• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

LOU Rugby | romainblachier.fr

Le Lou-Rugby a peut-être gagné ses deux derniers matchs à domicile mais à chaque fois de justesse et dans la douleur.A l’extérieur, la moisson est maigre…Bref le début de saison, si il est loin d’être catastrophique, aprés avoir commencé par une belle victoire sur le Metro-Racing Paris demande, pour être relancé, quelques réglages supplémentaires.Le déplacement à Granoble, qui pointe une place au-dessus des lyonnais samedi prochain, ne sera sans doute pas de tout repos pour les lyonnais.En tous cas l’aprés-match de samedi dernier, aprés la courte (12-10) victoire contre Béziers a révélé une petite surprise: Amelie Buchon, responsable de la communication du club a réalisé avec quelques joueurs volontaires le sympathique lip-dub ci-dessous.A regarder pour rire et même rien que pour Laurent Pakivathau chantant en sortant de la douche.Et si vous voulez les encourager à Vuillermet, la billeterie est ouverte.

Pas trés content le président du Lou, Yvan Patet, lors du banquet de fin de match tout à l’heure.Ill est vrai que notre équipe de rugby venait de s’incliner 22 à 15 contre Albi, les jaunes et noirs venant même prendre un point de bonus offensif en nous mettant trois fois le cuir ovale dans la surface…Saint-André, l’entraineur, passant à notre table,juste aprés une tentative héroique de conversation en anglais d’Evelyne Haguenauer avec un Jason Peseta peu loquace et avant une intéressante conversation de Najet Jaoudi, surnommée par l’Express « le dernier rempart de Collomb », nous parla de serrer un peu les boulons à ses joueurs, qui avaient sans aucun doute manqué de réalisme face à des Albigois, ne ratant que peu d’occasions d’aggraver le score.

Ah au fait, tant que j’y suis, je voulais corriger une erreur du député sarkozyste Michel Havard, même si elle n’est pas la seule qu’il aie exprimée dans l’intretien qu’il a accordé à la par ailleurs trés bonne nouvelle formule de Lyon Capitale.S’exprimant sur un des dossiers qu’il ne visiblement pas, à savoir le futur du rugby lyonnais, le par ailleurs conseiller municipal de Lyon affirme que les affluences des matchs du sport à balle ovale en France ne dépassent pas, pour les plus grosses équipes, les 5000 personnes…Si l’on regarde les chiffres du championnat de France d’Elite(si M.Havard veut bosser ses dossiers, c’est là) on est à plus du double de ce chiffre, qui est en progression.Sans compter les gigantesques affluences de plusieurs dizaines de milliers de personnes lors des grosses affiches.Et la Pro D2, dans lequel évolue le LOU, et où on retrouve des équipes de 2e rang a ce chiffre d’affluence de la demi-dizaine de millier en moyenne, avec des pointes à plus de 10000 la saison passée.Bref,pas trés au courant quand il parle de l’oval pour tacler les autres Michel Havard.Il devrait prendre exemple sur Marc Fraysse, vieux routard de la droite aujourd’hui radical valoisien aprés des étapes dans de nombreux partis et habitué des travées de Vuillermet.

Revenons au match.Plus tôt dans la journée, avant d’aller à la brocante de la rue Chevreul, un grand-pére d’une demoiselle que je mariais ce jour m’avait pourtant dit « Boh Albi maintenant c’est plus une terre de XIII que de XV »…A croire qu’ils ont  de beaux restes ces jaunes et noirs quinzistes…

Et comme on m’a dit, et c’est là qu’on arrive au vrai de vrai sujet du billet:Le rugby c’est comme la politique, un jour tu gagnes, un jour tu perds ».Voire.Il y a du pour et du contre et en cette heure tardive de retour de soirée de tribulations dans Lyon pour beaucoup, il serait fastidieux de développer trop longuement cette fois-ci.

DIsons qu’à la base la politique peut être un sport d’équipe.Je la préfére comme ça d’ailleurs, avec son aventure collective, sa communaté de valeur et dé références culturelles partagées.J’aime fonctionner comme ça et c’est la raison pour laquelle, beaucoup de fois il m’est arrivé d’animer un collectif, voire d’en créer comme par exemple SDJ 69 ou diverses structures étudiantes et militantes.Aujourd’hui, j’anime pour quelques mois encore la section du PS du 7e.

Monter des actions communes à l’instar des matchs joués, porter des combats communs à l’égal des épreuves sportives concourrues est exaltant dans une société où l’individu est finalement assez seul.Même si on ne vient pas là d’abord pour cela d’ailleurs, c’est aussi un lieu de sociabilité que l’activité politique, autre concordance avec les fulgurances de l’alternance entre succés et défaites politiques.On y rencontre du monde au sein de l’équipe de rugby, on peut, lorsque l’ambiance est sympathique, nouer des liens dans son club de cricket tout comme on peut même rencontrer le coup d’un ou plusieurs soirs ou l’amour de sa vie en politique.

