• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

37 ans | romainblachier.fr

Et de 36? Je vous en met un peu plus mon p’tit monsieur ? Allez 37.

37 ans ce mardi 23 Juillet 2013 donc pour moi. Tiens cela me fait penser, j’ai oublié il y a quelques jours de fêter les 5 ans du présent blog.

Et premier pot de parents hier tiens c’est le hasard.L’impression de temps qui passe ne se limite pas à la visualisation de quelques épisodes de The Americans mais à un ensemble.

A un corps qui récupère un peu moins vite, pas aidé certes par une surcharge pondérale que ma trop faible fréquentation des salles de sport. Par la paternité et Louis-Antoine. Par les angles des combats menés, toujours les mêmes, mais parfois pas de la même façon.

Il y a aussi les choses qui ne changent pas ou pas assez vite. Les projets, les envies qui semblent ne pas avancer du tout ou pas assez vite, les projets donc, qu’on essaye pourtant. Le regard aussi. Et puis les facteurs inconnus et aléatoires, sur lesquels on a peu prise, même si on tente d’avoir les mains assez solides, l’énergie assez vive pour tenter même, à l’essayage du talent, à la force, à la fatigue, tenter.Agir et éviter la passivité. Malgré les blocages.Malgré les nuages.

Il y a aussi, il faut aussi y penser ce qu’on a raté, aux choses qui auraient pu mieux se passer…mais aussi ce qu’on a construit. Réalisé. Penser surtout la suite.

Alors que s’avance, certes encore un peu, un tout petit peu lointain, l’arche des quadragénaires, on se dit qu’on reste dans l’âge des possibles même si on est dans les terres du milieu de l’espérance de vie, espérance sans doute plus courte pour le rythme de vie que l’on s’impose.

Bienvenue mes 37 ans. Puissiez-vous être source de joie, de positivité, de progrès et vie. Surtout.

37 ans | romainblachier.fr

Et de 36? Je vous en met un peu plus mon p’tit monsieur ? Allez 37.

37 ans ce mardi 23 Juillet 2013 donc pour moi. Tiens cela me fait penser, j’ai oublié il y a quelques jours de fêter les 5 ans du présent blog.

Et premier pot de parents hier tiens c’est le hasard.L’impression de temps qui passe ne se limite pas à la visualisation de quelques épisodes de The Americans mais à un ensemble.

A un corps qui récupère un peu moins vite, pas aidé certes par une surcharge pondérale que ma trop faible fréquentation des salles de sport. Par la paternité et Louis-Antoine. Par les angles des combats menés, toujours les mêmes, mais parfois pas de la même façon.

Il y a aussi les choses qui ne changent pas ou pas assez vite. Les projets, les envies qui semblent ne pas avancer du tout ou pas assez vite, les projets donc, qu’on essaye pourtant. Le regard aussi. Et puis les facteurs inconnus et aléatoires, sur lesquels on a peu prise, même si on tente d’avoir les mains assez solides, l’énergie assez vive pour tenter même, à l’essayage du talent, à la force, à la fatigue, tenter.Agir et éviter la passivité. Malgré les blocages.Malgré les nuages.

Il y a aussi, il faut aussi y penser ce qu’on a raté, aux choses qui auraient pu mieux se passer…mais aussi ce qu’on a construit. Réalisé. Penser surtout la suite.

Alors que s’avance, certes encore un peu, un tout petit peu lointain, l’arche des quadragénaires, on se dit qu’on reste dans l’âge des possibles même si on est dans les terres du milieu de l’espérance de vie, espérance sans doute plus courte pour le rythme de vie que l’on s’impose.

Bienvenue mes 37 ans. Puissiez-vous être source de joie, de positivité, de progrès et vie. Surtout.