• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

janvier 2013 Page 2 de 3 Romain Blachier | Page 2

David Cameron, le Premier Ministre Britannique, est membre de la plus imposante organisation eurosceptique de l’Union Européenne: le parti conservateur de Grande-Bretagne. Nul part dans l’Union, même en Pologne, l’un des principaux partis de gouvernement n’est à ce point opposé à la construction européenne. Il est vrai que l’opinion britannique, surtout en Angleterre, si elle ne se résume pas aux clichés souverainistes n’est pas à au fédéralisme: la moitié des sujets de sa majesté voudraient quitter l’Union. En promettant un référundum sur l’appartenance ou pas du Royaume-Uni à l’UE pour, dit-il, réaffirmer l’engagement de son pays dans la voie européenne, Cameron fait tout simplement la première promesse de campagne pour sa réelection.

David Cameron, une position classique sur l’Europe au sein de la droite britannique

Parmi les conservateurs, David Cameron, qui a basé une partie de sa tactique de victoire sur un dépoussiérage et cherchant à communiquer sur une image de modération, a longtemps été soupçonné d’être un mou (wet) dans un parti où, l’aile pro-européenne, autrefois majoritaire, a presque complétement disparue. Cameron a du, à plusieurs reprises donner des gages, notamment vis à vis de durs comme Liam Fox.

Mais, de fait, Cameron a globalement tenu la même position que ses prédécesseurs, Thatcher incluse: défendre le grisbi UK au sein de l’Union Européenne, tirer les marrons du feu et puis c’est tout. Comme l’a dit tout à l’heure Peter Mandelson, ancien des cabinets de Tony Blair, Cameron traite ses partenaires européens comme une cafétéria dans laquelle il vient piocher ce qu’il veut pour son déjeuner. Une attitude d’ailleurs partagée, malgré un discours différent dans l’apparence, par nombre de partis de droite dans l’Union: qu’on songe seulement à l’attitude de l’UMP sur la politique agricole commune…

David Cameron, un référendum comme première promesse de la campagne pour sa réelection

Beaucoup pour des raisons de politiques intérieures: les derniers sondages donnent le parti travailliste (auquel j’appartiens à côté bien sûr du PS français) 9 points devant les conservateurs. Les libéraux démocrates, pour l’instant alliés du gouvernement et europhiles sont à 10% et les eurosceptiques de l’UKIP, qui grignotent leurs voix presque uniquement aux conservateurs sont aussi à 10 points.

En lançant un référendum et en recommandant de voter oui, on pourrait penser que le Premier Ministre joue avec le feu. Sauf que le référendum en question, souhaité par plus des deux tiers de l’électorat, est simplement la première promesse de campagne du candidat Cameron à sa réelection! Il ne se tiendra que si le Premier Ministre est réélu.

Dès lors:

-Les électeurs de l’UKIP, tentés de voter utile pour obtenir un référundum qui leur permettrait de sortir de l’Union seraient fortement tenté de « voter utile »

-Les libéraux-démocrates, europhiles, pourraient à l’inverse, devant un Cameron devenu celui qui veut remettre la question européenne au centre des débats, vouloir tenter de jouer le coup de la réaffirmation de l’ancrage européen de la Grande-Bretagne…c »est aussi le pari de Cameron…sauf que beaucoup d’autres pourraient tenir rigueur au premier ministre de jouer avec le feu

-Le Labour, si il est plus européen que le parti conservateur, n’a pas toujours de doctrine des plus claires sur la question mais sa direction actuelle est clairement européene et moins atlantiste qu’à une époque, avec autour de Ed Miliband, des personnalités fortement europhiles comme mon ami Jérémy Cliffe. Le référundum portera-t-il une division interne comme pourrait le souhaiter Cameron? Pour l’instant la ligne plutôt européenne tient.

-Le monde des affaires UK, comme l’a souligné avec malice Laurent Fabius en proposant aux entreprises britanniques de venir en France, est un peu circonspect devant cette initiative. Sans doute cela sera-t-il un moyen pour Cameron, souvent accusé de collusion avec le big business, de sembler prendre ses distances…

-Il renforce sa position dans son parti par une décision audacieuse et qui satisfait nombre d’eurosceptiques, coupant ainsi l’herbe sous le pied de son rival, Boris Johnson…

Merci à Marianne 2 pour avoir repris « Cameron et le référendum, première pierre de la campagne électorale à venir« 

La semaine passée, Tribune de Lyon a publié un classement des twittos lyonnais à suivre avec votre serviteur dedans en très bonne place. Bonne idée de leur part!

Cela m’a rappelé que cela faisait des années que j’en avait fait un (Il y a plus de 3 ans et demi) mais que la dernière édition de celui-ci datait de presque deux ans.

Une sélection très incomplète et très subjective de ma part…et à ne pas prendre trop au sérieux

J’ai donc sélectionné, en ce jour de changement de présidence à la tête de ce département du Rhône que nous allons bientôt quitter, environ 69 comptes lyonnais sur twitter.

Comme d’habitude je préviens: ma sélection est purement subjective, de mauvaise foi et n’a pas de valeur particulière, si ce n’est celle que je lui donne. Je suis ou je ne suis pas ces comptes mais ils sont tous d’un grand intérêt, à mon sens. Ce qui ne veut pas dire que ceux qui n’y sont pas ne m’intéressent nullement.Mais il faut bien sélectionner.

Romain Blachier : Oui à tout seigneur tout honneur. Si vous ne deviez en suivre qu’un, en toute objectivité suivez celui-la

Kriisiis : Un compte twitter centré sur les usages du réseau social. Précis et sérieux. Comme son auteur. Une référence française made in Lyon

Tuxboard:Somptueux et varié, le trouveur de pépites du web

JCgaleazzi anime l’émission sur laquelle je fais ma chronique web le mercredi sur sur RCF.Un regard acéré, chrétien et progressiste sur le monde.

SamyRabih: Geek,amateur d’apéros, de trolling, d’aide envers son prochain et de souterrains

Mademoiselle Parker: la ville vue par une de celles qui la font vivre par son énergie

Adedurandet : miss Vendée venue chez nous par l’amour et le besoin de manger des ninbox

Loss_:Photos et fouilles.Et râles aussi.

Jean Fromageau: De la musique et du n’importe quoi, n’importe quand

MickBim: Le meilleur endroit pour connaitre l’actu du ciné

Woodgate: Kriisiis est son sosie officiel, le foot sa passion.

Jean-Luc Estournel de Maniban:  De l’actualité, de la culture et de la ville

Batier: du rugby et de l’université

Trublyonne: Planante élue du 8e.Tweets politiques et persos

Pcouzon  Je triche un peu, il est de Vienne, pas de Lyon. Mais bon Vienne c’est la banlieue de Lyon. Tweets numériques et de société.