Ceci dit, le lieu n’est sans doute pas le plus propice à la sociabilité de fond.On rencontre certes un étonnant brassage de gens dans le milieu politique, des liens forts peuvent exister entre les individus.Mais cela dit je me rends compte, aprés plus d’une décennie à faire de l’action militante, à sociabiliser, qu’en fait mes potes les plus solides, mes relations les plus amicales sont souvent ailleurs et que dans le monde politicien, où si la chaleur humaine et les copains,si ça existe, c’est pas si fréquent que ça.On est souvent déçu mais on apprend.Aprés tout pourquoi pas…Je connais trop de militants qui mélangent de façon démesurée la politique et les problémes personnels, amicaux et autres dans une bouillie malsaine.Mais en même temps c’est toute la beauté de la chose publique que d’être affaire humaine, oeuvre et constructions d’êtres qui la font, avec leurs forces et leurs faiblesses, plus intéressante à vivre ensemble qu’isolés.Mais le collectif est difficile à vivre sans heurts dans ce monde, tout comme deux demis de méléee dans un club peuvent avoir du mal à travailler de concert à des moments.Histoire de conflits d’intérèts, de superficialité des rapports, du fait qu’on est ensemble avec des gens qu’on apprécie pas tous et de façon obligatoire sans l’avoir forcément décidé quand on a choisi de s’engager? Peut-être un peu de tout ça et d’autres choses encore.J’aurais sans doute l’occasion de revenir sur ce curieux paradoxe au sujet de  la sociabilité en politique une autre fois.

Ayant participé à de nombreuses chaînes de blogs,je me suis dit qu’il était temps de me mettre à mon compte et de faire moi-même comme un grand un truc dans le même genre.La chasse au mouton en Drôme provençale suivie d’une compromission avec des moines papistes pour le transformer en méchoui est un exercice qui n’a pas épuisé mes réserves de nerfs et d’énergie.Aussi vais-je me tourner vers un sujet de chaîne qui défoule bien.Edictons les règles

1-On mentionne celui ou celle qui dans sa magnanimité vous aura fait l’honneur de vous faire entrer dans la confrérie des porteurs de liens 2-On écrit son texte avec la joie d’un Roméo en rut apercevant sa Juliette (Tu es content de me voir mon Roméo ou c’est ton épée qui…) 3-On transmet le bouzin à quatre autres bloggeurs qu’on aime bien, qui sont en manque de créativité ou qu’on a juste envie de faire c… avec cette chaîne à la c..4-Avoir la courtoisie d’aller prévenir la victime sur son blog.

Je commence donc avec comme précisé 3 choses qui m’énervent, si vous suivez et que vous n’êtes pas sous l’influence d’un quelconque liquide rosé ou jaunâtre qui se marie si bien avec les cigales de l’été.

 1-Le virage sud du stade Vuillermet.Le lieu où s’ébattent les rugbymans du LOU n’est certes pas le plus beau du monde pro, et mon déplacement à Bourgoin pour supporter nos gones en déplacement m’a fait regarder avec envie les installations des ciels et grenats mais le stade est tout à fait confortable globalement.Hélas, la tribune en question a été visiblement créé pour punir le passionné trop zélé.Vous savez le type qui va refuser un week-end entre potes pour regarder Oyonnax-Tarbes sur Sport Plus et que dans la maison prés de Crémieu ou Montélimar, ben y’a pas le satellite.
La tribune est loin du terrain, de peu esthétiques poteaux cachent le spectacle et surtout, crime des crimes, on est situé à l’opposé des buvettes et du bistrot avec le patron avec la moustache de gaulois.Personne n’étant assez fou pour aller volontairement et financièrement ne pas aller regarder le match dans le virage, le club dispense la plupart des sièges en invitations…Fuyez donc et allez prendre une bonne place pour le match contre le Métro-Racing avant qu’il n’y en ai plus malheureux !

2-La reconnaissance du travail en politique, à droite, à gauche et au centre.D’une logique assez inverse au monde pro, il semble parfois que les convictions, l’engagement et le boulot ou simplement le fait d’amener quelques voix à pencher vers son camp soit considéré comme peu bankable et qu’a l’inverse le fait de ne rien faire, de ne rien penser et d’une façon générale de n’avoir pas de compétence particulière dans son domaine voir d’y être nuisible soit quelque chose d’aussi recherché qu’un chaudronnier par une agence d’intérim.
Certains diront qu’on a pas besoin de donner des responsabilités à  ceux qui bossent car ils oeuvrent déjà, d’autres que l’absence de travail permet au grand élu d’avoir pas mal de petits sous sa coupe mais je pense qu’ils sont mauvaises langues: En fait les responsabilités sont tirées au sort dans un haut de forme par Cyndi Lauper, dans le sous-sol du Casino Le Lion Vert les nuits de pleine lune après l’ingestion d’une demi-douzaine de litres de téquila.Comme je suis horriblement lache aujourd’hui et surtout de bonne humeur, je ne donnerais aucun exemple local mais sachez qu’ils ont pas rigolé dans le sous-sol du Lion Vert quand Cindi a sorti Christine Lagarde du chapeau pour mettre le pays en récession devenir ministre de l’économie !

