour présidente…Mais là, clairement, j’ai besoin d’être convaincu…Ou que les choses s’améliorent.