Le Progrès: l’indispensable au quotidien

Gaetan Compgini: Citoyen et numérique

Rue89lyon: l’actu progressiste, branchouille et décalée de la ville. Se lâche parfois. Les comptes de ses journalistes sont aussi excellents mais renvoie surtout vers les diffusions du compte principal

Sirchamallow : Le plein d’infos sur les sujets les plus divers et un pilier de la scène du web social lyonnais

Pressecitron : Le géant français du high-tech est lyonnais

Sasatouitte: MILF du web en déplacement partout n France et pote de vraie vie. Et du 7e.

Yohanphi: du WTF et de la politique

Filgb: une passion pour la chose publique et numérique

Thanh: Ce mec est bien. Vraiment.Photos, geek, reveries

Qyrool: Wanabee for ever

Littlecelt : C’est bio c’est bon!

Gérard Collomb: Faut-il encore le présenter ?

Kweeper: le prince de la ville et un outil de curation made in Lyon

Falena: journaliste européanisante

Divanadium: E-caviste

Alexandra: la reine des CM lyonnais

Donjipez Râleur et noctambule

Guilhem organisateur de tremplins et d’entreprise. Contrepéteur

Br 1o: Tout, tout, tout vous saurez tout sur la prog. Un vétéran.

Sarah Peillon : La région et le 7e est dans la place

Ximena_69 des chats, des apéros et de la politique à tribord

Dgosset On ne devrait pas mettre Damien Gosset dans ce top. Ce type a déjà tout pour lui.

TCL: ils sont enfin sur Twitter nos chers transports en commun

entrusagers: Participatif et utile, un compte animé par deux passionnés sur les transports en commun de notre ville

Siouz: Siouz pourrait se contenter de faire des soirées étudiantes et d’être une des filles les plus photogéniques de la toile locale mais elle tweete aussi du cynique, du décalé, des photos et du 4chan

Guillaume GG Guillaume GG est une sorte de mix entre Michou et Beigbeder version numérique

La cuisine du web est une salutaire initiative d’acteurs du web lyonnais, essentiellement des entrepreneurs, pour fédérer les énergies numériques.

Sophie la modeuse : notre star locale de la mode comme son nom l’indique et une fille adorable

Palayer un vétéran du e-commerce et un fédérateur de l’entreprise numérique

 La  cordée : Lieu de créativité

L’atelier des médias: Comme la cordée mais pas complétement pareil

 Ange: noctambule libertarien à t-shirts étranges

Lyon Mag: là où je chronique des fois

Jchauche : un journaliste multitâche qui officie principalement à Intermedia et à Tribune de Lyon (que j’en profite pour ajouter ici à ma sélection)

Manoz: lutin loucheur du web, tweete geek et gentry.Cogérant avec moi du compte d’actus locales Lyon que je profite bien sûr pour vous conseiller

Byayaba: twitter compulsif, progressiste politique

France 3 RA et TLM : nos chaines de TV locales

Maud Charaf : ma grande pote de la vraie vie, qui mélange boxe, chavirage de cœurs de ces messieurs, mojitos, tweets persos et numérique

Desbenoit: Adorable individu, du design, de la foi, du perso, du bisounours mêlé de langue de vipère

Djdjo: organisateurs de beaucoup de choses impliquant des geeks aux yeux rougis et des entrepreneurs dynamiques. N’a pas le droit de sortir son esprit parfois sarcastique sans être accompagné par Ouark que je profite pour recommander aussi. Les deux se seraient séparés une demie-heure en 1999. Depuis ils n’ont jamais recommencé

Quentin Caillot: ennemi historique de 1and1. Blogue culinaire et lance des tumblr sur la com’

 Tonton Phil: un passeur d’infos

Mc Paccard: design,trucs de fille et rock

 Tete de blog: blogueuse et curieuse

Camdess: modeuse, fille géniale et taulière de yelp lyon

Lucas: Humeur d’ours et gaming

Ornella: la vie est courte, achète donc ces chaussures !

Vincent Achille: grand connaisseur de l’histoire de la ville et Imothep de ce blog

Antoine Comte: mal rasé et indispensable journaliste lyonnais

Catherine Cervoni: chargée de relations publiques. Tweet Lyon et numérique

Mattgallet Prince du thé, roi de l’électro, empereur de la nuit, suite si elle est sonore (autre compte recommandable)

Le gouter: du son et de la personnalité à Lyon

Antoine Allegre Machonneur et arpenteur de nos vies

Guillaume Pasturel: un jour il a décidé de faire du social média.Et il n’a jamais arrêté

Cooline:L’une des richesses du quartier de la Croix-Rousse

Lyon Cap le grand mensuel lyonnais

pepa de lyon: écriture en caps lock et humorisations

Lyon City Crunch : pour connaitre le dernier bar lounge pour y déguster un mojito. Et bien plus encore

Pierre Col Entrepreneur,  chroniqueur et vétéran du web

Tbowfr: portier de nuit

Switcch69: la vie, le punk

Renaud : résident du 7e concourant et politisant

Jules Praxis : Twittos politique venu à Lyon par amour et pour loger son prochain

Madmoizellecha: rendre le monde plus fripon

Camille2L: La bière et le foot, c’est aussi pour les filles

Yasminelyon: Comparse de la précédente

Eblacksheep: les rêveries et les réflexions vues de la robe noire

Guillaum : un jeune papa lui aussi

Poupoupidou: Les rêveries et les pensées vues de la robé blanche

Quentin Lechemla: de la musique et des chroniques web

Tout à l’heure l’ensemble des 4 lignes de métros se arrêtées à Lyon. En cause un individu qui avait appelé depuis une cabine les TCL, les transports en communs lyonnais, à 15H22 pour lancer une alerte à la bombe concernant les réseaux de sous-sol.

Le métro a tout de suite été évacué et les services de déminage et de police se sont immédiatement mis au travail sans finalement rien trouver et le trafic reprenait vers 17H30.

Entre-temps Twitter a joué un rôle de tout premier ordre à travers divers acteurs.

Il y a d’abord eu le compte Entrusagers, dont j’avais déjà parlé. En mixant les infos qui lui remontaient par les twittos (utilisateurs de twitter) ,en instaurant le hastag #infotcl, ses deux coauteurs laissaient un mouvement coopératif, ouvert et rapide d’information en temps réel, alimenté par tous ceux qui le souhaitaient tout en répondant aux interrogations des uns et des autres.

Ce fut aussi l’occasion pour nombre de lyonnais pratiquant les réseaux sociaux de découvrir le compte TCL SYTRAL,pourtant en activité depuis des années mais qui pour la première fois participait à une opération d’information en temps réel sur les temps d’arrêt, la reprise progressive etc..même si il fut choisi, sans doute pour éviter la panique, de ne pas communiquer sur la nature de l’intervention des forces de l’ordre alors que le bruit d’une alerte à la bombe fuitait. Beau boulot en tous cas même si il faut maintenant progresser en interactivité !

Pas trop tôt diraient certains, qui avaient dans nombre de petites crises précédentes, regretté l’absence d’informations en temps réel.

A quelques-uns nous avons donc signalé à ceux qui nous suivaient sur Facebook ces deux comptes et ce hastag.