3-Mon opérateur de portable.Ne comptez pas sur moi pour dénoncer le nom de ma marque qui est l’opérateur Debitel, dont le siége français est à Chaville juste à côté de l’appart du futur témoin de ma soeur qui a enfin décidé de convoler en juste noces avec son fiancé et de quitter le patronyme de l’auteur de ce blog pour celui, plus russe de Fursin.C’est son cher et estimé frère qui célébrera la chose et aura l’occasion de revenir sur le sujet.
Donc après deux ans de bons et loyaux acquittements de factures chez Debitel à Chaville, j’ai eu donc le droit, moyennant un prolongement de contrat, de commander un nouveau portable.Après deux mois d’attente aussi désespérée que celle d’un client faisant la queue à la poste Berthelot, j’ai enfin eu une proposition de changement de Nokia, Nokia qui une fois arrivé s’est avéré ne pas sonner.Comme je suis un horrible snob autoritaire, j’exige généralement que les téléphone sonnent,pas trop souvent quand même, j’aime de moins en moins avoir un combiné vissé sur l’oreille en permanence.J’ai donc renvoyé la bête mais l’opérateur n’a pas enregistré le retour.Disposant de l’avis de réception signé de la blanche main d’un chargé de réception, je me bagarre donc et mon vieux téléphone argenté a donc vu l’âge de sa mise au rencard reculer mais que de bagarre pour avoir le droit à mon quota d’ondes quotidienne est dure!

Allez je refile le bébé à Nicolas J ,à Lex,  à Luc M et à Marion M.Non les deux derniers ne sont pas de la même famille, ceux-ci dit Marion adore chanter des chansons de la buveuse de tequila mentionnée plus haut, celle qui tire au sort les carrières politiques…

Deuxiéme défaite consécutive du XV de France en Australie.Cette fois c’est par 40 à 10 que les français se sont inclinés face à des australiens supérieurs en tout, notamment en rigueur.Si Midi Olympique consacre son supplément de lundi prochain à la crise dans les championnat de l’hémisphére sud, force est constater qu’au moment des affrontements en test-match, All-Blacks, Wallabies et Springboks sont souvent largement un cran au-dessus, encore et toujours.Il est vrai que la trés longue saison des français les a fatigués et que les joueurs des équipes demi-finalistes du Top 14 (Clermont, Perpignan, Paris, Toulouse) étaient absents.Ces deux aspects, loins d’être de simples excuses pour la faible performance de nos joueurs, posent aussi la question de l’intérèt maintenir ce type de tournée à cette période de l’année…Tiens tant qu’on parle ballon ovale,je fais un peu de pub gratuite pour la campagne d’abonnement pour la saison du Lou-Rugby.

Ce moment de soleil dans l’année est également favorable aux parties de pétanque entre copains.D’ailleurs les Guill’Lurons, association de quartier de la Guillotiére organise un tournoi de la discipline, couplé à un pique-nique et à un concert samedi 12 Juillet Place Raspail à partir de 11H.Informations et inscriptions au Café du Nain 5 rue Montesquieu ou sur le blog de l’association.A propos de pétanque, un nouveau jeu vidéo nommé  »Pétank Party » consacré à cette discipline et complétement made in Lyon va être soutenu via un des nombreux volets du partenariat Ville de Lyon/Microsoft signé récemment par Bill Gates et Gérard Collomb.Bande-annonce en fin de billet.

Pour finir, toujours à propos de jeu et de période estivale, pourquoi ne pas faire un petit tour à la campagne et ramasser quelques oeufs bien frais? C’est le petit jeu flash marrant auquel je vous suggére de vous adonner en cliquant ici.On se prend trés vite au jeu, facile au début, terriblement dur aprés.

Petank Party Teaser (US)
envoyé par ufogames

Fait un peu froid ces temps-ci vous trouvez pas ?

Un peu un temps d’aller au théâtre.Deux suggestions et pour une fois pas dans le 7e hélas vu que ces deux metteurs en scène, bien que le premier vive dans le 7e, n’ont pas eu l’idée génialissime de venir montrer leurs deux dernières oeuvres dans le plus beau quartier de Lyon.Mais bon, là je fais du copinage donc pas de territoire, pas de frontiéres camarade!

