• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Bravo boys and girls ! | Romain BlachierRomain Blachier

C’est un de ces moments qui font les légendes parlementaires. Hier l’opposition de gauche a réussi a faire repousser la controversée loi Hadopi.

Divisant la majorité, combattue par l’opposition à l’assemblée nationale, la loi était fermement voulue par le lobby des grosses maisons de production et le gouvernement. Le projet était pourtant à l’inverse des dispositions prises par l’UE et visiblement inapplicable en pratique.

 Si au Sénat les choses furent molles et consensuelles et l’opposition pas à la hauteur, le débat fut féroce à l’assemblée où la gauche monta constamment au créneau devant un web très attentif pour finir par parvenir à rejeter la loi. En effet, ne connaissant pas bien le dossier ou étant fort divisée sur le sujet, la majorité UMP était peu nombreuse dans l’hémicycle.

La droite avait refusé, comme souvent le vote solennel sur cette loi, à savoir de décider à l’avance du jour et de l’heure du passage au suffrage, ce qui allait en l’occurrence s’avérer se tirer une balle dans le pied.

Du coup, face au faible nombre d’élus UMP présents en séance, c’est une quinzaine de députés de l’opposition qui attendirent devant l’entrée de l’hémicycle orné d’un rideau pour rentrer au moment du vote et rejeter la loi.AU moment de s’exprimer, les parlementaires de gauche étaient une petite vingtaine auxquels sont venus s’ajouter un député du Nouveau Centre  Jean Dionis du Séjour ainsi que Nicolas Dupont-Aignan, député non-inscrit (ex-UMP) face à seulement quinze UMP. Bien joué! C’est peut-être maintenant l’occasion de revoir un peu une copie qui est loin de faire l’unanimité sur le net.

Les déclarations de Copé, président du groupe UMP à l’assemblée, étaient surprenantes ce matin: Tout en déclarant.assumer l’échec de la droite sur ce vote (dont parait-il Nicolas Sarkozy lui en tient particulièrement rigueur), l’homme a prôné une modification des droits du parlement pour qu’il ne soit plus possible à l’opposition de faire rejeter des textes en semblables circonstances! Belle conception de la démocratie ! A quoi ça sert d’avoir un parlement si le seul droit des députés est de voter pour les propositions du gouvernement ?

Bravo boys and girls ! | Romain BlachierRomain Blachier

C’est un de ces moments qui font les légendes parlementaires. Hier l’opposition de gauche a réussi a faire repousser la controversée loi Hadopi.

Divisant la majorité, combattue par l’opposition à l’assemblée nationale, la loi était fermement voulue par le lobby des grosses maisons de production et le gouvernement. Le projet était pourtant à l’inverse des dispositions prises par l’UE et visiblement inapplicable en pratique.

 Si au Sénat les choses furent molles et consensuelles et l’opposition pas à la hauteur, le débat fut féroce à l’assemblée où la gauche monta constamment au créneau devant un web très attentif pour finir par parvenir à rejeter la loi. En effet, ne connaissant pas bien le dossier ou étant fort divisée sur le sujet, la majorité UMP était peu nombreuse dans l’hémicycle.

La droite avait refusé, comme souvent le vote solennel sur cette loi, à savoir de décider à l’avance du jour et de l’heure du passage au suffrage, ce qui allait en l’occurrence s’avérer se tirer une balle dans le pied.

Du coup, face au faible nombre d’élus UMP présents en séance, c’est une quinzaine de députés de l’opposition qui attendirent devant l’entrée de l’hémicycle orné d’un rideau pour rentrer au moment du vote et rejeter la loi.AU moment de s’exprimer, les parlementaires de gauche étaient une petite vingtaine auxquels sont venus s’ajouter un député du Nouveau Centre  Jean Dionis du Séjour ainsi que Nicolas Dupont-Aignan, député non-inscrit (ex-UMP) face à seulement quinze UMP. Bien joué! C’est peut-être maintenant l’occasion de revoir un peu une copie qui est loin de faire l’unanimité sur le net.

Les déclarations de Copé, président du groupe UMP à l’assemblée, étaient surprenantes ce matin: Tout en déclarant.assumer l’échec de la droite sur ce vote (dont parait-il Nicolas Sarkozy lui en tient particulièrement rigueur), l’homme a prôné une modification des droits du parlement pour qu’il ne soit plus possible à l’opposition de faire rejeter des textes en semblables circonstances! Belle conception de la démocratie ! A quoi ça sert d’avoir un parlement si le seul droit des députés est de voter pour les propositions du gouvernement ?