Les autres sources d’informations étaient moins performantes ou moins rapides: le site des TCL, si il annonçait l’arrêt et la reprise du trafic, était saturé et ne faisait pas le même suivi en temps réel. Les médias, eux, renvoyaient à des pages qui annonçaient au grand public connecté que les transports étaient arrêtés, en des termes parfois vagues (certains médias se faisant corriger par exemple sur Twitter pour ne pas tenir compte du fait que l’arrêt était du à une alerte à la bombe.)

Un élément qui pouvait d’ailleurs laisser songeur, c’était ces dizaines de liens envoyés sur twitter par des sites d’info, des blogs, des pages facebook…pour renvoyer vers des infos déjà écrites sur le réseau.

Mais certes utiles pour les non twittos nous sommes d’accord.Partout dans l’agglomération les gens expliquaient la situation là où ils étaient, témoignaient, discutaient, réfléchissaient à des alternatives au métro, se plaignaient, plaisantaient.Les acteurs de l’événement en devenaient le média interactif via le canal du réseau à l’oiseau bleu.Rien ne servait de sortir de Twitter.  Une dialectique désormais très classique entre réseaux sociaux et événement.

Passant un coup de fil à un contact des TCL et donc abandonnant le réseau quelques minutes, j’annonçais très sérieusement que j’avais une information, que le métro C était en reprise. Avant qu’un twittos(Manoz, qui a écrit d’ailleurs un intéressant billet sur Twitter et Lyon) ne me signale que le compte des TCL l’avait déjà dit une dizaine de minutes avant. Puis nous apprenions la reprise sur Twitter avant les autres usagers.

Si l’info était venue en bonne partie des institutionnels pour ce qui est de la reprise et surtout des causes, c’est pour beaucoup en consultant les réactions des gens que nous suivions sur twitter et pas uniquement les comptes déjà cités que nous avons appris l’arrêt. et surtout la manière dont nombre de choses s’étaient passées (modes d’évacuation, états d’esprit…). Un peu comme si nous avions des dizaines de petits reporters dans la ville. Un autre aspect amusant, c’était à force de voir passer des informations souvent similaires des mêmes sources (limites de l’exercice sur certains points) nous pouvions aussi deviner les amitiés et accointances des uns et des autres dans leurs choix de « Retweet« .

Certes le phénomène n’est pas nouveau ni même original mais il constitue un bon cas d’école sur le rôle d’avant-garde que joue twitter en cas d’urgence. Même si, comme le disait un journaliste de Rue 89 Lyon sur Twitter, l’info pour être de qualité prend aussi souvent du temps pour être sourcée et vérifiée…

Je rentrais chez moi retrouver ma femme qui avait fait Croix-Rousse/Jean Macé à pied sans savoir que les TCL avaient repris leur trafic. Elle n’est pas sur Twitter…

Hier mon édito du web  sur l’antenne de RCF portait sur le visible, l’invisible, ce qu’on veut percevoir, ce qu’on vous impose de percevoir, sur les images d’un soldat tué par des terroristes, le web invisible, les taquineries de football…

A écouter ci-dessous.

Tout à l’heure aux vœux du MEDEF du Rhône, le Président Fontanel se plaignait, dans une posture un peu convenue, que son organisation soit mal traitée par les autorités nationales (il le disait d’ailleurs les autres années sur les pouvoirs de droite, pour être honnête) , citant la un tweet d’un maire d’arrondissement parisien, attaquant tel ministre sur un propos anecdotique…tout en se félicitant du pacte de compétitivité lancé par le gouvernement. Et de l’accord trouvé récemment des trois organisations patronales avec trois syndicats de salariés suite à la négociation voulue par le Président de la République…

De son côté, mon copain syndicaliste Grégory Martin se félicitait lui aussi du texte, signé par la CFDT. Le gouvernement se déclare, lui, ravi, de la méthode et des résultats et demande aux députés de l’entériner. Il est vrai que c’est historique:depuis 30 ans, aucun dialogue sur le marché du travail n’avait connu un tel accord.

Et puis, il y a les contre. De leur côté la CGT et FO ont refusé de signer et Gérard Filoche descend l’accord sur son blog.

L’opposition, elle se tait. Elle avait tellement dit que le marché du travail ne serait jamais réformé, y compris pour certains parfois dans la presse étrangère, ce qui a du décourager des investisseurs , qu’elle ne dit rien sur un sujet important.

Et puis il y a le web nombreux sont ceux sur les réseaux sociaux qui approuvent ou désapprouvent le texte sans l’avoir lu. Et puis il y a mes copains blogueurs, Stef voudrait qu’on parle davantage de l’événement sur nos blogs avant d’aborder la question de la flexibilité dans les entreprises en crise.Nicolas fait un billet circonspect.

Sans évoquer tout le texte, je suis déjà content de la méthode:il me parait sain de faire discuter les organisations du monde du travail sur la question…du travail.

5 points importants de l’accord: le rôle du CDI, de nouvelles couvertures santé pour les salariés, des droits étendus pour les chômeurs, de nouveaux outils pour les entreprises et des représentations dans les conseils d’administration

Pour rentrer dans le texte, je trouve qu’il va dans le sens de la réhabilitation du CDI: les CDD courts sont taxés. En dehors, j’ai du l’expliquer à un copain restaurateur bouffeur de socialistes, des saisonniers. Ce qui est normal. Mais la philosophie est la: rétablir le CDI,dont la baisse constante dans les embauches est un vrai problème,notamment pour les entrants dans le monde du travail.Question: quid des CDD d’usages, ceux qu’on utilise, sans réellement de raison, dans certains secteurs comme le téléconseil. Manque aussi sans doute des mesures précises sur l’intérim.Il faudra aussi se pencher un jour sur les CDD d’un an/six mois, en explosion ces dernières années et qui remplacent nombre de CDI…

Autre point intéressant: la question de la santé. Dans une période où il devient difficile de se soigner, où 57% des Français qui renoncent à un soin médical, ou le diffèrent, le font par manque d’argent, la mesure est essentielle. Elle amène à ce que chaque salarié de ce pays soit davantage protégé dans sa sécurité et sa santé.Question: Sans doute manque-t-il un lien avec la sécurité sociale et les mutuelles mais cela peut faire l’objet de négociations ultérieures

Troisième point: la représentation des salariés dans les conseils d’administration. Vieille revendication de la gauche (j’ai même une affiche du PSU de 1974 dans mon salon qui en forme la revendication c’est dire) Dans les entreprises employant au moins 10 000 personnes dans le monde ou au moins 5 000 en France, il est prévu un ou deux postes d’administrateur aux salariés (avec voix délibérative). C’est un progrès dans la gouvernance d’entreprise. Réserve la frontière des 5000 me semble bien haute et >il serait bon que la mesure soit étendue aux ETI ou au moins aux entreprises de mille salariés.

