• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Des miss météo de Canal et les justes propos de Michel Rocard | Romain BlachierRomain Blachier

  Il y a des bonnes surprises de rentrée à la télévision, même si j’ai bien peu de temps pour regarder ces écrans là.

Prenez Canal Plus. Il y a le retour de sa matinale, rare programmation du matin supportable pour moi, à l’exception de ces deux extrêmes que sont RMC ou France Culture. La programmation y est plutôt agréable autour de la dynamique Maitena Biraben, de Léon Mercadet, de Gilles Delafont (un lyonnais), le tout surligné par le charme et l’impertinence de la Miss météo, Julia Vignali, plus agréable que celle qui sévissait le soir la saison dernière. Ce fut d’ailleurs un soulagement de découvrir la nouvelle taulière Solweig Rediger Lizlow,  certes un peu timide. Une visiblement pétillante belgo-russe de cette rentrée, remplaçant enfin la pénible Charlotte Lebon.

L’autre agrément de la rentrée télévisuelle de Canal Plus fut l’interview de Michel Rocard ( à revoir ici) par Mouloud Achour. Le vieux bandit est l’idole des premières années de mes engagements politiques. Bien qu’ayant vieilli, l’ancien premier Ministre avait toujours toute sa verve et eu deux propos qui firent tout de suite polémiques mais qui m’ont plu, chacun à leur façon.

1Quand Royal dit qu’elle gagnera  : “Nous sommes dans une société de libre expression, le droit de dire n’importe quoi est un droit fondamental de la personne humaine”. Le propos m’a, je dois l’avouer, contrairement à d’autres, amusé. Même si je pense que la Présidente de Poitou-Charentes a plus de ressources qu’il ne lui en est attribué.

2-Sur DSK : Cet homme a visiblement une maladie mentale, il a des difficultés à maîtriser ses pulsions. C’est dommage, il avait un vrai talent, c’est vrai” . Que je souscrive à ce propos surprendra davantage, étant un soutien ferme de l’ancien directeur du FMI. Dieu sait aussi que ni Michel ni moi-même ne sommes puritains. Il se trouve simplement que si je savais son penchant pour la gente féminine,  les travaux du procureur de New-York et l’histoire du rapport glauque en quelques minutes ainsi qu’un certain nombre de révélations, montrent que Dominique semble, au-delà de la gaudriole, avoir plus qu’un souci de libido.  Quel gachis !