• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Le tiers-mondisme dévoyé de l'Iran | Romain BlachierRomain Blachier

Ce n’était pas compliqué à prévoir, Ahmadinejad, le président Iranien allait forcément faire un esclandre devant la conférence contre le racisme et les discriminations réunie à Genêve.Et ça n’a mas manqué.Le président iranien avait prévu son coup, étant le seul chef d’Etat présent, il était donc protocolairement le premier à prendre la parole. Et puis il avait blindé la salle d’ongs tenant plus du voile intégral et de l’islamisme radical que de l’humanitaire.On ne voit pas d’ailleurs pas ce qui aurait empêché Ahmadinedjad de faire son show sinistre. Le président iranien avait toutes les raisons de se positionner dans cette conférence. Tout d’abord au niveau interne pour se donner une stature internationale encore plus importante. N’oublions pas que, quoi qu’on en dise,  l’Iran est un pays où l’on vote.  Ensuite parce que le positionnement de son régime est original dans le monde musulman : Les racines de la république islamiste viennent d’une révolution faite dans la rue, notamment par des étudiants, une révolution contre un régime réactionnaire, menée avec la gauche, que les mollahs une fois parvenus au pouvoir massacreront impitoyablement. Ce pseudo-progressisme tiers-mondiste avait même réussi à illusionner un esprit brillant comme Michel Foucault, dont l’homosexualité lui aurait pourtant valu de gros soucis dans la république islamiste.
[…]

  • En France et dans le Monde
  • 2 commentaires

Ce n’était pas compliqué à prévoir, Ahmadinejad, le président Iranien allait forcément faire un esclandre devant la conférence contre le racisme et les discriminations réunie à Genêve.Et ça n’a mas manqué.

Le président iranien avait prévu son coup, étant le seul chef d’Etat présent, il était donc protocolairement le premier à prendre la parole. Et puis il avait blindé la salle d’ongs tenant plus du voile intégral et de l’islamisme radical que de l’humanitaire.

On ne voit pas d’ailleurs pas ce qui aurait empêché Ahmadinedjad de faire son show sinistre. Le président iranien avait toutes les raisons de se positionner dans cette conférence. Tout d’abord au niveau interne pour se donner une stature internationale encore plus importante. N’oublions pas que, quoi qu’on en dise,  l’Iran est un pays où l’on vote.  Ensuite parce que le positionnement de son régime est original dans le monde musulman : Les racines de la république islamiste viennent d’une révolution faite dans la rue, notamment par des étudiants, une révolution contre un régime réactionnaire, menée avec la gauche, que les mollahs une fois parvenus au pouvoir massacreront impitoyablement. Ce pseudo-progressisme tiers-mondiste avait même réussi à illusionner un esprit brillant comme Michel Foucault, dont l’homosexualité lui aurait pourtant valu de gros soucis dans la république islamiste.

Aujourd’hui le régime d’Iran célèbre les dissidents américains issus des minorités politiques et/ou raciales comme la leader communiste Angela Davies, les blacks panthers ou Norman Fikelstein au nom de leur « résistance à une Amérique raciste et impérialiste ».  Ahmadinejad fait d’ailleurs parti, dans son pays, du courant le plus révolutionnaire et « gauchisant » de la scène politique. Ami de Chavez, de Castro, il tisse énormément de lien avec ces pays qui se veulent à l’avant-garde de la révolution mondiale. Tenez on peut même voir sa prose sur son blog. L’un des angles utilisés pour fédérer est notamment la question israelo-palestinienne.

Et pourtant derrière les déclarations qui pourraient le faire passer pour une espèce de Che Guevara du moyen-orient, l’homme dirige un pays dans lequel les femmes doivent sortir voilées. On est loin des jolies filles habillées légèrement au Venezuela de son ami Chavez. L’Iran est le pays qui détient le record mondial de pendaisons. Par ailleurs, toute personne quittant l’islam peut se voir condamnée à mort. La minorité Bahais est harcelée et le régime fait des déclarations négationnistes sur la Shoah. Tout ça n’empêche pas sa participation active à un sommet « en faveur de l’égalité pour chaque individu et groupe de toutes les religions et de tous les pays du monde ». On comprend mieux cette volonté de détourner l’événement de son objectif premier.

En venant à Genêve, l’homme essaie de renforcer la popularité de son régime, dans le monde musulman où nombreux dans les universités sont les fascinés par ce mélange de rhétorique tiers-mondiste et d’islam radical, mais aussi dans les pays du tiers-monde en général.

Ceux-ci sont trés souvent fascinés par les régimes qui disent un gros « zut » à l’occident, même si ceux-ci traitent fort mal leur propre population…C’est aussi pour provoquer ce genre de fracture entre le nord et le sud, pour jouer le tiers-monde contre l’occident et ainsi protéger ses recherches nucléaires que Ahmadinejad a provoqué un clash. Dommage qu’il y en ai, dans les pays du sud mais aussi dans certaines marges politiques grandissantes de l’occident (Dieudonné, les indigénes de la république etc…) pour avoir une certaine sympathie pour ce genre de rhétorique.  Dommage que la fracture entre nord et sud grandisse, notamment sur ce qu’est le principe élémentaire du respect des droits de l’homme. Pour l’instant le régime de Téhéran est en passe de reussir son pari.