Quatrièmement: la question des solutions pour les entreprises en crise. La France est relativement protectrice sur les licenciements individuels, bien moins sur les licenciements collectifs. La procédure nouvelle donne davantage de pouvoir dans la négociation au partenaires au sein de l’entreprise et moins à la justice pour les plans sociaux et ouvre également la possibilité de diminuer les salaires pour un temps donné sur accord dans la société afin de préserver l’emploi. Question: C’est un dispositif audacieux mais il suppose une vraie responsabilisation des acteurs, tant syndicaux que patronaux. Une vraie possibilité de sauver de l’emploi dans certaines entreprises en ces temps de crise, un vrai risque dans d’autres, même si subsiste de vrais garde-fous juridiques tout de même

Cinquième point: la question la création de droits rechargeables à l’Assurance chômage, qui permet à un salarié licencié retrouvant un emploi de pouvoir les additionner à de nouveaux, en cas de retour au chômage. Je me rappelle d’ailleurs que ce fut longtemps une revendication de la gauche rocardienne dont j’étais. Et chômeur à deux époques de ma vie, j’aurais souhaité en bénéficier. C’est un dispositif essentiel dans un monde où l’on change d’emploi et l’où on alterne périodes de travail et de chômage.Question: quel sera réel le financement de cette mesure?

Alors bien ou pas bien ?

Bref, si cet accord pose des question réelles, il est composé aujourd’hui dans des temps difficiles, où le marché du travail est en pleine mutation. En étendant la protection sanitaire, les droits des salariés aux chômage, en donnant des possibilités aux entreprises de ne pas utiliser comme première arme contre le conjoncture, en étendant la démocratie dans les grandes entreprises, en réaffirmant le CDI comme norme, nous avons ici un accord qui fera date.

Sécurisation emploi – texte de l’ANI du 11 janvier 2013 from Eric Verhaeghe

Etant retenu par diverses obligations, je ne pourrais être au concert des King’s Singers ce vendredi 18 Janvier à 20H à la Chapelle de la Trinité de Lyon pour lequel j’avais acheté une paire de billets.

Les King’s Singer sont à l’image d’une Angleterre qui cultive depuis des siècles la perfection chorale, au-delà des barrières du sacré et du profane.

Ces six amis, immergés en permanence dans la pratique individuelle et commune du chant, et qui un beau matin décident de mettre leurs capacités au service d’un répertoire plus drôle, avec une forte dose d’humour British : celui de leurs loisirs, de leur âge, de leur époque.

Je vous propose de gagner deux places. Comment faire ? Laisser un commentaire avec un nom de chanson (quel que soit le répertoire)

Echec ou pas la manifestation d’hier qui comptait selon la préfecture 340 000 personnes et selon ceux qui avaient intérêt à donner le plus gros chiffre 800 000 personnes ?

Allez coupons la poire en deux, comme d’autres et accordons 600 000, même si des photos aériennes, pourtant fournies, peuvent plutôt laisser augurer d’un peu moins. Il y eu, comme à chaque fois, dans la presse, dans les journaux, sur twitter, des discussions pour évaluer les quantités de la marrée humaine, passionnée entre les anti et les pour. Classique des classiques.

Il eu bien sûr, avant et après la manif des escarmouches, heureusement purement numériques celles-la, contrairement à l’édition d’avant, entre pro et anti égalité des droits, pas toujours dans le plus grand calme de part et d’autres. Moi même en rassemblant en une  vanne les deux actualités majeures sur les réseaux sociaux  » Si les islamistes d’aqmi continuent d’aller vers le nord, ils pourront être à temps à Paris à la manif contre le mariage pour tous » je me suis retrouvé avec  des opposants à la réforme du mariage, voulant faire croire que je souhaitait une bombe dans Paris…La sérénité n’était visiblement pas de mise. En témoignait notamment la sortie imbécile de l’un des portes-paroles de la manifestation, assimilant Hollande à Hilter.

Alors réussite ou pas? tout dépend si l’on se place du côté de ceux des opposants qui annonçaient une manifestation au million ou de ceux, plus modestes, qui préféraient tabler sur quelques centaines de milliers de manifestants. Comme Bruno Leroux, je m’attendais réellement à ce qu’il y ai plus de monde dans les rues, notamment devant l’ampleur de la logistique, dont l’origine du financement reste peu claire.

Une manifestation historique mais pas pour les raisons que l’on croit

Alors, même si le chiffre est peu connu,  on est loin des manifestations de 84 sur l’école privée, les gréves étudiantes de  86, la réforme des  retraites, les gréves de 95 ou peut-être le CPE à gauche…il y avait du monde hier. Et, comme le dit Guy Birenbaum,  pour la première fois en se mobilisant uniquement contre un droit pour les autres…Historique d’essayer de refuser le mariage aux autres en se réclamant de la valeur famille. Historique aussi la position de l’UMP, qui aura dépassé le FN sur sa droite dans cette affaire, tant par ses postions que par l’hostilité plus grande de ses sympathisants au projet que celui du parti de Marine Le Pen.

Mais la chose ressemblait davantage à un chant du cygne qu’autre chose.

En politique on prend des décisions

Il n’y a pas de raison pour un gouvernement élu sur ce programme, et qui l’a brandi pendant toute la campagne, de ne pas le faire. Souvent je vois des gens, surtout quand ils n’ont pas voté pour lui expliquer qu’eux ils savent que ce n’est pas pour cela que le Président actuel a été élu. Qu’en savent-ils? Moi j’ai voté Hollande aussi pour cela.
Et je ne suis pas le seul.

Et hier, parmi les manifestants, sans doute nombreux étaient ceux qui avaient voté Sarkozy aussi pour empêcher le Président actuel de faire cette réforme. Au point qu’il était impossible de trouver dans les manifestants une figure ayant voté Hollande et opposée au mariage pour tous.

Au point que Georgina Dufoix, passée à droite depuis une décennie et qui déclarait prier pour Sarkozy en 2007 et qui n’avait bien sûr pas apporté ses suffrages à Hollande l’année passée, était présentée comme une caution de gauche…

Alors ? Sur la procréation assistée, qui était le fantasme de nombres de manifestants, le gouvernement, à la suite des propositions de nombre de députés socialistes, dont Pascal Crozon, a décidé de prendre le temps de la discussion pour qu’il soit effective pleinement  dans le cadre d’une autre loi qui sera réfléchie et débattue. Partisan de la PMA comme mon ami le député Jean-Louis Touraine, je pense que la décision peut être intéressante pour trouver les moyens que chaque personne désirant y recourir puisse le faire concrètement et non dans un dispositif annexe de la loi sur le mariage.

Sur le mariage lui même, il me semble depuis le début que les choses sont claires, qu’elles sont débattues jusqu’à plus soif au point que près de deux tiers des français sont lassés et veulent passer à autre chose.