On commence par un vieil ami, dont je pense vous reparler rapidement.Il s’agit de Jacques-Yves Henry qui monte sa dernière création au Carré 30 (salle qui devrait sérieusement d’ailleurs s’occuper de sa présence en ligne tant le programme du lieu est absent de nombre d’agendas de spectacles lyonnais, que le site officiel est une vieille page non mise à jour…).

Jacques-Yves présente une pièce qui se déroule une nouvelle fois durant la seconde guerre mondiale.On peut lire le pitch suivant Décembre 1941 : Dans le Berlin-Paris un officier allemand et un écrivain français… Par quelles sortes de liens sont-ils réunis ? Qu’existe-il entre eux ?Que peut-il naître de ce voyage ?De « service » pour l’un, de « retour » pour l’autre ? »L’œuvre est visible jusqu’au 24 de jeudi à samedi à 20h30 et le dimanche à 17h30.au 12 rue Pizay.Je n’ai jamais, pour ma part, été déçu par les créations de cette vieille crapule.

Autre pièce, pour les plus jeunes mais dont ma pote Gladys est revenue ravie, celle des « Petits soucis de Scapin ».J’ai eu le plaisir en compagnie de quelques amis de diner ce samedi avec la metteuse en scène Karine Dufaut, sorte de Marion Cotillard lyonnaise que j’avais déjà croisée il y a quelques années lorsqu’elle bossait avec mon pote Eric Zobel, celui qui s’occupe d’Art en Scéne rue Mazagran.

Les petits soucis de Scapin c’est pour les enfants.Ce spectacle inspiré de la Comedia dell’ arte traite de l’intégrité du corps sous une forme ludique et en faisant participer les enfants.C’est jusqu’au 1er mars de lundi à samedi à 14H30 au 1, place Chardonnet dans le 1er.

Il est vrai que depuis quelques années les pentes ne sont plus les seules à accueillir de la création dans des petites et moyennes salles.

Dans le 7e, le 6e continent est l’une des réussites les plus éclatantes en manière de lieu que compte ma chére Guillotiére.C’est avec grand plaisir que j’ai recueilli la signature de son directeur Mohamed Sidrine.Avec quelques copains la liste sur laquelle je me présente, je tenais en effet une petite table pour faire signer le comité de soutien à Gérard Collomb.La chose s’est bien passée, notamment grâce à l’énergie de Sandrine Frih et au travail d’Eugenie.On a juste cru un instant en voyant arriver un impressionnant contingent de militants de Perben habillés en bleu,que l’on allait pas pouvoir continuer longtemps à avoir le champ libre pour trouver des signataires et nous sommes donc précipités.Aprés avoir échangé quelques mots, nos compétiteurs venus en forcé sont toutefois repartis plus à l’intérieur du quartier pour continuer leur campagne.Pas pu saluer Delacroix qui a commencé à regarder ailleurs quand j’ai commencé à m’approcher pour lui dire bonjour, chose compensée par un regard espiègle de salut d’une Véronique Jouve en blouson bleu de campagne.Nous sommes repartis avec un fort contingent de nouveaux adhérents au comité de Collomb dans une après-midi un peu frisquette qui m’a découragé de venir voir le choc Lou-Rugby-Metro-Racing.Celui-ci s’est d’ailleurs hélas fini par une courte défaite 9 à 13 pour les lyonnais…

Et puis j’avais déjà pris un peu de froid ce matin au marché Jean Macé.Assez surpris par l’avancement de la liste « Allez le 7e » qui compte désormais pas mal de membres du comité de soutien de Perben, à l’image de Messieurs Amaury  et Kouzoupis,en rupture avec la liste officielle dirigée par Pierre Delacroix.Par ailleurs, pour une fois que j’arrivais à faire un marché un week-end, celui-là s’est bien passé avec des habitants souvent assez curieux et intéressés par les municipales.

Toujours à propos de municipales vous signaler l’ouverture du blog de mon vieux pote Gilles Vesco.Ce cadre du MODEM présent sur les listes de Gérard Collomb est le bienvenu dans la blogosphére.On a par ailleurs commencé à évoquer avec Quentin, autre adhérent du parti de Bayrou (après on s’étonne qu’il y en ai pour me vanner en me disant que je suis non socialiste mais en réalité un MODEM qui s’ignore !) la prochaine édition de la république des blogs, après les élections.

Autre temps de saison, celle du Carême.Pour l’occasion les différentes confessions chrétiennes du quartier ont monté, pour la deuxième année consécutive, une initiative nommée « Priére,Pain,Pomme ».Ca se passe chaque vendredi une église différentes.La première c’était à  l’Eglise Apostolique Arménienne, la seconde dans la toute nouvelle paroisse Anglicane du 7e, la suivante sera à l’Eglise Catholique Saint-Michel.Le concept?On commence à 12H30 par un temps de prière en commun à 12H30 puis à 13h c’est le partage d’un repas frugal jusqu’à 13H30.Un moyen de prier ensemble, de découvrir la diversité chrétienne et d’échanger…What else?

