• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Thatcher | romainblachier.fr

Margaret Thatcher est décédée. Mes pensées vont bien sûr vers sa famille et ses proches. Mais aussi et surtout au peuple de Grande-Bretagne, cette perle dans un écrin d’argent comme le disent les poètes du pays, que Thatcher a profondément transformé, dans un sens pas toujours des plus reluisants.

Margaret Thatcher décédée: une existence qui marqua la Grande-Bretagne et le monde…mais dans quel sens !

Le membre du Labour Party que je suis ne pouvait pas ne pas évoquer celle qui fut une grande dame de la politique européenne longtemps durant. A la fin c’était presque devenue une icône pop.

Margaret Thatcher a certes contribué à restabiliser un pays devenu instable et aura défendu la voix de son pays dans le monde.Elle a certes dans son travail montré un indiscutable panache.

Mais elle aura été surtout celle qui aura profondément renforcé les inégalités dans son pays et renforcé sa précarité non seulement sociale mais aussi économique et écologique.

Margaret Thatcher, une sorte de marxiste de droite

Affichée libérale en économie alors qu’elle roulait principalement pour le big business, elle était profondément réactionnaire en matière de mœurs, profondément réfractaire à toute politique en matière d’environnement (à part pour privatiser des forêts ou le nucléaire…et profondément anti-sociale.On était dans une sorte de communisme de droite, dans lequel les puissants étaient favorisés et les monopoles privés et les agences d’Etat s’épanouissaient.

De quoi faire penser au fameux « La lutte des classes existe, et c’est la mienne (les super riches) qui est en train de la remporter » de Warren Buffet

Il faudra attendre Tony Blair pour qu’un salaire minimum soit instauré en Grande-Bretagne. Ah et au fait, à la fin du règne des conservateurs, la création d’entreprise était en chute libre. Injuste et inefficace.

Margaret Thatcher aura aussi grandement contribué à faire reposer l’économie de son pays sur la financiarisation excessive, cette financiarisation qui nous coûte si cher aujourd’hui et ce modèle d’appauvrissement généralisé que suscite le néo-libéralisme, vampire de l’économie réelle, des salariés et à terme des entrepreneurs. La crise que nous subissons prend sa source aussi dans le thatchérisme.

Elle aurait aussi freiné la construction européenne en en façonnant l’argile des pieds de ce géant d’acier à force de refuser toute avancée fédérale.

Merci Maggie

Elle aura été aussi le symptôme et la preuve d’un nouveau paradigme de la supposée « raison commune »du néo-libéralisme: on aurait, il parait, le droit de gouverner très à droite mais seulement à droite.

Mais je dois remercier Thatcher: elle est de ceux qui m’ont donné le goût de m’engager. A gauche. Merci Maggie.