Alors dans quelques semaines ce sera voté. C’est la démocratie. C’est le vote du peuple et en démocratie, cela doit surprendre ceux qui traitent le Président de Flamby, eh ben on tranche. Même après cette manifestation, qui n’est historique que pour de tristes raisons.

janvier 2013 Page 2 de 3 Romain Blachier | Page 2

David Cameron, le Premier Ministre Britannique, est membre de la plus imposante organisation eurosceptique de l’Union Européenne: le parti conservateur de Grande-Bretagne. Nul part dans l’Union, même en Pologne, l’un des principaux partis de gouvernement n’est à ce point opposé à la construction européenne. Il est vrai que l’opinion britannique, surtout en Angleterre, si elle ne se résume pas aux clichés souverainistes n’est pas à au fédéralisme: la moitié des sujets de sa majesté voudraient quitter l’Union. En promettant un référundum sur l’appartenance ou pas du Royaume-Uni à l’UE pour, dit-il, réaffirmer l’engagement de son pays dans la voie européenne, Cameron fait tout simplement la première promesse de campagne pour sa réelection.

David Cameron, une position classique sur l’Europe au sein de la droite britannique

Parmi les conservateurs, David Cameron, qui a basé une partie de sa tactique de victoire sur un dépoussiérage et cherchant à communiquer sur une image de modération, a longtemps été soupçonné d’être un mou (wet) dans un parti où, l’aile pro-européenne, autrefois majoritaire, a presque complétement disparue. Cameron a du, à plusieurs reprises donner des gages, notamment vis à vis de durs comme Liam Fox.

Mais, de fait, Cameron a globalement tenu la même position que ses prédécesseurs, Thatcher incluse: défendre le grisbi UK au sein de l’Union Européenne, tirer les marrons du feu et puis c’est tout. Comme l’a dit tout à l’heure Peter Mandelson, ancien des cabinets de Tony Blair, Cameron traite ses partenaires européens comme une cafétéria dans laquelle il vient piocher ce qu’il veut pour son déjeuner. Une attitude d’ailleurs partagée, malgré un discours différent dans l’apparence, par nombre de partis de droite dans l’Union: qu’on songe seulement à l’attitude de l’UMP sur la politique agricole commune…

David Cameron, un référendum comme première promesse de la campagne pour sa réelection

Beaucoup pour des raisons de politiques intérieures: les derniers sondages donnent le parti travailliste (auquel j’appartiens à côté bien sûr du PS français) 9 points devant les conservateurs. Les libéraux démocrates, pour l’instant alliés du gouvernement et europhiles sont à 10% et les eurosceptiques de l’UKIP, qui grignotent leurs voix presque uniquement aux conservateurs sont aussi à 10 points.

En lançant un référendum et en recommandant de voter oui, on pourrait penser que le Premier Ministre joue avec le feu. Sauf que le référendum en question, souhaité par plus des deux tiers de l’électorat, est simplement la première promesse de campagne du candidat Cameron à sa réelection! Il ne se tiendra que si le Premier Ministre est réélu.

Dès lors:

-Les électeurs de l’UKIP, tentés de voter utile pour obtenir un référundum qui leur permettrait de sortir de l’Union seraient fortement tenté de « voter utile »

-Les libéraux-démocrates, europhiles, pourraient à l’inverse, devant un Cameron devenu celui qui veut remettre la question européenne au centre des débats, vouloir tenter de jouer le coup de la réaffirmation de l’ancrage européen de la Grande-Bretagne…c »est aussi le pari de Cameron…sauf que beaucoup d’autres pourraient tenir rigueur au premier ministre de jouer avec le feu

-Le Labour, si il est plus européen que le parti conservateur, n’a pas toujours de doctrine des plus claires sur la question mais sa direction actuelle est clairement européene et moins atlantiste qu’à une époque, avec autour de Ed Miliband, des personnalités fortement europhiles comme mon ami Jérémy Cliffe. Le référundum portera-t-il une division interne comme pourrait le souhaiter Cameron? Pour l’instant la ligne plutôt européenne tient.

-Le monde des affaires UK, comme l’a souligné avec malice Laurent Fabius en proposant aux entreprises britanniques de venir en France, est un peu circonspect devant cette initiative. Sans doute cela sera-t-il un moyen pour Cameron, souvent accusé de collusion avec le big business, de sembler prendre ses distances…

-Il renforce sa position dans son parti par une décision audacieuse et qui satisfait nombre d’eurosceptiques, coupant ainsi l’herbe sous le pied de son rival, Boris Johnson…

Merci à Marianne 2 pour avoir repris « Cameron et le référendum, première pierre de la campagne électorale à venir« 

La semaine passée, Tribune de Lyon a publié un classement des twittos lyonnais à suivre avec votre serviteur dedans en très bonne place. Bonne idée de leur part!

Cela m’a rappelé que cela faisait des années que j’en avait fait un (Il y a plus de 3 ans et demi) mais que la dernière édition de celui-ci datait de presque deux ans.

Une sélection très incomplète et très subjective de ma part…et à ne pas prendre trop au sérieux

J’ai donc sélectionné, en ce jour de changement de présidence à la tête de ce département du Rhône que nous allons bientôt quitter, environ 69 comptes lyonnais sur twitter.

Comme d’habitude je préviens: ma sélection est purement subjective, de mauvaise foi et n’a pas de valeur particulière, si ce n’est celle que je lui donne. Je suis ou je ne suis pas ces comptes mais ils sont tous d’un grand intérêt, à mon sens. Ce qui ne veut pas dire que ceux qui n’y sont pas ne m’intéressent nullement.Mais il faut bien sélectionner.

Romain Blachier : Oui à tout seigneur tout honneur. Si vous ne deviez en suivre qu’un, en toute objectivité suivez celui-la

Kriisiis : Un compte twitter centré sur les usages du réseau social. Précis et sérieux. Comme son auteur. Une référence française made in Lyon

Tuxboard:Somptueux et varié, le trouveur de pépites du web

JCgaleazzi anime l’émission sur laquelle je fais ma chronique web le mercredi sur sur RCF.Un regard acéré, chrétien et progressiste sur le monde.

SamyRabih: Geek,amateur d’apéros, de trolling, d’aide envers son prochain et de souterrains

Mademoiselle Parker: la ville vue par une de celles qui la font vivre par son énergie

Adedurandet : miss Vendée venue chez nous par l’amour et le besoin de manger des ninbox

Loss_:Photos et fouilles.Et râles aussi.

Jean Fromageau: De la musique et du n’importe quoi, n’importe quand

MickBim: Le meilleur endroit pour connaitre l’actu du ciné

Woodgate: Kriisiis est son sosie officiel, le foot sa passion.

Jean-Luc Estournel de Maniban:  De l’actualité, de la culture et de la ville

Batier: du rugby et de l’université

Trublyonne: Planante élue du 8e.Tweets politiques et persos

Pcouzon  Je triche un peu, il est de Vienne, pas de Lyon. Mais bon Vienne c’est la banlieue de Lyon. Tweets numériques et de société.