LOU Rugby | romainblachier.fr

Le Lou-Rugby a peut-être gagné ses deux derniers matchs à domicile mais à chaque fois de justesse et dans la douleur.A l’extérieur, la moisson est maigre…Bref le début de saison, si il est loin d’être catastrophique, aprés avoir commencé par une belle victoire sur le Metro-Racing Paris demande, pour être relancé, quelques réglages supplémentaires.Le déplacement à Granoble, qui pointe une place au-dessus des lyonnais samedi prochain, ne sera sans doute pas de tout repos pour les lyonnais.En tous cas l’aprés-match de samedi dernier, aprés la courte (12-10) victoire contre Béziers a révélé une petite surprise: Amelie Buchon, responsable de la communication du club a réalisé avec quelques joueurs volontaires le sympathique lip-dub ci-dessous.A regarder pour rire et même rien que pour Laurent Pakivathau chantant en sortant de la douche.Et si vous voulez les encourager à Vuillermet, la billeterie est ouverte.

Pas trés content le président du Lou, Yvan Patet, lors du banquet de fin de match tout à l’heure.Ill est vrai que notre équipe de rugby venait de s’incliner 22 à 15 contre Albi, les jaunes et noirs venant même prendre un point de bonus offensif en nous mettant trois fois le cuir ovale dans la surface…Saint-André, l’entraineur, passant à notre table,juste aprés une tentative héroique de conversation en anglais d’Evelyne Haguenauer avec un Jason Peseta peu loquace et avant une intéressante conversation de Najet Jaoudi, surnommée par l’Express « le dernier rempart de Collomb », nous parla de serrer un peu les boulons à ses joueurs, qui avaient sans aucun doute manqué de réalisme face à des Albigois, ne ratant que peu d’occasions d’aggraver le score.

Ah au fait, tant que j’y suis, je voulais corriger une erreur du député sarkozyste Michel Havard, même si elle n’est pas la seule qu’il aie exprimée dans l’intretien qu’il a accordé à la par ailleurs trés bonne nouvelle formule de Lyon Capitale.S’exprimant sur un des dossiers qu’il ne visiblement pas, à savoir le futur du rugby lyonnais, le par ailleurs conseiller municipal de Lyon affirme que les affluences des matchs du sport à balle ovale en France ne dépassent pas, pour les plus grosses équipes, les 5000 personnes…Si l’on regarde les chiffres du championnat de France d’Elite(si M.Havard veut bosser ses dossiers, c’est là) on est à plus du double de ce chiffre, qui est en progression.Sans compter les gigantesques affluences de plusieurs dizaines de milliers de personnes lors des grosses affiches.Et la Pro D2, dans lequel évolue le LOU, et où on retrouve des équipes de 2e rang a ce chiffre d’affluence de la demi-dizaine de millier en moyenne, avec des pointes à plus de 10000 la saison passée.Bref,pas trés au courant quand il parle de l’oval pour tacler les autres Michel Havard.Il devrait prendre exemple sur Marc Fraysse, vieux routard de la droite aujourd’hui radical valoisien aprés des étapes dans de nombreux partis et habitué des travées de Vuillermet.

Revenons au match.Plus tôt dans la journée, avant d’aller à la brocante de la rue Chevreul, un grand-pére d’une demoiselle que je mariais ce jour m’avait pourtant dit « Boh Albi maintenant c’est plus une terre de XIII que de XV »…A croire qu’ils ont  de beaux restes ces jaunes et noirs quinzistes…

Et comme on m’a dit, et c’est là qu’on arrive au vrai de vrai sujet du billet:Le rugby c’est comme la politique, un jour tu gagnes, un jour tu perds ».Voire.Il y a du pour et du contre et en cette heure tardive de retour de soirée de tribulations dans Lyon pour beaucoup, il serait fastidieux de développer trop longuement cette fois-ci.

DIsons qu’à la base la politique peut être un sport d’équipe.Je la préfére comme ça d’ailleurs, avec son aventure collective, sa communaté de valeur et dé références culturelles partagées.J’aime fonctionner comme ça et c’est la raison pour laquelle, beaucoup de fois il m’est arrivé d’animer un collectif, voire d’en créer comme par exemple SDJ 69 ou diverses structures étudiantes et militantes.Aujourd’hui, j’anime pour quelques mois encore la section du PS du 7e.

Monter des actions communes à l’instar des matchs joués, porter des combats communs à l’égal des épreuves sportives concourrues est exaltant dans une société où l’individu est finalement assez seul.Même si on ne vient pas là d’abord pour cela d’ailleurs, c’est aussi un lieu de sociabilité que l’activité politique, autre concordance avec les fulgurances de l’alternance entre succés et défaites politiques.On y rencontre du monde au sein de l’équipe de rugby, on peut, lorsque l’ambiance est sympathique, nouer des liens dans son club de cricket tout comme on peut même rencontrer le coup d’un ou plusieurs soirs ou l’amour de sa vie en politique.

