• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyon : une politique d’impôts bas qui favorise l’emploi et offre de nouvelles ressources | romainblachier.fr

J’ai acheté hier le dernier numéro du magazine Lyon Capitale, mensuel  bien connu de notre ville.

La publication titre ce mois-ci une sur les recettes fiscales lyonnaises.

Grâce aux nouveaux habitants et aux nouvelles entreprises créées ou venues à Lyon, il y a eu ces dix dernières années des ressources supplémentaires pour notre ville tout en gardant des taux d’imposition raisonnables.

C’est sans doute grâce à cette politique fiscale  que notre cité est attractive: alors que les impôts explosent un peu partout en Europe, la ville de Lyon a fait le choix de la modération

Gérard Collomb est d’ailleurs fier de rappeler qu’il est le Maire de  Lyon qui a le moins augmenté les impôts depuis Edouard Herriot (devenu Maire au début du XXe siècle). C’est dire !

Les taux d’imposition  demeurent  inchangés depuis cinq ans à la Ville et depuis onze ans au Grand Lyon. L’Adjoint aux finances de Lyon nous donne quelques chiffres.

Du coup aujourd’hui Lyon est la grande ville de France où les impôts sont les plus faibles. Une ville, ce n’est pas si fréquent, qui de plus arrive à rembourser sa dette, une dette contractée bien avant Gérard Collomb.

En faisant ce choix d’une fiscalité responsable, nous recueillons les fruits de ce travail: nous disposons de plus de recettes pour soutenir les projets des lyonnais, améliorer leur vie.

Cela parce que plus de gens sont encouragés à installer leur entreprise, à prendre des initiatives, à venir vivre chez nous. Lyon Capitale évoque d’ailleurs que prés d’un quart des lyonnais sont des nouveaux arrivants. Pour prendre seulement les 4 dernières années,  c’est plus de 80 000 nouvelles personnes qui sont venues s’installer dans le Grand Lyon ainsi que des centaines d’entreprises qui ont été créés.

C’est pour cela aussi que l’on peut voir, toujours dans Lyon Capitale, que Lyon a le taux de chômage le plus faible de toutes les grandes cités françaises: 8,2% . Et des salaires moyens les plus hauts de France, hors Paris, avec des loyers bien inférieurs à la capitale.

Inciter des entreprises à se créer par une fiscalité simple c’est des ressources fiscales supplémentaires et des emplois. Les causes heureuses ont des conséquences heureuses.

Lyon Capitale le souligne « le Grand Lyon, comme la ville de Lyon, est une collectivité aux finances saines et à la fiscalité favorable ». Merci à eux de saluer le travail accompli.