Le Progrès: l’indispensable au quotidien

Gaetan Compgini: Citoyen et numérique

Rue89lyon: l’actu progressiste, branchouille et décalée de la ville. Se lâche parfois. Les comptes de ses journalistes sont aussi excellents mais renvoie surtout vers les diffusions du compte principal

Sirchamallow : Le plein d’infos sur les sujets les plus divers et un pilier de la scène du web social lyonnais

Pressecitron : Le géant français du high-tech est lyonnais

Sasatouitte: MILF du web en déplacement partout n France et pote de vraie vie. Et du 7e.

Yohanphi: du WTF et de la politique

Filgb: une passion pour la chose publique et numérique

Thanh: Ce mec est bien. Vraiment.Photos, geek, reveries

Qyrool: Wanabee for ever

Littlecelt : C’est bio c’est bon!

Gérard Collomb: Faut-il encore le présenter ?

Kweeper: le prince de la ville et un outil de curation made in Lyon

Falena: journaliste européanisante

Divanadium: E-caviste

Alexandra: la reine des CM lyonnais

Donjipez Râleur et noctambule

Guilhem organisateur de tremplins et d’entreprise. Contrepéteur

Br 1o: Tout, tout, tout vous saurez tout sur la prog. Un vétéran.

Sarah Peillon : La région et le 7e est dans la place

Ximena_69 des chats, des apéros et de la politique à tribord

Dgosset On ne devrait pas mettre Damien Gosset dans ce top. Ce type a déjà tout pour lui.

TCL: ils sont enfin sur Twitter nos chers transports en commun

entrusagers: Participatif et utile, un compte animé par deux passionnés sur les transports en commun de notre ville

Siouz: Siouz pourrait se contenter de faire des soirées étudiantes et d’être une des filles les plus photogéniques de la toile locale mais elle tweete aussi du cynique, du décalé, des photos et du 4chan

Guillaume GG Guillaume GG est une sorte de mix entre Michou et Beigbeder version numérique

La cuisine du web est une salutaire initiative d’acteurs du web lyonnais, essentiellement des entrepreneurs, pour fédérer les énergies numériques.

Sophie la modeuse : notre star locale de la mode comme son nom l’indique et une fille adorable

Palayer un vétéran du e-commerce et un fédérateur de l’entreprise numérique

 La  cordée : Lieu de créativité

L’atelier des médias: Comme la cordée mais pas complétement pareil

 Ange: noctambule libertarien à t-shirts étranges

Lyon Mag: là où je chronique des fois

Jchauche : un journaliste multitâche qui officie principalement à Intermedia et à Tribune de Lyon (que j’en profite pour ajouter ici à ma sélection)

Manoz: lutin loucheur du web, tweete geek et gentry.Cogérant avec moi du compte d’actus locales Lyon que je profite bien sûr pour vous conseiller

Byayaba: twitter compulsif, progressiste politique

France 3 RA et TLM : nos chaines de TV locales

Maud Charaf : ma grande pote de la vraie vie, qui mélange boxe, chavirage de cœurs de ces messieurs, mojitos, tweets persos et numérique

Desbenoit: Adorable individu, du design, de la foi, du perso, du bisounours mêlé de langue de vipère

Djdjo: organisateurs de beaucoup de choses impliquant des geeks aux yeux rougis et des entrepreneurs dynamiques. N’a pas le droit de sortir son esprit parfois sarcastique sans être accompagné par Ouark que je profite pour recommander aussi. Les deux se seraient séparés une demie-heure en 1999. Depuis ils n’ont jamais recommencé

Quentin Caillot: ennemi historique de 1and1. Blogue culinaire et lance des tumblr sur la com’

 Tonton Phil: un passeur d’infos

Mc Paccard: design,trucs de fille et rock

 Tete de blog: blogueuse et curieuse

Camdess: modeuse, fille géniale et taulière de yelp lyon

Lucas: Humeur d’ours et gaming

Ornella: la vie est courte, achète donc ces chaussures !

Vincent Achille: grand connaisseur de l’histoire de la ville et Imothep de ce blog

Antoine Comte: mal rasé et indispensable journaliste lyonnais

Catherine Cervoni: chargée de relations publiques. Tweet Lyon et numérique

Mattgallet Prince du thé, roi de l’électro, empereur de la nuit, suite si elle est sonore (autre compte recommandable)

Le gouter: du son et de la personnalité à Lyon

Antoine Allegre Machonneur et arpenteur de nos vies

Guillaume Pasturel: un jour il a décidé de faire du social média.Et il n’a jamais arrêté

Cooline:L’une des richesses du quartier de la Croix-Rousse

Lyon Cap le grand mensuel lyonnais

pepa de lyon: écriture en caps lock et humorisations

Lyon City Crunch : pour connaitre le dernier bar lounge pour y déguster un mojito. Et bien plus encore

Pierre Col Entrepreneur,  chroniqueur et vétéran du web

Tbowfr: portier de nuit

Switcch69: la vie, le punk

Renaud : résident du 7e concourant et politisant

Jules Praxis : Twittos politique venu à Lyon par amour et pour loger son prochain

Madmoizellecha: rendre le monde plus fripon

Camille2L: La bière et le foot, c’est aussi pour les filles

Yasminelyon: Comparse de la précédente

Eblacksheep: les rêveries et les réflexions vues de la robe noire

Guillaum : un jeune papa lui aussi

Poupoupidou: Les rêveries et les pensées vues de la robé blanche

Quentin Lechemla: de la musique et des chroniques web

Tout à l’heure l’ensemble des 4 lignes de métros se arrêtées à Lyon. En cause un individu qui avait appelé depuis une cabine les TCL, les transports en communs lyonnais, à 15H22 pour lancer une alerte à la bombe concernant les réseaux de sous-sol.

Le métro a tout de suite été évacué et les services de déminage et de police se sont immédiatement mis au travail sans finalement rien trouver et le trafic reprenait vers 17H30.

Entre-temps Twitter a joué un rôle de tout premier ordre à travers divers acteurs.

Il y a d’abord eu le compte Entrusagers, dont j’avais déjà parlé. En mixant les infos qui lui remontaient par les twittos (utilisateurs de twitter) ,en instaurant le hastag #infotcl, ses deux coauteurs laissaient un mouvement coopératif, ouvert et rapide d’information en temps réel, alimenté par tous ceux qui le souhaitaient tout en répondant aux interrogations des uns et des autres.

Ce fut aussi l’occasion pour nombre de lyonnais pratiquant les réseaux sociaux de découvrir le compte TCL SYTRAL,pourtant en activité depuis des années mais qui pour la première fois participait à une opération d’information en temps réel sur les temps d’arrêt, la reprise progressive etc..même si il fut choisi, sans doute pour éviter la panique, de ne pas communiquer sur la nature de l’intervention des forces de l’ordre alors que le bruit d’une alerte à la bombe fuitait. Beau boulot en tous cas même si il faut maintenant progresser en interactivité !

Pas trop tôt diraient certains, qui avaient dans nombre de petites crises précédentes, regretté l’absence d’informations en temps réel.

A quelques-uns nous avons donc signalé à ceux qui nous suivaient sur Facebook ces deux comptes et ce hastag.