Ceci dit, le lieu n’est sans doute pas le plus propice à la sociabilité de fond.On rencontre certes un étonnant brassage de gens dans le milieu politique, des liens forts peuvent exister entre les individus.Mais cela dit je me rends compte, aprés plus d’une décennie à faire de l’action militante, à sociabiliser, qu’en fait mes potes les plus solides, mes relations les plus amicales sont souvent ailleurs et que dans le monde politicien, où si la chaleur humaine et les copains,si ça existe, c’est pas si fréquent que ça.On est souvent déçu mais on apprend.Aprés tout pourquoi pas…Je connais trop de militants qui mélangent de façon démesurée la politique et les problémes personnels, amicaux et autres dans une bouillie malsaine.Mais en même temps c’est toute la beauté de la chose publique que d’être affaire humaine, oeuvre et constructions d’êtres qui la font, avec leurs forces et leurs faiblesses, plus intéressante à vivre ensemble qu’isolés.Mais le collectif est difficile à vivre sans heurts dans ce monde, tout comme deux demis de méléee dans un club peuvent avoir du mal à travailler de concert à des moments.Histoire de conflits d’intérèts, de superficialité des rapports, du fait qu’on est ensemble avec des gens qu’on apprécie pas tous et de façon obligatoire sans l’avoir forcément décidé quand on a choisi de s’engager? Peut-être un peu de tout ça et d’autres choses encore.J’aurais sans doute l’occasion de revenir sur ce curieux paradoxe au sujet de  la sociabilité en politique une autre fois.

Ayant participé à de nombreuses chaînes de blogs,je me suis dit qu’il était temps de me mettre à mon compte et de faire moi-même comme un grand un truc dans le même genre.La chasse au mouton en Drôme provençale suivie d’une compromission avec des moines papistes pour le transformer en méchoui est un exercice qui n’a pas épuisé mes réserves de nerfs et d’énergie.Aussi vais-je me tourner vers un sujet de chaîne qui défoule bien.Edictons les règles

1-On mentionne celui ou celle qui dans sa magnanimité vous aura fait l’honneur de vous faire entrer dans la confrérie des porteurs de liens 2-On écrit son texte avec la joie d’un Roméo en rut apercevant sa Juliette (Tu es content de me voir mon Roméo ou c’est ton épée qui…) 3-On transmet le bouzin à quatre autres bloggeurs qu’on aime bien, qui sont en manque de créativité ou qu’on a juste envie de faire c… avec cette chaîne à la c..4-Avoir la courtoisie d’aller prévenir la victime sur son blog.

Je commence donc avec comme précisé 3 choses qui m’énervent, si vous suivez et que vous n’êtes pas sous l’influence d’un quelconque liquide rosé ou jaunâtre qui se marie si bien avec les cigales de l’été.

 1-Le virage sud du stade Vuillermet.Le lieu où s’ébattent les rugbymans du LOU n’est certes pas le plus beau du monde pro, et mon déplacement à Bourgoin pour supporter nos gones en déplacement m’a fait regarder avec envie les installations des ciels et grenats mais le stade est tout à fait confortable globalement.Hélas, la tribune en question a été visiblement créé pour punir le passionné trop zélé.Vous savez le type qui va refuser un week-end entre potes pour regarder Oyonnax-Tarbes sur Sport Plus et que dans la maison prés de Crémieu ou Montélimar, ben y’a pas le satellite.
La tribune est loin du terrain, de peu esthétiques poteaux cachent le spectacle et surtout, crime des crimes, on est situé à l’opposé des buvettes et du bistrot avec le patron avec la moustache de gaulois.Personne n’étant assez fou pour aller volontairement et financièrement ne pas aller regarder le match dans le virage, le club dispense la plupart des sièges en invitations…Fuyez donc et allez prendre une bonne place pour le match contre le Métro-Racing avant qu’il n’y en ai plus malheureux !

2-La reconnaissance du travail en politique, à droite, à gauche et au centre.D’une logique assez inverse au monde pro, il semble parfois que les convictions, l’engagement et le boulot ou simplement le fait d’amener quelques voix à pencher vers son camp soit considéré comme peu bankable et qu’a l’inverse le fait de ne rien faire, de ne rien penser et d’une façon générale de n’avoir pas de compétence particulière dans son domaine voir d’y être nuisible soit quelque chose d’aussi recherché qu’un chaudronnier par une agence d’intérim.
Certains diront qu’on a pas besoin de donner des responsabilités à  ceux qui bossent car ils oeuvrent déjà, d’autres que l’absence de travail permet au grand élu d’avoir pas mal de petits sous sa coupe mais je pense qu’ils sont mauvaises langues: En fait les responsabilités sont tirées au sort dans un haut de forme par Cyndi Lauper, dans le sous-sol du Casino Le Lion Vert les nuits de pleine lune après l’ingestion d’une demi-douzaine de litres de téquila.Comme je suis horriblement lache aujourd’hui et surtout de bonne humeur, je ne donnerais aucun exemple local mais sachez qu’ils ont pas rigolé dans le sous-sol du Lion Vert quand Cindi a sorti Christine Lagarde du chapeau pour mettre le pays en récession devenir ministre de l’économie !

