• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Multitude marchante | romainblachier.fr

Je remonte ce matin l’avenue Gambetta au milieu d’une foule écumante.Salariés de la Rhodia, des industries chimiques, de Renault Trucks, chercheurs, salariés du public, étudiants, cadres, petits entrepreneurs, lycéens, c’est tout un peuple qui remonte le cours pour se joindre à l’immensité écumante qui vient protester contre la politique de régression sociale du gouvernement.De la gauche radicale au parti socialiste la gauche politique était là (et même Gilles Vesco, Thomas Rudigoz et Azouz Begag,  même si le MODEM avait refusé de donner la consigne de manifester), des syndicalistes adeptes du mouvement social les plus durs jusqu’aux négociateurs les plus réformistes, tout une immensité demandant une France moins injuste, où l’on ne distribue pas sans aucun contrôle la manne publique pendant que les sans-emplois sont stigmatisés, les fonctionnaires étouffés, les salariés apauvris et les chefs d’entreprise étouffés s’est levée pour marcher. Petit bémol:Il faudrait vraiment que les chanteurs de SUD et de la CFDT reçoivent une formation pour leur éviter de casser leurs oreilles à leurs camarades!

Niveau monde, depuis des années la ville n’avait pas vu celà, y compris pour le CPE de De Villepin.Cadres et employés, salariés du public et du privés avancent en rang serrés. Je retrouve un cortége du PS fourni et organisé et des copains en ordre de bataille.Un bien beau moment de mobilisation dont voici les photos.

Multitude marchante | romainblachier.fr

Je remonte ce matin l’avenue Gambetta au milieu d’une foule écumante.Salariés de la Rhodia, des industries chimiques, de Renault Trucks, chercheurs, salariés du public, étudiants, cadres, petits entrepreneurs, lycéens, c’est tout un peuple qui remonte le cours pour se joindre à l’immensité écumante qui vient protester contre la politique de régression sociale du gouvernement.De la gauche radicale au parti socialiste la gauche politique était là (et même Gilles Vesco, Thomas Rudigoz et Azouz Begag,  même si le MODEM avait refusé de donner la consigne de manifester), des syndicalistes adeptes du mouvement social les plus durs jusqu’aux négociateurs les plus réformistes, tout une immensité demandant une France moins injuste, où l’on ne distribue pas sans aucun contrôle la manne publique pendant que les sans-emplois sont stigmatisés, les fonctionnaires étouffés, les salariés apauvris et les chefs d’entreprise étouffés s’est levée pour marcher. Petit bémol:Il faudrait vraiment que les chanteurs de SUD et de la CFDT reçoivent une formation pour leur éviter de casser leurs oreilles à leurs camarades!

Niveau monde, depuis des années la ville n’avait pas vu celà, y compris pour le CPE de De Villepin.Cadres et employés, salariés du public et du privés avancent en rang serrés. Je retrouve un cortége du PS fourni et organisé et des copains en ordre de bataille.Un bien beau moment de mobilisation dont voici les photos.