Les autres sources d’informations étaient moins performantes ou moins rapides: le site des TCL, si il annonçait l’arrêt et la reprise du trafic, était saturé et ne faisait pas le même suivi en temps réel. Les médias, eux, renvoyaient à des pages qui annonçaient au grand public connecté que les transports étaient arrêtés, en des termes parfois vagues (certains médias se faisant corriger par exemple sur Twitter pour ne pas tenir compte du fait que l’arrêt était du à une alerte à la bombe.)

Un élément qui pouvait d’ailleurs laisser songeur, c’était ces dizaines de liens envoyés sur twitter par des sites d’info, des blogs, des pages facebook…pour renvoyer vers des infos déjà écrites sur le réseau.

Mais certes utiles pour les non twittos nous sommes d’accord.Partout dans l’agglomération les gens expliquaient la situation là où ils étaient, témoignaient, discutaient, réfléchissaient à des alternatives au métro, se plaignaient, plaisantaient.Les acteurs de l’événement en devenaient le média interactif via le canal du réseau à l’oiseau bleu.Rien ne servait de sortir de Twitter.  Une dialectique désormais très classique entre réseaux sociaux et événement.

Passant un coup de fil à un contact des TCL et donc abandonnant le réseau quelques minutes, j’annonçais très sérieusement que j’avais une information, que le métro C était en reprise. Avant qu’un twittos(Manoz, qui a écrit d’ailleurs un intéressant billet sur Twitter et Lyon) ne me signale que le compte des TCL l’avait déjà dit une dizaine de minutes avant. Puis nous apprenions la reprise sur Twitter avant les autres usagers.

Si l’info était venue en bonne partie des institutionnels pour ce qui est de la reprise et surtout des causes, c’est pour beaucoup en consultant les réactions des gens que nous suivions sur twitter et pas uniquement les comptes déjà cités que nous avons appris l’arrêt. et surtout la manière dont nombre de choses s’étaient passées (modes d’évacuation, états d’esprit…). Un peu comme si nous avions des dizaines de petits reporters dans la ville. Un autre aspect amusant, c’était à force de voir passer des informations souvent similaires des mêmes sources (limites de l’exercice sur certains points) nous pouvions aussi deviner les amitiés et accointances des uns et des autres dans leurs choix de « Retweet« .

Certes le phénomène n’est pas nouveau ni même original mais il constitue un bon cas d’école sur le rôle d’avant-garde que joue twitter en cas d’urgence. Même si, comme le disait un journaliste de Rue 89 Lyon sur Twitter, l’info pour être de qualité prend aussi souvent du temps pour être sourcée et vérifiée…

Je rentrais chez moi retrouver ma femme qui avait fait Croix-Rousse/Jean Macé à pied sans savoir que les TCL avaient repris leur trafic. Elle n’est pas sur Twitter…

Hier mon édito du web  sur l’antenne de RCF portait sur le visible, l’invisible, ce qu’on veut percevoir, ce qu’on vous impose de percevoir, sur les images d’un soldat tué par des terroristes, le web invisible, les taquineries de football…

A écouter ci-dessous.

Tout à l’heure aux vœux du MEDEF du Rhône, le Président Fontanel se plaignait, dans une posture un peu convenue, que son organisation soit mal traitée par les autorités nationales (il le disait d’ailleurs les autres années sur les pouvoirs de droite, pour être honnête) , citant la un tweet d’un maire d’arrondissement parisien, attaquant tel ministre sur un propos anecdotique…tout en se félicitant du pacte de compétitivité lancé par le gouvernement. Et de l’accord trouvé récemment des trois organisations patronales avec trois syndicats de salariés suite à la négociation voulue par le Président de la République…

De son côté, mon copain syndicaliste Grégory Martin se félicitait lui aussi du texte, signé par la CFDT. Le gouvernement se déclare, lui, ravi, de la méthode et des résultats et demande aux députés de l’entériner. Il est vrai que c’est historique:depuis 30 ans, aucun dialogue sur le marché du travail n’avait connu un tel accord.

Et puis, il y a les contre. De leur côté la CGT et FO ont refusé de signer et Gérard Filoche descend l’accord sur son blog.

L’opposition, elle se tait. Elle avait tellement dit que le marché du travail ne serait jamais réformé, y compris pour certains parfois dans la presse étrangère, ce qui a du décourager des investisseurs , qu’elle ne dit rien sur un sujet important.

Et puis il y a le web nombreux sont ceux sur les réseaux sociaux qui approuvent ou désapprouvent le texte sans l’avoir lu. Et puis il y a mes copains blogueurs, Stef voudrait qu’on parle davantage de l’événement sur nos blogs avant d’aborder la question de la flexibilité dans les entreprises en crise.Nicolas fait un billet circonspect.

Sans évoquer tout le texte, je suis déjà content de la méthode:il me parait sain de faire discuter les organisations du monde du travail sur la question…du travail.

5 points importants de l’accord: le rôle du CDI, de nouvelles couvertures santé pour les salariés, des droits étendus pour les chômeurs, de nouveaux outils pour les entreprises et des représentations dans les conseils d’administration

Pour rentrer dans le texte, je trouve qu’il va dans le sens de la réhabilitation du CDI: les CDD courts sont taxés. En dehors, j’ai du l’expliquer à un copain restaurateur bouffeur de socialistes, des saisonniers. Ce qui est normal. Mais la philosophie est la: rétablir le CDI,dont la baisse constante dans les embauches est un vrai problème,notamment pour les entrants dans le monde du travail.Question: quid des CDD d’usages, ceux qu’on utilise, sans réellement de raison, dans certains secteurs comme le téléconseil. Manque aussi sans doute des mesures précises sur l’intérim.Il faudra aussi se pencher un jour sur les CDD d’un an/six mois, en explosion ces dernières années et qui remplacent nombre de CDI…

Autre point intéressant: la question de la santé. Dans une période où il devient difficile de se soigner, où 57% des Français qui renoncent à un soin médical, ou le diffèrent, le font par manque d’argent, la mesure est essentielle. Elle amène à ce que chaque salarié de ce pays soit davantage protégé dans sa sécurité et sa santé.Question: Sans doute manque-t-il un lien avec la sécurité sociale et les mutuelles mais cela peut faire l’objet de négociations ultérieures

Troisième point: la représentation des salariés dans les conseils d’administration. Vieille revendication de la gauche (j’ai même une affiche du PSU de 1974 dans mon salon qui en forme la revendication c’est dire) Dans les entreprises employant au moins 10 000 personnes dans le monde ou au moins 5 000 en France, il est prévu un ou deux postes d’administrateur aux salariés (avec voix délibérative). C’est un progrès dans la gouvernance d’entreprise. Réserve la frontière des 5000 me semble bien haute et >il serait bon que la mesure soit étendue aux ETI ou au moins aux entreprises de mille salariés.