3-Mon opérateur de portable.Ne comptez pas sur moi pour dénoncer le nom de ma marque qui est l’opérateur Debitel, dont le siége français est à Chaville juste à côté de l’appart du futur témoin de ma soeur qui a enfin décidé de convoler en juste noces avec son fiancé et de quitter le patronyme de l’auteur de ce blog pour celui, plus russe de Fursin.C’est son cher et estimé frère qui célébrera la chose et aura l’occasion de revenir sur le sujet.
Donc après deux ans de bons et loyaux acquittements de factures chez Debitel à Chaville, j’ai eu donc le droit, moyennant un prolongement de contrat, de commander un nouveau portable.Après deux mois d’attente aussi désespérée que celle d’un client faisant la queue à la poste Berthelot, j’ai enfin eu une proposition de changement de Nokia, Nokia qui une fois arrivé s’est avéré ne pas sonner.Comme je suis un horrible snob autoritaire, j’exige généralement que les téléphone sonnent,pas trop souvent quand même, j’aime de moins en moins avoir un combiné vissé sur l’oreille en permanence.J’ai donc renvoyé la bête mais l’opérateur n’a pas enregistré le retour.Disposant de l’avis de réception signé de la blanche main d’un chargé de réception, je me bagarre donc et mon vieux téléphone argenté a donc vu l’âge de sa mise au rencard reculer mais que de bagarre pour avoir le droit à mon quota d’ondes quotidienne est dure!

Allez je refile le bébé à Nicolas J ,à Lex,  à Luc M et à Marion M.Non les deux derniers ne sont pas de la même famille, ceux-ci dit Marion adore chanter des chansons de la buveuse de tequila mentionnée plus haut, celle qui tire au sort les carrières politiques…

Deuxiéme défaite consécutive du XV de France en Australie.Cette fois c’est par 40 à 10 que les français se sont inclinés face à des australiens supérieurs en tout, notamment en rigueur.Si Midi Olympique consacre son supplément de lundi prochain à la crise dans les championnat de l’hémisphére sud, force est constater qu’au moment des affrontements en test-match, All-Blacks, Wallabies et Springboks sont souvent largement un cran au-dessus, encore et toujours.Il est vrai que la trés longue saison des français les a fatigués et que les joueurs des équipes demi-finalistes du Top 14 (Clermont, Perpignan, Paris, Toulouse) étaient absents.Ces deux aspects, loins d’être de simples excuses pour la faible performance de nos joueurs, posent aussi la question de l’intérèt maintenir ce type de tournée à cette période de l’année…Tiens tant qu’on parle ballon ovale,je fais un peu de pub gratuite pour la campagne d’abonnement pour la saison du Lou-Rugby.

Ce moment de soleil dans l’année est également favorable aux parties de pétanque entre copains.D’ailleurs les Guill’Lurons, association de quartier de la Guillotiére organise un tournoi de la discipline, couplé à un pique-nique et à un concert samedi 12 Juillet Place Raspail à partir de 11H.Informations et inscriptions au Café du Nain 5 rue Montesquieu ou sur le blog de l’association.A propos de pétanque, un nouveau jeu vidéo nommé  »Pétank Party » consacré à cette discipline et complétement made in Lyon va être soutenu via un des nombreux volets du partenariat Ville de Lyon/Microsoft signé récemment par Bill Gates et Gérard Collomb.Bande-annonce en fin de billet.

Pour finir, toujours à propos de jeu et de période estivale, pourquoi ne pas faire un petit tour à la campagne et ramasser quelques oeufs bien frais? C’est le petit jeu flash marrant auquel je vous suggére de vous adonner en cliquant ici.On se prend trés vite au jeu, facile au début, terriblement dur aprés.

Petank Party Teaser (US)
envoyé par ufogames

Fait un peu froid ces temps-ci vous trouvez pas ?

Un peu un temps d’aller au théâtre.Deux suggestions et pour une fois pas dans le 7e hélas vu que ces deux metteurs en scène, bien que le premier vive dans le 7e, n’ont pas eu l’idée génialissime de venir montrer leurs deux dernières oeuvres dans le plus beau quartier de Lyon.Mais bon, là je fais du copinage donc pas de territoire, pas de frontiéres camarade!

