• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Non Laurent Gbagbo n’est pas un Emmanuelli africain | romainblachier.fr

La position du parti socialiste, celle de l’Internationale Socialiste comme celle de la communauté internationale dont la plupart des pays africains (désolé pour les tenants du « complot occidental »…)  est claire: Ouattara a gagné les élections en Côte d’Ivoire et le sortant et responsable du Front Populaire Ivoirien (FPI), Laurent Gbagbo les a perdues. Et l’ensemble des institutions internationales et continentales sont sur la même position.

L’Union Africaine qui en 2006 soutenait plutôt le camp de Gbagbo pour des raisons de stabilité a également reconnu ce résultat. L’ensemble des démocraties du continent (et il n’y en a pas tant que cela, même si la liste s’est heureusement allongée cette année par exemple grâce à la Guinée Conakry) Botswana, Sénégal, Afrique du Sud, Mali, Bénin, Libéria, Cap Vert, Maurice, Ghana…ont tous reconnu la victoire du président Ouattara. Côté soutien de Gbagbo on a le riant dictateur du Zimbabwe Robert Mugabe. C’est d’ailleurs aux démocraties du continent de régler le probléme plutôt, comme l’a dit à juste titre ce matin Pierre Moscovici, à la France de donner des instructions à relents néo-coloniaux. Cela ne fait qu’alimenter la propagande de Laurent Gbagbo, qui agite comme d’habitude le spectre de l’impérialisme étranger.

Alors quand je vois quelques uns des camarades, heureusement minoritaires (Benoit Hamon appelant lui aussi au départ de Gbagbo), de la ‘ gauche’ du ps, généralement proches de Henri Emmanuelli, défendre Gbagbo au nom du socialisme international auquel il est affilié, je suis assez désagréablement surpris. Surtout quand, alors qu’ils pourraient essayer d’arguer de certains résultats de vote dans le nord, ils reprennent la plupart des arguments nationalistes nauséabonds des partisans du président battu.

Depuis longtemps, le FPI est un parti xénophobe qui n’a plus rien de socialiste ou de social-démocrate. Sur le plan économique, il n’est pas anodin que Bolloré aie été décoré par le président sortant puis que de grands groupes chinois peu sociaux aient eu une telle influence. D’ailleurs le dernier grand parti ivoirien à se réclamer clairement de la gauche, le PIT, soutient Ouattara.

Le FPI est comme une poignée de ces  organisations « socialistes » africaines qui ne sont affiliés que pour bénéficier de soutiens internationaux. Le représentant de l’Internationale au Congo Démocratique est par exemple le parti de Kabila. Il n’empêche pas bien sûr qu’il existe d’admirables mouvements de gauche en Afrique à commencer par l’ANC de Mandela et que l’Internationale Socialiste aide des organisations comme le MPLA à démocratiser enfin leur pays.

Mais concernant la Côte d’Ivoire  je ne savais pas avant de les lire sur Facebook que les militants qui brûlent des maisons d’opposants et d’étrangers étaient une version locale du courant d’Emmanuelli... Ou alors ça fait peur. C’est pourtant ce que semblent dire certains partisans du député des Landes…