Quatrièmement: la question des solutions pour les entreprises en crise. La France est relativement protectrice sur les licenciements individuels, bien moins sur les licenciements collectifs. La procédure nouvelle donne davantage de pouvoir dans la négociation au partenaires au sein de l’entreprise et moins à la justice pour les plans sociaux et ouvre également la possibilité de diminuer les salaires pour un temps donné sur accord dans la société afin de préserver l’emploi. Question: C’est un dispositif audacieux mais il suppose une vraie responsabilisation des acteurs, tant syndicaux que patronaux. Une vraie possibilité de sauver de l’emploi dans certaines entreprises en ces temps de crise, un vrai risque dans d’autres, même si subsiste de vrais garde-fous juridiques tout de même

Cinquième point: la question la création de droits rechargeables à l’Assurance chômage, qui permet à un salarié licencié retrouvant un emploi de pouvoir les additionner à de nouveaux, en cas de retour au chômage. Je me rappelle d’ailleurs que ce fut longtemps une revendication de la gauche rocardienne dont j’étais. Et chômeur à deux époques de ma vie, j’aurais souhaité en bénéficier. C’est un dispositif essentiel dans un monde où l’on change d’emploi et l’où on alterne périodes de travail et de chômage.Question: quel sera réel le financement de cette mesure?

Alors bien ou pas bien ?

Bref, si cet accord pose des question réelles, il est composé aujourd’hui dans des temps difficiles, où le marché du travail est en pleine mutation. En étendant la protection sanitaire, les droits des salariés aux chômage, en donnant des possibilités aux entreprises de ne pas utiliser comme première arme contre le conjoncture, en étendant la démocratie dans les grandes entreprises, en réaffirmant le CDI comme norme, nous avons ici un accord qui fera date.

Sécurisation emploi – texte de l’ANI du 11 janvier 2013 from Eric Verhaeghe

Etant retenu par diverses obligations, je ne pourrais être au concert des King’s Singers ce vendredi 18 Janvier à 20H à la Chapelle de la Trinité de Lyon pour lequel j’avais acheté une paire de billets.

Les King’s Singer sont à l’image d’une Angleterre qui cultive depuis des siècles la perfection chorale, au-delà des barrières du sacré et du profane.

Ces six amis, immergés en permanence dans la pratique individuelle et commune du chant, et qui un beau matin décident de mettre leurs capacités au service d’un répertoire plus drôle, avec une forte dose d’humour British : celui de leurs loisirs, de leur âge, de leur époque.

Je vous propose de gagner deux places. Comment faire ? Laisser un commentaire avec un nom de chanson (quel que soit le répertoire)

Echec ou pas la manifestation d’hier qui comptait selon la préfecture 340 000 personnes et selon ceux qui avaient intérêt à donner le plus gros chiffre 800 000 personnes ?

Allez coupons la poire en deux, comme d’autres et accordons 600 000, même si des photos aériennes, pourtant fournies, peuvent plutôt laisser augurer d’un peu moins. Il y eu, comme à chaque fois, dans la presse, dans les journaux, sur twitter, des discussions pour évaluer les quantités de la marrée humaine, passionnée entre les anti et les pour. Classique des classiques.

Il eu bien sûr, avant et après la manif des escarmouches, heureusement purement numériques celles-la, contrairement à l’édition d’avant, entre pro et anti égalité des droits, pas toujours dans le plus grand calme de part et d’autres. Moi même en rassemblant en une  vanne les deux actualités majeures sur les réseaux sociaux  » Si les islamistes d’aqmi continuent d’aller vers le nord, ils pourront être à temps à Paris à la manif contre le mariage pour tous » je me suis retrouvé avec  des opposants à la réforme du mariage, voulant faire croire que je souhaitait une bombe dans Paris…La sérénité n’était visiblement pas de mise. En témoignait notamment la sortie imbécile de l’un des portes-paroles de la manifestation, assimilant Hollande à Hilter.

Alors réussite ou pas? tout dépend si l’on se place du côté de ceux des opposants qui annonçaient une manifestation au million ou de ceux, plus modestes, qui préféraient tabler sur quelques centaines de milliers de manifestants. Comme Bruno Leroux, je m’attendais réellement à ce qu’il y ai plus de monde dans les rues, notamment devant l’ampleur de la logistique, dont l’origine du financement reste peu claire.

Une manifestation historique mais pas pour les raisons que l’on croit

Alors, même si le chiffre est peu connu,  on est loin des manifestations de 84 sur l’école privée, les gréves étudiantes de  86, la réforme des  retraites, les gréves de 95 ou peut-être le CPE à gauche…il y avait du monde hier. Et, comme le dit Guy Birenbaum,  pour la première fois en se mobilisant uniquement contre un droit pour les autres…Historique d’essayer de refuser le mariage aux autres en se réclamant de la valeur famille. Historique aussi la position de l’UMP, qui aura dépassé le FN sur sa droite dans cette affaire, tant par ses postions que par l’hostilité plus grande de ses sympathisants au projet que celui du parti de Marine Le Pen.

Mais la chose ressemblait davantage à un chant du cygne qu’autre chose.

En politique on prend des décisions

Il n’y a pas de raison pour un gouvernement élu sur ce programme, et qui l’a brandi pendant toute la campagne, de ne pas le faire. Souvent je vois des gens, surtout quand ils n’ont pas voté pour lui expliquer qu’eux ils savent que ce n’est pas pour cela que le Président actuel a été élu. Qu’en savent-ils? Moi j’ai voté Hollande aussi pour cela.
Et je ne suis pas le seul.

Et hier, parmi les manifestants, sans doute nombreux étaient ceux qui avaient voté Sarkozy aussi pour empêcher le Président actuel de faire cette réforme. Au point qu’il était impossible de trouver dans les manifestants une figure ayant voté Hollande et opposée au mariage pour tous.

Au point que Georgina Dufoix, passée à droite depuis une décennie et qui déclarait prier pour Sarkozy en 2007 et qui n’avait bien sûr pas apporté ses suffrages à Hollande l’année passée, était présentée comme une caution de gauche…

Alors ? Sur la procréation assistée, qui était le fantasme de nombres de manifestants, le gouvernement, à la suite des propositions de nombre de députés socialistes, dont Pascal Crozon, a décidé de prendre le temps de la discussion pour qu’il soit effective pleinement  dans le cadre d’une autre loi qui sera réfléchie et débattue. Partisan de la PMA comme mon ami le député Jean-Louis Touraine, je pense que la décision peut être intéressante pour trouver les moyens que chaque personne désirant y recourir puisse le faire concrètement et non dans un dispositif annexe de la loi sur le mariage.

Sur le mariage lui même, il me semble depuis le début que les choses sont claires, qu’elles sont débattues jusqu’à plus soif au point que près de deux tiers des français sont lassés et veulent passer à autre chose.

Alors dans quelques semaines ce sera voté. C’est la démocratie. C’est le vote du peuple et en démocratie, cela doit surprendre ceux qui traitent le Président de Flamby, eh ben on tranche. Même après cette manifestation, qui n’est historique que pour de tristes raisons.