On commence par un vieil ami, dont je pense vous reparler rapidement.Il s’agit de Jacques-Yves Henry qui monte sa dernière création au Carré 30 (salle qui devrait sérieusement d’ailleurs s’occuper de sa présence en ligne tant le programme du lieu est absent de nombre d’agendas de spectacles lyonnais, que le site officiel est une vieille page non mise à jour…).

Jacques-Yves présente une pièce qui se déroule une nouvelle fois durant la seconde guerre mondiale.On peut lire le pitch suivant Décembre 1941 : Dans le Berlin-Paris un officier allemand et un écrivain français… Par quelles sortes de liens sont-ils réunis ? Qu’existe-il entre eux ?Que peut-il naître de ce voyage ?De « service » pour l’un, de « retour » pour l’autre ? »L’œuvre est visible jusqu’au 24 de jeudi à samedi à 20h30 et le dimanche à 17h30.au 12 rue Pizay.Je n’ai jamais, pour ma part, été déçu par les créations de cette vieille crapule.

Autre pièce, pour les plus jeunes mais dont ma pote Gladys est revenue ravie, celle des « Petits soucis de Scapin ».J’ai eu le plaisir en compagnie de quelques amis de diner ce samedi avec la metteuse en scène Karine Dufaut, sorte de Marion Cotillard lyonnaise que j’avais déjà croisée il y a quelques années lorsqu’elle bossait avec mon pote Eric Zobel, celui qui s’occupe d’Art en Scéne rue Mazagran.

Les petits soucis de Scapin c’est pour les enfants.Ce spectacle inspiré de la Comedia dell’ arte traite de l’intégrité du corps sous une forme ludique et en faisant participer les enfants.C’est jusqu’au 1er mars de lundi à samedi à 14H30 au 1, place Chardonnet dans le 1er.

Il est vrai que depuis quelques années les pentes ne sont plus les seules à accueillir de la création dans des petites et moyennes salles.

Dans le 7e, le 6e continent est l’une des réussites les plus éclatantes en manière de lieu que compte ma chére Guillotiére.C’est avec grand plaisir que j’ai recueilli la signature de son directeur Mohamed Sidrine.Avec quelques copains la liste sur laquelle je me présente, je tenais en effet une petite table pour faire signer le comité de soutien à Gérard Collomb.La chose s’est bien passée, notamment grâce à l’énergie de Sandrine Frih et au travail d’Eugenie.On a juste cru un instant en voyant arriver un impressionnant contingent de militants de Perben habillés en bleu,que l’on allait pas pouvoir continuer longtemps à avoir le champ libre pour trouver des signataires et nous sommes donc précipités.Aprés avoir échangé quelques mots, nos compétiteurs venus en forcé sont toutefois repartis plus à l’intérieur du quartier pour continuer leur campagne.Pas pu saluer Delacroix qui a commencé à regarder ailleurs quand j’ai commencé à m’approcher pour lui dire bonjour, chose compensée par un regard espiègle de salut d’une Véronique Jouve en blouson bleu de campagne.Nous sommes repartis avec un fort contingent de nouveaux adhérents au comité de Collomb dans une après-midi un peu frisquette qui m’a découragé de venir voir le choc Lou-Rugby-Metro-Racing.Celui-ci s’est d’ailleurs hélas fini par une courte défaite 9 à 13 pour les lyonnais…

Et puis j’avais déjà pris un peu de froid ce matin au marché Jean Macé.Assez surpris par l’avancement de la liste « Allez le 7e » qui compte désormais pas mal de membres du comité de soutien de Perben, à l’image de Messieurs Amaury  et Kouzoupis,en rupture avec la liste officielle dirigée par Pierre Delacroix.Par ailleurs, pour une fois que j’arrivais à faire un marché un week-end, celui-là s’est bien passé avec des habitants souvent assez curieux et intéressés par les municipales.

Toujours à propos de municipales vous signaler l’ouverture du blog de mon vieux pote Gilles Vesco.Ce cadre du MODEM présent sur les listes de Gérard Collomb est le bienvenu dans la blogosphére.On a par ailleurs commencé à évoquer avec Quentin, autre adhérent du parti de Bayrou (après on s’étonne qu’il y en ai pour me vanner en me disant que je suis non socialiste mais en réalité un MODEM qui s’ignore !) la prochaine édition de la république des blogs, après les élections.

Autre temps de saison, celle du Carême.Pour l’occasion les différentes confessions chrétiennes du quartier ont monté, pour la deuxième année consécutive, une initiative nommée « Priére,Pain,Pomme ».Ca se passe chaque vendredi une église différentes.La première c’était à  l’Eglise Apostolique Arménienne, la seconde dans la toute nouvelle paroisse Anglicane du 7e, la suivante sera à l’Eglise Catholique Saint-Michel.Le concept?On commence à 12H30 par un temps de prière en commun à 12H30 puis à 13h c’est le partage d’un repas frugal jusqu’à 13H30.Un moyen de prier ensemble, de découvrir la diversité chrétienne et d’échanger…What else?